Situation toujours tendue au Proche Orient.Les sirènes ont retenti ce matin, dans la ville de Sderot au sud d'Israël. Des sirènes pour prévenir de tirs de roquettes à partir de Gaza. Combien ? Difficile de dire selon ISRAËL TIMES. Difficile aussi de dire si ces tirs sont liés aux récents évènements. Mais oui, la situation est tendue en ce jour de prière du Ramadan.Illustration avec le reportage d'Elior Levy du YEDIOTH AHRONOTH. J'étais à Jérusalem-est pour un couvrir les affrontements. J'étais là bas avec un collègue, comme je l'ai fait des dizaines de fois. Nous voulions aller côté palestiniens. Nous avons pris des rues parallèles pour éviter les affrontements. Mais 10 personnes masquées, armées de pierres ont surgit. J'ai crié en arabe, que j'étais journaliste. Ils nous ont fait retirer nos vêtements pour voir si on ne cachait des armes. Si on n'était pas des agents israéliens déguisés. Nous avons presque été lynchés. Et ce n'est seulement quand on leur a montré notre carte de presse palestinienne qu'ils nous ont relâchés. Notre histoire se termine bien. Mais un journaliste palestinien qui a connu la même mésaventure, a fini dans une ambulance. Une carte de presse palestinienne ne suffit plus, pas plus que d'être palestinien.Pourtant l'espoir de paix subsiste.D'ailleurs, le camp de la paix mise sur le web aujourd'hui. A lire dans le magazine M. L'ancien diplomate israélien Uri Savir, qui a négocié les accords d'Oslo, a crée la YaLa Académy : la première université en ligne de réconciliation israélo-arabe. Elle réunit des étudiants israéliens et palestiniens. Les cours sont consacrés aux négociations de paix et aux droits de l'Homme. Ils sont dispensés par des intervenants prestigieux comme Desmond Tutu, prix Nobel de paix ou encore Denis Aughey, l'instigateur de l'accord en Irlande du Nord. Nous voulons offrir fournir à la jeunesse les outils nécessaires à une paix durable explique Uri Savir. J'ai passé du temps dans les salles de négociations où des vieux monsieurs fument cigare sur cigare. Ils ont perdu l'espoir. Ils veulent une paix idéologique. Dans les accords d'Oslo, nous avions laissé de côté la société civile. Ces jeunes aujourd'hui, veulent juste vivre, travailler et sortir. Ils n'ont que faire de l'idéologie. En cela, ils sont 100 fois meilleurs que n'importe quel dirigeant politique.A lire également dans la presse ce matin, Nicolas Sarkozy et les juges.L'attaque contre les magistrats qui l'ont mis en examen, de l'ancien chef de l'Etat lors de son intervention télévisée a laissé des traces. Pour LE FIGARO, ça a surtout relancé le débat. Faut-il interdire aux juges de se syndiquer ?Claire Thépaud et Patricia Simon, les deux magistrates en question, deviendrait-elles subitement plus neutres si on les privait de ce droit constitutionnel ? Jean-Marcel Bouguereau de LA RéPUBLIQUE DES PYRéNéES est dubitatif. Ce serait les considérer comme des machines et non comme des personnes.Scoop poursuit le magistrat Michel Huyette sur RUE89. Tous les magistrats de France ont des convictions politiques. Ils s'intéressent tousse aux affaires du pays. Et lors des élections, leurs votes vont certainement de l'extrême droite à l'extrême gauche.Dans L'OPINION... Maxime Delhomme, avocat pénaliste, met les choses au clair. Y'a t'il des juges partiaux ? Oui. Parce qu'ils sont inaptes à écouter, qu'ils sont autistes. Et cela n'a rien à voir avec être de gauche ou de droite.En tout cas, la plus belle flèche qui a été décochée à Nicolas Sarkozy à propos des juges, est celle d'Alain Juppé hier, selon Cécile Cornudet des ECHOS. EXTRAIT JUPPé Voilà quelques mots qui mettent fin à plus de 10 ans d'entente cordiale. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont devenus rivaux.Ce qui fait dire au site CAUSEUR qu'il y en a marre de ces mâles de l'UMP. Xavier Théry fait un parallèle sur une étude menée pendant 20 ans sur un groupe de babouins mâles au Kenya. Ils faisaient régner la terreur, s'appropriaient toute la nourriture. Ils provoquaient le stress sur toute la communauté. Un jour, ils ont trouvé de la nourriture abandonné en périphérie d'un village. Elle était avariée. Ils sont tousse morts. Qu'est devenue la communauté ? Elle s'est recrée autour de nouvelles valeurs. Et le stress est parti. Conclusion de Xavier Théry dans CAUSEUR. Transposez cela à l'UMP. Faite tomber le dernier étage du parti. L'UMP s'en porterait sans doute beaucoup mieux et la France aussi.Quoi d'autre dans la presse ce matin ?Une information du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE.Suite à une décision du Conseil d'Etat, la facture EDF pourrait augmenter d'au moins 30 euros cet automne.Des mots pour évoquer la grève des intermittents du spectacle le jour de l'ouverture du Festival d'Avignon. LE FIGARO, à l'attention des plus radicaux. L'Esprit d'Avignon a toujours été le dialogue. Qu'ils en profitent au lieu de détruire le travail des autres et leur avenir. Yann Collette comédien, dans LA CROIX. Je préfère entendre ma voix d'intermittent en jouant un texte qu'en me taisant.Le silence, c'est évidemment la solution dernière pour le théâtre. Le silence c'est tonitruant. Jean Varéla, patron du Printemps des comédiens à Montpellier dans LIBé. Mais après tout, la grève, c'est comme la pluie, elle prépare la production de demain.France - Allemagne ce soir, au mondial de foot.Tout a été dit ou presque sur l'idée de revanche sur le match de Séville de 82. Mais l'histoire regorge d'anecdotes.Celle-ci rapportée par LE MONDE sur cette guerre sans fin. Un ancien gendarme en Bourgogne au lendemain du match s'est posté avec ses collègues sur une route régulièrement empruntée par les touristes allemands. Ils les ont systématiquement verbalisés.Ce que révèle Séville selon ATLANTICO, c'est la fin d'une époque. Le foot a changé de style.Le site d'information pousse sans doute l'analyse un peu loin. C'est un briseur de rêve, qui a tout emporté avec lui, les 30 glorieuses, a amené le sida, le chômage de masse.Mais celui qui clot le mieux le débat, c'est Didier Deschamps sélectionneur des bleus. A propos de ses joueurs et l'idée de revanche. EXTRAIT DESCHAMPS "ils étaient pas nés"Le passé n'appartient pas à cette équipe de France comme le dit si bien L'EQUIPE. Le présent... c'est Deschamps.Le boss pour PARIS-MATCH.Le petit père du peuple pour LE NOUVEL OBS.Il veille sur tout, surveille ses joueurs. Quand ils s'ennuient, DD s'inquiète. C'est un fin psychologue dit PARIS-MATCH. Rien ne lui résiste. La meilleure définition est donnée par Patrice Evra. Il a gagné tous les trophées. Même ceux qui n'existent pas. Si les bleus gagnent le mondial, conclut LE NOUVEL OBS, il pourrait même devenir le héros de l'année.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.