Fractures en Israel, fracture dans l'électorat tradi de la gauche

La revue de presse, bonjour hélène Jouan

On commence ce matin par un verdict qui creuse un peu plus les divisions d’un pays

« Coupable », la cour militaire de Tel aviv a condamné hier pour homicide un jeune soldat israélien, qui avait achevé d’une balle dans la tête un palestinien, déjà cloué au sol. C’était en mars 2016. 9 mois de procès, un pays déchiré : la haute hiérarchie militaire a rapidement pris ses distances au nom des valeurs de Tsahal, mais elle a été tout aussi rapidement désavouée par le premier ministre Nétaniahou ; droite et extrême-droite prenant fait et cause donc, pour le « résistant » transformé en héros. Ce matin dans Libération, Nissim Béhar nous raconte comment cette affaire a accentué les clivages de la société israélienne, comment hier le verdict a été accueilli par les huées de manifestants d’extrême droite scandant de terribles slogans quasiment d’appel au meurtre, comment le premier ministre soutient la demande de grâce du soldat en question, comment l’opinion publique israélienne est massivement derrière ce jeune militaire pourtant reconnu coupable. Grave crise morale en israel dit Jean Dominique Merchet dans l’Opinion ce matin, Merchet qui lie cette affaire judiciaire à celle de corruption pour laquelle Benhamin netaniahou a été interrogé pendant plusieurs heures en début de semaine : « il y a deux manières de lire l’actualité récente en Israël écrit il, 1, se réjouir du fait que ce pays reste un état de droit et une démocratie libérale, 2, se désoler de la dégradation morale de ce même pays où l’armée devient la dernière garante de ses valeurs…. »

Ce matin encore dans la presse israélienne, nouvelle illustration de la fracture de ce pays : d’un côté, l’ancien ministre de la Défense, Moshe Yaalon, accuse les politiques d’avoir « exploité cyniquement » cette affaire pour marquer des points, gagné des sièges déclare t il dans Le Times d’israel. J’ai honte d’eux. Dans le même temps, la vice ministre des affaires étrangères annonce qu’elle a ordonné à son personnel de contacter le New York Times et CNN au sujet des gros titres « scandaleux »dit elle fait sur l’affaire. « nous parlons d’un terroriste qui a voulu assassiner des innocents, et pas d’un ‘blessé palestinien’ », écrit elle sur Facebook dans une publication accompagnée des photos des Unes des médias en question.

Qui est garant, qui défend les valeurs d’un pays ? qui protège des réactions tripales pour faire appel à la raison ? questions en Israel, questions universelles

Retour en France Hélène avec un nouveau droit au travail que le reste du monde nous envie.

C’est Xavier Ridel pour Slate.fr qui s’est attelé à faire une petite revue de presse internationale (merci à lui) après l’introduction le 1er janvier dernier, du droit à la déconnexion pour les travailleurs inscrit dans la loi Travail. Alissa Rubin du New York Times estime que ce droit « symbolise la recherche d’un équilibre entre le désir de préserver les traditions françaises et la nécessité de s’adapter au monde moderne », le magazine australien The New Daily parle carrément de « nouveau droit de l’homme », El Pais en Espagne soutient à fond, estimant que cette « loi fixe un droit pour les travailleurs et un devoir pour les entreprises, mais dans le pragmatisme et la négociation » écrit il. Bon, il reste quand même les indiens qui dans l’ Indian Express, se moquent « pourquoi la France est elle un super endroit pour travailler ? » se demandent il. Evidemment parce ce qu’on travaillerait moins qu’ailleurs, et qu’avec ce nouveau droit de ne plus répondre tout le temps, à n’importe quelle heure à son boss, on gagne celui d’en faire encore un peu moins…mais dans l’ensemble, on est donc moins dans la moquerie que dans l’admiration, oui, parfois, on peut aussi être en avance sur notre temps

Dans l’actualité politique ce matin, quelques questions posées, notamment aux candidats à la primaire de gauche

Celle de la désaffection de leur électorat traditionnel : tandis que la droite est créditée de plus d’intention de vote que la gauche chez les fonctionnaires, article à lire dans les Echos, « le cœur des ouvriers balance » titre Aujourd’hui en France/le Parisien. On comprend à lire le dossier qu’il ne balance plus franchement en faveur du parti socialiste. Pas non plus en faveur de la droite, les 6 millions d’ouvriers ne se sont guère déplacés pour la primaire des républicains, mais très clairement en faveur de Marine Le Pen, et un peu aussi en faveur de Jean Luc Mélenchon ou d’Emmanuel Macron. Ce n’est pas un sondage qui le dit, vous savez que le Parisien s’est engagé à ne plus en publier pendant la campagne présidentielle, ce sont donc des reportages à Saint ouen, Saint denis ou Vénissieux, où les journalistes ont recueilli des paroles d’ouvriers sur la déception de François Hollande, leur sentiment d’abandon, leur désintérêt croissant du coup pour ces politiques qui n’ont pas changé leur vie. Pas d’intention de vote donc, même si on sent un peu tout de même derrière tout ça, les qualis » comme on dit des instituts de sondages. Bon, le Parisien a trouvé un sympathisant qui va voter pour vous Arnaud Montebourg. Guillaume 53 ans. Il a choisi Juppé en novembre pour la droite, il votera pour vous à la fin du mois. » Mais après, à la présidentielle dit il, ce sera Macron : il est jeune, frais, a des idées et apporte quelque chose de nouveau ». vous voyez c’est pas gagné, même si vous gagnez cette primaire, de garder vos électeurs…

On termine avec quelques Unes

Avec cette Une assez marquante du Courrier Picard : « Contents d’avoir survécu » . Survécu, le mot est fort, mais à quoi ? on y voit un agriculteur fourche à la main…le courrier Picard revient sur l’année 2016 catastrophique vécue par les agriculteurs français. Que va leur réserver 2017 ? » se demande t il inquiet. En attendant, les quotidiens régionaux du Sud Ouest titrent eux sur les premiers abattages de canards qui commencent aujourd’hui pour éviter tout risque de propagation de la grippe aviaire: 1 million de canards abattus à la Une de la Dépêche du midi, 800 000 pour Sud Ouest qui donne la parole à cédric despagnet, éleveur à villeneuve de Marsan. Il a pleuré hier quand il a su que son élevage était concerné, 2000 canards à abattre.

Avec cette couverture plus habituelle, du Point. Devinez qui fait la Une ? Pas les francs-maçons, pas les régimes, c’est pas de saison, pas l’Immobilier, pas les fonctionnaires qui ne font rien, mais Michel Onfray ! Oui, encore ! la dernière fois c’était le 10 mars dernier pour « sa nouvelle charge » titrait alors l’hebdo, ce matin c’est pour son nouveau « livre choc », décidement: « Décadence » donc de Michel Onfray, l’homme qui écrit plus vite que son ombre et que le Point suit plus vite que la sienne

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.