Ce matin, on commence par traverser l'Atlantique... direction le Brésil. Et le pari manqué de Lula... Son charisme n'aura pas suffit à faire élire Dilma Rousseff dès le premier tour. "Serra et Dilma disputeront le second tour de l'élection présidentielle" titre ce matin le site du "Jornal do Brasil". José Serra, candidat du parti social-démocrate, déjà battu par Lula en 2002, était le favori des sondages en début de campagne. Mais il ne gagnera pas cette fois non plus disent les observateurs. Bref, c'est un peu deux perdants au second tour... parce que la gagnante de ce premier tour, hier, c'est celle qui ne sera pas là le 31 octobre : Marina Silva. Avec près de 20% des suffrages, la candidate verte a bousculé les sondages et les prévisions. Pour "Estadao", pas de doute, c'est à cause d'elle ou grâce à elle qu'il y aura un second tour. Et la candidate malheureuse invite à s'y rendre en réfléchissant. Sa manière à elle de ne pas donner de consignes de vote. Pour l'un des éditorialistes du quotidien "O Globo", "ce second tour pourrait changer bien des choses". D'abord, parce que ça rajoute quatre semaines de campagne, et que des deux côtés on va durcir le ton. "Rien, dit-il, ne devrait empêcher la victoire de Dilma Rousseff, mais de nouvelles attaques pourraient en réduire la portée et rendre la coalition qui l'amène au pouvoir plus fragile". "Or, poursuit Brian Winter dans "O Globo", Dilma Rousseff est moins charismatique que Lula. Elle aura donc besoin d'un soutien très solide pour effectuer les réformes annoncées". Patrick Cohen : Pas de victoire forte au Brésil donc... Et en France, ça nous manque aussi. Là, on parle de la réforme des retraites… Clotilde Dumetz : Retour sur les manifs de samedi... "Dé-ter-mi-nés !" titre L'Humanité en Une. Trois millions de personnes ont manifesté dans 230 villes rappelle le quotidien... c'est du jamais vu ! Mais après les cortèges... quoi ? Eh bien, pas grand chose. "Le débat fait du surplace" constate La Croix. "Le gouvernement s'en tient à son texte. Une nouvelle journée d'action aura lieu le 12 octobre". Et on sent bien, explique Guillaume Goubert, l'éditorialiste du journal... "on sent bien que cette situation pourrait durer encore un certain temps sans trouver d'issue". "Et l'on peut déplorer que le sort d'une réforme aussi importante pour la société française soit en attente d'un durcissement ou d'un épuisement des manifestations". Le pouvoir fait le pari du pourrissement de la mobilisation. "Un pari risqué, analyse Dominique Garaud dans La Charente-Libre, car il sous-estime le fait incontestable que les syndicats ont déjà gagné une bataille fondamentale : celle de l'opinion". "Comment la majorité va répondre à la rue"... C'est Les Echos qui semblent tout savoir en Une. Le quotidien économique a interviewé Gérard Larcher, le président du Sénat, puisque c'est cet après-midi qu'y débute l'examen du projet de réforme des retraites. Alors que dit Gérard Larcher ? Eh bien que le Sénat va améliorer le projet de loi dans le sens de l'équité et de la justice. Des mesures en faveur des personnes handicapées et des chômeurs de longue durée. Et aussi pour les mères de trois enfants et plus. Ce sont les femmes nées entre 1950 et 60 qui sont concernées. Elles pourraient continuer à partir à 65 ans à taux plein, sans décote. 