Ca sonne comme un titre de film... En fait, c'est un constat, ce matin... "Le crépuscule des dictateurs"... C'est la Une de La Dépêche du Midi... Fidel Castro et Augusto Pinochet sont à l'article de la mort... Alors soit, explique le journal, "l'Histoire les jugera... Mais ce qui est d'ores et déjà sûr, c'est qu'ils incarnent une époque révolue, sur un continent où la démocratie s'installe en douceur"... Bon, les situations ne sont pas comparables... Mais dans La Croix, Dominique Quinio est d'accord... "Des pages vont se tourner... Les deux despotes ont usé de la même violence et des mêmes méthodes pour étouffer leurs peuples"... Cette analyse, on la retrouve également dans le quotidien suisse 24 Heures... Mais après la satisfaction de voir ce couple infernal disparaître, l'éditorialiste s'inquiète... Parce que, pour lui, "les fantômes de Fidel Castro et d'Augusto Pinochet peuvent hanter encore longtemps l'Amérique latine, en s'appuyant sur le mal-développement... Si ces dernières années, des Caraïbes à la Terre de Feu, il y a eu de réels progrès... les inégalités s'aggravent toujours... et les fronts se durcissent"... Tiens, au Venezuela par exemple... Dans la presse, ce matin, il y a les pro-Chavez, les anti-Chavez, et beaucoup de dubitatifs... Parce que, si Castro s'efface... pour la plupart des commentateurs, son héritier s'appelle Hugo Chavez... Castro avait dû renoncer à exporter sa révolution par la lutte armée... Eh bien, Chavez exporte la sienne par les urnes... C'est le constat de Joseph Limagne, dans Ouest-France... "Hugo Chavez... et dans son sillage le Bolivien Evo Morales et l'Equatorien Rafael Correa... s'appuie sur un mélange de nationalisme ethnique, de volonté d'indépendance économique, de messianisme anti-libéral, et de revanche des pauvres"... Parmi les pro-Chavez... L'Humanité applaudit... "60% pour Chavez : le choix populaire"... Vous lirez dans L'Huma que "c'est la démocratie participative qui est consolidée par cette élection... Alors sincérité ou sens de la communication ?... En tout cas, sens de la formule... Chavez a remercié le public en criant à la foule : "Vous vous êtes réélus !"... Le problème, c'est que Chavez, il rêve d'être Président à vie... C'est Le Figaro qui s'inquiète... "Il veut modifier la Constitution pour pouvoir se représenter sans limitation de mandat... Alors soit, la mesure est a priori banale... Le Venezuela abandonnerait le modèle américain avec ses 2 mandats maximum, pour s'inspirer par exemple de la France, où les élus peuvent se représenter autant de fois qu'ils le souhaitent... Sauf que... sauf que le Venezuela, ce n'est pas la France... Et que ça, ça pose question au Figaro... "Chavez n'a que 52 ans... Et l'Amérique latine est un continent où l'Histoire est souvent écrite par des meneurs d'hommes, dont le pouvoir repose sur un mélange d'adhésion populaire et de contrôle des institutions, jusqu'à la caricature et la dictature"... Alors "faut-il avoir peur de Chavez ?"... C'est la question d'Yves Thréard... C'est toujours dans Le Figaro... Bon, c'est vrai, explique l'éditorialiste... "Il est habillé comme un maquisard... Il a le verbe haut et généreux... Il voue les Etats-Unis aux gémonies... Il affiche ses amitiés avec le Hezbollah et l'Iranien Ahmadinejad... Mais pas d'affolement... Son rayonnement, il le doit aux tensions du Moyen-Orient et à l'envolée des cours du pétrole... Producteur lui-même d'or noir, il en récolte les bénéfices pour améliorer l'ordinaire des bidonvilles... mais sans voir plus loin... La politique de Chavez ne construit pas l'avenir... Un jour, son peuple pourrait s'en apercevoir... Et le roi se retrouvera nu"... Alors c'est vrai que, pour l'instant, la révolution bolivarienne d'Hugo Chavez a surtout accouché des "boli-bourgeois"... Des nouveaux riches, décrits par Le Monde... Parce que "la fabuleuse manne pétrolière stimule à la fois l'économie, les affaires et la corruption... Alors ces nouveaux riches, eh bien les anciens riches les regardent d'un air un peu dégoûté... "Les boli-bourgeois sont vulgaires", dit une jeune élégante, fille d'un Italien, qui préfère taire son nom parce que son mari possède une entreprise qui travaille aussi pour l'Etat... Un diplomate européen constate plus sûrement que ce qui gêne surtout les grands-bourgeois vénézuéliens, c'est que les boli-bourgeois ont le teint basané... La haute fonction publique est désormais tenue par les partisans de Chavez, issus pour la plupart de la gauche et du syndicalisme... L'envoyée spéciale du Monde à Caracas conclut en expliquant que les boli-bourgeois ne sont pas les seuls à s'enrichir... Et, dit-elle, "même la femme au nom italien en convient : son mari gagne beaucoup d'argent, lui aussi"... Et... peut-être le plus important... depuis six ans, le revenu des plus pauvres a augmenté au Venezuela... La réélection de Chavez, c'est la défaite du diable Bush... C'est comme cela que The Independent, à Londres, résume les conséquences du scrutin vénézuélien... C'est Hugo Chavez qui traite Bush de diable... Le Président américain le lui rend bien : pour lui, Chavez, c'est "Monsieur Danger"... Mais au-delà des relations très tendues entre les deux pays... La Tribune note ce