Alors ce matin, l'Iran retient l'attention de vos journaux... Plus précisément, les services de renseignement américains... Le rapport, rendu public hier, explique que le régime de Téhéran a "gelé son programme nucléaire militaire"... Et du coup, "les Etats-Unis relativisent la menace nucléaire iranienne", titre Le Monde... Alors tous les commentateurs le disent ce matin : ce rapport est une surprise... D'un côté, on est soulagé... "Les menaces de guerre s'éloignent", titre ainsi Le Figaro... Dans L'Indépendant du Midi, Bernard Revel souligne que ce qui est le plus étonnant dans cette affaire, c'est l'indépendance des agences du renseignement vis-à-vis du pouvoir... ce qui ne veut pas dire, pour l'éditorialiste, que leurs conclusions sont plus vraies que celles sur l'Irak il y a deux ans... C'est une surprise pour Bush, note de son côté Michel Lépinay dans Paris-Normandie... "Ce rapport montre que les renseignements américains ont tiré les enseignements de cette période où ils avaient abreuvé le monde d'informations fantaisistes sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein"... "Bush désavoué par ses espions sur le nucléaire iranien", rapporte, du coup, Le Parisien-Aujourd'hui en France... Le journal, comme les autres d'ailleurs, explique que ce document des services secrets américains a mis beaucoup de temps à sortir... Bush en a été informé dès cet été... Et ce que constate tout le monde, c'est que la position du Président américain n'a pas changé d'un iota... "Avec l'Iran, Bush reste menaçant", titre ainsi Libération... C'est qu'il faut être prudent, écrit Pierre Rousselin dans son éditorial du Figaro... D'abord parce que s'il y avait un programme militaire, les Iraniens feraient tout pour qu'il échappe à une quelconque surveillance... Et ensuite parce que, même si le programme nucléaire militaire iranien ne se poursuit pas aujourd'hui, ça ne veut pas dire que demain il n'en sera pas autrement... Mais pour l'éditorialiste, il faut profiter de cette relative accalmie pour engager des négociations... C'est aussi ce que dit Patrick Fluckiger ce matin, dans L'Alsace... "Ce serait le bon moment pour demander à l'Iran d'accepter enfin un vrai contrôle international... Il s'agit en effet de rester vigilant... Mais Bush ne connaît pas ce langage alliant fermeté et dialogue"... Pour preuve : les titres de la presse européenne ce matin... La plupart des journaux reprennent cette phrase du Président américain hier : "L'Iran est toujours une menace nucléaire"... "Détente ?... Non... L'Iran peut encore construire la bombe... Et ses voisins craignent toujours la menace de Téhéran", résume The Times... Tout de même... Pour le Sueddeutsche Zeitung, "cette nouvelle change la politique mondiale"... Oui, "la donne a changé", confirme Le Temps... Le commentaire le plus corrosif, ce matin... dans El Pais... "L'Iran, la Troisième guerre mondiale et le roi nu"... où le commentateur espagnol analyse que ce qui vient d'arriver à George Bush est sans précédent... Sans précédent également : l'éclatante absence d'une politique européenne indépendante... Parce que "c'est toute la politique européenne qui a suivi Bush"... Le commentateur pointant plus particulièrement l'expression de Bernard Kouchner... l'expression la plus grotesque, dit-il... quand, le 16 septembre, il expliquait que face à l'Iran, la France se préparait au pire, c'est-à-dire à la guerre... Une autre guerre... celle des mémoires... "La guerre des mémoires"... C'est la Une de Libération ce matin... Les mémoires française et algérienne... Libération qui explique... "Le gouvernement algérien continue à demander des excuses pour la colonisation à Nicolas Sarkozy, reçu dans un climat glacial"... Le journal se demande pourquoi la réconciliation est ainsi gelée... Et constate en fait que les rapports des deux pays restent marqués par une incompréhension mutuelle et par des provocations de part et d'autre qui ajoutent à la confusion... Et pourtant... Patrice Chabanet, dans Le Journal de la Haute-Marne, juge que "Nicolas Sarkozy a trouvé le juste milieu en privilégiant la reconnaissance sur la repentance... C'est la première fois, écrit-il, qu'un chef de l'Etat français reconnaît le caractère profondément injuste de la colonisation... Pour autant, s'interroge l'éditorialiste, faut-il aller plus loin et présenter des excuses officielles ?... Certainement pas"... "La France doit-elle s'excuser ?"