(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : comptes à rebours

(Bruno Duvic) C'est à des détails que l'on peut mesurer la tension. Les responsables du protocole au G20 à partir de demain ont du prendre une décision. En principe les cartons qui déterminent la place de chaque dirigeant au sommet sont rédigés dans l'alphabet du pays qui accueille. Alphabet cyrillique en l'occurrence puisque le G20 se tient à Saint-Petersbourg.

Sauf que si la tradition avait été respectée, Poutine et Obama auraient été quasiment côte à côte. Entre eux, il y aurait eu le roi d'Arabie saoudite, favorable à la guerre en Syrie. Fâcheux pour le Russe. Les cartons seront donc rédigés dans l'alphabet latin et en anglais. Cela met les deux à une distance raisonnable. Entre la Russie et les USA, cinq pays formeront un rideau.

C'est la Une ce matin du site du quotidien russe Isvestia . Clin d'œil à Alex Taylor, l'homme de la revue de presse internationale à 7h moins 10 sur France Inter qui m'a signalé l'information.

Faut-il aller en Syrie, pour y faire quoi ? On en débat aujourd'hui au Parlement à Paris. Cette « guerre qui fragmente » à la Une de Libération , ce « débat qui divise la gauche et la droite », en manchette du Figaro , on en parle depuis 8h20 ce matin sur France Inter, je ne rentre pas dans les détails des arguments. A signaler tout de même dans Le Figaro la prise de position de l'ancien Premier Ministre Edouard Balladur, pour une intervention, contre un vote. Le journal le plus anti-guerre reste de loin L'Humanité : « Les voix de la paix n'ont pas dit leur dernier mot ». C'est le titre page deux à quelques heures du débat.

Dans Le Monde , une autre question est posée : pourquoi la France, très ferme pour défendre les victimes des attaques de Bachar al-Assad, n'accueille-t-elle pas davantage de réfugiés syriens sur son territoire ? C'est un constat plus qu'une question : Paris est parmi les capitales européennes les plus frileuses. Alors que, La Croix nous le rappelle, il y a six millions et demi de Syriens réfugiés ou déplacés, le HCR à l'ONU essaie de convaincre les pays de l'Union européenne d'en accueillir 10.000. L'Allemagne a dit oui pour 5.000. La France n'a pas encore répondu à la demande. Elle a accordé l'asile à 700 réfugiés depuis janvier. Système d'accueil des demandeurs d'asile saturé répond Paris à l'ONU.

Peut-on rire avec la Syrie ?

Un peu quand même... Charlie Hebdo et Le Canard enchainé ne s'en privent pas. Luz en dernière page de Charlie : François Hollande, seul au milieu d'un désert, casque lourd sur la tête, Kalachnikov en bandoulière et un missile dans le sac à dos. « C'est la rentrée des classes en Syrie, y'a personne qui veut jouer avec moi ».

Pas tellement drôle et même assez glaçant le dessin de Pétillon dans Le Canard . Bachar al Assad chez lui, auprès de son épouse amatrice de shopping grand luxe. Il y a un bouquet de rose sur la cheminée. Le dictateur les respire : « Ahh le parfum suave des roses d'Alep... »

Compte à rebours pour la Finlande

Imaginez le débat en France si une entreprise qui a représenté le quart des exportations du pays était rachetée par un groupe étranger. C'est ce qui arrive en Finlande avec le rachat de Nokia par Microsoft. Et c’est quasiment une oraison funèbre qu'a prononcé le Premier Ministre finlandais : « Cet événement est pour moi empreint de mélancolie et d'émotion ». Déclaration relayée par Le Figaro. Nokia va perdre la moitié de son chiffre d'affaires et 32.000 employés selon Le Monde , dont 4600 en Finlande.

