Et donc ce soir, à la télévision, il y aura "Rambo" : "Rambo III", avec l'incontournable Sylvester Stallone... C'est sur la chaîne NRJ12... C'est interdit aux moins de 10 ans... Je ne sais pas, Olivier Besancenot, si vous regarderez ? (...) Vous n'aimez pas Stallone ?... Mais peut-être aimez-vous Robin Williams ?... Et si c'est le cas, vous êtes gâté : deux films avec Robin Williams ce soir, à la télé... Vous avez le choix entre "Birdcage" (sur la chaîne NT1) et "Good Morning Vietnam" (sur France 4)... Mais attention : là encore, c'est interdit aux moins de 10 ans... Et puis sinon, quoi d'autre à la télévision, ce soir ? Sinon, il y a "Tom Sawyer"... C'est sur la chaîne Gulli... Et là, c'est tout public... Titre de l'épisode : "Panique à bord"... Et là, on se dit que c'est peut-être ça que regardera Bernard Kouchner : "Panique à bord"... Depuis 48 heures, et la sortie du livre de Pierre Péan : "Le Monde selon K.", le ministre des Affaires étrangères est sous le feu des critiques... Et ce matin encore, l'affaire fait la Une d'une partie des journaux... C'est la Une notamment de Libération... photo pleine page de l'intéressé, accompagnée de ce titre : "Kouchner : aux frontières de la morale"... "Accusé de dérive affairiste en Afrique, Bernard Kouchner se défend"... Il s'est défendu hier à l'Assemblée Nationale... Il se défend aujourd'hui dans Le Nouvel Observateur... ainsi que dans Le Figaro, où il se dit victime d'une déstabilisation politique... "Le French doctor sort ses griffes", constate du coup Le Midi Libre... "Le French doctor défend son honneur", commente Le Télégramme... Tandis que Le Parisien-Aujourd'hui en France évoque "la contre-attaque de Kouchner"... Une contre-attaque qui laisse toutefois certains éditorialistes sur leur faim... Ainsi Laurent Joffrin, dans Libération... "En dépit des éloquentes déclarations du ministre, écrit-il, il manque encore des explications plus détaillées"... "Bernard Kouchner a intérêt à aller beaucoup plus au fond des choses qu'il ne l'a fait hier, où il est resté flou, imprécis et assez peu convaincant", note également Gérard Carreyrou, dans France-Soir... "Sinon, poursuit-il, sinon il court le risque de dégringoler de son piédestal, de faire du tort au Président et de décevoir profondément tous ceux qui l'ont admiré"... "Dégringoler de son piédestal", dit Gérard Carreyrou... "Kouchner : la fin d'une icône", dit Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées... "Bernard Kouchner, soucieux de terminer brillamment sa carrière, risque fort de la voir durablement ternie... Lui qui, du temps des boat-people, a bravé les tempêtes, il n'aurait sans doute pas imaginé affronter pareil grain"... Bien plus sévère encore, Bruno Testa, dans L'Union, évoque, lui, "Bernard l'imposteur"... "Pierre Péan, écrit-il, a dégonflé la baudruche... Kouchner ne serait pas, dit-il, le bon Samaritain qu'on pensait... Il ne serait pas un Saint-Bernard"... A la lecture des journaux, on comprend donc ce matin que les explications du ministre n'ont pas convaincu tout le monde... Ce soir à la télé, un peu après minuit, France 2 diffuse un numéro de "Faites entrer l'accusé"... Et puis sinon, quoi d'autre à la télévision, ce soir ? Un film de Clint Eastwood, et avec Clint Eastwood... Ca s'appelle "La Relève"... Et ce sera sur France 3... L'histoire d'un flic qui cherche à démanteler un réseau de voleurs de voitures... Et là, on se dit que c'est peut-être ça que regardera Eric Besson... qui lui aussi cherche à démanteler les réseaux : les réseaux de sans-papiers... Pour ce faire, le nouveau ministre en charge de l'Immigration a même proposé sa solution : les sans-papiers qui dénonceront leurs passeurs pourront obtenir des titres de séjour provisoires... Une circulaire en ce sens sera présentée aujourd'hui... "Dénoncez, vous aurez des papiers !", titre du coup L'Humanité... qui rapporte les réactions atterrées des associations... "Idée profondément choquante", juge ainsi le Réseau Education sans Frontières, par la voix de Richard Moyon... lequel dit par ailleurs douter des effets de la mesure : "La mafia a des moyens de coercition, et je ne suis pas sûr que cette circulaire suscite des vocations massives de délateurs", explique-t-il dans L'Humanité... Tandis que, dans Le Parisien, c'est le président du GISTI, Stéphane Maugendre, qui s'exprime et s'emporte... "On demandait déjà aux patrons de dénoncer leurs salariés sans-papiers... On demande maintenant aux salariés de dénoncer leur patron... Et puis, dit-il, le risque de représailles sur les proches restés au pays est évident... 