La revue de presse...On les appelle "les intouchables"...C'est une race à part qu'a recensée le Figarodu cinéaste Léos carax dont le film Holly motors présenté à cannes sort aujourd'hui , à la chanteuse Bjork ,en passant par le plasticien pierre Huyghe ou le metteur en scène Bob Wilson ce sont des gens écrit Eric Neuhoff qui échappent à la critique et tronent dans un panthéon factice...pas le droit d'en dire du mal alors que çà leur ferait bcp de bien...et Neuhoff ne s'en prive pas S'agissant de Léos carax et d'Holly motors ,ce serait un vrai bazar ,un film dans lequel saute aux yeux l'impuissance de carax à réaliser un film...Bon ,pour un intouchable ,il est plus que touché ,carrément coulé...mais c'est vrai que le Figaro en l'occurrence fait exceptionpartout ailleurs ce ne sont pour ce film que dithyrambes....Léos carax plus grand que jamais pour les InrocksLe petit bonhomme Télérame est complètement emballé...Pour le Monde ,il y a là en deux heures plus de films que nombre de cinéastes en feront dans toute une vie...Pour Libération Holy motors c'est une renaissance de Léoas carax qui nous éblouit dans un tourbillon de métamorphoses...(c'est le sujet du film ,les métamorphoses d'un homme interprété par denis lavant qui sillonne paris dans une limousine blanche et se déguise en toutes sortes de personnages)C'est vrai commente le Canard enchainé qu'on peut n'y rien comprendre et c'est vrai qu'il nous agace ce carax avec sa posture de cinéaste maudit mais...y a de bonnes raisons de se laisser embarquer et emballer par ce film dont la fantaisie est contagieuse...ce que pense aussi la Croix et le Parisienque ne confirme pas en revanche le critique des Echos qui voit dans ces métamorphoses un simple procédé...Preuve en tout cas que la critique fait bel et bien son travail et qu'il n'y a pas d'intouchables si ce n'est le film du même nom qui lui même ....

Il n'est plus intouchable non plus Nicolas Sarkosy....Il n'aura pas fallu attendre longtemps après la fin de son immunité présidentielle pour que l'ancien président voie perquisitionner trois lieux symboliques de sa vie privée et publique:c'est Jean Guisnel dans la République des pyrénées qui le remarque :le domicile qu'il partage avec son épouse,le propsère cabinet d'avocats qu'il avait fondé et dont il détient toujours des parts et les somptueux locaux qu'il occupe aux frais de la République en tant qu'ancien chef de l'Etat:une triple fouille judiciaire qui n'est certes pas une surprise mais quand même un choc..Quel choc écrit Guisnel de voir ainsi traité comme un justiciable ordinaire celui qui durant tant d'années a fonctionné comme un intouchable!On lira les détails de ces perquisitions et de l'affaire Bettencourt dans le Parisien qui y consacre deux pageset c'est vrai que jamais le domicile privé d'un ex-président n'avait été visité par un juge...ce qui fait hurler les sarkosystes qui dénoncent une justice spectacleet ce n'est pas fini ,comme le précise Libération ,NS pourrait etre aussi le second chef d'Etat convoqué par la justice après Jacques Chiracsans compter qu'il pourrait également etre interrogé dans le dossier Karachi...Tout çà ne débouchera sur rien préviennent déjà ses amis qui n'oublient pas de rappeler comme le fait le Figaro ,en parallèle de cette affaire Bettencourt ,que la juge Prévost-Desprez a été mise en examen pour violation du secret de l'instruction....même les juges ne sont pas intouchables mais çà ne change rien au fond...

