Ce matin, retour dans un pays remis au pas... "Birmanie : silence, on réprime"... C'est la Une de Libération... Et le journal explique que "la junte purge dans la terreur"... Le reporter de Libération rapporte que "une semaine après l'arrêt violent des manifestations, les arrestations se poursuivent... Les monastères sont particulièrement visés"... A lire, le témoignage d'Emmanuel Goué... Il est responsable de la mission de Médecins sans Frontières en Birmanie... "La répression est désormais insidieuse, dit-il... Dans le centre-ville de Rangoun, où je vis, le couvre-feu a été allégé de deux heures, mais on ignore ce qui se passe la nuit... On brasse des chiffres, mais en réalité on ne sait rien"... Emmanuel Goué qui explique encore : "Les Birmans oscillent désormais entre désabusement et crainte"... La crainte... On la palpe également dans La Croix... L'envoyé spécial du quotidien catholique s'est rendu dans un village, à la frontière de la Thaïlande... Loin donc des grandes villes... Et en effet, constate Douglas Burns, "le village a été épargné par la répression... Mais personne, dans les rues, ne parle des problèmes... problèmes entre guillemets... Et les silences témoignent de la chape de plomb de la dictature... Le plus étrange, pour le journaliste, c'est que dans ce village... où les relations commerciales avec la Thaïlande proche permettent aussi d'avoir des informations... la propagande de la junte fait quand même son chemin dans les esprits... Et si l'on a vu les images de la répression contre les moines, pour beaucoup, il est impossible d'y croire... "Nous sommes un peuple de fervents bouddhistes... Et les militaires n'ont pas pu faire le moindre mal aux moines... Je ne le crois pas", confie par exemple ce jeune père de famille... Pour en savoir plus sur ces moines qui ont défié la junte... le dossier de La Vie... "Bouddha entre en résistance"... L'hebdomadaire catholique a enquêté, de la Birmanie au Tibet, sur la révolte d'une grande religion... Un hors-série aussi à feuilleter... un hors-série La Vie-Le Monde... "L'Atlas des Religions"... Evidemment, tout un chapitre consacré au bouddhisme... avec cette remarque, au détour d'une page... "La France est le deuxième pays bouddhiste d'Occident... le coeur du bouddhisme européen"... Alors peut-être que cela nous donne une responsabilité... Parce que vous avez pu le lire ces derniers jours dans vos quotidiens... une des manières d'aider l'opposition birmane, c'est d'attaquer les dirigeants de la junte au portefeuille... Et dans Libération : l'appel de plusieurs associations, dont la Fédération internationale des Droits de l'Homme... qui dénonce le commerce du teck... Il faut savoir que la Birmanie détient 80% des réserves de ce bois tropical, dont l'Occident est friand... Et le commerce du teck est entièrement aux mains de la junte... Acheter du teck de Birmanie, c'est acheter des armes pour opprimer davantage le peuple birman... Ces associations pointent du doigt, dans Libération, la France... qui n'est pas très vindicative dans ce dossier... En cause : les intérêts de Total en Birmanie... Et pourtant... Il y a deux raisons de s'intéresser au teck birman... La première, on vient de le dire, est démocratique... La seconde est environnementale... Au rythme de l'exploitation du bois en Birmanie, les forêts primaires de ce pays auront disparu en 2020... Le bois... La forêt... Si cette problématique vous est chère... je vous conseille aussi Géo, ce mois-ci... Là, c'est une autre forêt qui est en danger... dans un pays pourtant souvent considéré comme proche de la nature... l'Australie... Sur l'île de Tasmanie, au sud de l'Australie, la forêt est balafrée par les coupes de bois... 90% des eucalyptus géants ont été réduits en copeaux, pour alimenter le marché japonais de la pâte à papier... Certains de ces arbres sont pourtant vieux de 400 ans... Ils étaient là quand les premiers Blancs mirent le pied sur l'île, au début du 19ème siècle... Alors longtemps, tout le monde a laissé faire, explique Géo... Mais aujourd'hui, la communauté scientifique s'alarme de l'ampleur du phénomène... En moins de 40 ans, la forêt tasmanienne a perdu un quart de sa superficie... Et non content de couper les arbres, le grand groupe forestier accusé du massacre brûle après son passage les restes de la forêt au napalm... Et puisque l'on parle écologie... Retour en France... avec ce cri de La Dépêche du Midi ce matin : "Grenelle vert : et nous alors ?"