Depuis quelques heures, en Chine, on ne peut plus accéder à certains sites Internet... Censure de toutes les messageries Hotmail... Censure également du réseau Twitter... Et censure aussi des télés étrangères diffusées dans le pays... Depuis quelques heures, les forces de sécurité chinoises se sont par ailleurs déployées en masse sur la place Tian'anmen... preuve parmi d'autres de l'extrême tension qui règne à la veille du 20ème anniversaire de la répression du Printemps de Pékin... C'était dans la nuit du 3 au 4 juin 1989... L'armée chinoise ouvrait le feu sur les jeunes contestataires qui manifestaient depuis plusieurs semaines dans la capitale... Ils voulaient plus de liberté : on leur a envoyé les chars... Bilan officiel : 241 morts... Mais, d'après les témoins, il y en aurait eu plusieurs milliers... Une page sanglante de l'histoire chinoise, sur laquelle reviennent de nombreux journaux ce matin... Ils ont voulu savoir ce qu'étaient devenus les leaders étudiants... Exemple dans La Croix, qui propose cette semaine les portraits de quatre rescapés du Printemps de Pékin... Témoignage aujourd'hui de Wu'er Kaixi, un des initiateurs de la grève de la faim déclenchée sur la place Tian'anmen... Après l'écrasement de la révolte, il est allé à Hong Kong, puis à Paris, puis aux Etats-Unis où il est devenu laveur de voitures dans l'Arizona... Aujourd'hui, il travaille dans une société informatique... Et il reste très fier de ce qu'il appelle "l'un des mouvements les mieux organisés et les plus réfléchis de l'Histoire contemporaine"... "J'ai eu la chance de survivre, ajoute-t-il, mais je resterai hanté toute ma vie par la mort de ceux qui ont été massacrés par l'armée"... Sur le site Rue89, témoignage d'une maman qui a perdu un fils au cours de la répression... Elle milite aujourd'hui dans l'association "Les Mères de Tian'anmen"... association dont les membres sont particulièrement surveillés, mais qui demande simplement à ce que la lumière soit faite sur cette fameuse nuit du 3 au 4 juin 1989... Pourquoi les chars ? Et combien de morts ?... Depuis vingt ans, le pouvoir chinois ne répond pas... Et même, il fait tout pour empêcher toute mémoire de ce mouvement étudiant, ainsi que l'explique Arnaud de la Grange dans Le Figaro... La propagande fonctionne à plein... On n'en parle pas à l'école : sujet tabou, voire interdit... Du coup, une grande partie des jeunes Chinois ne savent même pas que cette révolte a existé... cette révolte de Tian'anmen qui, comme le titre Le Figaro, "a pourtant ébranlé la Chine"... Le Figaro qui fait toutefois sa Une sur un autre sujet : le crash du vol d'Air France... sujet à la Une, ce matin, d'une bonne partie des journaux... Et, comme hier, c'est toujours l'émotion qui domine... Le choix de l'émotion, certains diront même "du sensationnel" ou bien "le choix du voyeurisme"... avec, comme hier, des photos, mais non plus des photos des familles des victimes : cette fois, nous avons droit aux photos des victimes elles-mêmes... Notamment dans Le Parisien-Aujourd'hui en France : 16 des 228 victimes à la Une du journal, sous ce titre : "Morts en plein vol"... Le choix de l'émotion... ou bien de la proximité, c'est selon... comme en témoignent aussi les journaux régionaux... "Deux Nantaises parmi les victimes", titre ainsi Presse-Océan... "Un couple de Pau parmi les victimes", titre La République des Pyrénées... "Quatre victimes à Toulouse" : ça, c'est La Dépêche du Midi... "Une habitante de Cholet était à bord" : ça, c'est Le Courrier de l'Ouest... L'émotion également à la Une de France-Soir, qui évoque "l'insupportable silence de la mer"... On n'a toujours pas retrouvé les boites noires de l'appareil... Celles-ci n'émettent des signaux que durant un mois... D'où le titre à la Une du Figaro : "Course contre la montre pour comprendre"... Le journal rappelle que l'armée de l'air brésilienne a repéré hier des débris d'avion : des sièges, une bouée orange et des traces de kérozène provenant vraisemblablement de l'Airbus d'Air France... Mais pour l'heure, ainsi que le résume La Marseillaise, "les raisons de ce crash restent encore une énigme"... Hier, c'était le mot "mystère" qui faisait la Une... Voilà maintenant le mot "énigme"... Provocant comme jamais, Charlie Hebdo fait aussi sa couverture sur le sujet... dessin pleine page de Riss, montrant l'avion plongeant dans l'océan... La légende du dessin, pas vraiment de très bon goût : "228 disparus... 