Le Monde dans une longue enquête, et l'Obs dans une interview de Camille Kouchner qui accuse son beau-père, racontent l'inceste et les silences qui ont déchiré une famille. Slate raconte des enfants trahis dans des écoles Steiner-Waldorf. Une vieille cité ouvrière où seule vit encore Fernande, 93 ans, dans le Dauphiné.

Il était lieutenant dans l'armée allemande et s'était grimé pour se faire passer pour un réfugié syrien
Il était lieutenant dans l'armée allemande et s'était grimé pour se faire passer pour un réfugié syrien © Getty / Picture Alliance

On parle d'un officier allemand...

Un lieutenant de la brigade franco-allemande, qui en 2015, s'était inventé une fausse identité. Il avait assombri son visage et ses mains et sa barbe, avec le maquillage de sa mère et du cirage, et il avait réussi à se faire passer pour un réfugié syrien... Et la justice allemande pense qu'à l'abri de cette identité, il se préparait à commettre des assassinats, afin que la faute retombe sur les réfugiés, et que le scandale ébranle la république... Lui prétend qu'il voulait simplement démontrer les failles du système d'immigration... 

Il avait été arrêté en 2017 après avoir caché un revolver à l'aéroport de Vienne, et la police avait découvert ce qu'il masquait. Il possédait un exemplaire de Mein Kampf, il tenait un journal, des notes écrites ou bien enregistrées. Il admirait Poutine et Hitler, il pensait que l'immigration détruisait son pays, il disait d'une voix intense : 

Il ne faut pas hésiter à tuer, je sais que tu veux me tuer, je te tuerai avant...

Il dit que ses propos sont des pensées privées, que la justice n'a pas à connaitre, il y aura pourtant un procès, ainsi en a décidé la cour suprême, Franco A, on ne sait que son prénom, est libre pour le moment, son procès ce sera aussi celui d'une étonnante passivité d'un pays...

L'histoire est dans le New York Times, dont la journaliste Katrin Bennhold a plusieurs fois rencontré Franco, qu'elle inscrit dans l'histoire de l'Allemagne, quand la culture démocratique bâtie sur les ruines du nazisme est défiée par le retour du nationalisme et la peur des bouleversements. 

Franco A avait rejoint l'armée en 2008 à 19 ans. Il avait été sélectionné pour étudier chez nous à Saint-Cyr, il était passé par Sciences po. En 2013, il avait écrit un mémoire de sortie  à Saint-Cyr. Il expliquait que les civilisations s'effondrent quand la pureté raciale disparait et que l'immigration portait le risque d'un génocide, il écrivait aussi que l'ancien testament autorisait les juifs à dominer le monde.

Avant le New York Times, le Spiegel et Ouest France, il y a quatre ans, ont rapporté ceci. Le général Windeck, alors patron des écoles de Saint-Cyr, avait été horrifié. Il avait signalé Franco à l'armée allemande, s'il avait été Français, il aurait été instantanément exclu. Mais l'armée allemande avait estimé que le jeune homme était simplement un nationaliste radical angoissé par la mondialisation, que son talent de plume avait emporté. Depuis, l'Allemagne a découvert que dans son armée, sa police, des réseaux néo-nazis s'étaient organisés. Les services de renseignement, dit le New York times, veulent mettre le parti d'extrême droite alternative pour l’Allemagne, sous surveillance..

Il y a quelques jours, le Monde racontait la radicalisation complotiste et extrémiste de Frédérik Limol, qui s'était armé pour attendre l'effondrement du monde, et qui a fini par tuer trois gendarmes qui pensaient régler une affaire familiale, à Saint-Just, Puy de dôme, le 22 décembre dernier. Nous ne sommes pas non plus attentifs. 

On parle aussi de secret...

Un secret qui n'en est pas dans une famille rongée de non-dits. Camille Kouchner appelle "l'hydre" son sentiment de culpabilité quand elle gardait le secret de son frère jumeau, que son beau-père avait contraint adolescent à des relations sexuelles... Nous vous parlons depuis hier soir des accusations qu'elle porte contre Olivier Duhamel, jusque-là respecté politologue... Mais au-delà du scandale, il faut aller lire sur le site de l'Obs l'interview de Camille Kouchner et sur le site du Monde une longue enquête pour sentir la violence du silence. 

Un frère ne veut pas que sa sœur raconte, tous deux ont peur que la révélation vienne détruire leur mère qui sombre dans l'alcool, un beau-père consolide son emprise.. Et quand enfin dans la famille on parle, la mère prend le parti de son mari sans qui elle est perdue. 

Cette histoire touche un clan d'intellectuels engagés, la mère s'appelait Evelyne Pisier, elle avait été l'amoureuse de Fidel Castro et la femme de Bernard Kouchner, avant de se marier, union célébrée par Michel Rocard, avec Olivier Duhamel. La sœur d’Evelyne, l'actrice Marie-France Pisier, est morte avec la rage de ne pas avoir hurlé ce que chacun savait. 

Au moment de parler, Camille Kouchner veut encore préserver, sinon sa famille, du moins les valeurs qu'elle défendait. Dans l'Obs elle dit ceci. 

Ca n’a rien à voir avec mai 68. L’inceste est partout, il n’a pas de couleur politique, il peut être à droite comme à gauche. La vraie question est : comment ça a pu avoir lieu ? Parce qu’on avait, en tant qu’enfant, une confiance et un amour immenses pour un adulte. C’est tout.

Sur le site Slate vous lirez d'autres enfants trahis. C'est une enquête, en France et au Canada, sur des écoles privées fondées sur l'enseignement d'un Autrichien adepte des sciences occultes, Rudolf Steiner. Les écoles Steiner Waldorf soutiennent que nous sommes des réincarnations, et pour ne pas régresser, pour laisser leur karma s'accomplir, il faut laisser les enfants libres, de ne pas manger mais aussi de se battre jusqu'au sang parfois, pendant que l'animatrice qui garde la cour de récréation, dans un décor bucolique, joue de la flute.

Dans Libération, vous lirez qu'on achève bien souvent les chevaux sur nos champs de course, 135 sont morts en action sur les hippodromes français en 2019, c'est le cœur qui lâche ou bien une chute et des membres se brisent, c'est un connu mais pourtant non-dit... Décidément.

Et on parle enfin de montres !

Qui chatoyantes acidulées nous remontent le moral... C'est dans le Figaro qui célèbre la rencontre en 1986  de l'artiste urbain new yorkais Keith Haring, et des montres Swatch, les créations de Haring s'appelaient Mille Pattes ou Personnages, elles sont devenues mythiques, et lis-je une prospérité que Swatch décline à nouveau, Haring, lui est mort mais célèbre...

Dans le Dauphiné, vous serez bouleversé par de vieilles pierres prolétaires. Dans l’Ardèche à Viviers subsiste une cité nommé la cité blanche bâtie en 1880 jadis par le cimentier Lafarge pour ses ouvriers, le patron paternaliste avait construit en plus des logements une église, un café, le temps a fait son œuvre et la cité s'est vidée, seule Fernande Brunel y vit encore, elle a 93 ans; elle en avait 19 quand elle s'est installée, les photos du Dauphiné sont sublimes, une ville fantôme douce, sur un platane, la pancarte des horaires de bus disparait, recouverte par l'écorce, ainsi sommes-nous enfouis. 

Contact