(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : de l'autre côté de l'écran

(Bruno Duvic) C'est une étape dans la révolution numérique. Dans deux des journaux les plus prestigieux, le Financial Times et le New York Times , les abonnements numériques dépassent les ventes de journaux papiers. La comparaison est dans Le Figaro .

Pour le FT le quotidien de la City, ce sera la fin à la fin de l'année selon le directeur du site Internet. Pour le journal new yorkais, c'est déjà fait : entre septembre et mars dernier plus de 800.000 exemplaires numériques vendus chaque jour. 780.000 en papier qui tache.

Sur deux pages, Libération détaille à quel point la révolution numérique est une réalité pour la presse, dans le rapport à l'information plus ou moins brulante, aux lecteurs et à la publicité.

Les écrans, tablettes et autres portables continuent de bouleverser nos vies. Le New York Times justement, avait publié il y a quelques semaines, une très longue enquête sur les conditions de fabrication des produits Apple en Chine.

Le Monde diplomatique , à son tour, a envoyé un reporter. "En Chine, la vie selon Apple", c'est le titre de l'article de Jordan Pouille.

Les conditions sont martiales. On rencontre deux ouvriers, qui travaillent debout 11 heures par jour. A eux deux, ils emballent 8.000 IPad au quotidien, avec une pause de dix minutes toutes les deux heures.

Mais ce que l'on voit également, dans le complexe industriel de Shenzhen, où l'on travaille aussi pour Hewlett-Packard, Sony, Dell ou Amazon, c'est la capacité des ouvriers à se faufiler dans les failles de l'organisation militaire des multinationales et des autorités chinoises. Lesquelles laissent faire parfois ou accompagnent ces tout petits changements.

Les ouvrières par exemple, connaissent souvent bien leur droit si elles tombent enceintes, ce qui a le don d'agacer leurs supérieurs hiérarchiques à l'usine. Il se trouve que pas loin des ateliers de montage, est installé un centre de gynécologie où l'on trouve toutes les informations sur la contraception ou le droit.

Pour conserver ses salariés, le sous traitant d'Apple, Foxconn, doit désormais ferrailler avec des patrons de petites usines qui viennent recruter jusque dans les dortoirs.

Au delà de Shenzen, Foxconn vient de construire deux centres de fabrication. Les conditions y sont encore plus impitoyables qu'à Shenzhen.

Symbole de cette vie très difficile mais accrochée : à Shenzhen, des ouvriers – la plupart venus d’autres régions chinoises - font venir leurs parents pour faire tourner le foyer. Image de ces grands parents qui font sécher le linge des petits sur les grillages du complexe industriel.

... Des ouvriers et un homme qui valait 5 milliards

…Et certainement lecteur du Financial Times , sur tablette ou en papier. "L'homme qui valait 5 milliards", titre de La Dépêche du Midi à propos de Jérôme Kerviel. Procès en appel à partir d'aujourd'hui. Sur ses écrans à lui défilaient des chiffres à une vitesse vertigineuse et puis un jour : l'énorme bug. Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France , « 4 ans après cette affaire, les traders peuvent toujours faire sauter les banques ». Des mesures importantes ont été prises : renforcement des pare-feu informatiques, embauche d'inspecteurs, amélioration de la chaine de contrôle en salle des marchés.

Mais comme le dit un trader anonyme : "Faire croire que tout est sous contrôle est angélique".

La course à l'armement entre les traders er ceux qui les contrôlent est totalement déséquilibrée. Ils prennent des positions sur des produits hautement complexes que les inspecteurs mettent des semaines à analyser. Les inspecteurs ont toujours un train de retard.

Et Londres, ville de la City s'est offert hier une parade royale

Autre temps, autres écrans, son couronnement en Mondovision fut une date dans l'histoire de la télévision. 60 ans plus tard, Elizabeth II règne toujours. Et pour le jubilé de diamant, hier, c'était "Jour de fierté sur la Tamise", selon Les Dernières Nouvelles d'Alsace .

A l'heure de Facebook, cette dame de 85 ans a fichtrement bonne presse ce matin. Le Figaro fait de la Grande Bretagne un modèle. Titre de Une : "La leçon des Anglais unis autour de leur Reine". Et dans La Dépêche du Midi , Marie Louise Roubaud enchaine : "Dans l'état actuel du monde, et de l'Angleterre en particulier, le faste de cette royauté qui se lit à ciel ouvert à travers cérémonies et fêtes princières reste le point de mire d'un monde sans magie qui se découvre orphelin de dette féérie-là."

Et l'éditorialiste de citer Shakespeare : "Je préfère les vieilles méthodes. Je n'ai pas le goût blasé que je veuille changer les règles établies contre d'étranges inventions"

Le jubilé de la Reine sur nos écrans avant les Jeux Olympiques et d'abord l'Euro de football... Chaque grande compétition est l'occasion pour la presse de regarder de plus près le pays où elle se déroule. Pour l'Euro de football, ce sera la Pologne et l'Ukraine, le pays au drapeau jaune et bleu. L'Humanité a déjà envoyé l'écrivain Bernard Chambaz à Kiev où les signes de la modernité sont inséparables des stigmates du passé.

Dans ce reportage, on traverse notamment la rue Andreievski et ses petits commerces qui vendent de tout. En bas de la rue les bustes de Lénine, les chapeaux d'aviateur de l'armée rouge, les fiasques en laiton frappées e la fauçille et du marteau, le tout venant soviétique.

Mais en haut de la rue, c'est le grand marché de l'Euro de football, les écharpes les casquettes, les tee-shirts aux légendes provocatrices dans le style anglo saxon : "Staline Fuck you".

Cette cargaison empiète sur les bustes de Pouchkine appelés à disparaître sous une pyramide de ballons jaunes et bleus.

Quoi d'autre dans la presse Bruno ?

A l'heure où le gouvernement tarde à chiffrer la mise en place de sa politique, un nouveau rapport à la Une des Echos le met en alerte. "Baisse des dépenses de l'Etat : le rapport choc de Bercy". L'Etat doit réaliser 5 milliards d'économies par an. Les leviers sont ultrasensibles : baisse des effectifs, gel des pensions et prestations.

Parmi les engagements, celle d'encadrer les loyers. Avant une loi en bonne et due forme, un décret devrait les bloquer. En cas de changement de locataire, pas de hausse supérieure à l'inflation. Le texte devrait être présenté avant la fin du mois. Information de Libération dont nous vous parlions dans le journal de 8 heures.

Alors voilà, dans cette revue de presse ont défilé des écrans, des portables des tablettes, des laptops, des consoles mais aussi cette scène décrite par Philippe Labro dans sa chronique hebdomadaire du Figaro .

Nous sommes dans le compartiment d'un train, d'un métro ou d'un bus. Une jeune femme est assise sur la banquette, un siège de coin, contre la vitre. Pas d'écouteur fixé dans ses oreilles. Elle tient en main un petit objet sur quoi elle concentre ses yeux. Elle lui semble intimement reliée. Elle lit un livre de poche.

Labro met en scène cette voyageuse mystérieuse pour célébrer les 40 ans de la collection Folio, l'une des plus célèbres parmi les livres de poche. Elle augmente ses ventes chaque année de 2 et demi à 4%. L'auteur le plus lu en Folio c'est Camus. 16 millions et demi de volume en tout.

Même à l'heure de la société numérique, la jeune femme à la tête penchée contre la vitre a encore une longue vie devant elle.

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.