Mais au delà de la Finlande, c'est l'Europe qui a perdu la guerre du mobile, selon Les Echos . Guillaume de Calignon résume : l'Europe ne conçoit et ne fabrique (quasiment) plus aucun smartphone, les logiciels européens n'équipent aucun terminal, les principales puces viennent d'ailleurs et les services (Facebook, Google Maps, etc.) sont américains.

Un pays d'Europe qui fait froid dans le dos : la Grèce. Libération consacre une page aux ratonnades anti immigrés du parti néo-fasciste représenté au parlement, Aube Dorée. Attaques en groupe à coup de barre de fer. Et la police défend à peine les victimes.

Comment retrouver du souffle en Europe ? Dans Libération , encore, Daniel Cohn-Bendit et Felix Marquardt, co-fondateurs du Mouvement européen en appellent d'abord aux jeunes. Le moment est venu qu'émerge un nouveau mouvement transnational, un ralliement populaire qui s'inspirerait pour rallier les foules de Tahrir, Taksim ou Rio. Et qui établirait un programme européen basé sur ce qui se fait de mieux dans chaque pays.

Quoi d'autre dans la presse ? La déclaration du jour...

Quand le premier ministre australien Kevin Rudd justifie le mariage pour tous en s'appuyant sur la Bible. C'était à la télévision australienne et c'est repris par lemonde.fr notamment (http://abonnes.lemonde.fr/asie-pacifique/video/2013/09/03/favorable-au-mariage-gay-le-premier-ministre-australien-invoque-le-nouveau-testament_3470659_3216.html)

(Traduction La condition humaine, les conditions sociales changent... Quel est le message fondamental du Nouveau testament, celui de l'amour universel, aimer son prochain (...)

Si la sexualité d'une personne est telle qu'elle est, cela amène une autre question : sa relation amoureuse devrait-elle être légalisée. Ma réponse est oui)

C'est donc à voir sur lemonde.fr entre autres

Le titre du jour

« 40 ans moche et seule ». Titre d'un article de Télérama , consacré à la tour Montparnasse à Paris

La curiosité du jour...

Une autre tour, mais celle ci fait fondre les Jaguar. Un gratte-ciel récent en plein cœur de Londres, le Talkie Walkie, est soupçonné de refléter un peu trop fortement la chaleur. Le soleil est haut et tape fort en ce moment. Résultat, une partie du rétroviseur et de la carrosserie de la Jaguar d'un des businessmen de la City a fondu comme un vieux Camembert. C'est une autre version de la crise des liquidités dans la finance. A lire dans Libération .

Enfin le compte à rebours pour un champion ?

C'est une souffrance de poser la question, mais enfin : Roger Federer est-il fini ? 32 ans, 17 tournois du grand chelem de tennis, le record du nombre de semaines à la première place mondiale, pas de retraite en vue, mais cette année, il faut bien le reconnaître, comme le titre L'Equipe : « Rien ne va plus ». Le Suisse s'est fait sortir en 8ème de finale de l'US Open par l'Espagnol Tommy Robredo à qui il infligeait régulièrement des pâtées jusque là. Vincent Cognet de L'Equipe a vu Federer rater des smashs de benjamin, et plus que rater ses coups, « arroser le court » - envoyer la balle n’importe où.

Le Roi va-t-il mourir ? Rue89 interroge un écrivain, un philosophe, un tennisman et d'autres qui ont pour point commun d'être des inconditionnels. Déclin ? « C'est comme si vous me disiez que Renoir peignait un peu moins bien avec son arthrite. Est-ce qu'on peut parler d'un déclin de Renoir ? Federer qui joue mal au tennis, c'est Glenn Gould qui n'arrive plus à jouer (...) Si seulement il avait été pianiste, la magie aurait pu agir jusqu'à ses 70 ans et plus encore (…) Il m'arrive de regarder ses anciens matches comme des classiques du cinéma.

Un classique du cinéma, une gloire déclinante, le dernier set qui approche. Federer est sur le Sun Set boulevard.

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.