C'est un dessin... Nicolas Sarkozy en voisin irascible qui s'en prend à la musique écoutée par François Bayrou... "Ras le bol de la musique du troisième homme !"... Ce dessin de Delestre dans L'EST REPUBLICAIN illustre bien ce matin, ce qu'on peut appeler le retour de Bayrou... Parce que ça, pour ne pas les lâcher, il ne les lâchent pas les finalistes du dimanche... "Chasser Bayrou par la porte, il revient par la fenêtre" écrit Patrick Fluckiger dans L'ALSACE... "Le président de l'UDF s'est encore taillé un joli succès médiatique hier en annonçant qu'il ne votera pas pour Nicolas Sarkozy... Alors en fait, rien de neuf, rien de précis, souligne l'éditorialiste, mais l'essentiel est là, il a remis le centre au milieu des conversations"... C'est dans LE MONDE que le leader centriste annonce donc quel ne sera pas son vote... Parce que... comme le titre LIBERATION, "Bayrou, c'est le royaliste masqué"... LIBERATION qui explique donc qu'en déclarant qu'il ne votera pas Sarkozy, le patron de l'UDF donne un coup de pouce à la candidate PS qui a dit vouloir travailler avec le centre si elle est élue... "C'est le courrier du coeur politique, analyse Laurent Joffrin... on assiste là à un flirt... et même si François Bayrou joue les muets du sérail électoral, il est clair qu'il en pince secrètement pour la sultane... Et Joffrin, l'éditorialiste de Libé explique que ce rapprochement silencieux bouscule la gauche... sur les 35 heures par exemple, Ségolène Royal a précisé que leur extension à toutes les entreprises se ferait par la négociation... C'est donc une pomme de discorde avec Bayrou qui disparait... Il y a aussi les régimes spéciaux de retraite qui seront remis à plat, a-t-elle dit... "Et oui, conclut Laurent Joffrin, les flirts sont rarement innocents"... Cela dit, LA PROVENCE fait les comptes ce matin... "sur les 29 députés que comptait son groupe à l'Assemblée, 22 ont finalement pris fait et cause au second tour pour Nicolas Sarkozy... Seuls trois députés ont annoncé qu'ils voteraient blanc dimanche"... LA PROVENCE qui cite Gérard Vignoble, député UDF du Nord, fidèle à la ligne Bayrou... "Un parti se construit avec des militants, pas avec des députés"... Reste que... quand on parle de flirt, de liaison, ça peut aussi vouloir dire divorce... ça c'est l'analyse du FIGARO... "Contrairement à ses amis, Bayrou ne votera pas Sarkozy... la rupture est consommée... Cette fois, le Béarnais a franchi le Rubicon..." LE FIGARO qui interroge "Que peut faire Bayrou ? Il est à nouveau dos au mur comme souvent depuis le début de sa carrière... avec sa poignée de fidèles, il va tenter de rebondir... Il a déjà promis de présenter 577 candidats aux législatives... reste à savoir combien il y aura de députés bayrouistes..." Alors en attendant de savoir à quelle sauce il sera mangé, le patron de l'UDF... il joue la duchesse du Barry... commente Gilles Dauxerre dans LA PROVENCE... "Encore un instant, Monsieur le bourreau... François Bayrou retarde jusqu'au bout l'instant où il ne pèsera plus dans l'élection présidentielle." Alors cette élection... Plus que deux jours pour choisir... "Choisir", c'est le titre de LA CROIX... Même tonalité grave dans la presse économique... "Les Français face à un choix de société" analyse LA TRIBUNE... C'est "le choix de la France de demain" en Une des ECHOS... Oui, c'est l'heure du choix, écrit Pierre Taribo dans L'EST REPUBLICAIN... un choix lourd de conséquences... Vu l'engouement pour cette campagne, "il donnera au vainqueur, l'obligation de ne pas décevoir... sans quoi les citoyens auront le sentiment que la politique réhabilitée par cette élection présidentielle, n'est rien d'autre que de la poudre de perlimpinpin"... Alors, comme nous en sommes aux "dernières salves"... comme titre LA CHARENTE LIBRE... vos journaux reviennent sur le débat... LIBERATION démèle "le vrai du faux"... "Retour sur les six polémiques du débat" annonce LE FIGARO... "Les sept questions qui ont fait le débat" liste OUEST FRANCE.... Et Libé raconte comment la prise de bec sur l'EPR a fait faire des heures supp. aux internautes... Sur Wikipédia mercredi soir... Wikipédia, c'est