Attention : sujet sensible... "Tu la vois, celle-là ?", dit le père énervé à son petit garçon... "Tu la vois, celle-là ?"... Oui, le petit garçon la voit très bien : il s'agit de la main de son papa... "Si tu n'obéis pas, tu vas t'en manger une", dit la mère énervée à sa petite fille... "Si tu la cherches, tu vas l'avoir"... Et la petite fille sait très bien ce qu'elle risque d'avoir et de se manger : il s'agit de la main de sa maman... Sujet sensible, avons-nous dit : je veux parler de la fessée... Papier du Parisien-Aujourd'hui en France : "La fessée prend une claque"... C'est Florence Deguen qui raconte... "Aujourd'hui, dans notre pays, les claques, les gifles et les fessées distribuées par les parents sont toujours considérées comme des gestes normaux... Et c'est l'un des points noirs que la Défenseure des Enfants Dominique Versini va déplorer ce matin à Genève, devant le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies"... Dominique Versini qui s'exprime dans le journal... Elle a fait son enquête... Elle est allée sur le terrain... et constaté qu'en France, il y a toujours des familles dans lesquelles le tabassage est culturel... "Et, dit-elle, il n'y a qu'une loi qui peut arrêter ça... Il faut une loi contre les châtiments corporels en France"... 18 pays d'Europe ont d'ailleurs déjà interdit la fessée... Mais attention : sujet sensible... comme en témoignent ces lecteurs, rencontrés par Le Parisien... "Vous arrive-t-il de donner des fessées à vos enfants ?"... Réponse de Raphaël... Il est kiosquier : "Oui, ça m'arrive de temps en temps, quand ma fille de 6 ans fait sa crise"... Réponse de Claire, agent SNCF : "Lorsque je suis fatiguée et que mes filles me poussent à bout"... "Vous arrive-t-il de donner des fessées à vos enfants ?"... "Régulièrement", répond pour sa part Anne, mère au foyer de 36 ans... "Mais je discute avant, et je ne tape jamais sur les mains, car c'est mauvais pour la circulation"... Alors que la fessée, c'est bien connu, c'est excellent pour la circulation sanguine... Peut-être un jour y aura-t-il donc une loi interdisant les "tu la vois, celle-là ?" et les "tu vas t'en manger une"... Mais attention : sujet sensible... Autre sujet sensible à la Une des journaux, ce matin : l'affaire Bernard Kouchner, mis en cause par le journaliste Pierre Péan dans un livre qui sort aujourd'hui... "Le monde selon K." : ça, c'est le titre du livre, dont Marianne et le site Bakchich s'étaient déjà fait l'écho il y a plusieurs semaines... livre dans lequel Bernard Kouchner s'en mange disons plus d'une... Pierre Péan l'accuse notamment d'avoir touché plusieurs centaines de milliers d'euros pour ses activités de consultant sur les systèmes de santé du Gabon... Il y aurait conflit d'intérêts... Et ce matin, c'est toute la presse qui revient sur l'affaire... enfin, "toute la presse", non : étonnamment, je n'ai trouvé aucune ligne sur le sujet dans Le Figaro... Mais c'est à la Une de L'Indépendant... "Le livre qui écorche Kouchner", titre ainsi le journal... "Le livre qui accuse", titre La Charente Libre... Tandis que Le Télégramme s'interroge : "Faut-il brûler Bernard K. ?... Réponse : non", estime dans le journal Hubert Coudurier... "Soyons juste, écrit-il : ceux qui le connaissent savent que Kouchner, fondamentalement généreux, n'est pas un homme d'argent"... Philippe Palat, dans Le Midi Libre, se fait lui aussi l'avocat du ministre... "Rien ne justifie, dit-il, que l'on fasse de Bernard Kouchner un bandit de grand chemin"... Point de vue bien différent à la Une de Siné Hebdo... un dessin de Siné représentant l'intéressé, un sac de riz sur l'épaule et faisant un doigt d'honneur... Le titre du dessin : "Voyou sans frontières"... Dans Sud-Ouest, Patrick Venries est plus prudent... Mais néanmoins, il s'interroge : "Que faisaient donc Bernard Kouchner et sa société de conseil auprès d'aussi sinistres dictateurs que Sassou Nguesso et Omar Bongo ?... Difficile d'admettre, dit-il, que l'actuel ministre des Affaires étrangères y était bien à sa place"... L'affaire fait également la Une de l'hebdo VSD... "Kouchner-Ockrent : un couple au pouvoir dans la tourmente"... Car dans son livre, Pierre Péan n'épargne pas non plus Christine Ockrent, compagne du ministre et aujourd'hui numéro 2 à la tête de France-Monde, qui regroupe TV5-Monde, France-24 et RFI... "Le couple fonctionne comme une PME familiale", explique Pierre Péan dans VSD... "Elle le conseille, il l'écoute... Il l'a fait nommer numéro 2 du holding de l'Audiovisuel extérieur... C'est tout bonnement du népotisme, et dans d'autres pays on s'en serait offusqué"... Le fait est qu'aujourd'hui, beaucoup de politiques s'en offusquent... "L'affaire Kouchner tracasse les députés", titre ainsi Libération... expliquant qu'à droite comme à gauche, à l'UMP comme au PS, certains demandent