Patrick Cohen : Evidemment, dans la presse française, pas de détails sur les résultats de cette élection... Bruno Duvic : Sauf à aller sur les sites Internet bien sûr, mais ils n'apportent pas grand chose de plus que la matinale spéciale de France Inter, par exemple. "Comment Obama peut-il rebondir ?" se demande Le Figaro. La réponse est peut-être sur Slate.fr. Et si Obama faisait de la paix au Proche-Orient, l'une des priorités des deux ans à venir ? Jacques Bénillouche, le correspondant de Slate à Jérusalem, s'est procuré les grandes lignes du plan de paix secret d'Obama. Dans la démarche et dans les détails, c'est extrêmement ambitieux, et même polémique. Selon Slate, Obama voudrait sortir de son rôle d'intermédiaire et se transformer auprès des Israéliens en négociateur direct, mandaté par l'Autorité palestinienne. Le plan a été dévoilé aux Israéliens, au président palestinien Mahmoud Abbas, mais aussi à quelques dirigeants européens dont Nicolas Sarkozy. Le point principal, c'est qu'Israël se retirerait sur les frontières de 1967 à 4% près, cédés par les Palestiniens en Cisjordanie. Jérusalem-Est reviendrait au nouvel Etat palestinien, sauf les quartiers juifs. Souveraineté partagée sur le Mont du Temple, sous l'égide d'un comité chapeauté par le Vatican. Les juifs de Cisjordanie devraient être évacués en quatre mois seulement et Obama voudrait imposer fin 2011 comme date butoir, autrement dit avant le début de la campagne pour sa réélection. On verra si dans la situation de cohabitation dans laquelle il est désormais, Obama est en mesure de faire avancer cet énorme dossier. Partage des pouvoirs à Washington. Ce matin, la presse est un peu un manuel de géopolitique. La Tribune redoute qu'un blocage politique aux Etats-Unis complique la sortie de crise et relance la guerre des monnaies. C'est la menace du dollar faible... Pendant ce temps, la Chine continue sa marche en avant : le président Hu Jintao est à Paris demain. "Comment la Chine a fait plier Sarkozy ?" titre ce matin Libération qui détaille tous les efforts faits depuis deux ans par le pouvoir français pour se rabibocher avec Pékin. Il y a deux ans, le passage très chaotique de la flamme olympique à Paris avait entraîné un coup de froid entre les deux pays. Dans les jours à venir, selon Libé, Paris va parler business avec Pékin et tenter de faire oublier la crise tibétaine. L'Europe obsédée par la tenue de ses comptes. C'est comme-ça que beaucoup de journaux lisent l'accord militaire entre la France et la Grande-Bretagne. "Accord sans précédent" titre Le Monde. Dans Sud-Ouest, Bruno Dive parle d'un pas historique lui aussi. L'édito est titré "Atomes crochus". Et selon Dive, cette coopération nucléaire entre deux grandes puissances secouées par la crise et minées par les déficits est frappée au coin du bon sens. Elle permettra des économies d'échelle bienvenues. Cela n'empêche pas l'éditorialiste de parler "d'un pas historique". L'Europe sur le reculoir face à la Chine. L'Europe et ses économies budgétaires. Est-ce la décadence du vieux continent ? C'est un peu l'image que donne Silvio Berlusconi avec sa nouvelle affaire de fesses doublée de pressions sur la police et triplée d'une petite phrase homophobe sur le site Internet de la Republica ce matin. Marco Bracconi écrit ceci : "Dans n'importe quel autre pays occidental, le premier ministre serait contraint à la démission dans les cinq minutes. L'opinion publique doit vraiment être dans un coma profond pour ne pas le sanctionner brutalement dans les sondages". Patrick Cohen : La politique en France maintenant... Bruno Duvic : C'est d'abord un nouvel épisode de la guerre Sarkozy/Villepin. L'ancien premier ministre publie un livre intitulé "De l'esprit de Cour". Les bonnes feuilles sont dans L'Express... C'est, entre autres, une "karchérisation" de la pratique politique sous la présidence Sarkozy, l'hyper présidence. Tout est