"Le temps des famines"... C'est avec ce titre que La Dépêche du Midi rapporte la teneur des débats qui se déroulent à Rome... Le Sommet de la FAO fait la Une de plusieurs journaux, ce matin... "L'ONU en quête d'un plan pour nourrir la planète", titre Le Monde... L'Humanité constate : "La mondialisation de la faim"... l'Huma qui publie un entretien avec Jean Ziegler, l'ex-rapporteur spécial des Nations Unies pour le Droit à l'alimentation... Et pour lui, pas de doute : "Il faut changer de modèle, pour sortir de cette tragédie absurde et criminelle"... Changer de modèle... en mettant par exemple l'accent sur "l'agriculture locale" qui, pour La Croix, doit devenir "une priorité mondiale"... Sauf que voilà... "Crise alimentaire : le choc des remèdes", s'inquiète La Tribune... Le quotidien économique explique que "les remèdes sont multiples et pas toujours compatibles"... Et de lister les politiques d'intégration agricole ou de stabilisation... de lutte contre les subventions... ou de retour des barrières douanières... Ce qui est sûr en tout cas, pour La Tribune, c'est que "d'ici à 2050, la production agricole devra doubler pour satisfaire la demande, et les modes de production et de consommation devront changer en profondeur"... "Comment produire davantage et plus vite ?"... C'est toute la question qui résume la problématique... une question posée par Le Monde... qui note deux possibilités : augmenter les rendements et les surfaces... En même temps, à la lecture des journaux, ça n'a pas l'air d'être aussi simple... Principalement parce que la plupart des commentateurs doutent du réel engagement des chefs d'Etat présents à Rome... Le scepticisme, par exemple, de Jacques Guyon dans La Charente Libre... "Chaque chef d'Etat arrive à Rome avec, dans son bagage, à la fois son lot de bonne conscience et un kit de survie... kit de survie qui vise d'abord à sauvegarder les intérêts de son propre pays"... Même interrogation pour Bernard Revel, dans L'Indépendant du Midi... "Chacun arrive avec sa recette, et personne n'est là pour se remettre en question... Ce n'est pas encore à Rome que les égoïsmes s'effaceront devant la nécessité de nourrir tous les habitants de la planète"... Alors l'explication, c'est peut-être Patrick Le Hyaric, dans L'Humanité, qui la donne... "Un certain nombre de ceux qui ont commencé hier à déverser un flot de bonnes paroles, avec des trémolos dans la voix, sont directement responsables de la montée du fléau de la famine... Nous les accusons, écrit l'éditorialiste de L'Humanité, d'avoir sciemment organisé la pénurie alimentaire, pour les besoins de la spéculation, et pour permettre aux Etats-Unis de détenir l'arme alimentaire"... Et Le Hyaric de conclure : "Il faudrait 30 milliards de dollars par an pour éradiquer la famine... Les subventions publiques aux grands fermiers américains s'élèvent à 290 milliards de dollars... et la guerre en Irak, à 3.000 milliards"... On le disait : la solution, c'est donc de produire plus... Georges Valance, dans L'Eclair, exhorte à "produire sans complexes"... "Nos terres, entretenues depuis des millénaires, et l'expertise ancestrale de nos agriculteurs font partie du capital de notre pays... Tâchons d'en tirer le meilleur profit... en sachant que le plus grand service que les paysans français rendront au reste du monde sera de lui fournir les excédents les plus substantiels possible"... Philippe Waucampt, dans Le Républicain Lorrain, a un doute... "Le recours massif à la chimie et aux OGM va réduire encore la biodiversité, dont la détérioration ne fera que compliquer la capacité de l'humanité à se nourrir"... Et il conclut : "Ce n'est qu'en liant réponse aux défis alimentaires et développement durable que l'animal doué de raison que nous sommes dispose d'une mince chance de survie"... On laisse la planète... pour regarder la télé française... La télévision publique sans publicité est de retour dans vos journaux... Libération, ce matin, a choisi d'en faire sa Une : "Télévision : le plan très privé de Sarkozy"... Le journal explique que, pendant que le service public s'inquiète pour son financement, le gouvernement multiplie les largesses à TF1, M6 et consorts... Alors, vous le savez, c'est à la fin du mois que la commission Copé, qui planche sur la nouvelle télévision publique, sans publicité, décrite en janvier dernier par le Président Sarkozy... c'est à la fin du mois que cette commission rendra son rapport... Mais Laurent Joffrin, dans Libération, s'interroge sur "cette logique commerciale qui tient la corde"... "une logique commerciale pure et dure... Pour les partisans d'un équilibre culturel dans le PAF, il reste quelques semaines pour faire échec à ce plan trop privé", espère Joffrin... Une deuxième coupure de pub et "c'est environ 200 millions d'euros qui pourraient