"Atmosphère... Atmosphère... Atmosphère"... Croquis de Plantu dans L'Express... Les acteurs de la Présidentielle sont sur le pont du canal Saint-Martin, et jettent un coup d'oeil en dessous, sur les tentes rouges des SDF... Et ils se disent : "Promesse... Promesse... Est-ce que j'ai une gueule de promesse ?"... "Villepin promet un logement pour tous en 2012", titre Les Echos... Le dialogue n'est plus entre Arletty et Jouvet dans "Hôtel du Nord", mais entre Augustin Legrand, fondateur des "Enfants de Don Quichotte", et la classe politique... "L'Augustin", comme on dirait "le Louis", est plutôt méfiant dans L'Humanité : "Une partie de la bataille est gagnée... Tout va dépendre de la rapidité de l'application des mesures"... S'agit-il d'un emballement politique vertueux ?", se demande La Tribune... Le Nouvel Observateur y voit "l'union sacrée des travailleurs sociaux, écoeurés au quotidien par leur impuissance"... "Ca faisait longtemps que j'attendais un truc comme ça", déclare une salariée de Médecins du Monde... "Cet été, l'ONG avait dû débarrasser le plancher en bord de Seine, pour laisser place à l'opération Paris-Plages"... "Pas forts, les socialistes, sur ce coup-là"... Laurent Joffrin, dans Libération, indique le score : "Chirac : 1... Royal : 0"... "La gauche a négligé la mobilisation, mais pas le locataire, pourtant bien logé, de l'Elysée... Il est vrai qu'il avait une longue expérience de la chose : en 95, il avait rebondi déjà, contre toute attente, en écoutant un appel de l'abbé Pierre... Balladur lui aussi, en pleine grâce sondagière, était resté sans réactions... Et quatre mois plus tard, Chirac le passait sur le fil... Les stratèges ségoléniens doivent méditer cette mésaventure... Un Président usé a mieux compris l'opinion que la Madonne des sondages, dédiée pourtant à l'expression des sensibilités populaires"... Atmosphère... Atmosphère... Dans Le Point, l'éditorial de Claude Imbert propose une révolution culturelle pour adapter la France au train de l'Europe et du monde... "Un sursaut en avril serait le bienvenu... Notre situation réelle se lit dans une énorme dette publique... Elle crève les yeux dans les 7 millions de pauvres, dans la clochardisation de la rue, dans l'angoisse des classes moyennes devant les pannes de l'ascenseur social, dans l'échec des diplômés, et dans l'exil impressionnant de grandes fortunes ou de grands talents, qui ont déjà voté avec leurs pieds... En France, on voit le bien public comme une source à répartir plutôt qu'à agrandir, à protéger plutôt qu'à réformer... Ainsi la loi détestable des 35 heures, qui prétendait à l'origine diminuer le chômage"... "La ruée citoyenne", titre ce matin La Dépêche du Midi... "Désir de politique ?... Rien qu'à Toulouse, 51.000 nouveaux inscrits sur les listes électorales en deux ans... Trois raisons... Le syndrome du 21 avril 2002 réveille les consciences... l'activité des associations... et les événements dans les banlieues... Des personnalités comme Jamel Debbouze, Joey Starr, ont poussé vers les mairies des populations qui boudaient les élections... Il s'agit maintenant de les convaincre de voter car, pour l'essentiel, ces jeunes de 18 à 25 ans sont peu initiés, tentés par l'abstention... Ils sont 15% de nouveaux électeurs potentiels, capables de peser lourd dès le premier tour"... Le Pen, justement, donne une interview à Paris Match... Il n'écarte pas l'hypothèse d'une candidature de Jacques Chirac, qu'il trouve mauvais dirigeant, mais très bon candidat... S'il voit une occasion, il se présentera, surtout en cas de crise internationale grave... "C'est un opportuniste, dit Le Pen... Il pourrait se porter candidat en disant : "J'ai déjà lutté contre le cancer du sein, les accidents de la route, le handicap... Je pourrais ajouter d'autres objectifs : l'acné juvénile par exemple".... Le Pen, par ailleurs, rappelle qu'il est partisan de la peine de mort, et qu'il préfèrerait voir Sarkozy plutôt que Chirac au second tour... Parce que, d'après lui, Sarkozy fait semblant d'aller dans la bonne direction... La peine de mort redevient un sujet de polémique à l'ONU... Les tribunaux internationaux, sous son égide, l'ont bannie... Le Figaro remarque que tout juste en fonction, le nouveau Secrétaire général sud-coréen de l'ONU, Ban Ki-moon, trébuche sur la question, en refusant de condamner l'exécution de Saddam Hussein... Il a estimé que la question de la peine de