Jean-Louis Debré dans Sud-Ouest vante la constitution et attaque Emmanuel Macron.Les milieux d'affaires du Brésil espèrent l'extrême droite à la présidentielle, les Echos. L'extrême droite allemande est menée par une lesbienne mondialisée, le Point. Marc-OlivierFogiel, le Parisien, défend sa famille née de la GPA

On parle de la Constitution ce matin... 

Qui fête ses 60 ans, à la une du Figaro et en page intérieure cette photo du grand V comme victoire ou comme 5 en latin que Malraux avait imaginé pour le Général en meeting à la République; comment ça va la 5e se demande Sud-Ouest, et bien, elle va toujours un peu mieux que le Président Macron répond le Figaro avec cette phrase à la Audiard cachée dans un petit papier, "le Général de Gaulle avait taillé un costume, Emmanuel Macron n'a enfilé qu'un costard. "

Et voilà donc l'ambiance qui n'est pas macronienne ce matin. Prenez Jean-Louis Debré, par exemple qui est le frère de la constitution puisqu'elle fut rédigée par son papa Michel. Debré est dans Sud-Ouest pour dire du bien de sa soeur avec des arguments de concessionnaire automobile sur une bagnole solide. 

"Elle a survécu à huit présidents, à 1 417 ministres dont 23 Premiers ministres, elle a traversé des crises et des alternances avec 15 assemblées nationales à majorité différente." 

Mais Debré taille surtout un costard  à Emmanuel Macron, qui s'en va aujourd'hui à Colombey-les-deux-Eglises... "Je trouve d’abord un peu paradoxal d’aller s’incliner sur la tombe du général de Gaulle puis de vouloir modifier la Constitution."

Quel apprenti ingrat ce président, alors, que les éditoriaux du Figaro insistent, seule la constitution le stabilise encore dans la crise. sa fin est-elle écrite? Le point nous donne une nostalgie avec les bonnes feuilles d'une biographie de Valéry Giscard d'Estaing, dont la modernité étouffée aurait annoncé celle d'Emmanuel Macron...

L'ambiance. « Une crise, quoi qu'ils en disent », le Dauphiné, Le président est Abraracourcix tombé du bouclier dans l'Opinion, ‘le premier de cordée dévisse’, l'Humanité, « un grand moment de solitude », le Parisien, pour qui Macron n’est qu'un « DRH qui patine », puisque démissionnent ses ministres

Cette unanimité témoigne du pouvoir ou d'une presse en état de revanche? Il est des analyses: l'opinion explique que dans le vide macronien, seuls les hommes de droite Philippe Darmanin ou Le Maire, structurent. Pour Libération dont le numéro est cornaqué par des géographes, et le départ de Collomb serait la preuve que Paris, l'Etat centralisé, est concurrencé par la province, les fiefs, les baronnies et c'est  parce que dans son Lyon les dissidences pointaient que Gérard Collomb est parti vite. C'est dans le progrès. Lisez la petite interview de Jean-Paul Kimelfeld dans le Figaro, le président de la métropole, qui n'a pas du tout envie, de rendre son siège à l'ancien ministre de l'Intérieur. La chienlit...  

Il est d'autres démocraties en crise...

A se comparer, se rassure-t-on? La démocratie est en péril  au Brésil, décrit le Un, le Brésil qui vote dimanche au premier tout de sa présidentielle et que l'hebdomadaire décrit divisé et perdu, rongé de corruption et de ressentiments... Theresa quitte Sao paulo pour l'Alabama au pays de Donald Trump, parce que le communisme dit-elle menace... Mais… "En bas de l'immeuble de Theresa, décrit le un, un homme noir, torse nu, baigne une serpillère effilochée et savonneuse dans l'eau des égouts stagnant sur le trottoir, il s'en asperge avant de frotter énergiquement l'intégralité de son corps".  

Le résultat de ce désarroi pourrait s'appeler Jair Bolsonaro, ex capitaine de l'armée, homophobe  et nostalgique de la dictature militaire, me décrit le site de Valeurs actuelles, et qui décolle dans les sondages, et savez vous?

Les marchés frémissent  et les milieux d'affaires sont séduits par Bolsonaro, c'est expliqué sur une page dans les Echos, car Bolsonaro n'est pas seulement homophobe machiste et raciste,  il est aussi Ultra libéral. Il ne connait rien à l'économie, il le dit, mais il a choisi comme conseiller un ancien banquier nommé Paulo Guedes qui prône la purge et le rétablissement des finances... et voilà comment l'Extrême-droite a les faveurs des affaires...

« Provisoirement nous ne chanterons plus l'amour, il s'est réfugié plus bas que les souterrains », écrivait en 1937 le haut fonctionnaire et poète Carlos Drummon de Andrade à l'instauration d'une dictature... c'est dans le UN

En Allemagne aussi s'expose une forme de folie,  et le vertige prend à la lecture du point, qui dresse le portrait d'Alice Weidel, 39 ans, cheveux blonds sages et tailleur gris, numéro deux de l'AFD qui  persécute Mme Merkel au Bundestag... Mais dans un parti homophobe, ultra nationaliste  et anti immigrants, Weidel détonne. Elle est lesbienne, elle vit en suisse dans le canton de berne où elle élève deux petits garçons avec sa compagne, originaire du Sri Lanka... L'extrême-droite reproche aux immigrés musulmans d'être homophobes... Le populisme est souple et baroque

Un homme célèbre défend sa famille...

C'est dans le Parisien, et sur deux pages et ce n'est pas anodin, quand on vient de parler d'homophobie et quand la Gestation pour autrui semble à certains une intention diabolique, de lire Marc-Olivier Fogiel, homosexuel, marié et père de deux petites filles nées d'une mère porteuse, Michelle, devenue une amie, aux Etats unis, Mila a 7 et Lily a 5 ans, elles sont en photo de dos mais Fogiel de face qui oppose la banalité de son bonheur à une société française qui n'est pas encore mure, et au comité consultatif national d'éthique qui n'a auditionné aucune mère porteuse. Ses employeurs a RTL lui ont donné le feu vert pour son livre...

Il y a chez le journaliste une gravité et un optimisme. Pendant ce temps,  dans la Croix, Monseigneur Pontier, président de la conférence des Evêques de France, monte au front pour défendre l'Eglise dans les scandales de pédophilie, et admet qu'un regard extérieur, une aide, une commission d'historiens, serait utile pour assumer le passé...  Il faut cela pour défendre la doctrine? 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.