l'encyclopédie coopérative où n'importe qui peut modifier un article pour le compléter ou l'amender... Sur le site francophone, c'est l'article sur le réacteur nucléaire EPR qui a été modifié... L'EPR, c'est bien un réacteur de 3ème génération... Nicolas Sarkozy l'avait baptisé 4ème génération... et visiblement, les partisans du candidat de l'UMP ont voulu donner raison à leur champion et ils sont allés gommer le "3" de "génération 3" pour le remplacer par un "4"... Il a fallu attendre quelques heures pour que la bataille entre les sarkozystes et les redresseurs de tort prenne fin... Au total, Wikipédia a connu une cinquantaine de modifications sur cet article entre mercredi soir et jeudi midi... Pendant tout ce temps-là, note LIBERATION, la version anglaise de l'encyclopédie est restée en sommeil... Une nouvelle preuve que la bataille électorale se déroule aussi sur le Net... L'après-débat, c'est aussi dans LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... Le journal invite Ségolène Royal ce matin... Elle affirme "avec moi, il n'y a aucun risque, je m'appuierai sur la majorité la plus large possible"... Mais cet après-débat dans le PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... c'est en fait le premier sondage... L'un des derniers de la campagne, de minuit ce soir à 20 heures dimanche, ils seront en effet interdits... Dans ce sondage CSA... "Sarkozy creuse l'écart"... A la question "Dimanche, pour qui allez-vous voter ?"... les personnes interrogées répondent à 53% "pour Nicolas Sarkozy"... Nicolas Sarkozy également en tête du Politoscope du FIGARO... Pour ce baromètre, le candidat de l'UMP sort vainqueur du débat de mercredi soir pour 53% des personnes interrogées... Encore deux jours pour réfléchir... Les hebdomadaires vous y aideront peut-être... Certains affichent la couleur... L'HUMANITE DIMANCHE titre "Faire barrage à Sarkozy et voter Royal"... Même ton en Une de POLITIS... "Non à Sarkozy"... et TEMOIGNAGE CHRETIEN se mêle à ce concert avec "Les 51 bonnes raisons de ne pas voter Sarkozy"... D'autres reviennent sur les personnalités des autres candidats... PARIS MATCH fait le portrait "d'une nouvelle génération aux portes du pouvoir"... Pour LE NOUVEL OBSERVATEUR, ce sera dimanche dans les urnes "Le choc des valeurs"... L'EXPRESS interroge "Info ou intox ?"... Et entend faire la lumière sur le caractère, l'entourage, l'idéologie et la compétence des deux finalistes... Un peu sur le même thème dans LE POINT "Les attaques contre Sarkozy et Royal de A à Z"... Alors vous voilà équipé... Mais si vous voulez comme on dit, revenir aux fondamentaux... procurez-vous LA VIE... En Une ce titre, "La gauche et la droite, au fait, c'est quoi ?"... Historiens, sociologues, économistes, comédiens donnent leur réponse... A l'heure du choix... du "compte à rebours" comme dit LA CHARENTE LIBRE... peut-on tirer un bilan de cette campagne ?... Dominique Valès s'y essaie dans LA MONTAGNE... "Il y a peu encore, la France était présentée comme un pays en proie au cafard... Or, qu'a-t-on vu ou lu depuis trois mois ?... Des foules enthousiastes remplir salles et stades pour apporter leur soutien aux candidats, des programmes tournants délibérément le dos à la morosité et s'inscrivant dans la perspective optimiste d'une France refusant de baisser les bras"... Oui, d'accord pour le renouveau... mais quand même... on aurait pu leur demander de nous dessiner un mouton... C'est Olivier Picard dans les DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE qui poursuit son idée d'hier... Son regret, l'absence de rêve dans les discours des candidats... Il aurait peut-être été bénéfique de relire Saint-Exupéry avant d'aller voter... même si, concède l'éditorialiste... l'apprenti président ou présidente n'est pas le Petit Prince... Alors pour dimanche, vous avez le choix... Alain Rémond le souligne dans LA CROIX... Vous avez le choix entre deux dictons... D'abord, "En mai, fait ce qu'il te plait"... A moins que vous ne préfériez celui de Sainte Prudence... c'est dimanche la Sainte Prudence... "Prudence est mère de Sureté"...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.