(Nicolas Demorand : « Dans la presse, ce matin : ombres et transparence »)... L'ombre de la crise, opérations transparence pour justifier la rigueur... La crise au travail d'abord... Après France Télécom-Orange, alerte aux suicides à La Poste. C'est une lettre que Le Télégramme de Brest s'est procurée. Les médecins du travail l'ont envoyée à la direction de La Poste et aux ministres du Travail, de la Santé et de l'Economie. "La Poste crée des inaptes physiques et psychologiques. Des suicides et des tentatives de suicide surviennent dans toutes les régions, dans tous les métiers, et en différents niveaux de l'entreprise". Mais le tableau de la situation va au-delà... Le taux d'absentéisme pour maladie atteint des niveaux sans précédent à La Poste. Le mal-être au travail touche tous les niveaux. Les médecins citent la très forte pression commerciale, individuelle et quotidienne exercée sur les guichetiers. Le Télégramme donne également la parole à la direction de La Poste, qui conteste ce diagnostic, jugé "très catégorique" : "Nous avons 300000 collaborateurs. Ils sont le reflet de la population française : ils rencontrent les mêmes difficultés". La Poste met en avant les actions de prévention menées depuis quinze ans. Mais les médecins du travail dénoncent le peu de considération apportée à leur mise en garde. La mort au travail, ou juste après... En plein débat sur les retraites, L'Humanité s'intéresse au sort des ouvriers, ces salariés qui bossent dans des conditions particulièrement pénibles. C'est l'un des points les plus contestés de la réforme des retraites. Dans l'édito de L'Huma, Maurice Ulrich donne une terrible statistique : "Dans l'état actuel des choses, la probabilité, pour les ouvriers, de mourir avant 65 ans est de 26%, un peu plus d'un quart". Si ces hommes et femmes devaient travailler jusqu'à 65 ans, certains ne connaîtraient jamais une vie sans travail. Dans une interview à L'Est Républicain, ce matin, François Fillon confirme : "Si on fait bouger l'âge légal de la retraite, on fait bouger tout en même temps : autrement dit, mécaniquement, la durée de travail augmente pour tout le monde". Mais le Premier ministre ajoute : "Il n'est pas question de revenir sur l'idée que ceux qui ont fait des carrières longues doivent pouvoir bénéficier d'un départ anticipé". (ND : « François Fillon, très présent ce matin dans la presse »)... L'interview à L'Est Républicain est titrée : "Ni charges, ni impôts nouveaux". Dans le détail, c'est un peu moins net... "Nos marges pour augmenter les prélèvements obligatoires sont limitées", dit le Premier ministre. Il semble répondre à la Une du Monde, qui juge la hausse des impôts inévitable en France. Ce matin, le chef du gouvernement annonce un coup de rabot de 10% sur les niches fiscales. Certaines seront même supprimées. On gratte l'argent et on fait des économies où on peut... "Matignon va réduire le parc automobile de l'Etat", annonce Le Figaro. Il y a aujourd'hui 75000 véhicules en circulation dans les ministères. Des centaines, voire des milliers, pourraient partir à la casse ou être mises en vente. Fillon très présent... Oui, il fait la Une du Figaro pour une autre raison : la droite, à Paris, le presse de se porter candidat à l'Hôtel de Ville. Drôle d'information qui sort maintenant, alors que les élections n'auront lieu qu'en 2014. Caisses vides et économies, suite... C'est encore dans Le Figaro. Vous savez que beaucoup de régions, départements ou mairies sont partis en guerre contre l'Etat, qui les priverait de moyens. La région Picardie, gouvernée à gauche, donne dans la provocation : elle n'achètera pas de nouvel hélicoptère pour le SAMU l'année prochaine. L'UMP dénonce l'utilisation politique d'un sujet de santé publique. Quant à la région Ile-de-France, elle met la pression sur les banques avec lesquelles elle travaille... C'est à la Une de La Tribune. Elle leur demande de dire clairement et en détail si elles placent leur argent dans des paradis fiscaux. Dans l'édito de La Tribune, Sophie Gherardi salue cette mesure, simple et efficace... "On est loin des grands discours du gouvernement sur la réforme du capitalisme. Là, la région Ile-de-France impose ses conditions de client. Il suffit qu'elle soit imitée par d'autres pour que le niveau de transparence des banques s'élève pour ainsi dire naturellement". Opération transparence aussi dans L'Equipe, qui nous donne le montant des primes négociées par les joueurs de l'équipe de France de foot avant le Mondial. S'ils se contentent de passer le premier tour, ils toucheront déjà 70000 €. S'ils gagnent, on