La libération des marins britanniques... la décision de l'Iran prise à la surprise générale hier, réjouit et interroge les commentateurs... Et d'abord bien sûr... ceux de la presse anglaise... Les journaux Outre-Manche saluent la réussite de la "diplomatie traditionnelle"... "C'est la bonne vieille diplomatie qui a fonctionné... la discussion s'est avérée de loin bien meilleure que l'affrontement" souligne THE INDEPENDANT... Pour le GUARDIAN, c'est la preuve que "la diplomatie tranquille fonctionne et qu'elle peut fonctionner encore à l'avenir"... Le FINANCIAL TIME en tire la même leçon... "Une fois que les responsables dotés des pleins pouvoirs se sont parlés directement, l'affaire a été rapidement résolue... les Etats-Unis et leurs alliés devraient s'opposer de la même façon aux ambitions nucléaires et régionales de l'Iran"... Alors bien sûr... il y a quelques nuages à cette félicité anglaise... Le DAILY MAIL explique que "la jubilation est altérée par la suspiscion de savoir si la Grande-Bretagne a trouvé un compromis avec l'Iran, et si oui, qu'est-ce qu'elle a accepté ?"... Et le SUN ne veut pas être dupe... "D'accord, écrit-il, Blair a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas eu de négociation... mais qui sera surpris si cinq insurgés iraniens sont tranquillement libérés dans quelques mois..." Ces questions, eh bien on les retrouve aussi dans les journaux français ce matin... mais là vos commentateurs s'intéresse plus à Mahmoud Ahmadinejad, le président iranien qu'à Tony Blair... Pour Gilles d'Auxerre dans LA PROVENCE, Ahmadinejad est un pompier pyromane... ou plutôt un pyromane pompier... "il engendre la crise pour faire croire ensuite qu'elle se dénoue grâce à lui... il ressemble à Khadafi au temps de sa splendeur"... Le fait est, souligne Jacques Camus dans LA REPUBLIQUE DU CENTRE, qu'Ahmadinejad "a réussi un coup de maitre... cela prouve que le président iranien n'est pas aussi fou qu'on veut bien le dire... il a gagné par la ruse plutôt que par la force... en contraignant le petit satan britannique à se répandre en remerciements... autrement dit, il a gagné ses galons de diplomate reconnu et fréquentable... et ça pour l'éditorialiste, ça pourrait bien faire de la libération des marins britanniques un cadeau empoisonné"... Voilà pourquoi "s'il faut se réjouir de cette libération, il est vain de fanfaronner"... C'est Jean-Claude Kiefer dans les DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE qui regrette les déclarations intempestives des capitales européennes... Même position de Dominique Quinio dans LA CROIX... "se réjouir publiquement de la libération des marins... diffuser les images complaisamment tournées pour l'occasion... c'est reconnaître au président iranien un pouvoir... un pouvoir de nuisance dont à vrai dire personne ne doute..." C'est donc l'épilogue d'une crise de 13 jours... une crise qui peut en cacher une autre... pour l'Europe... pour la France... C'est LE MONDE qui le révèle... "un chercheur français retenu en Iran depuis deux mois"... le journal explique que les autorités françaises ont choisi de ne pas faire état publiquement de son cas, préférant traiter l'affaire dans le secret des canaux diplomatiques... Stéphane Dudoignon a été interpellé le 30 janvier... depuis, il est assigné à résidence dans la capitale iranienne... Dans LE FIGARO, portrait de ce sociologue des religions... il travaillait sur le sunnisme... un sujet sensible en Iran... mais un de ses collegues explique que Stéphane Dudoignon effectuait là son troisième long séjour en Iran... que les autorités sont au courant depuis le début de ses activités et que le sujet n'est pas plus sensible aujourd'hui qu'il y a deux ans... Alors si ce dossier iranien vous intéresse... A lire aussi... même si sa Une sur les marins anglais est maintenant obsolète... A lire aussi le dossier de COURRIER INTERNATIONAL... un dossier plus large que la simple crise irano-britannique... Dans son éditorial, Philippe Thureau-Dangin l'explique... "C'est un secret de polichinelle mais en réalité la guerre entre l'Iran et les Anglo-Saxons est commencée...elle se joue pour l'instant en finesse, entre coups de main et actions de renseignements... mais demain ce conflit de basse intensité pourrait monter d'un cran..." Voilà qui va peut-être réveiller nos politiques en campagne... Parce qu'on l'a déjà lu et dit... l'international ne fait pas recette chez les candidats à l'Elysée... Du coup, Pascal Boniface, le directeur de l'institut de Relations internationales et stratégiques, prend la plume... Une lettre ouverte à notre futur président de la République sur le rôle de la France dans le monde... Un ouvrage qu'il résume dans une interview à POLITIS cette semaine... Pour lui, l'absence de