C'est toujours comme ça au début des vacances... surtout si elles sont pluvieuses... On monte fouiller dans le grenier... On y tourne quelques pages d'histoire... Là, ce sont d'autres archives, d'autres histoires... "Les archives de l'Elysée sur le Rwanda ont été transmises à la justice", explique Le Monde... C'est le Tribunal aux Armées de Paris qui mène une enquête pour complicité de génocide, suite à la plainte de rescapés tutsis... Et Le Monde raconte que "la juge d'instruction Florence Michon a reçu, par courrier mercredi dernier, un CD-Rom passionnant... Des centaines de documents divers, entreposés à l'Institut François-Mitterrand... On y trouve des télégrammes diplomatiques, des notes de conseillers présidentiels, ou encore des procès-verbaux de Conseils des Ministres... Alors ces archives remettent en cause la version officielle de la France, déjà ébréchée par la mission d'information parlementaire menée en 98 par Paul Quilès... Forte de ces documents, la juge d'instruction devrait pouvoir convoquer d'anciens ministres, comme Pierre Joxe ou Alain Juppé... d'anciens conseillers de l'Elysée aussi, comme, à l'époque, Hubert Védrine... Alors... "Génocide rwandais : ce que savait la France"... C'est une double page, toujours dans Le Monde... qui montre qu'à partir de la fin de l'année 1990... soit 3 ans et demi avant le début officiel du génocide... l'Elysée avait reçu des signaux d'alerte diplomatiques et militaires... Le 12 octobre 90 par exemple... L'attaché de défense à Kigali, le colonel Galinié, s'alarme des arrestations arbitraires dans la capitale du Rwanda... Il écrit : "Il est à craindre que ce conflit finisse par dégénérer en guerre ethnique"... Le lendemain, son supérieur... l'ambassadeur de France à Kigali... précise que "le parti du Président organise et arme les paysans hutus pour intensifier la recherche des populations tutsies dans les collines... Ces groupes, appelés d'auto-défense, sont armés d'arcs et de machettes"... Les dates se succèdent ainsi, dans cette reconstitution chronologique du Monde ce matin... Et Piotr Smolar résume... "Quand Mitterrand disait, fin juin 94, qu'avant l'assassinat du Président rwandais on ne lui avait pas signalé de drame à l'intérieur du pays, eh bien il mentait"... Ces informations sont reprises dans Libération, sous le titre : "Le Rwanda revient hanter la France"... Et dans Paris-Normandie... Michel Lépinay constate, dans son éditorial, qu'avec ces archives, "la mémoire en prend un coup... Reste à espérer que pour une fois, conclut l'éditorialiste, on va donner un grand coup de projecteur sur ces romans d'espionnage, où les victimes sont toujours les populations locales"... Au lendemain des résultats du Bac... il y a d'ailleurs des rires et des larmes sur ce sujet dans les journaux... on parle oral de rattrapage... L'oral de François Fillon... "sa feuille de route", comme dit Le Figaro... Aujourd'hui en effet, vous le savez, le Premier ministre prononce à l'Assemblée Nationale son discours de politique générale... "Apparaîtra-t-il en chef d'état-major du généralissime Sarkozy ?... en maître d'oeuvre du grand architecte élyséen ?... en directeur de cabinet du chef de l'Etat ?... en partenaire premier de l'ami Nicolas ?... ou en marionnette du Président ?", s'interroge Alexis Brézet dans Le Figaro... Donc, une fois de plus, vous l'avez compris... interrogations des commentateurs, ce matin, sur le rôle du Premier ministre... Ce n'est pas la première fois que les éditorialistes se demandent quelle est la marge de manoeuvre de François Fillon face, ou à côté, de Sarkozy... "Fillon a même le droit de parler", s'étonne faussement Libération en Une... Pour Bernard Revel, ce matin, c'est clair : "François Fillon est un mini-Premier ministre"... Mais au fond, tant mieux, soupire l'éditorialiste de l'Indépendant... "Tant mieux si les deux têtes de l'exécutif n'en font qu'une... On a connu des époques où les conflits Giscard-Chirac et Mitterrand-Rocard eurent des conséquences néfastes"... Premier ministre... chef d'orchestre... maître d'oeuvre... Ce qui apparaît clairement à Pierre Taribo, dans L'Est Républicain, c'est que "François Fillon va jouer cet après-midi, devant les députés, à "comme si j'étais Premier ministre"... Car avant qu'il ne saute dans le grand bain de la déclaration de politique générale, Nicolas Sarkozy a retiré le plongeoir"... N'allez