8H30 l’heure de la revue de presse, bonjour hélène jouan

Dans la presse ce matin, la poussée du FN dans les sondages, à 3 jours du premier tour des élections régionales

Pour l’Obs, c’est « l’autre état d’urgence », avec Marine le Pen tout sourire à la Une. Un état de crise profond en tout cas de la société française à lire les témoignages des néo-lepénistes, ces convertis qui s’apprêtent à voter Front national pour la première fois.

8 hommes, 4 femmes de 32 à 60 ans, réunis par l’Obs, paroles libres sous la plume de renaud Dély et Mael Thierry. Pendant plus de 2 heures, « ils ont parlé des musulmans tout le temps, écrivent ils, des étrangers, beaucoup, de la France qui va mal, souvent. Carburant commun à tous, la peur. La peur qui depuis le 13 novembre, n’a qu’un visage, celui du musulman. Dans le métro, Lucie se retrouve face à une jeune femme en niqab, « je me suis dit, elle peut dissimuler plein d’explosifs, je me suis fait le film de ma vie, j’ai eu super peur ». Une peur qui bascule dans la colère : Belkacem ? elle a la double nationalité. Qu’elle représente la France, moi ça me choque s’exclame Laurence. Hollande ? il a du sang sur les mains reprend Carole, car il n’a rien fait après charlie hebdo. Tous font le lien entre terroristes et migrants, « s’ils ne sont pas déjà terroristes, qu’est ce qui prouve qu’ils ne vont pas le devenir ? » s’interroge Yves. « Oui je suis islamophobe assume lionel, les musulmans même modérés sont un problème, dit il, ils n’ont pas vocation à rester en France..Des bravo fusent…Ces hommes et ces femmes ont le sentiment d’être assiégés par l’islam, chacun y va de son anecdote, de l’interdiction des sapins de noel dans les écoles au prétexte que c’est une fête catholique, aux immigrés qui profitent des allocs quand eux paient toujours plus d’impôts, ils se sentent abandonnés par les politiques ; droite et gauche, tous les mêmes disent ils. Marine le pen s’impose comme la seule alternative. Une Marine le Pen, couillue admirent ils, à la mode se réjouissent ils, « quand tu vois que des grands intellectuels comme Onfray disent qu’elle a de bonnes idées, ça nous conforte » se félicite fabrice. D’ailleurs, certains verraient bien Laurent Wauquiez et pourquoi pas henri Guaino franchir le pas… Seuls points qui les feraient encore hésiter pour 2017, son programme économique, ce serait une catastrophe glisse l’un d’eux, et la peur d’un chaos encore plus grand…mais finalement qu’est ce qu’on risque à essayer ? conclut Yves

Paroles de convertis, souvent irrationnelles, confusionnelles, mais comment répondre à la peur ? Paroles de ceux qui dès dimanche pourraient faire basculer des régions. « On sous-estime encore dans l’opinion, le séisme politique qui peut naitre des prochaines régionales» met en garde Laurent Joffrin dans Libération

Dans la presse ce matin Hélène, certains continuent de s’élever contre ce « risque Front national »

Après Pierre Gattaz pour le patronat, c’est au tour de Laurent Berger, numéro 1 de la CFDT de prendre la parole dans l’Opinion. « Le programme du FN est nuisible affirme t il, c’est une impasse économique, et socialement ce serait dramatique…C’est une société autoritaire qu’il nous vend, contraire à toutes nos valeurs »

Prise de position également de l’archevêque de Lille, Monseigneur Laurent Ulrich dans la Croix. « On ne peut être catholique, c’est-à-dire universel et xénophobe, c’est-à-dire rejeter l’autre parce qu’il est autre…Evidemment dit il, l’Eglise ne soutient pas un parti politique, mais on ne peut laisser croire qu’on peut résoudre tous les problèmes d’une région à partir d’un seul point d’analyse, le rejet de ceux qui viennent d’ailleurs »

Paroles d’évangile…mais seront-elles suffisantes encore une fois, pour répondre à la peur ?

