Rentrée... Le mot se décline sur tous les thèmes ce matin dans la presse... Et d'abord... Des cours d'école, des cartables... Rentrée des classes... Eh oui : "12 millions d'élèves rentrent aujourd'hui", explique AUJOURD'HUI EN FRANCE/LE PARISIEN, qui passe en revue TOUT CE QUI CHANGE A L'ECOLE... des "nouveautés classe par classe" aux "innovations pour les banlieues"... Et un sondage dans Le Parisien, réalisé la semaine dernière avec l'institut CSA... un sondage dans lequel "les Français jugent l'enseignement"... Ils seraient "un tiers" à juger qu'il se "dégrade". Et dans ce tiers, le ministre de l'Education... Gilles de Robien est interviewé dans Le Figaro... Il y promet une rentrée tranquille, et explique qu'il veut modifier l'apprentissage du calcul et de la grammaire... Et côté calcul, pour L'Humanité, "le ministre Robien ne sait pas compter... Il affiche son autosatisfaction, alors que sur le terrain, explique L'Huma, les obstacles à la réduction des inégalités devant la réussite scolaire demeurent entiers"... La DEPECHE DU MIDI consacre sa Une et sa page "Evénement" à ce qui cloche... "Une rentrée pas si calme"... pour le journal, qui énumère : coupes budgétaires, salaires, controverse sur l'apprentissage de la lecture, polémique sur la rentrée des enfants sans papiers... Dans La République du Centre, Jacques Camus constate que "les ministres de l'Education nationale ont beau se succéder, ils ont beau modifier les méthodes de lecture, on cherche toujours le B-A-BA d'une rentrée scolaire totalement réussie"... "En France, 7% des recettes sont consacrées à l'éducation... Mais pour maintenir son rang aux côtés des pays qui misent sur la matière grise, la recherche, la création et l'innovation, la France du 21ème siècle devra faire mieux"... analyse Bernard Le Sauleux, l'éditorialiste de Ouest-France, sous le titre : "L'ascenseur scolaire bancal"... Et la rentrée... C'est aussi le cartable... Dans LIBERATION, cette question... "qu'y-a-t-il dans le sac des enfants ?"... Réponse : il y a d'abord le trac des parents... Parce que pas de doute... La rentrée, c'est le moment le plus stressant de l'année, avec son quota de préparatifs en tout genre... Sans compter l'autre stress, celui lié à la réussite scolaire... Alors c'est sûr, conclut la journaliste de Libé... pour les parents, la rentrée des classes c'est comme un retour sur les bancs de l'école par procuration... La réussite des enfants... Pour ça, elles abandonnent tout... C'est dans Elle... sous le titre : "Au secours !... La mère parfaite revient"... C'est aux Etats-Unis... "Qu'arrive-t-il aux Américaines ?", se demande l'hebdomadaire... Pour élever leurs enfants, elles abandonnent tout... Leur carrière d'abord, mais aussi la séduction, et même la sexualité... Un phénomène rétrograde, qui révolte la journaliste Judith Warner... Judith Warnern est une journaliste américaine de 41 ans, mariée et mère de deux petites filles... Elle a longtemps travaillé en France... Et en rentrant aux Etats-Unis en 2001, raconte Elle, elle a découvert le perfectionnisme maternel... "C'est comme un grand bond en arrière, dit-elle... L'idéologie de la mère parfaite pèse sur toutes les mères : celles qui travaillent comme les autres... Et les médias débordent d'histoires exemplaires de mères dévouées, faisant la maman 24 heures sur 24... A l'inverse, les femmes qui travaillent sont sans cesse culpabilisées"... "Derrière ce perfectionnisme, raconte la journaliste américaine, il y a l'angoisse de fabriquer un enfant looser... Il faut accepter l'idée qu'un enfant qui ne fait pas Harvard puisse devenir un être humain acceptable"... Devenir des êtres humains acceptables... Ce pourrait, finalement, être le résumé du discours de Nicolas Sarkozy hier... Parce que, bien sûr, l'autre rentrée, ce matin dans vos journaux, elle est politique... Rentrée politique, sauf que... C'est l'édito du Progrès de Lyon... Sauf que "Nicolas et Ségolène n'ont pas fait relâche... Nous les retrouvons en septembre comme nous les avons quittés en juillet... Pleins de bonnes attentions et prodigues de promesses... Avec eux, déjà plus d'une vingtaine d'autres élèves présidentiels... Tous ne tiendront pas jusqu'à l'examen final... Alors, bon courage à tous !... Et surtout à nous, électeurs, qui devront noter les copies au printemps prochain"... Et pour l'instant, eh bien les notes... elles sont plutôt sévères... Dans La Dépêche du Midi, Jean-Pierre Bédei tacle la politique-spectacle... "A Marseille, note l'éditorialiste, l'université d'été de l'UMP est tombée dans ce travers en organisant en grande partie sa médiatisation autour de la présence de deux stars : Johnny Hallyday et Doc Gynéco... Le recours aux stars du show-bizz pour attirer l'électeur n'est que le constat d'échec et l'aveu d'impuissance des candidats à convaincre par eux-mêmes les citoyens"... Et même les Anglais s'en moquent... Le Guardian explique ainsi à ses lecteurs que "Sarkozy lance sa campagne présidentielle avec l'aide d'un vieux rocker et d'une star du rap"... Et ce ne sont pas là les seuls amis de Nicolas Sarkozy... "Dans son discours, note Dominique Garraud dans La Charente Libre, il en a convoqué d'autres, plus inédits... Michel-Ange, pour l'ambition revendiquée... Giscard d'Estaing, pour l'Europe"... "Il ne s'est