glissera 390000 € dans leurs chaussures à crampons. Les Espagnols se sont mieux débrouillés que les Bleus : en cas de victoire, 550000 € dans le short. (ND : « Ombres et transparence aussi en Israël »)... Beaucoup de zones d'ombre, trois jours après l'attaque de la flottille de Gaza. Le débat est très vif en Israël, et même violent... Illustration sonore... Ecoutez l'ambiance hier à la Knesset, le Parlement israélien... (extrait sonore) Vous l'entendez : le président de séance a du mal à tenir ses troupes. Deux élues femmes se sont brutalement accrochées. La première est une élue arabe d'Israël. Elle se trouvait à bord d'un des navires lundi au large de Gaza. Elle dénonce un acte de piraterie de son pays. "Va à Gaza, espèce de traître !", lui a répondu une parlementaire du Likoud, qui l'accuse d'avoir rejoint les terroristes et commis un crime moral vis-à-vis de l'Etat d'Israël. Débats très vifs dans la presse. Une fois de plus, Courrier International publie un dossier passionnant : la crise vue des journaux israéliens et du monde musulman… "Gaza sera notre Vietnam" : le titre est extrait du quotidien de gauche Ha’Aretz. Le Maariv, classé à droite, redoute même qu'Israël ne devienne une nouvelle Afrique du Sud... Pour Al Hayat, quotidien publié à Londres et très lu dans le monde arabe, "Tel Aviv ne comprend plus le reste du monde... L'opération de lundi était stupide, et la principale raison de cette bêtise est dans la tendance des Israéliens à se replier sur eux-mêmes. C'est une sorte ‘d’Ahmadinejadisme’, un état d'esprit kamikaze". Bien sûr, cette opération "Libérez Gaza" n'était pas seulement humanitaire mais aussi politique. N'empêche... "Pourquoi le reste du monde n'a-t-il condamné que mollement l'attaque israélienne ?", se demande un quotidien turc. Et la réponse est intéressante : dans les années 70 et 80, la question palestinienne était l'une des causes symboliques de la gauche. Arafat était le leader des nations opprimées... Aujourd'hui, la question palestinienne s'est islamisée. Elle est perçue non plus comme un problème politique mais comme une cause religieuse. Dans ce contexte, l'Occident s'est mis à craindre que le soutien à la cause palestinienne puisse renforcer l'islam radical. Conclusion de ce dossier avec un dessin publié dans Al Hayat... La colombe de la paix se regarde dans un miroir, et l'image qui apparaît, c'est le squelette d'un poisson mort. Ombres et transparence... Nuit et brouillard… Ce mois de juin marque les 70 ans de juin 40 : la débâcle française et la course vers l'horreur en Europe et dans le monde. Il y a des réminiscences, ce matin, dans les journaux... La figure du Général de Gaulle, et cette polémique lancée par le syndicat d'enseignants SNES contre l'inscription des "Mémoires de Guerre" au programme du Bac... C'est à lire dans Le Figaro. Le Nouvel Observateur revient sur le vol, au mois de décembre dernier, du panneau qui marque l'entrée d'Auschwitz : "Le travail rend libre". Agathe Logeart fait le récit détaillé de cette affaire. Comment cinq pauvres types ont décroché ce panneau de métal, emblème devenu presque sacré de la mémoire de la Shoah. Ils ont coupé la partie gauche du panneau, puis arraché la droite. Une lettre est tombée dans la neige. Ils l'ont laissée là, trop pressés de s'enfuir. Pour faire entrer le panneau dans leur voiture, ils l'ont cassé en trois. On l'a retrouvé dans une forêt enneigée, sous des branches. Pourquoi un tel acte ? Agathe Logeart évoque le rôle trouble d'un Suédois, néonazi qu'on croyait repenti. On ne sait pas exactement quel rôle il a joué, ni quelles étaient ses intentions. Il a 34 ans, il est beau mec, un peu empâté, et il a un sourire de sale gosse. Son maintien en détention sera examiné le mois prochain. « En Suède, le pays de "Millenium", écrit Agathe Logeart, la pesanteur vénéneuse des groupes néonazis n'est pas un fantasme d'écrivain ». Et puis il y a ces photos, publiées par Paris-Match... photos de la "Drôle de Guerre" en France, prises par un soldat allemand, et pas n'importe lequel : le général Rommel. Avant d'être "le Renard du Désert", il a fait la campagne de France, et il en a rapporté quelque 3000 clichés... images des habitants de Saint-Valéry-en-Caux, en Normandie, rasant les murs... les Parisiens regardant un panneau qui indique les itinéraires d'évacuation de la population... Certes, c'était il y a 70 ans, et les temps ont bien changé. Tout de même, cette photo de la tribune de l'Assemblée Nationale recouverte de la croix gammée est toujours sidérante... A demain...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.