entrer dans les poches de TF1, et 60 millions pour M6", ont calculé les journalistes de Libé... Mais "il y a d'autres bonnes nouvelles pour les préparateurs de temps de cerveau disponible", écrit Oncle Bernard dans Charlie Hebdo... "Entre 20h30 et 21h30, on pourra, dans des cas extrêmes, ingurgiter jusqu'à 24 minutes de pub... tout ça pour aller vers un système à l'américaine ou à l'espagnole, avec pub tous les quarts d'heure"... Mais au-delà de cette pub, "qui veut la peau de France Télévisions ?", demande le journaliste de Charlie... "Récupérer la pub est essentiel pour TF1, certes... Mais il est tout aussi essentiel que France Télévisions aille mal... La pire des choses qui pourrait arriver à la première chaîne, c'est de se retrouver face à un service public autonome et de qualité"... Du coup, commente Oncle Bernard, "le refus de Sarko d'augmenter la redevance est un coup de poignard dans le dos de la commission Copé... Il faut augmenter cette redevance, l'une des plus faibles d'Europe... Et Copé doit démissionner"... "La gauche la ménageait, la droite la supportait... Les deux se retrouvent pour tirer à boulets rouges sur elle"... C'est la première phrase de l'éditorial de Chantal Didier, dans L'Est Républicain... Et l'on parle de Rachida Dati... L'éditorialiste constate que "la retenue imposée des premiers temps a cédé"... Pas mal de commentaires, ce matin, après ce que Libération appelle "le coup de sang de Rachida Dati"... Le journal explique en Une "la tempête engendrée à l'Assemblée Nationale par la défense virulente, par la Garde des Sceaux, de l'annulation d'un mariage pour non-virginité"... "Dati riposte en attaquant la gauche", précise Le Figaro... qui note également la vive passe d'armes entre la ministre et les députés... une ministre sur la défensive, note le journal... "Rachida Dati est à cran, et cela se sent", explique Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne... "Visiblement, dans ce dossier extrêmement sensible, elle n'a pas su démêler ses convictions personnelles du contexte sociologique... Mais au-delà, tout porte à croire que les colères de Rachida Dati sont alimentées par la brutale décélération de sa course ministérielle... Elle n'est plus dans le saint des saints sarkozien... Elle n'est pas, en particulier, dans le petit groupe des sept ministres qui est invité régulièrement à l'Elysée"... Alors pas sûr que la couverture de L'Express rassure la Garde des Sceaux... "Enquête sur les caprices de Rachida Dati"... L'hebdomadaire fait le tour de ses coquetteries de diva... et se demande si "Sarkozy va la lâcher"... Dans Le Point, vous lirez que "Rachida a mal vécu l'arrivée de Carla... Avant elle, elle était la star des femmes ministres... Aujourd'hui, elle a perdu son rang"... C'est que Le Point fait sa Une sur "la Présidente"... à savoir donc Carla Bruni-Sarkozy... L'hebdomadaire publie en fait des extraits de "Carla et Nicolas : la véritable histoire"... un livre qui doit paraître demain... et dont vous trouverez aussi quelques lignes dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... où vous lirez entre autres qu'elle n'a pas l'intention de changer de métier... "J'ai une fonction : première dame, mais ce n'est pas un métier... La seule qui va changer, c'est que je ne vais pas faire de scène tant que mon mari sera Président de la République"... Et sinon dans la presse, ce matin... "General Motors sacrifie ses 4x4, face à la flambée de l'essence"... C'est La Une des Echos... qui explique que quatre usines vont fermer aux Etats-Unis, parce que le premier constructeur américain est contraint de se convertir à l'écologie... Dans La Croix... vous lirez que l'ex-Clemenceau est toujours à Brest... Il s'y éternise, note le journal, malgré les promesses gouvernementales... "On attend encore trop aux urgences"... C'est le constat, en Une, du Parisien-Aujourd'hui en France ce matin... qui note tout de même que la situation s'est sensiblement améliorée depuis dix ans et que cette attente n'empêche pas 91% des Français de faire confiance à ce service hospitalier... A signaler, dans Libération... Ce n'est pas tous les jours qu'un conseiller de l'Elysée écrit une tribune... le Rebond signé Franck Louvrier, conseiller pour la communication du Président de la République... un texte titré : "L'information de qualité n'est pas soluble dans le haut-débit"... Et puis, pour finir... Le chantier du Grand Paris... Différentes visions du Grand Paris dans Libération... Le journal parie sur les dix équipes d'architectes et d'urbanistes qui seront sélectionnés ce matin par Nicolas Sarkozy pour dessiner l'avenir de la future métropole... ce qui fait dire au Monde qu'avec le chantier du Grand Paris, "Nicolas Sarkozy prétend rivaliser avec le baron Haussmann"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.