"Secrets d'Etat", c'est le titre en couverture de L'EXPRESS cette semaine... L'hebdomadaire publie des extraits du livre de Bruno Le Maire, l'ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin à Matignon... Chronique édifiante des années 2005-2007 et des relations Sarkozy-Villepin-Chirac... Christophe Barbier résume ainsi "grandeur et chute du présidentiable Villepin"... "L'irrésistible ascension de Nicolas Sarkozy"... "L'ultime défaite du président Chirac"... A lire les extraits "Des hommes d'Etat"... plusieurs réflexions se font jour... D'abord, c'est sur Nicolas Sarkozy que l'on apprend finalement le moins de choses... Durant les deux ans qui précèdent la présidentielle, il ne cesse de répéter à Dominique de Villepin qu'il sera candidat... "Je ne renoncerai jamais, personne ne m'arrêtera"... En juin 2006, il explique déjà même la composition de son gouvernement : "Je reprends Juppé... je donne une fonction à Balladur... je veux des personnes expérimentées... pas des jeunes, les jeunes ils attendront... et même je veux des personnes de gauche, Valls, Bockel, Vedrine... pourquoi je me priverai de leur compétence"... En face donc, Dominique de Villepin... Entre les deux hommes, les répliques vont souvent du tac au tac... Dernier déjeuner au surlendemain du premier tour de la présidentielle, Sarkozy, ses lunettes d'aviateur sur le nez... "Ah voilà Tom Cruise" ironise Villepin... "Le Tom Cruise du pauvre, Dominique, le Tom Cruise du pauvre" répond le futur président... Villepin qui apparaît abattu quand Jacques Chirac ne le défend pas dans l'affaire Clearstream... "Ce que le président m'a fait, c'est une très mauvaise manière... Qu'est-ce que ça lui aurait coûté de faire rouler la balle ?... Depuis des années je le protège, je le défends..." Le plus pathétique en quelque sorte dans ce livre, c'est Jacques Chirac... D'abord, il semble n'avoir qu'un objectif : contrer Nicolas Sarkozy... "S'il y a une chose dont je suis sûr, c'est que jamais je ne nommerai Nicolas Sarkozy Premier ministre"... Plus tard, il conseille à Villepin : "Arrêtez de vous occuper de Nicolas Sarkozy, je sais que vous êtes obsédé par Nicolas Sarkozy, n'y pensez pas... Je le dis d'autant plus que personne n'a eu autant à souffrir de Nicolas Sarkozy que moi-même"... Chirac qui, quand son Premier ministre lui présente son projet de CPE, dit : "Du haut de mon incompétence, et elle est incontestable dans ce domaine, je vous dis que vous faites ce que vous voulez, mais vous faites une connerie"... Bref, commente Bruno Jeudy dans LE FIGARO, le président apparaît totalement dépassé par les événements... "On découvre un Chirac baillant au milieu des réunions, maitrisant mal les sujets de politique intérieure, recommandant toujours à Dominique de Villepin de faire attention, jusqu'à lui proposer, avant un déplacement en banlieue : "je peux vous prêter mon petit chien, Sumo, il aboie très fort..." Alors dans les journaux ce matin, il y a donc ceux qui se fatiguent du pouvoir, et ceux qui cherchent à le conquérir... Et là, on part aux Etats-Unis... parce que ce matin dans la presse, c'est un peu "Rendez-vous dans l'Iowa"... Vous le savez, c'est dans ce petit Etat des Etats-Unis que démarrent aujourd'hui les primaires... Cette première étape de l'élection présidentielle américaine qui aura lieu en novembre prochain... Gros titres dans la presse française... Gros titres également en Une de la presse européenne... "Le futur commence ici" pour THE INDEPENDANT à Londres... "Début de la course vers la Maison Blanche dans l'Iowa" selon EL PAIS... En Belgique, LE SOIR note également que "L'Iowa lance l'âpre bataille présidentielle"... Et en Suisse, LE TEMPS analyse : "Les subprimes enjeu de la course à la Maison Blanche"... "Sur la route de la Maison Blanche" donc... Sous ce titre, LA CROIX explique que les candidats jouent gros aujourd'hui... Mais pour être honnête, dans la presse française ce matin, si on vous parle bien des deux camps et de leurs candidats respectifs... les regards sont essentiellement tournés vers les démocrates... Pour LE MONDE "ils se lancent à la reconquête de la Maison Blanche"... LE FIGARO met en avant : "Clinton-Obama : premier choc de la campagne"... Vous retrouverez les deux en photo, en Une