L’état d’urgence décrété par le gouvernement au lendemain des attentats, également dans la presse ce matin

Oui, car « l’état d’urgence, c’est pour longtemps » nous prévient Aujorud’hui en France/le Parisien…C’est le Monde qui a dévoilé hier après midi, la double réponse de l’exécutif aux attentats, révision constitutionnelle pour rendre l’état d’urgence juridiquement plus solide, mais aussi 2 textes de loi en préparation qui permettraient de renforcer les pouvoirs de police.

Le but pour le gouvernement , nous explique le Parisien, c’est d’éviter l’état d’urgence permanent tout en se donnant les moyens d’une lutte anti-terroriste au long cours. En clair, il s’agit d’abord d’organiser des modalités de sortie en escalier de l’état d’urgence, avec la possibilité de maintenir l’assignation à résidence pour des personnes suspectes, sans lever la mesure d’un coup le 26 février prochain. Il s’agit ensuite d’élargir considérablement les pouvoirs policiers sans contrôle judiciaire a priori. Mais certaines des mesures envisagées, font tousser à gauche. Hier raconte le Parisien, le député socialiste Pascal Cherki se baladait à l’assemblée avec dans ses dossiers un tract du Front national « double nationalité, il faut en finir » « moi je ne suis pas rentré au PS pour appliquer le programme du fn » lâchait il, pour protester contre l’éventuelle déchéance de nationalité pour ceux qui sont nés français, envisagée par le gouvernement

En attendant, et alors que le Parlement vient de se doter des moyens de contrôler l’application de l’état d’urgence, témoignages ce matin encore dans la presse de ceux qui sont l’objet de perquisition ou d’assignation à résidence qu’ils jugent « illégitimes ». Témoignages dans Mediapart à la pointe du combat contre l’état d’urgence. Ou dans l’Humanité « Moi Joel, membre de l’équipe juridique de la coalition climat, assigné à résidence, banni de la république dit il. Joel affirme que sa seule volonté était de participer à l’organisation de marches qui devaient converger sur Paris le week end dernier, oui sauf qu’elles étaient interdites…mais on ne me reproche rien de précis proteste t il, juste un délit d’intention..Joel convaincu qu’il y a une volonté d’éteindre toute forme de contestation, de confisquer un mouvement social qui pourtant affirme t il régénère la société.

Orlando dans le Voix du Nord, objet d’une perquisition administrative en début de semaine à Avesnelles. Mon seul tort affirme t il, c’est de m’être converti à l’islam, mais il réfute toute radicalisation. LE 13 novembre raconte t il, j’étais au stade de France avec mes fils, si les terroristes avaient réussi à entrer, j’aurais été une victime. Je suis passé du statut de victime à celui de suspect

On termine Hélène par un peu de douceur… dans ce monde de brutes !

Le faire-part de naissance hier de la petite Maxima, fille de Mark Zuckerberg, patron richissime de Facebook accompagné du codicille, « j’en profite pour donner 45 milliards de dollars à des œuvres caritatives » donne l’occasion à Lucie Roquebain dans les Echos de nous rappeler qu’aux Etats unis, il n’y a pas que les riches qui donnent. Certes Zuckergerg s’inscrit dans une longue lignée de milliardaires philanthropes depuis Rockfeller ou Carnegie qui aurait dit, « il est indécent de mourir riche », mais ce sont en réalité tous les américains qui sont généreux. Pas moins de 70% des ménages américains font des dons à hauteur de 3000 dollars par an en moyenne, les donations représentent 2% du PIB national..la France est loin loin derrière…mais il y a des explications à cette générosité : la faiblesse des financements de l’état, aux écoles, aux hôpitaux par exemple ; la faiblesse de l’impôt aussi, et puis enfin une dimension culturelle, et notamment religieuse de la philanthropie américaine. En attendant premier effet de ce don vertigineux de Zuckergerg : après les Lux, Juno, Amaro ou Valencia, prénoms en vogue l’an dernier aux Etats unis tirés des noms des filtres Instagram, nous raconte le Figaro, et bien les accros des réseaux sociaux pourraient bien rendre hommage à la philanthropie toute américaine du papa de Facebook..on s’attend à une recrudescence des petites Max, comme Maxima Zuckerberg, dans les mois qui viennent

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.