pas privé non plus de citer les vieux leaders socialistes, s'étonne le quotidien espagnol El Pais... Jean Jaurès et Léon Blum... présentés par Sarkozy comme les défenseurs des efforts et des mérites des travailleurs... une cause trahie par Lionel Jospin et Ségolène Royal"... Et sur le fond ?... Eh bien, sur le fond, le discours du patron de l'UMP c'est, comme le titre Le Figaro : "L'appel à la jeunesse"... Le patron de l'UMP a invité les jeunes à être les acteurs de la rupture... C'est le même thème en Une de L'Humanité, mais avec évidemment un autre regard, et un titre tout en ironie : "Le grand show de Doc Démago"... Selon le quotidien, "devant les jeunes de son parti, le patron de l'UMP noie son programme ultra-libéral sous un flot de démagogie et de flatterie populistes"... C'est un peu ce que dit également Libération... "Doc Sarko racole les jeunes"... "Il faut dire, écrit Jean-Michel Thénard dans son éditorial, qu'avec les jeunes, Nicolas Sarkozy est plutôt dans l'adversité... Or, on ne gagne jamais une Présidentielle contre la jeunesse... Le président de l'UMP a donc un besoin impératif de combler son déficit chez les moins de 35 ans... Accuser leurs parents issus de la génération 68 d'être à l'origine de leurs maux l'aidera peut-être à convaincre ceux encore en crise d'adolescence... Mais qu'il s'agisse de l'idée d'un service civique obligatoire, du droit à l'information tout au long d'une vie, ou de l'accent mis sur le développement durable, elles sont toutes tirées du programme de l'adversaire... Comme quoi, conclut l'éditorialiste de Libé, le sarkozysme a du mal à se forger une identité quand il s'intéresse à autre chose qu'à la fiscalité ou à la sécurité"... Et une autre rentrée : la rentrée sociale, C'est la Une des Echos... Avec le réquisitoire de François Chérèque... Le numéro 1 de la CFDT y décrit une France qui souffre, et un nombre de chômeurs supérieur aux chiffres officiels... Pour lui, il y a entre 3,5 et 4 millions de chômeurs... Alors peut-être bien que la croissance est revenue, et que le chômage est en forte baisse... Mais pour François Chérèque, les postes créés grâce au retour de la croissance sont à 78% des CDD... Si elle ralentit, ils seront détruits tout de suite... Pas très optimiste donc, François Chérèque... Et pourtant, c'est La Tribune qui le dit : "Sur le front de l'économie, les Français sont moins pessimistes"... Une affirmation tirée du sondage annuel La Tribune-CSA... Si les Français restent moroses à 63% pour les 6 mois à venir, ils l'étaient à 73% l'an dernier... Et c'est le pouvoir d'achat qui arrive en tête de ce que devraient être les priorités du gouvernement... le pouvoir d'achat, devant la lutte contre les délocalisations... Le pouvoir d'achat... Le Parisien-Aujourd'hui en France se pose la question également ce matin, avec cette interrogation : "Peut-on vraiment augmenter les salaires ?"... Un économiste et chercheur au CNRS estime qu'il existe des marges de manoeuvre... Philippe Askenazy indique que le salaire minimal a augmenté de 29% en France en 6 ans, contre 45% en Grande-Bretagne... Alors en France, rappelle Le Parisien, le pouvoir d'achat est légèrement en hausse sur un an... Il est stable sur les deux dernières années... Autre rentrée... la rentrée à la télé... Avec une semaine d'avance, France 2 commence le triste anniversaire des attentats du 11-Septembre... C'est France Soir qui titre : "Dans l'enfer des tours"... "Le 11-Septembre, au-delà du choc", explique également La Croix... "Revenant 5 ans après sur la tragédie du World Trade Center, les chaînes françaises essaient d'en décrypter les enjeux humains et politiques"... Le documentaire de Richard Dale, qui sera donc diffusé ce soir sur France 2, s'institule : "11-Septembre : dans les tours jumelles"... Entre témoignages de survivants et reconstitutions, c'est "une descente infernale", estime Libération... Et puis l'après-11-Septembre toujours... Le rapport d'enquête sort en BD... C'est Le Figaro qui le rapporte... Parce qu'il est tombé dans le domaine public, le texte de la commission a été mis en images... une bande dessinée qui ne cherche pas à monter en exergue des moments d'héroisme, mais souligne les ratages du 11-Septembre... Pour finir, et pour mettre tous les atouts de votre côté en cette rentrée... Cet article dans le supplément Entreprises & Emploi du Figaro... "Repas d'affaires et bonnes manières"... Parce que l'art de vivre s'enseigne, ça n'est pas nouveau... Et là, c'est la princesse Marie-Blanche de Broglie qui anime des stages pour vous éviter les impairs... Avec des questions aussi existentielles que "Quel type de restaurant choisir ?... Apéritif ou non ?... Comment régler l'addition ?"... La clientèle est majoritairement étrangère et féminine... Alors l'apéritif ?... Eh bien, on peut le suggérer, mais il est de bon ton de le refuser... Le digestif ?... Il est impensable d'en proposer un pour clore un repas d'affaires... Sachez également qu'il est maladroit de tutoyer certains et d'en vouvoyer d'autres... Et que la question "Comment allez-vous ?" n'appelle qu'une seule réponse : "Très bien, merci"... Et avec tout ça, il ne faut pas oublier de laisser parler votre personnalité... Courage, et bonne journée !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.