mort était du ressort de chaque Etat-membre : il revient à chaque Etat de se prononcer sur la peine de mort... peut-être pour ne pas heurter de front la Chine et les Etats-Unis, qui appliquent tous deux le châtiment suprême... La peine de mort est aussi légale en Corée du Sud... La Haut-Commissaire de l'ONU aux Droits de l'homme, la Canadienne Louise Harbour, a demandé au Président irakien de ne pas faire exécuter aujourd'hui les deux co-accusés de Saddam Hussein : son demi-frère et l'ex-président du tribunal révolutionnaire... Pour son baptême du feu, la nouvelle porte-parole de l'ONU, Michèle Montas, s'est efforcée de désamorcer la controverse, en assurant que la position officielle n'a pas changé : l'ONU n'est pas en faveur de la peine capitale... Le Figaro annonce aussi que l'Europe serait prête à soutenir financièrement l'envoi d'une force de paix en Somalie, où l'armée éthiopienne vient de remettre en place le gouvernement provisoire, menacé par les milices islamistes... Les Européens posent des conditions : ils exigent notamment la participation des islamistes au gouvernement somalien de transition... L'argent du tsunami.. La Cour des Comptes s'est inquiétée hier de la faible utilisation des dons collectés à l'occasion du raz-de-marée de 2004... Dans son éditorial, La Croix défend les actions humanitaires... "Il serait irresponsable de laisser croire que les Français ont été trop généreux, car il n'y a jamais trop de générosité... On peut se demander, à l'inverse, si certains ne voudraient pas qu'il y ait un scandale de l'après-tsunami... Certes, beaucoup d'improvisation, parfois une concurrence coûteuse, et même une surenchère entre ONG... Mais dans l'ensemble, l'argent a été bien utilisé... même si la Cour des Comptes regrette des lenteurs... Jean-François Mattei, président de la Croix Rouge française, et conseiller municipal de Marseille, répond dans La Provence... "La Croix Rouge, qui a recu le plus, n'a dépensé que 15% des dons fin 2005... Rien d'anormal... Plutôt mieux que de tout dépenser tout de suite... 15 millions en 2005, 30 millions en 2006... 40 millions cette année, pour des programmes clairement identifiés... 10 millions en 2008... 5 en 2009... et 12 en réserve, pour les aléas inévitables... Pourquoi est-ce si long ?... Dans l'humanitaire, il y a le temps de l'urgence, dit-il, et le temps de la reconstruction... Avant de reconstruire, il faut retrouver les titres de propriété disparus avec le tsunami, identifier les bénéficiaires et les terrains constructibles, faire face à la pénurie de main d'oeuvre et même au manque de matériaux... Il ne suffit pas de construire des maisons, des écoles et des hôpitaux... Il faut aussi accompagner les hommes... La cicatrisation de l'âme, dit-il, prend plus de temps que celle des corps"... Deux ministres aux obsèques du gendarme ardennais fauché dans la nuit de la Saint-Sylvestre, à La Neuville-aux-Joutes... Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie vont aujourd'hui se recueillir sur la dépouille du gendarme Jacques Lourties, écrasé par un chauffard de 23 ans qui sortait de discothèque en état d'ébriété avancée... un "barbare de la route", selon le procureur de la République de Charleville-Mézières... Le journal L'Ardennais indique qu'il pourrait être mis en examen ce matin pour homicide volontaire aggravé... Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité... La Provence revient sur la descente aux enfers du comédien Samy Naceri, en garde à vue à Aix-en-Provence... Son taux d'alcoolémie : 1 gramme 37... Le prix d'interprétation masculine à Cannes, qu'il partagait avec les autres acteurs d'"Indigènes"... il n'était pas venu le chercher à cause de son état... a déjà été condamné 4 fois depuis l'an 2000... la dernière fois, à 6 mois de prison ferme et 8.000 euros d'amende pour avoir proféré des injures racistes contre des policiers... Lorsque le physionomiste de la boite de nuit d'Aix lui a expliqué qu'il ne pouvait pas entrer à cause de son état, il a sorti un couteau de sa poche... Le videur lui a attrapé le bras, un autre a cassé la lame... Ils ont dû se mettre à trois pour le maîtriser... C'était le troisième incident en 36 heures... Une descente aux enfers sur fond d'alcool et de virées nocturnes, qui va se terminer demain en comparution immédiate au tribunal correctionnel d'Aix...

Philippe RELTIEN

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.