pas plaindre François Fillon !... Pour Olivier Picard, c'est en effet "un bienheureux... le premier occupant de Matignon, depuis longtemps, à pouvoir dormir tranquillement sans prendre en pleine figure les paquets de mer de l'actualité du pays... Pour le lancement de toutes les réformes, Nicolas Sarkozy s'avance personnellement sous la mitraille pour déminer le terrain... Fillon, lui, reste à l'arrière, à gérer l'ordinaire"... Alors reste une question... Fillon est-il le dernier Premier ministre ?... La chose n'est pas impossible pour Bruno Dive, dans Sud-Ouest... Elle est plus que probable pour Renaud Dély, dans Libération... Ce dernier analyse... "Une Présidence toute-puissante et responsable... si elle s'accompagne d'un réel renforcement du pouvoir et de la mission de contrôle du Parlement... doit aboutir à la suppression d'un poste de Premier ministre devenu alors emploi fictif"... Parce que oui... et c'est à lire dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... dans le discours du Premier ministre aujourd'hui, ce qui devrait amener le plus de commentaires, c'est un volet encore peu discuté depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée... la réforme des institutions... Le journal explique les mesures envisagées... Pas plus de deux mandats pour un Président... Une intervention annuelle du chef de l'Etat devant les députés... La possibilité, pour les Français, de demander par pétition une seconde lecture d'un texte de loi controversé... Et puis aussi des moyens d'audit indépendants mis à la disposition du Parlement... Mais bon, conclut Dominique de Montvallon... "pas question pour autant de parler de VIème République... Le gaullien Fillon n'accepte qu'une Vème République modernisée"... Le vrai projet du gouvernement ?... "Nous tuer au travail"... C'est la Une de L'Humanité... L'Huma qui ne digère pas la petite phrase de la ministre de l'Economie, Christine Lagarde... "Pourquoi s'arrêter à 60 ans ou à 65 ans ?"... "Travailler plus... au-delà de 65 ans"... Pour le quotidien, pas de doute : Christine Lagarde préconise de retarder encore l'âge du départ en retraite... Dans son éditorial, Maurice Ulrich explique que oui, "l'idée que Guy Roux ne puisse entraîner Lens pour cause de limite d'âge est sans doute imbécile... que personne n'aurait eu la crétinerie de contraindre Picasso ou Matisse à cesser de peindre au-delà de 65 ans... Sauf que là... Christine Lagarde feint de confondre la mise en oeuvre du talent... le travail de création qu'on exerce avec passion... avec le labeur à la chaîne et les travaux les plus pénibles"... Mauric Ulrich poursuit... "Le travail toute la vie, ce n'est pas pour les actionnaires, mais pour tous les salariés... d'abord les plus modestes... C'est tout simplement ce qui s'appelle une politique de classes"... Travailler... travailler... Et les vacances alors ?... Eh bien il faut les prendre... Et l'exemple viendra d'en haut... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... ce petit encadré, intitulé "Trois semaines de vacances"... Sarkozy le souhaite... Sarkozy l'a dit... Sarkozy le veut... Cette année, sauf drame, les ministres devront, comme lui, savoir prendre de vraies vacances... Si possible, trois semaines... Et dans l'idéal, du 5 au 25 août... Pour Le Parisien, le Président entend ainsi faire la preuve qu'il sait s'arrêter... Son projet est de partir loin de l'Hexagone pour une pause en famille... Quant au Premier ministre, lui, il l'a juré : il ne sera pas à plus d'une heure de Paris en avion... pour le cas où... Et vous, cet été, pendant vos vacances, vous faites quoi ?... Et si vous vous transformiez en chasseur de trésor ?... C'est la revue National Geographic qui raconte que, dans le monde entier, des tonnes d'or font rêver les chercheurs et les trafiquants... deux catégories très différentes, qui ont en commun le même rêve : découvrir un fabuleux trésor... celui des Incas ou d'un célèbre pirate... Mais pas besoin de partir au coeur de la jungle amazonienne ou de plonger dans les fonds sous-marins des Caraïbes... En France aussi, les chasseurs de trésor existent... Ils sont même très recherchés par les particuliers, qui imaginent toujours que de l'or est caché dans leur jardin... C'est vrai que dans les greniers des maisons de vacances, on trouve toujours des cartes au trésor...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.