'Si tu me dénonces, je me venge sur ta famille' : voilà ce que diront les passeurs"... "Ce troc 'dénonciation contre titre de séjour' est à la fois odieux et dangereux", commente également Jacques Guyon, dans La Charente Libre... "D'abord, explique-t-il, parce qu'on a déjà vu des examens de passage plus éthiques pour obtenir un certificat de citoyenneté... Ensuite, parce que ce troc donne la pire des images de notre pays en piétinant allègrement les valeurs de la République". Et là, on se demande si ça ne pourrait pas être l'occasion d'un commentaire de Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme ?... Elle en pense quoi, de cet appel à la délation ? Pour l'heure, elle n'a rien dit... Et d'ailleurs, il est peu probable qu'elle dise quoi que ce soit, si l'on en juge par le dossier que lui consacre Le Point... "Rama Yade : le pardon du Président"... Papier signé Anna Bitton, qui nous raconte notamment la teneur du dernier entretien que Rama Yade a eu avec le chef de l'Etat... un entretien au cours duquel il a été convenu qu'elle devrait dorénavant laisser Claude Guéant calibrer ses déclarations et ses initiatives... En somme, avant de parler, il faut maintenant qu'elle demande la permission au secrétaire général de l'Elysée... Dossier Rama Yade donc, dans Le Point... Dossier Rachida Dati, dans Le Nouvel Observateur... qui nous raconte "sa vraie vie"... On la croyait intouchable... Finalement, le Président l'a lâchée... Et moi, du coup, je suggère à la Garde des Sceaux de regarder ce soir "Burn Notice" sur la chaîne W9... l'histoire d'un agent secret américain qui apprend qu'il est renvoyé et qui cherche à savoir pourquoi le gouvernement l'a mis sur la touche... Et puis sinon, quoi d'autre à la télévision, ce soir ? Sur la chaîne Equidia : "La chevauchée de l'alternance"... C'est un documentaire sur l'élevage des chevaux... "La chevauchée de l'alternance" : le titre conviendrait pour parler de la politique de Barack Obama... Lequel fait aujourd'hui la Une du Figaro Economie... "Obama plafonne le salaire des patrons"... "Obama instaure un salaire maximum à Wall Street", confirme Les Echos... Hier, le Président américain a annoncé que les dirigeants des sociétés recevant une aide de l'Etat n'auront plus le droit de gagner plus de 500.000 dollars par an... Une annonce qui, ce matin, est vertement critiquée par la présidente du MEDEF... "L'Etat n'a pas à limiter le salaire des patrons", commente ainsi Laurence Parisot, dans les colonnes de La Tribune... une interview à l'occasion de l'assemblée générale du MEDEF aujourd'hui... Et lors de son discours aux 1500 patrons qui se réuniront ce matin au Théâtre Mogador, Laurence Parisot prépare une surprise... C'est Marc Landré qui l'explique dans Le Figaro Economie... Elle va réclamer une simplification des licenciements économiques, et proposer aux syndicats d'ouvrir une négociation sur ce sujet ô combien sensible... Faciliter les licenciements économiques... On est pile-poil à l'opposé de vos revendications à vous, Olivier Besancenot... vous qui faites également les gros titres d'une partie des journaux, ce matin... "Besancenot : la Ligue mue", titre ainsi Libération... "La LCR se dissout, mais son ambition grandit", titre La Croix... La naissance de votre Nouveau Parti Anticapitaliste fait également la Une de certains hebdomadaires... A la Une de Challenges : "Besancenot, l'homme sans solutions"... A la Une de Valeurs Actuelles : "La face cachée des trotskistes"... "Le trotskisme est-il dépassé ?", s'interroge de son côté Politis... avec des analyses autrement plus positives que celles des deux hebdos précédemment cités... Et si ce soir, vous décidez de lire tous les dossiers qui vous sont consacrés, je vous assure que vous n'aurez pas le temps de regarder la télé... Parce que sinon, il y a quoi à la télévision, ce soir ? Ah mais oui, j'allais oublier... Sinon, à la télé, il y a Nicolas Sarkozy... Vous le verrez sur TF1... Vous le verrez sur France 2... ainsi que sur M6... Et dans Le Figaro, Bruno Jeudy nous explique les coulisses de cette émission très attendue... et notamment le choix des journalistes... Je vous lis le papier... "Le choix des journalistes a suscité pas mal de déceptions et de polémiques à Europe 1 et France Inter... Retenue dans un premier temps, la radio publique a finalement été écartée... A l'Elysée, on ne cache pas que le casting de l'émission précédente, notamment les prestations des journalistes Yves Calvi et Véronique Auger, avait déçu... Un conseiller explique : 'Cette fois, on veut des interviewers solides, calmes, et qui posent des questions carrées'"... Si l'Elysée écrivait les questions, ce serait peut-être même encore plus simple... Et comme ça, vous savez, Nicolas, pourquoi vous n'avez pas été choisi pour interroger le Président : vos questions ne sont pas assez carrées...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.