"La récession" : visiblement, c'est le mot du jour pour l'ensemble de vos quotidiens... "Et maintenant, la récession", titre Libération... "La France bascule dans la récession", annonce Les Echos... "La récession ouvre le débat sur un plan de relance", évoque Le Figaro... Les chiffres sont têtus... Ils sont également à la Une de beaucoup de vos journaux... Ils ont été publiés hier par l'INSEE... La définition d'une récession est assez simple : il faut deux trimestres consécutifs de croissance négative... Or, selon les statistiques officielles, après un deuxième trimestre à -0,3%, l'économie française devrait enregistrer une baisse du PIB de 0,1% aux troisième et quatrième trimestre... "L'économie française se retrouve donc dans une noire panade", explique Laurent Joffrin dans Libération... "L'ouragan financier qui balaie la planète explique une partie de ce dangereux ralentissement... Mais, poursuit-il, il faut aussi poser la question qui fâche : la stratégie choisie il y a un peu plus d'un an par le gouvernement était-elle la bonne ?... Des baisses d'impôt et de charges devaient créer un choc de confiance... Or, rien de tout cela ne s'est produit... et ce, bien avant, précise Laurent Joffrin, que la crise des subprimes ne produise ses effets délétères"... Pour autant, alors que seuls 4 Français sur 10 lui font confiance, comment Nicolas Sarkozy gère-t-il cette crise ?... C'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui s'est penché sur le sujet, à l'occasion de la publication de son baromètre mensuel... "Va-t-on vers la constitution d'un gouvernement de crise ?, se demande Nathalie Schuck... 'Ce n'est pas à l'ordre du jour... On ne va pas ajouter une crise à la crise', jure-t-on à l'Elysée... Les rumeurs, en tout cas, vont bon train : le retour de Dominique de Villepin, d'Alain Juppé, voire l'arrivée de Michel Rocard... rumeurs démenties aussitôt par les intéressés"... Démenties même, de manière assez violente, par l'ancien Premier ministre socialiste... Là aussi, c'est Le Parisien qui raconte cette anecdote... "A son retour d'Arménie, loin de s'amuser de cet hypothétique passage à droite, Michel Rocard se serait demandé 'pourquoi des salopards répandent de telles conneries ?'"... Mais, visiblement, il n'y a pas que Rocard qui soit énervé par la crise... Les parlementaires de l'UMP le sont aussi... C'est une petite phrase d'Henri Guaino, le conseiller spécial du Président, qui a mis le feu aux poudres... En estimant que, "face à la crise, les critères de Maastricht ne sont pas la priorité des priorités", Henri Guaino s'est pris une volée de bois vert... "J'ai dû bloquer l'hémorragie", pestait Jean-François Copé, patron des députés UMP... Même analyse de Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée... "Nous avons besoin des Européens... Et avant d'avoir des considérations sur les règles de l'Union, il vaut mieux s'assurer de la solidarité des alliés"... Et la solidarité européenne, il faut bien reconnaître qu'en ce moment, elle est plutôt mise à mal... A la veille du Sommet de l'Elysée, "l'Europe se divise face à la crise", titre Ouest-France... "Face à la crise financière, reconnaît Pierre Rousselin dans Le Figaro, l'Union européenne n'a pas de baguette magique... Mais elle doit, pour rétablir la confiance, renforcer ses dispositifs de régulation... La crise financière, poursuit l'éditorialiste du Figaro, met à mal l'unité des 27... Mais si l'Europe veut exister, c'est maintenant qu'il faut en faire la preuve... Car il est primordial d'éviter qu'une crise politique ne vienne décupler les périls économiques"... Mais pendant la crise, eh bien les affaires continuent... Effectivement, si vous cherchez un bon remède à la crise actuelle, eh bien achetez La Tribune... La Tribune qui fait sa Une sur le milliardaire Warren Buffett... "L'homme qui croit en la fin de la crise", explique le quotidien économique... "Pendant que c'est la débandade à Wall Street, nous apprend La Tribune, le plus fortuné des Américains a effectué en trois mois trois