matin que les relations commerciales sont au beau fixe... Le Venezuela a multiplié par 2 la valeur de ses exportations depuis 2004 aux Etats-Unis... Et les USA, de leur côté, ont accru en 2005 leurs ventes au pays de Chavez de 50%... Et si Caracas accepte de vendre du pétrole aux Etats-Unis, c'est aussi pour y réaliser des bonnes oeuvres... Ainsi, 100.000 ménages nécessiteux ont eu le droit à du fioul à prix réduit... Et ça, si l'on en croit La Tribune, ça énerve bon nombre de décideurs américains... En même temps, acheter au meilleur coût... du pétrole ou autre chose... c'est la loi du marché... Ah mais tiens, justement... "Libéralisme : Français et Américains méfiants"... C'est un titre dans Le Figaro Economie... Où l'on voit que la méfiance vis-à-vis de l'économie de marché a traversé l'Atlantique... Même si la France demeure... je vous rassure... le seul pays au monde où la majorité de la population se déclare hostile à la libéralisation accrue des échanges... Partout ailleurs, au moins les trois-quarts des personnes interrogées souhaitent un commerce plus libre... une plus grande ouverture des marchés étrangers... Les Allemands, les Italiens, les Polonais, les Anglais appellent de leurs voeux une plus grande concurrence... Mais pas les Français et les Américains... Dans les deux pays, c'est l'emploi qui inquiète... Près de 60% des Américains et des Français pensent qu'un commerce plus libre détruit davantage d'emplois qu'il n'en crée... En même temps, quand on voit ce qu'il nous réserve, le libéralisme... Dans Libération, à lire le dossier sur le scandale des appels surtaxés... D'accord, le phénomène, il n'est pas nouveau... Mais il gagne du terrain... Et surtout, aujourd'hui, il gagne les services sociaux... Et le pire, c'est que les pouvoirs publics n'ont pas l'air de s'en émouvoir... Alors Libération a passé quelques coups de fil... Au Centre hospitalier de Sainte-Foi-lès-Lyon... un numéro qui commence par 0826... Ca veut dire 15 centimes d'euro la minute... Un numéro qui n'est pas joignable depuis l'étranger... Et, mini-scandale supplémentaire : pour appeler un malade dans l'hôpital, c'est aussi sur un 0826... Et une heure de conversation pour réconforter votre grand-mère malade, c'est 9 euros si vous appelez d'un fixe... ça peut monter jusqu'à 30 si vous appelez d'un portable... Libé qui s'est rendu compte que l'ANPE prenait la même pente... A Nantes et à Marseille, un seul numéro dessert toutes les antennes locales... Il débute par 0811... Alors ça, c'est au prix d'un appel local... Mais pas si vous appelez par une box... Freebox... Alicebox... Livebox... Et ça ne marche pas non plus avec les mobiles... Là, c'est 20 euros de l'heure... Et vous êtes censé être chômeur !... Alors rassurez-vous... L'ARCEP... l'Autorité de régulation des télécom... s'inquiète... Elle enquête sur ce maquis de numéros spéciaux... où tout est fait, dit-elle, pour enfumer le client... Ca fera peut-être bouger les ministères... Le gouvernement avait promis un décret... On ne voit toujours rien venir... La faute à qui ?... Libération s'est aussi posé la question... Le ministère de l'Emploi, celui de l'Industrie, ou celui de la Cohésion sociale ?... Lequel n'a pas fait son boulot ?... Pourquoi la liste des services sociaux, devant être joints gratuitement depuis les fixes et les mobiles, est-elle toujours introuvable ?... Eh bien pas de réponse... Tout le monde se renvoie la balle... Et comme on est souvent les premiers, nous les Français, à critiquer les Américains... Eh bien sachez qu'aux Etats-Unis, la gratuité des appels ne se négocie pas... Les services gouvernementaux ont tous un numéro et un site non-payants... C'est Libération qui rapporte que payer pour obtenir des informations, c'est, aux yeux des citoyens américains, parfaitement incongru... Incongru également... Ce titre d'une tribune, à lire dans Le Monde... "Demain, entre 18 heures et 20 heures, l'électricité sera 30% plus chère"... C'est un chercheur de l'Institut d'économie industrielle qui revient sur la panne d'électricité d'il y a un mois... qui a plongé 5 millions de Français dans l'obscurité pendant une heure, et la plupart des autres dans le doute quant aux effets de la libéralisation du marché de l'électricité... Et Claude Crampes imagine un autre système... un système où les factures seraient plus détaillées qu'aujourd'hui, et l'électricité payée en fonction de l'heure à laquelle elle a été consommée... On pourrait aussi souscrire un contrat, où on accepterait d'être délesté en cas de manque d'électricité ailleurs... mais en échange d'un rabais sur la facture... Bref, au fil des saisons... imagine l'économiste... l'électricité, comme les fraises, n'aurait pas le même prix... Et comme on consulte les prévisions météo... on consulterait aussi tous les jours les prévisions des prix de l'électricité... Et on peut très bien imaginer que la télé annonce... "Demain après-midi, chute des températures... L'électricité sera 30% plus élevée qu'aujourd'hui"... Du coup, à chacun de faire ses économies... Baisser le chauffage et mettre un pull... Laver la vaisselle à la main... et remettre la lessive à plus tard...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.