analysé à l'aune de cet esprit de Cour : le Fouquet's, l'affaire Bettencourt, l'affaire Jean Sarkozy, le remaniement, l'hyper médiatisation. Extraits : "Nicolas Sarkozy a innové en inventant une Cour à son image. Elle a la peur comme moyen, l'argent comme fin et le spectacle médiatique comme théâtre de sa mise en scène narcissique. La politique n'y est pas perçue comme un levier, encore moins un idéal, mais comme un marché où l'on achète et brade les hommes comme les idées, en fonction de l'intérêt du moment". A ce caillassage, Le Canard Enchaîné ajoute une pierre. Selon l'hebdo qui n'étaye pas beaucoup ses affirmations, le président lui-même superviserait l'espionnage des journalistes. Depuis le début de l'année, au moins, écrit Le Canard, dès qu'un journaliste se livre à une enquête gênante, Sarkozy demande à Bernard Squarcini, patron du Service de Renseignement Intérieur, de s'intéresser à cet effronté. Et pendant ce temps, Jean-Louis Borloo est toujours regardé par la presse comme le futur premier ministre. Plusieurs journaux dressent le bilan de son grand œuvre au Ministère de l'Ecologie : le Grenelle de l'Environnement. Le mensuel spécialisé dans le développement durable "Terra-Eco" passe au crible le Grenelle et son héritage. C'est titré "Comment Sarkozy a failli être écolo". En synthèse, le Grenelle au départ, c'était une révolution... "C'est un évènement majeur dans l'histoire de l'écologie en France" dit l'écologiste Arnaud Gosment dans les colonnes de "Terra-Eco". "Le Grenelle a permis le décollage de l'éolien et du solaire, mais il affronte aujourd'hui le mur des conservatismes de droite comme de gauche". Terra-Eco relève dix promesses non tenues de ces trois années, entre espoir et déception. En tête de gondole, évidemment, la taxe carbone. Patrick Cohen : Quoi d'autres dans la presse, Bruno ? Bruno Duvic : Les retraites... Le combat mené par les adversaires de la réforme continue alors que le PS a saisi le Conseil constitutionnel hier. A la Une de L'Humanité marchent sur une plage : "60 ans et la vie devant soi". Le sociologue Serge Guérin regrette que cette réforme ne parle des retraités que sous l'angle du coût et de la charge pour la société. "Les retraités, dit-il, sont des producteurs de lien social dans les associations et dans la vie politique. Tous les secteurs, dit-il, sont innervés par la production de lien social par les seniors". Dans La Croix, vous trouverez un grand dossier titré "Les retraites en vingt questions". Dernière information à ce sujet. Le Figaro nous apprend qu'un dépliant de huit pages va être envoyé à tous les Français à la fin du mois, avec tous les détails de cette réforme. Autre information dans Le Figaro sur un sujet différent : Hermès. La semaine dernière, le groupe LVMH a pris 17% du capital. Opération amicale dit le patron de LVMH, Bernard Arnault. Dans Le Figaro-Eco aujourd'hui, les dirigeants d'Hermès demandent à LVMH de se retirer, et estiment que cette prise de participation n'a rien d'amical. Et puis, pour finir, une révolution dans notre vie quotidienne... Internet passe à la télé ! Dossier dans L'Express. Les géants de l'Internet et les fabricants de télévision travaillent d'arrache-pied et commencent à sortir des téléviseurs connectés à Internet. C'est pratique et c'est dans l'air du temps dira-t-on, mais derrière cela se cache une bataille très dure entre les entreprises de la Netéconomie et les grandes chaînes de télévision... Bataille pour le gâteau de la publicité, de la vidéo à la demande et de l'audience. Question dans L'Express : "Est-ce que le consommateur internaute-téléspectateur s'y retrouvera ?" Pas sûr, la petite lucarne pourrait se transformer demain en un vaste centre commercial. Autour de Claire Chazal, fleurirait tout un tas de petites icônes. Et évidemment, plus vous payez les fabricants, plus vous êtes mis en avant.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.