d'AUJOURD'HUI EN FRANCE-LE PARISIEN... Barak Obama est décrit comme "l'homme qui défie Hillary"... Hillary Clinton, Barak Obama... leur visage également en première page de LIBERATION qui titre "le combat de l'autre Amérique"... Pour Laurent Joffrin, "peu importe au fond qui sera le général de cette bataille côté démocrate... Sa tâche sera d'abord de rompre avec l'actuelle politique... Celle qui impose une société de marché dure aux faibles et douce aux forts... Celle qui refuse l'indispensable solidarité internationale face aux défis écologiques du siècle... Celle qui fait une sale et sanglante guerre en Irak... Alors oui, conclut l'éditorialiste, aujourd'hui en donnant le 'la' des primaires américaines, une poignée d'électeurs du Middlewest va influer sur le destin de la planète... Et sur le nôtre"... "La bataille Clinton-Obama"... c'est le titre de l'éditorial de Pierre Rousselin dans LE FIGARO... Pour lui, pas de doute, cette course à la Maison Blanche va être passionnante... "Pour la première fois depuis 1952, écrit-il, ni le président, ni le vice-président sortant ne sont en lice... Ce qui ouvre très largement le champ des vainqueurs possibles"... Et dans LE MONDE, ce commentaire... "Pour la première fois, une femme et un noir sont en position d'être désignés par le parti démocrate pour briguer la présidence, avec des chances raisonnables de l'emporter... C'est une raison de croire dans la capacité d'ouverture de la société américaine"... Alors en même temps, l'Iowa, ce n'est pas la boule de cristal, rappelle Sophie Bloch dans PARIS NORMANDIE... "Le vote de cet Etat n'a jamais eu le caractère déterminant que l'on feint de lui accorder... et encore moins de valeur prémonitoire"... Un autre sujet qui fait la Une de vos journaux français et qui ne sera pas sans conséquence sur la campagne américaine... c'est le prix du baril de pétrole... "100 dollars le baril"... l'information est en Une partout... En Europe comme en France d'ailleurs... "Le baril à 100 dollars, c'est fait" constate LA LIBRE BELGIQUE... Et en Allemagne, DIE WELT prévient : "Ce n'est qu'un début"... Le pétrole à 100 dollars... "Les stocks américains seront scrutés à la loupe" explique LA TRIBUNE... LES ECHOS rappellent qu'il y a moins de 10 ans, le baril de pétrole valait moins de 10 dollars... Alors en même temps, dans l'actualité économique, il y a aussi les chiffres de l'automobile... "Auto : le bonus malus sauve le marché français" rapporte LE FIGARO... qui explique que les acheteurs potentiels ont anticipé leurs achats, surtout ceux qui visaient les grosses berlines polluantes... Du coup, commentaires de Pascal Aubert dans LA TRIBUNE : "Ceux qui, à l'occasion du Grenelle de l'Environnement il y a deux mois, avaient cru déceler chez les Français un début de prise de conscience écologique, vont devoir déchanter... Les concessionnaires de grosses berlines et de 4x4 ont enregistré un véritable déluge de commandes"... Bref, constate l'éditorialiste, les Français "verts mais pas trop"... Et sinon dans la presse, Le palmarès des ministres du gouvernement... c'est LE POINT qui a demandé à un jury de personnalités de noter l'équipe gouvernementale... Le podium, c'est Xavier Bertrand, Martin Hirsch, Valérie Pécresse... A la quatrième place, on trouve la secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville... Du coup, Fadela Amara est en couverture du POINT : "La ministre qui dérange" titre le magazine... "Etrangers, l'année des barbelés ?"... C'est l'interrogation en Une de L'HUMANITE ce matin... Le journal dénonce "fichage, enfermement, expulsion... le gouvernement veut aggraver la répression de l'immigration en 2008... La solidarité doit briser le mur de l'indifférence"... C'est un dossier de trois pages dans L'HUMANITE. Et puis pour finir, cette information que vous verrez ici et là en bref... "Les Français sont les moins friands de fast-food"... LE FIGARO rapporte cette enquête publiée par la BBC... 81% des Français disent qu'ils pourraient renoncer au fast-food... à contrario, commente FRANCE SOIR, 45% des Anglais aiment trop la restauration rapide pour envisager de s'en passer... 44% des Américains et 37% des Canadiens sont du même avis...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.