228 abstentions de plus aux Européennes"... Les Européennes... J-4... Et, toujours dans Charlie Hebdo, gros plan sur une floppée de petits programmes dont personne n'a jamais entendu parler... C'est Sylvie Coma qui signe le papier : "L'auberge espagnole des Européennes à la française"... Au total, 160 listes pour 36 formations... Et parmi donc ces formations, des programmes insolites. Ainsi, dans la catégorie des enthousiastes qui rêvent d'une Europe très très très élargie, il y a la liste "L'Europe de Gibraltar à Jérusalem", émanation du PFT (le Parti Faire un Tour), qui préconise notamment la construction rapide d'un tunnel sous la Méditerranée pour relier les villes d'Ajaccio et de Gaza... Parmi les formations à la fibre sociale très très très prononcée, il y a "L'Union des Gens", qui propose de reverser le salaire des eurodéputés à des associations... Dans la mouvance écolo, il faut noter le radicalisme champêtre de "La Terre sinon rien", qui prône le bonheur intérieur brut, plutôt que le produit intérieur brut... Et puis il y a l'activisme fumeux du parti "Cannabis sans Frontières", qui a décidé de marcher sur le Parlement européen pour en finir avec la guerre aux drogues... Des partis qui ne devraient pas faire énormément de voix... à l'inverse des formations qu'on dira plus traditionnelles... Pour preuve, ce matin, ce nouveau sondage de l'institut BVA dans chacune des huit circonscriptions de l'Hexagone... Et "dans l'Ouest, le PS est en tête", titre ce matin, à sa Une, Le Télégramme... 24% d'intentions de vote pour la liste socialiste, contre 22% pour celle de l'UMP... Des chiffres qui vont à contre-courant de ceux qui émergent dans les autres régions... Car, partout ailleurs, c'est l'UMP qui sort en tête dans les intentions de vote... "Européennes : la crise profite à la droite", commente ce matin Libération... dans lequel Marc Semo nous explique que c'est dans tous les pays européens que les conservateurs gagnent du terrain... Partout, la droite a le vent en poupe chez les Vingt-Sept... C'est le cas en Italie, en Pologne, en Allemagne, mais aussi en Grande-Bretagne et en Espagne notamment... "La droite devrait être nettement plus forte, après le 7 juin, au Parlement européen", conclut le journaliste... "Le scrutin de dimanche ne devrait pas bouleverser les rapports de force au Parlement européen", confirme Les Echos... Tandis que France-Soir souligne l'engagement du Premier ministre, à quelques jours de l'élection... D'après le quotidien, François Fillon est bien devenu le leader de la campagne de l'UMP... François Fillon, épinglé cette semaine par Le Canard Enchaîné : Matignon maquillerait les comptes du Premier ministre... C'est Hervé Liffran qui raconte... Afin de pouvoir afficher un budget en baisse, Matignon fait prendre en charge la rémunération de ses collaborateurs par certains ministères... Sur les 426 employés des services du Premier ministre, plus de la moitié ne sont pas rémunérés directement par Matignon... Mais certains le sont par le Sénat, ou encore par le Conseil d'Etat... En outre, le Premier ministre ne paie jamais ses voyages en avion : ils sont facturés sur le compte du ministère de la Défense... Et puis, explique Le Canard Enchaîné, très discrètement son logement a pris de l'embonpoint... En février 2005, l'appartement du Premier ministre mesurait 78 m²... Aujourd'hui, il dépasse les 300 m², avec une partie strictement privative de 214 m²... des agrandissements qui lui permettent de loger ses enfants... Pour le reste, dans les journaux ce matin, on parle évidemment tennis... avec aujourd'hui Gaël Monfils face à Federer, en quarts de finale à Roland-Garros... Pour L'Equipe, c'est "l'heure de Monfils"... Le journal croit en sa victoire... De son côté, Le Parisien nous apprend que le maire de Meulan, dans les Yvelines, n'en peut plus des chiens de David Douillet, qui habite la commune... Le maire parle de "molosses", de rottweilers qui errent dans les rues et terrorisent le quartier... Une responsable du service de l'urbanisme aurait même été attaquée par l'un des chiens du judoka... lequel répond que si ça avait été le chien de Monsieur Dupont, on n'en aurait certainement jamais parlé. C'est vrai. Mais ce ne sont pas les chiens de Monsieur Dupont.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.