Trappes dans les Yvelines que l’on surnommait Trappes la gadoue quand elle n’était qu’une cité ferroviaire posée dans les champs.

Et qui devenue une ville d’architecture cubique dopée par l’industrie automobile et peuplée par l’immigration, puis avec le déclin une cité de la drogue et des overdoses, et une terre de mission de l’islam fondamentaliste…  ET une cité d’espérance encore…

Trappes à la fois la ville des vedettes, de Jamel debbouze, et Omar Sy et Nicolas Anelka…  Et aussi une ville dont 67 enfants sont partis faire le djihad..  Une ville qui est l’héroïne d’un livre qui fait la UNE de l’Obs et dont Le Monde publie des bonnes feuilles… 

"La communauté"… c’est le grand livre politique de 2018 assure l’Obs, c’est un ouvrage qui donne à comprendre l’histoire de notre pays affirme Le Monde… 

Ce livre accueilli en majesté, et un livre écrit, ce n’est pas indifférent, par deux stars du journalisme politique, Raphaelle Bacqué et Ariane Chemin, qui ont délaissé le pouvoir pour la banlieue… « Qu’y a-t-il de plus politique que la vie d’une cité » disent-elles à l'Obs? 

Et cela raconte aussi l’impasse de la narration politique traditionnelle... Hier soir, le président Macron donnait aux journalistes goguenards qu’il avait invité à ses vœux une leçon sur la « saine distance » entre le pouvoir et ceux qui le racontent…

Et Chemin et Bacqué ont mis beaucoup de distance pour retrouver la société, que le journalisme a peur de rater...

On est pris, c'est dans le Monde... par deux scènes, contemporaines dans les années 90 et contradictoires… 

D'un côté l’irruption des missionnaires de l’islam tout de blanc vêtus qui arrachent les enfants çà leur partie de football… 

Vous n’avez pas quinze minutes à consacrer par jour au Seigneur? Venez, on a préparé des boissons et des cacahuètes…

Et en même temps, la griserie de Jamel Debbouze et Omar Sy, anciens copains de foot, invités par Canal plus à leur premier festival de Cannes, au milieu des dandys de la télé qui sniffent de la coke sans les regarder.... Mais les gamins pensaient que tout était possible...

Tout fut possible, pour certains... 

La tempête qui a ravagé la France s'installe à la Une des journaux

Et cette tempête est ce qui unifie la presse et le pays... Eleanor, la tempête qui a tout balayé... titre le Dauphiné... Narbonne, le vent balaie les fééries, titre l'Indépendant... La lorraine secouée par Eleanor, Eleanor met les arbres à genou, 40.000 foyers privés d'électricité, c'est l'Est républicain... Elenaor a privé d'électricité 10.000 foyers.... c'est le Parisien, édition de seine et marne... Eleanor a secoué la région, la voix du Nord... Eleanor a balayé l'Eure et Loir, l'écho républicain, qui raconte Blainville, au sud de Dreux, frappé par Eleanor après avoir été touché vendredi par une tornade... Des artisans couvreurs auscultent les toits dévastés et les habitants ont peur... Et cette peur rejoint celle  de Chiatra, un village de la plaine orientale corse littéralement traversé par un mur de flammes... Tempête de feu, titre corse matin,  qui décrit les incendies poussées par le vent..

La peur donc, d'un fléau de la nature... « Va t on devoir s'y habituer? », demande le Parisien qui veut aussi apaiser... Non, tout n'est pas dû au seul réchauffement climatique dit son éditorial... Le années 80 ont été plus marquées par des épisodes de tempêtes... 

A-t-on moins peur? 

Il est curieux, ce mot, peur... On le retrouve à la Une de Libération... mais il s'agit là de l'Iran, le réveil de la peur, c'est aussi le sujet de la Croix et de l'Humanité. Est-ce le vent qu'il faut redouter ou la méchanceté des hommes, ou leur folie... Le Figaro consacre deux pages et à Donald Trump, qui dévaste la diplomatie mondiale à coups de tweets... Trump qui  aurait adopté la « théorie du fou » de feu le président Nixon, qui trouvait avantage à ce que son adversaire le pensât capable de décisions irrationnelles...

Est-il  irrationnel, ou bien malin, qui nous distrait de ses ennuis... Le gendre et le fils de Donald Trump sont accusés de trahisons par l'ancien conseiller du Président Steve Bannon... et Trump répond en twittant que Bannon a perdu l'esprit.... Le scandale est dans le Monde, dans le Wall street journal et le New York times, sur le web... En retient on autre chose qu'une outrance? 

Est-il irrationnel, Trump, ou a-t-il une politique? A la Une des échos, Trump encore, qui a empêché le groupe chinois Alibaba de racheter Moneygram, une entreprise de transferts d'argent... Seul le commerce, l'intéresse explique le journal économique et c'est là qu'il organise le conflit avec la Chine... Il sait ce qu'il défait.

Et pendant ce temps, le point nous parle de Yoga

Parce qu'un journal nous veut du bien et parle à notre corps... Le Yoga qui fait VRAIMENT du bien, Trump devrait essayer... et dont le point vante les douceurs parfumées d'une vague odeur de transpiration, dans un établissement de Neuilly où ses journalistes s'essayent au « navasana », la posture du bateau qui vrille les abdominaux... La scène ouvre un dossier copieux envouté voire envoutant... La science, la médecine, la psychanalyse confirment les bienfaits pour le dos et l'esprit d'une science vieille de 35 siècles...  On frôlerait l’adoration sectaire s’il n’y avait pas de l’humour… 

Le point raconte ainsi la déchéance du dénommé Bikram Choudhury, qui enseignait sa discipline aux stars hollywoodiennes mais qui invitait aussi ses  jolies adeptes à le rejoindre dans sa chambre... il est aujourd'hui accusé de viol... L'article est titré le « Weinstein des chakras ». 

On sourit aussi quand Emmanuel Carrère, écrivain yogi depuis 20 ans, nous promet que le yoga nous amènera à une conscience de soi moléculaire… Mais lui, névrosé, ne l’a jamais atteinte… On salue l’honnêteté de Carrère et on imagine qu’un homme l’aurait appréciée aussi, qui aimait les beaux livres, donc les beaux mots, donc les beaux écrivains, et qui fut l’éditeur  de Carrère… L’éditeur Paul Otchakovsky-Laurens est mort mardi 2 janvier.  Libération et le Monde, sur leur site internet, racontent un homme délicieux…  Et l’art du livre est aussi ce qui nous soulage…

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.