investissements majeurs, pour 13 milliards de dollars"... "Buffett, explique Hélène Constanty (auteur de l'ouvrage : "Warren Buffett, l'homme le plus riche du monde"), c'est l'anti-bling bling par excellence"... Il faut dire qu'on a toutes les raisons de lui faire confiance si l'on veut investir... "C'est quand la Bourse est au plus bas qu'il faut faire des coups", se plaît-il à répéter... A 78 ans, il est l'homme le plus riche du monde, avec une fortune estimée à 65 milliards de dollars... "Une fortune qu'il ne lèguera pas à ses enfants, car il est très opposé à l'idée d'héritage", poursuit Hélène Constanty... 85% de sa fortune ira à des oeuvres humanitaires, soit 25 milliards de dollars, dont une large part à la Fondation Bill et Melinda Gates" (là aussi, mon cher Nicolas, des gens dans le besoin)... Alors si les enfants de Warren Buffett ne savent pas quoi faire, ils peuvent toujours faire comme ces nombreux adultes qui retournent vivre chez leurs parents... Cécilia Gabizon nous apprend, dans Le Figaro ce matin, qu'en raison de la crise immobilière, le phénomène s'amplifie... Exemple : Sophie, 41 ans... Au bureau, c'est elle qui décide... Mais à la maison, elle est retournée en banlieue dans sa chambre d'enfant avec papier peint, le temps de se refaire une santé après des déboires sentimentaux... "La honte totale... Mais je n'avais pas le choix : j'ai dû quitter l'appartement parisien que je louais", explique-t-elle... Autre exemple : Yvon, 33 ans... Son entreprise a fait faillite... Sa femme l'a quitté... Et il est rentré au bercail... "D'un côté, dit-il, c'est plaisant : on mange de bons plats... Mais de l'autre, c'est insupportable, car il faut accepter les travers, souvent accentués, de ses parents"... D'après l'INSEE, ils sont 415.000 à avoir effectué ce grand retour... un retour au cocon, qui relève autant de la solution financière que du besoin de réconfort... On parle automobile dans la presse ce matin, avec l'ouverture du Mondial demain à Paris... "Un Mondial dans la morosité", annonce L'Est Républicain... "Innovation, emploi, environnement : sous les capots, la crise ?", se demande L'Humanité... "Un Mondial où l'auto cherche un nouvel envol", analyse Le Figaro... "Crise du pétrole, licenciements, malus-bonus écologique, crise du pouvoir d'achat : le Mondial 2008, explique Anne Léveillé dans Libération, sera le salon de la voiture raisonnable"... Même analyse pour La Dépêche du Midi, qui parle de "la revanche des petites"... "Ce ne sont plus, écrit Jean-Christophe Giesbert, la pointe de vitesse, les gadgets, qui guident les choix, mais les prix à l'achat, les indices de consommation et le coût d'entretien... C'est un retour à la raison... L'auto est désormais appréciée pour ce qu'elle est : un instrument de liberté, et non plus l'expression d'un standing social"... "Une auto en plein virage écolo", décrit Paul Burel dans Ouest-France... "Elle faisait rêver, mais désormais elle ne fait plus que transporter, et se fait modeste"... "Imitons Famagouste !"... C'est le cri de ralliement de L'Equipe, ce matin... Famagouste, ce n'est pas un cousin de la mangouste... C'est un club de foot chypriote... "Incroyable mais vrai", explique L'Equipe... Mais après deux journées de Ligue des Champions, les footballeurs chypriotes ont récolté deux fois plus de points que Bordeaux, Lyon et Marseille réunis, qui, on le sait, ne brillent pas par leurs exploits depuis le début de la compétition... Visiblement, ce ne sont pas les euros qui font courir les Chypriotes... Les Français non plus, d'ailleurs (ils courent plutôt après les euros)... 40.000 euros de salaire mensuel pour un joueur de Famagouste, là où certains Marseillais et Bordelais empochent de 110.000 à 260.000 euros par mois... Le tacle est sévère, de la part de L'Equipe... Peut-être qu'après avoir tout perdu en compétition, nos footballeurs pourront aller demander conseil, pour leurs placements financiers, à Warren Buffett : le succès semble plus garanti...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.