... C'est le gros titre de Une d'Aujourd'hui en France-Le Parisien... Le journal note que c'est en effet le souhait du gouvernement algérien, et que la condamnation par Nicolas Sarkozy du système colonial, si elle va dans le bon sens, n'est pas jugée suffisante... Un discours que l'historien Jean Lacouture a trouvé parfait... C'est ce qu'il dit au journal... "Pour une fois, je me sens parfaitement représenté par le discours de Nicolas Sarkozy... Je reviens d'Alger, explique-t-il encore... J'ai constaté que les Algériens, en particulier les jeunes, ne s'intéressent qu'assez peu à cette période de leur histoire"... "Nicolas Sarkozy avait 7 ans quand l'Algérie est devenue indépendante... Cette guerre relève, pour lui, de l'Histoire"... C'est l'analyse que fait Joseph Limagne dans Ouest-France ce matin... "L'Histoire appartenant aux historiens, c'est à eux d'établir les faits et de pointer les responsabilités"... Et l'éditorialiste applaudit l'initiative de Nicolas Sarkozy... "Il a demandé aux chercheurs des deux rives de la Méditerranée de travailler ensemble, ce qui ouvre un chemin fécond vers l'apaisement et la réconciliation des mémoires"... "Combien de temps encore le passé empoisonnera-t-il les relations entre la France et l'Algérie ?"... C'est Olivier Picard, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, qui pose la question ce matin... "Est-ce vraiment de l'utopie que d'imaginer un pont symbolique entre nos deux pays ?... un pont entre deux nations amies, égales et solidaires ?... Et d'abord, avons-nous d'autre choix, pour les générations à venir, que de croire à l'avenir de l'amitié franco-algérienne ?... Sans doute pas... Ici, la raison rejoint l'idéal"... Retour dans l'Hexagone... avec quelques questions économiques... D'abord La Croix, qui a enquêté pour savoir "comment l'économie se remet de la grève"... Pas de débat sur les chiffres, mais un constat... "Les entreprises françaises cherchent à combler les retards causés par 9 jours de conflit dans les transports... un retard à combler d'urgence avant la fin de l'année"... Alors La Croix explique que chacun a ses solutions pour rattraper l'activité perdue... Travail le samedi... Offres commerciales... Report des échéances de paiement... Dans le commerce, on se fait rassurant : la période de Noël devrait permettre de récupérer assez facilement les consommateurs... Et côté consommateurs, eh bien quelques bonnes nouvelles ce matin... La Une du Figaro : "Pouvoir d'achat : coup de pouce dès le 1er janvier"... Le journal explique que le projet de loi concernant les mesures annoncées par Nicolas Sarkozy sera examiné dès le 12 décembre en Conseil des Ministres, et aussitôt après par l'Assemblée Nationale... ce qui fait que les premières mesures entreront en application dès le 1er janvier... Et entre autres... ce qu'a retenu en Une La Tribune... la création d'une éco-pastille automobile... Le quotidien économique rapporte que, dans quelques jours, si vous achetez une voiture neuve trop polluante, vous paierez une taxe pouvant aller jusqu'à 2.600 euros... et qu'à l'inverse, si vous optez pour un modèle peu polluant, vous bénéficierez d'une prime pouvant aller jusqu'à 1.000 euros... une prime à laquelle vous pourrez ajouter la prime à la casse déjà annoncée... Alors en même temps... heureusement que dans certains cas de figure, il y aura des primes... Parce que, par ailleurs, c'est toujours la hausse des prix qui fait la Une... Pour Les Echos, "la facture de gaz des Français va s'alourdir en janvier"... GDF veut relever ses tarifs... et demande une hausse de 6% pour les particuliers, et de -10% pour les entreprises... La hausse des prix qui va aussi s'accentuer du côté des denrées alimentaires... Dans Le Figaro Economie, vous lirez que "le monde mange plus qu'il ne récolte"... Et du coup, non seulement les prix grimpent, mais la pénurie menace... Et sinon, dans la presse ce matin... Vous lirez plusieurs articles concernant l'obésité infantile... Des associations demandent au gouvernement d'intensifier la lutte contre cette pandémie... La République du Centre s'inquiète : "En France, près d'un enfant sur cinq est trop gros"... "Obésité : le poids des inégalités", analyse Libération... Et La Croix s'écrie : "Halte aux confiseries au niveau des caisses !"... Vous trouverez aussi plusieurs articles parlant football... Le Monde se penche sur "le phénomène des matches truqués qui inquiète l'UEFA"... Dans Libération, une double page consacrée à Michel Platini, le président justement de l'UEFA... "Le football n'est pas une tirelire", dit-il... Et puis pour finir... dans la série "Celui qui dit la vérité, il doit être exécuté"... cette affaire, rapportée par L'Humanité... L'histoire d'un médecin du travail dont IBM s'est débarrassé... Le docteur Garoyan avait eu l'outrecuidance de révéler les souffrances psychiques qu'il constatait dans l'entreprise... Les représentants des salariés avaient refusé, à l'unanimité, le remplacement du médecin, et espéraient bien son maintien par sa hiérarchie, puisque c'était quand même le troisième médecin nommé sur ce site en 4 ans... Sauf que l'inspecteur régional de la Médecine du travail est allé dans le sens de la direction d'IBM... Et ce commentaire désabusé du docteur Garoyan : "Cela prouve que c'est celui qui paye qui a toujours le dernier mot"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.