100.000 femmes seraient concernées explique Gérard Larcher. Et à la question : combien ça coûte ?... "Sans doute plusieurs centaines d'euros". Et là, on soupçonne une coquille dans Les Echos : un million oublié quelque part. Alors jusqu'où iront les sénateurs ? Beaucoup de journaux se posent la question ce matin. Et dans Ouest-France, Michel Urvoy rappelle que dans six mois, les urnes arbitreront. Ce seront les élections cantonales. Et dans un an, les élus des élus renouvelleront la moitié des sénateurs. Là, le passage du Sénat à gauche se jouera à quelques sièges près. Patrick Cohen : La presse française aux titres très disparates ce matin. Mais un sujet trouve sa place sur toutes les Unes... Clotilde Dumetz : "Statut des juifs : le document qui accable Pétain" titre Le Figaro... "Le manuscrit antisémite de Pétain" pour Libération... "Pétain et les juifs : des révélations accablantes" pour Le Parisien. C'est l'avocat Serge Klarsfeld qui a révélé hier, racontent tous vos journaux, l'existence de ce document inédit. Le brouillon du texte de loi du 3 octobre 1940, instaurant des mesures antisémites. Un document annoté et durci par le maréchal. Un texte arrivé au Mémorial de la Shoah il y a quelques jours, offert par un donateur qui entend rester anonyme. Vous lirez aussi que les historiens ne sont évidemment pas surpris. Ce qui est étonnant, en revanche, c'est que les médias le soient remarque Pascal Riché sur "Rue89". "Pétain était un salaud. Une vérité qui peine à s'instaurer" écrit le journaliste... "Bizarre comme en France est prégnante l'idée que Pétain, finalement, n'était pas à 100% responsable des atrocités de Vichy, qu'il cherchait sincèrement à être le bouclier qui protégeait les Français". "Et pourtant, conclut le journaliste, il n'y a pas de doute". Patrick Cohen : On passe à des choses plus légères... Le lapsus de Luc Chatel... Clotilde Dumetz : Pas aussi graveleux que celui de Rachida Dati... Le ministre de l'Education était l'invité de RCJ, hier, et d'expliquer : "j'ai toujours fait en sorte de garder du recul, de garder la tête froide. Le président de la République m'a nommé premier ministre... heu... ministre de l'Education Nationale". Alors après, il a juré craché qu'on ne lui avait rien proposé, qu'on ne lui avait parlé de rien. Mais bon, le mal était fait. Alors qui, pour remplacer François Fillon ? Dans Le Figaro, il y a François Baroin qui se voit premier ministrable parmi d'autres. Et les autres d'ailleurs, il les cite : Christine Lagarde, Bruno Le Maire, Luc Chatel... tiens donc le revoilà. Et puis dans France-Soir, c'est Jean-Louis Borloo qui pourrait remplacer François Fillon. Le ministre de l'Ecologie à égalité avec Michèle Alliot-Marie dans un sondage IFOP. Et on a encore quelques semaines de supputations devant nous. Dans la presse ce matin, vous lirez aussi comment "la Grèce est le cheval de Troie de la Chine en Europe". Le titre est dans La Tribune. Des analyses convergentes dans Le Figaro, Libération ou Les Echos. Et Francis Brochet, dans Le Progrès de Lyon, met en garde : "Voir la plus grande dictature communiste du monde voler au secours du capitalisme européen, c'est piquant. Mais il y aura un prix à payer, n'en doutons pas. Soyez sûr, par exemple, que les Européens resteront discrets si le Nobel de la Paix distingue vendredi, un dissident chinois : vous oseriez, vous, vous fâcher avec votre banquier ?" Il y a du sport également dans vos journaux ce matin... c'est lundi. Est tout particulièrement salué : Sébastien Loeb... "Géant" affiche L'Equipe. Hier, en Alsace, le Français a conquis son 7ème titre de champion du monde d'affilé, une performance unique. Et puis pour terminer, cette question dans Le Figaro : "Faut-il se faire vacciner contre la grippe ?", c'est de saison. Une réponse pourrait être : "Oui, si vous voyagez en classe éco". Les chercheurs ont trouvé qu'un passager grippé qui prend l'avion en classe éco peut transmettre sa grippe à cinq passagers en cinq heures, et à dix passagers en onze heures de vol. En première classe, beaucoup moins de risque. Moins d'un passager contaminé en moyenne sur un vol court, trois contaminations au maximum sur un long-courrier... Bref, mieux vaut être riche et bien portant. Bonne journée !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.