des comptes sur les activités africaines du ministre... Et "l'Elysée suit l'affaire de près", raconte de son côté Le Parisien... papier signé Frédéric Gerschel... "Mis au courant rapidement de la sortie du livre de Pierre Péan, le chef de l'Etat a voulu savoir si les faits reprochés à son ministre étaient suffisamment graves pour entraîner une véritable crise au sommet de l'Etat, ou si, passée l'écume médiatique, le 'French doctor' se sortirait tant bien que mal des accusations portées contre lui... Commentaire d'un ministre : 'La bonne réputation de Pierre Péan est un élément qui entre en ligne de compte, et c'est assez ennuyeux'... Suffisamment ennuyeux pour que Bernard Kouchner évite ces temps-ci les questions des journalistes... Hier, visiblement embarrassé, il a écourté un point-presse avec Mahmoud Abbas : pas envie de répondre à la presse... Et il ne s'est pas rendu à l'Assemblée Nationale pour la séance de questions au gouvernement : pas envie non plus de répondre aux députés"... Et donc, on attendra demain pour avoir une idée de sa défense : Bernard Kouchner a accordé une interview au Nouvel Observateur... Et comme c'est bien connu, la meilleure défense c'est l'attaque, on imagine qu'à son tour, il devrait distribuer des gifles... Pour eux également, c'est une gifle... C'est à lire dans L'Humanité : des milliers de chômeurs ont appris récemment que leur formation de reconversion ne leur serait plus payée... Depuis le 1er janvier, le gouvernement a en effet supprimé l'allocation de fin de formation... d'où aujourd'hui "la colère des 'recalculés' de la formation"... C'est le titre du papier de Fanny Doumayrou... "Laurent Wauquiez, le secrétaire d'Etat à l'Emploi, ne pourra pas dire qu'il ne savait pas... Depuis le début de l'année, son blog est inondé de messages de désarroi et de désespoir... Des quatre coins de la France, des dizaines de chômeurs racontent comment leur projet de reconversion, sur lequel ils travaillaient depuis des moins, vient d'être réduit à néant... La plupart sont trentenaires... La plupart s'apprêtaient à entrer en école d'infirmier... Or, les 38 mois de formation excédant de beaucoup la durée de leur allocation-chômage, ils pouvaient jusque-là prétendre à l'AFF (l'allocation de fin de formation), allocation versée par l'Etat pour prendre le relais des ASSEDIC jusqu'à la fin de la formation... Mais donc, depuis le 1er janvier, cette AFF n'existe plus... Pour économiser près de 200 millions d'euros par an, le gouvernement a décidé de mettre fin à ce dispositif, dont bénéficiaient pourtant chaque mois environ 22.000 chômeurs... 'Quand le conseiller du Pôle Emploi m'a appris la nouvelle, j'ai d'abord cru mal entendre, puis j'ai cru défaillir', témoigne Xavier-Paul, un chômeur qui habite Evreux... 'Je le vis comme une profonde injustice', appuie Véronique, de Nantes... Tandis que Romain, de Paris, renchérit : 'On était pourtant sûr de trouver un boulot à l'issue de notre formation'... Or aujourd'hui, ils n'ont plus les moyens de se payer cette formation... 'C'est d'un cynisme absolu', commente un conseiller de l'ANPE, également militant CGT"... A lire donc, ce matin, dans L'Humanité... Pour finir, d'autres fessées et d'autres claques, ce matin, dans les journaux... Politique... Des portes qui claquent au Front National... Et un départ de plus... Le pamphlétaire Alain Soral a décidé de quitter le FN... D'anciens élus du parti sont également partis... "Au FN, la fronde contre Marine Le Pen s'amplifie", titre Le Figaro... Mais Jean-Marie Le Pen, lui, minimise : il estime que tout cela, ce ne sont que "des conflits de gamelle"... Economie... Claque pour la France... C'est à la Une de La Tribune... "Paris est tombé de la 5ème à la 8ème place au palmarès des capitales du monde les plus attractives pour les grands investisseurs internationaux"... Société... Claque pour les hommes... C'est à lire dans France-Soir... D'après une étude de l'IPSOS, la répartition des tâches ménagères est encore très inéquitable dans quatre pays d'Europe : l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie et la France... où l'on découvre que les hommes sont d'accord pour sortir les poubelles ou aller faire les courses... Mais rares sont ceux qui acceptent de nettoyer les toilettes... Ceux qui résistent le plus, ce sont les Italiens... Enfin, médias... La petite claque de Nicolas Demorand... C'est dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... qui vous demande, Nicolas, si vous n'êtes pas déçu de ne pas avoir été choisi pour être l'un des intervieweurs du Président de la République, demain soir, à la télévision... "Avec ce système, ça ne me fait ni chaud ni froid : c'est le fait du prince", répondez-vous... Attention Nicolas : vous risquez de vous en manger une...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.