Dans le fond et dans la forme :la presse décortique aussi ce matin la déclaration de politique générale de Jean-marc Ayrault ...Plutot un discours général de politique d'un discours de politique générale:une nuance signée Guillaume Tabard dans les Echos qui résume ce que tout le monde dit ,que le premier ministre s'est contenté de reprendre le programme de campagne de FH sans y ajouter rienmais précise aussi Tabard dans ce genre d'exercice on a perdu d'avance:si on est trop lyrique on nous reproche l'absence d'engagements précis et si on est trop précis on nous reproche le manque de souffle...bon ,à chacun d'y prendre ce qui l'intéresse...Les impots pour paul henri du Limbert dans le Figaro :c'est la seule chose qui soit vraiment claire dit ilSur tout le reste JMA annonce des concertations mais là ,sur la hausse de la fiscalité ,y aura pas de négociations avec les contribuables...Ce que le Canard résume en un titre :Ayrault ,deux points :j'habite la ponction!Pour le reste reprend l'aditorialiste du Figaro tout est flou et comme disait la grand-mère de Martine Aubry ,doit y avoir un loup caché...Dans l'Huma c'est un conditionnel qui dit tout ,à la une :après la rigueur titre l'Huma ,viendrait le changement..autrement dit on voudrait bien y croire....et c'est vrai même Libé reconnait qu'un certain flou subsiste dans les intentions du gvt:y a deux interrogations pour Paul Quinio:l'étroitesse du chemin qui sépare ce que JMA appelle l'effort national de l'austérité qu'il dit refuseret cette culture de l'accord vantée par le premier ministre:bonne nouvelle certes conclut Quinio mais il va falloir démontrer que cette démocratie sociale résiste aux conservatismes et notamment les conservatismes de gauche...Et dans la forme ,Jean-Marc Ayrault n'est pas spécialement réputé pour ses talents oratoires...pour Francis Brochet dans le Progrès de Lyon le premier ministre ce serait même carrément Droopy:vous connaissez ce chien à la tristesse infinie ,qui disait :you know what i'm happyC'est un JMA qui a débité son discours je cite Brochet comme un prof d'allemand qui nous fait réviser les verbes irréguliers ou un socio démocrate finlandais qui nous annonce le solstice d'hiver...un peu exagéré sans doute...ce que le Parisien a remarqué de son côté c'est l'utilisation acharnée de la première personne du singulier:122 fois "je" contre moitié moins de "nous" ...Le premier ministre n'est plus le simple collaborateur de l'Elysée que pouvait etre F Fillon...mais comme son prédecesseur il n'a pas prononcé les mots qui fachent:ces mots qui sans doute donnent des boutons aux premiers miniustres écrit Erik Emptaz dans le Canard :les mots de rigueur et d'austérité...Et pourtant ,quand on remplace le champagne à Matignon par du Muscadet si c'est pas de la rigueur..Voilà ,y a de l'espoir certes conclut Emptaz mais le redressement ne se paye pas que de mots ,surtout ceux qu'on refuse de prononcer...après les intouchables les imprononçables...

A propos d'intouchables il est plus que çà ,c'est une légende:Jacques AnquetilLe tour de France traverse aujourd'hui sa terre natale , la région de Rouen ,qui rend discrètement hommage à son champion:à lire dans l'Huma ou dans la Croix...car c'est toujours une légende le quintuple vainqueur du tour auquel son coéquipier de l'époque Lucien Aimar rend hommage dans l'Equipe...bien qu'Anquetil ne soit pas forcément à l'image de ce qu'on voudrait voir aujourd'hui sur la grande Boucle...Et Jean Louis le Touzet le dit à sa façon inimitable dans Libé:si on veut célébrer Anquetil aujourd'hui ,il faut que le tour mette des housses de salon et des cache-sexes parce que les suiveurs vont buter sur les reste de méchoui,des culottes ,des seringues et des canettes vides...et ouais :Anquetil le soir il buvait et il découchait...Et il avouait sans gène qu'il se dopait:y a qu'à regarder mes fesses et mes cuisses disait il ce sont de véritables écumoires...Et alors reprend Lucien Aimar dans l'Equipe ,les étudiants prenaient du Maxiton , pourquoi pas lui?c'était sa logique...et c'est çà qui fait les intouchables :on leur pardonne toutes leurs turpitudes...

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.