Edgar Morin et Alain Touraine, nonagénaires splendides et pessimistes, dans Libération. Un ami du Président, Me François Sureau, part en guerre contre la loi anti-casseurs, Le Monde. Dans Sud-Ouest, un bordelais qui skiait dans les Pyrénées en 2017, dit avoir été renversé par un garde du corps du Président. Benalla ?

80% des enfants survivent au cancer
80% des enfants survivent au cancer © Getty / Mireya Acierto

On parle de guérison ce matin...

Et de gratitude et de médecine donc, et à Toulouse, c'est dans la Dépêche, Delphine, 70 ans, a été sauvée par les médecins de Purpan qui l'ont recueillie en proie aux diarrhée et aux vomissements après une cueillette de champignons, elle avait consommé une amanite phalloïde qui avait détruit son foie en quelques heures, et il fallu lui greffer un foie. A Rangueil on a l'habitude des hépatites fulminantes qui vous prennent aussi par l'ecstasy, ou l'abus de paracétamol, ou qui saisissent des joggeurs qui partent en plein soleil sans s'hydrater. Delphine a été sauvée, à deux heures près. 

On parle de médecine et de gratitude dans Ouest-France aussi où la championne du monde de Judo Clarisse Agbegnenou est retournée dans l'hôpital où elle est née, le 25 octobre 1992, grande prématurée aussitôt plongée dans le coma. 

Je suis née morte

dit la championne. 

Mais à l'hôpital, 26 ans après, elle a retrouvé la doctoresse Chantal Yvenou et l'infirmière Nicole Clément qui lui avaient donné la vie et qui ont eu les larmes aux yeux. Agbegnenou aime dire que les prématurés ont une longueur d'avance, et elle aime dire aux enfants prématurés qu'ils seront un jour forts, comme elle.

On parle de médecine et d'enfants qui ont appris très tôt à se battre, et dans Midi libre, ces enfants sourient avec leur famille, tout a l'air normal, mais les yeux des parents brillent peut-être un peu plus d'avoir beaucoup pleuré, avant, quand le cancer enserrait leurs enfants qui ont survécu... Et ils sont forts et mignons, Théo et Samuel sortis d'une leucémie, la petite Rose qui avait "deux bouboules dans la tête" ou Luan, aujourd'hui nageuse de compétition handisport, on lui a greffé un bout de péroné à la place de 20 cm de fémur pour la sortir d'un cancer des os...

En cette journée mondiale de lutte contre le cancer, Midi Libre nous parle aussi de ceux qui ne sont pas sur la photo...

L'ombre des absents plane sur les récits, car si 80 % des enfants survivent au cancer, 20 % meurent. 

Oui, mais, dit le professeur Henri Pujol, « quand j’ai commencé en cancérologie, à peine un enfant sur cinq était sauvé. »

Le Parisien, lui, rencontre une adulte qui sait que la maladie frappe aussi au porte-monnaie. Christel Balme  se bat contre le cancer du sein qui a emporté sa mère et sa grand-mère... Mais elle doit se payer, non remboursés, des flacons de vernis pour éviter que ses ongles noircissent, cassent et tombent, 5 euros 20, des gels douches hypoallergéniques, 15 euros, des crèmes hydratantes contre les brûlures, 18 euros, des soutiens-gorge sans armature après sa mastectomie, 56 euros chacun et une perruque : 499 euros dont 125 euros remboursés...

Le social ne se laisse jamais oublier. Le Figaro publie la carte de France des cancers et constate, comme la Voix du Nord, que les Hauts de France, région pauvre, est celle où l'on meurt plus de la maladie.

Le social ne se laisse pas oublier, et dans Libération, un portrait de Jérôme Rodrigues, leader gilet jaune éborgné devenu un symbole, me révèle que l’homme cache ses dents, n'ayant pas trouvé l’argent nécessaire à leurs réparations. 

On lit deux sages dans Libération.

Deux splendides sociologues qui ont sur nous l’avance d’un siècle de pensée, Edgar Morin 97 ans et Alain Touraine, 93 ans, qui dialoguent sur l'urgence de l'universalisme, comment se penser citoyens d'une même planète, d'une même humanité, comment effacer la frontière d'inégalité qui depuis toujours sépare le maître de l'esclave, l'autochtone du migrant, l'homme de la femme, et ils voudraient que nous effacions les anciennes dominations, et que la question des migrants devienne primordiale pour construire une identité simplement humaine, mais le cours du monde ne rencontre pas leur vœux.

Ils nous offrent la grâce Touraine et Morin, de l'intelligence des anciens, qui ne s’éteint pas, mais nous ramènent en même temps au pessimisme ambiant; Eric le Boucher dans l'opinion le confirme, « l'ordre libéral démocratique se délite » et un pays, la Chine, montre que la démocratie n'est pas supérieure, car la Chine marie fructueusement la dictature et le développement économique. La Croix, elle, voit la crise venir en Chine, consolation ?  

Le pessimisme monte pourtant et un jeune écrivain italien, dans Libération se sent contaminé par la mauvaise humeur qui fait basculer son pays, et redoute autant dit-il le Salvini en lui, que le Salvini en soi.

Heureusement, une astrophysicienne témoigne de l’humanité commune dans le Monde, elle s’appelle Mrjana Povic, elle est née, dit-elle, dans le chaos et pour sortir de sa « zone de confort » s’engage et enseigne en Afrique auprès de populations déshéritées… Heureusement, c'est dans la Marseillaise, l'association SOS Méditerranée va affréter un nouveau bateau pour secourir les migrants...

Dans l'Humanité, une vieille dame qui avait surmonté un deuil et témoignait de la vie est honorée, Josette Audin, veuve du mathématicien Maurice Audin, assassiné par des soldats français. On la voit avec le Président Macron qui l'avait reçue en septembre, et s’était excusé au nom de la France. Il fallait cette dame pour que l'Humanité rende hommage à l'humanité d'un président que l’Humanité combat autrement.

Et un ami d'Emmanuel Macron parle dans le Monde

Mais il est cet homme un ami sévère, François Sureau, avocat aux conseils, qui se lance dans le Monde contre la loi anti-casseurs du gouvernement: une "loi de la peur", venue "tout droit du XIXème siècle répressif", qu'on "ne peut pas admettre",  « car ce sont les manifestations qu’on veut limiter, pas les actes violents, C’est le citoyen qu’on intimide et pas le délinquant. »

Sureau a parlé à son ami Emmanuel Macron et espère que le Président saisira le Conseil constitutionnel de ce texte, une fois voté. 

Voilà le Président sommé par son ami. Il est aussi, prenons un ton plus léger, soupçonné dans Sud Ouest, indirectement, d'un accident de Ski... Le journal raconte la mésaventure de Jean-Pierre Guyomarch, un bordelais qui skiait le décembre à Super Barèges au Grand Tourmalet quand à 14.15, il fut  violemment heurté par un autre skieur qui prit la fuite et le laissa inconscient...  Il se souvient, Jean-Pierre Guyomarch, d'avoir vu des skieurs vêtus de noir, "comme l’étaient les hommes chargés de la sécurité du Président de la République Emmanuel Macron, en vacances avec son épouse à cette période-là."

Des vidéos de surveillance confirmeraient la présence de l'équipage présidentiel avant l'accident... Alexandre Benalla en faisait partie, une habitude. Y croit-on?

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.