sujet de politique étrangère dans la campagne, c'est une erreur... Les électeurs ne vont pas élire un Premier ministre mais celui ou celle qui incarnera la France à l'étranger, explique-t-il... Et l'international, les Français s'y intéressent... il y a une vraie mobilisation sur les problèmes du Proche-Orient ou sur les problèmes Nord-Sud... Le directeur de l'IRIS qui souligne ce paradoxe... Jacques Chirac ne laissera peut-être pas une grande trace dans le domaine de la politique intérieure... ce qui restera de lui, c'est son geste symbolique en 96 dans les rues de Jérusalem Est... quand il s'empoigne avec les services de sécurité israéliens... C'est aussi son "non" à George Bush en 2003 sur la guerre en Irak... Pas d'international dans la campagne... en revanche, de l'écologie oui... Et si c'est sur ce dossier que vous entendez déterminer votre vote... choisissez dans un premier temps de lire GEO... Soit, il vous manquera les programmes de José Bové et d'Arlette Laguillier qui n'ont pas pris le temps de répondre... mais pour le reste, c'est un comparatif complet des propositions de chacun... GEO a listé huit thèmes... de la réduction du nombre de camions sur les routes au développement de l'habitat écologique... en passant par le zéro déchet ménager... et la lutte pour la bio-diversité... Et avant le tableau comparatif des candidats... sur chacun de ces thèmes... un encadré vous dit où en est la France dans ce domaine... vous explique aussi ce qui se fait ailleurs... Par exemple... 12 euros l'entrée en voiture dans Londres... et la volonté dans deux ans, de taxer les véhicules qui rentreront dans la capitale anglaise... en fonction de leur taux de pollution... En Nouvelle-Zélande... le zéro déchet est sur la bonne voie... Dans le premier district à s'être lancé dans l'expérience il y a six ans... la quantité de déchets ménagers non recyclables est passée de 10.000 tonnes par an à seulement 1.500... Au-delà de ces exemples concrêts... un débat ce matin dans vos magazines... Dans LE POINT, Claude Allègre fustige Nicolas Hulot... Le dernier livre de l'ancien ministre de l'Education est en fait, " un brûlot anti-Hulot" selon LE POINT... Allègre en colère contre les Ayatollahs de l'écologie façon Hulot pour qui le progrès est devenu un risque et la croissance un problème... Au contraire... explique l'ancien pourfendeur de mammouth... "il faut une croissance vigoureuse pour développer l'écologie... on peut développer les OGM pour permettre aux plantes de mieux résister aux futures restrictions d'eau... il faut accélérer les programmes de construction de voitures hybrides et développer les piles à hydrogène... Bref, poursuit Claude Allègre, il faut s'attaquer aux problèmes sans déifier la nature..." Dans le NOUVEL OBSERVATEUR... on retrouve le même Claude Allègre... mais cette fois, il est face à Dominique Voynet, la candidate des Verts à la présidentielle... et elle lui répond... "Tu n'as jamais tort et la science peut tout... Selon moi, le problème environnemental ne sera pas résolu par les seuls progrès de la technique à l'usage des nantis de l'occident... Ta conception du monde est datée... Tu en es toujours aux gros programmes industriels et scientifiques... Si on reste assis en attendant que les scientifiques trouvent tout en s'en remettant au marché, on ne va pas résoudre grand-chose..." Les deux pages de débats entre Claude Allègre et Dominique Voynet dans LE NOUVEL OBS sont âpres... C'est l'ancien ministre qui conclut : "j'ai autant de reproches à faire à mes amis socialistes qu'aux Verts... La gauche ne croit plus au progrès et à la science..." Pour finir... et il n'en déplaise à ceux qui préfèreraient attendre... les courbes de températures montrent bien que le réchauffement climatique n'est pas un fantasme... SCIENCE ET VIE s'interroge... est-ce la fin des saisons...des saisons qui sont profondément perturbées constate le mensuel... et selon les scientifiques, cela ne va pas s'arranger... Les futurs hivers deviendront deux fois plus courts... les étés, une fois et demie plus longs...Dans 60 ans, l'été français, ce sera des températures partout au-dessus de 35°... Quant à l'hiver, il n'y aura quasiment plus de températures en dessous de -5... en revanche... le nombre de jours de pluie sera en très nette augmentation... Dit comme ça, ce n'est pas forcément dramatique... Prendre un bain de soleil sur la Côte d'Azur en décembre... sauf que... côté énergie... les pics de consommation auront lieu en été... climatisation oblige... or les centrales électriques ont besoin d'eau pour se rafraichir... eau qui manquera dans ces étés très secs... Bref... ce n'est pas qu'une question de gros pulls et de maillots de bain...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.