Drôles de vacances tout de même ! Quand durant l’été, la plupart d’entre nous cherchons la rupture ! -je parle de la rupture avec le « train train » quotidien, pas de la rupture politique. Quand nous tous espérons faire de ces congés un moment de repos, loin de tout, Nicolas Sarkozy, lui, tient toujours à être là. Il faut dire qu’il a des comptes à rendre. Cet après-midi, depuis Wolfeboro, aux Etats Unis où il se trouve en vacances, il donnera une conférence de presse… Deux sujets à l’ordre du jour. L’affaire libyenne et cette vente d’arme qui n’aurait rien à voir avec la libération des soignants bulgares. Et puis ses vacances ! Le président va expliquer aux français pourquoi il a préféré cet été une villa au cœur du New Hampshire… à un yacht au large de Malte. 22 000 euros la semaine, une fois de plus des dents grincent. Drôles de vacances, vous disais-je. Quand nous tous tentons d’oublier patrons et collègues de bureau en ces mois de juillet ou août, Nicolas Sarkozy lui choisit de poser ses sandales à deux pas de la serviette d’un autre vacancier…lui aussi chef d’état. « Tout le monde a noté depuis le début, explique Aujourd’hui en France, que la résidence estivale de la famille Bush se trouve seulement à 70 kilomètres à vol d’oiseau, ou d’hélicoptère, de Wolfeboro. « Or la Maison Blanche, écrit Thomas Cantaloube, a annoncé que le président s’y rendrait à partir de jeudi ». Et là, commentaire avisé, toujours dans Aujourd’hui en France, d’un agent immobilier de la ville: « Il serait inconcevable que les deux hommes ne se rencontrent pas... alors qu’ils seront si proches l’un de l’autre. Ce serait à la limite de l’impolitesse.» Et le journal confirme en signalant que le site Internet de Paris Match indiquait hier soir que Nicolas Sarkozy était bien invité dans la maison familiale des Bush. Gageons que ça ne devrait pas parler que de footing. Drôles de vacances donc ! Pour Gordon Brown aussi, le premier ministre britannique qui a du les interrompre, ses vacances. Crise de fièvre aphteuse oblige… Vendredi, on apprenait qu’une soixantaine de bovins d’une ferme du Sussex, au sud de Londres était touchés par le virus. Immédiatement abattus pour éviter une reprise de l’épizootie. « Le cauchemar de 2001 est encore dans tous les esprits, écrit Marc Roche dans Le Monde daté d’aujourd’hui. Bûchers moyenâgeux embrasant les nuits de la paisible campagne anglaise, rubans jaunes des barrières sanitaires, abattages massifs préventifs de dizaines de milliers de bêtes saines.» Londres à décidé d’interdire l’exportation de bovins, ovins ou porcins ainsi que celle de produits dérivés, comme le lait ou les carcasses. L’Union Européenne adoptera dès demain cette procédure d’urgence. Car « Il ne faut pas prendre la fièvre aphteuse à la légère » prévient le Dauphiné Libéré, sous la plume de Didier Pobel. « Cette maladie, écrit l’éditorialiste ce matin, peut très rapidement placer les éleveurs en situation de très grande précarité. » "Reste, modère Didier Pobel, que l’on peut se demander si l’on sait aujourd’hui évoquer une épidémie sans lui prêter d’emblée la dimension d’un péril planétaire. On ne parle en effet, ces dernières heures, que de "propagation du virus", de "contamination maximale" ou de "suspicion généralisée". Et il ne sert à rien, poursuit Pobel, de frissonner au rappel des "bûchers géants" d’Outre-Manche. Car il n’est pas question ici de "vache folle", ni de menace sur l’individu. Tout juste s’agit-il peut-être d’une variation de cette affection de plus en plus répandue: la maladie de l’homme fou. » Lui non plus ne devrait pas avoir droit à des vacances ! Ou du moins un jour de repos ose-t-il espérer. Bernard Laporte, entraîneur du XV de France, futur secrétaire d’Etat aux sports. Dans un peu plus d’un mois débutera la Coupe du monde de rugby. En France, du 7 septembre au 20 octobre, ensuite, hé bien Laporte va enchaîner en intégrant le gouvernement. « Hé c’est bien comme ça ! ça m’excite » dit-il dans une interview accordée au Journal du Dimanche. « Ca m’excite de passer directement à un autre challenge. Je n’aurai pas le temps de gamberger. » Certains de ses premiers dossiers seront costauds assure-t-il. « Déjà je serai supporter de l’équipe de France féminine de Handball qui joue le mondial à domicile en décembre." Ensuite… préparation des jeux de Pékin… et puis ne pas oublier le dopage rappellent les journalistes du JDD Stéphane Joby et Solène Cherrier. « Tout le monde doit s’y mettre, répond Bernard Laporte. Les organisateurs du Tour de France ont été courageux, il faut les aider. Mais ils doivent aussi mettre de l’eau dans leur vin ! » L’entraîneur de l’équipe de France de Rugby pose la question « est-ce que les étapes ne sont pas trop dures ? « Est-ce qu’il ne faudrait pas plus de jours de repos. » Et là, on remonte les colonnes du JDD, et l’on retombe sur cette phrase où il annonce donc qu’il va, lui, enchaîner tout de suite après la coupe du monde…On se demande s'il ne devrait pas lui aussi faire pipi dans la fiole. Parce que le rythme du gouvernement, derrière le grand patron, c’est un peu celui d’un coureur au sprint Deux mots pour vous souhaiter une bonne journée, deux questions plutôt… "Alors heureux ?" tout d’abord Et puis "C’est quoi le bonheur ?" Quand chaque été nombre de vos magazines se sentent obligés de nous gratifier d'un "Spécial Sexe"... cette année, le bonheur lui aussi intéresse. Courrier international propose un cahier spécial à son numéro d'été... en kiosque durant 3 semaines… Témoignage Chrétien également s’attarde sur cette lourde question : « C’est quoi le bonheur ? » Un carré de chocolat pour les uns. Une vie faite de voyages pour l'acteur Bernard Giraudeau. Le dossier, tout comme la Une de Témoignage chrétien, il faut le noter, est brillamment illustré par les dessins de Wozniak, que l’on retrouve habituellement dans le Monde et le Canard enchainé. Le cahier spécial de Courrier International nous propose lui une interview parue dans The Independant, de l’homme... attention... le plus heureux du Monde. Rien que ça ! Et vous savez quoi ? Il est français. Mathieu Ricard, moine bouddhiste, traducteur du Dalaï Lama, et qui après une batterie de test cliniques, effectués dans une université du Wisconsin (c’est dire si c'est sérieux), serait considéré comme le plus heureux des hommes. Il faut dire que Mathieu Ricard vit dans la montagne Népalaise avec vue sur l’Himalaya. Forcément, ça aide ! D’autant que le bonheur, on ne le doit pas à la richesse pécuniaire. De plus en plus d’études le prouvent selon un article de Newsweek repris dans Courrier International. Non ce qui nous rend heureux figurez-vous c’est de posséder plus que notre voisin. Alors quand durant ses vacances, le voisin s’appelle George Bush, on se dit qu’il y en a un pour qui la quête du bonheur finalement, ça ne doit pas être si simple. Bonne journée. Bonnes vacances.

Thibaut Cavaillès

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.