... Le quotidien toulousain s'insurge... Il a regardé la carte des forums régionaux du Grenelle de l'Environnement... Et il a vu un grand vide au sud-ouest de la carte de France... Il y aura une réunion à Périgueux... une autre à Aurillac... une aussi à Perpignan... Mais aucune en Midi-Pyrénées... Et le journal note aussi que, bizarrement, pour l'Aquitaine, c'est donc Périgueux qui a été choisie... c'est-à-dire la préfecture la moins centrale de cette grande région... Alors La Dépêche du Midi a demandé les raisons de cet oubli à Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Ecologie... "On fait des réunions dans les villes et les préfectures volontaires", explique le ministre... "Et puis Périgueux et Perpignan, ce n'est pas loin"... Sauf que la vérité est ailleurs, explique le journal... Une source proche du ministère a en effet avoué qu'il y avait dans cette région trop de sujets qui risquaient de transformer le Grenelle en foire d'empoigne... En résumé, Toulouse, ce sont : les OGM, les ours et AZF... Et du coup, Pascal Jalabert s'énerve... "Courage !... Fuyons le débat !", écrit-il... "En éliminant Midi-Pyrénées, le ministère de l'Ecologie a sans doute voulu appliquer le principe de précaution... Faut pas fâcher... Faut pas gâcher la belle opération de com avec des ours mal léchés... La priorité reste le politiquement correct... Mais gare à Perpignan !", prévient le journaliste... "Cacher ce qui fâche peut tout gâcher"... Et l'on reparle, ce matin, de l'amendement ADN... Avec les regrets de quelques éditorialistes... Bernard Revel, dans L'Indépendant du Midi, par exemple... "Le texte adopté par le Sénat ne rime plus à rien... N'ayant pas le courage de dire non, les sénateurs de l'UMP ont cru se tirer d'embarras en accouchant d'un texte absurde... Bref, les sénateurs ont perdu une occasion d'exercer un contre-pouvoir salutaire"... Et pour l'éditorialiste, eh bien "c'est à présent au gouvernement d'écouter la voix de la raison"... La voix de la raison... C'est peut-être celle du Comité national d'éthique... A lire dans Le Figaro... "Le Comité d'éthique conteste l'amendement ADN"... Et le journal explique que ses membres ont rendu hier un avis très hostile aux tests ADN proposés aux immigrés candidats au regroupement familial... Du coup, pour Libération, "l'ADN est maintenant attendu au tournant de la Constitution"... Et en même temps... si ce journal donne, comme tous les jours, le nom des nouveaux signataires de la pétition contre cet amendement... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, un sondage CSA, réalisé hier et avant-hier, indique que cette question "divise les Français"... 47% des sondés estiment que ces tests sont une bonne chose... 45%, une mauvaise... Bon et sinon, dans la presse ce matin... On parle de la fusion à Bercy... la fusion des services des Impôts et du Trésor... "Une réforme à hauts risques", selon Le Monde... qui souligne que "cette étape capitale de la modernisation de l'Etat n'a encore jamais abouti"... Oui, mais là... répond Le Figaro... "Bercy veut donner l'exemple"... d'autant que, selon le journal, "cette réforme devrait simplifier la vie des contribuables"... Et puis il y a aussi, ce matin dans la presse, ce constat... "Sarkozy expédie seul son raout bulgare"... Le titre est de Libération... Mais Le Figaro constate également que "Sofia fête Nicolas, mais regrette Cécilia"... Le Journal de la Haute-Marne, Le Télégramme, ou encore L'Est Républicain s'interrogent également sur cette absente... Et puis sinon... Eh bien sinon... c'est "le jour d'avant"... C'est la Une de L'Equipe... avant bien sûr, demain, le quart de finale de la Coupe du Monde de rugby, entre la France et la Nouvelle-Zélande... "Cardiff, Millenium Stadium : terminus ou terre d'exploit ?"... L'interrogation est dans La Croix... Mais loin de parler tactiques, joueurs... on parle chiffons en pages rugby ce matin... Parce que, a priori, tout est dans le maillot... On pensait que les Bleus joueraient en bleu, et les Blacks en gris, après le tirage au sort remporté par Jo Maso... Sauf que, explique L'Equipe... le bras-de-fer est engagé entre Français et Néo- Zélandais qui veulent tous jouer sous leurs couleurs habituelles... En fait, tout ça, c'est la faute à la télé... Entre le bleu des Français et le gris de la deuxième tenue néo-zélandaise, il n'y a peut-être pas assez de différences pour que le match soit lisible sur petit écran... Alors hier soir, les organisateurs ont fait des essais au Millenium Stadium, avec les 4 jeux de maillots... blanc ou bleu pour les Français, noir ou gris pour les All Blacks... Et ils donneront leur décision ce matin... Sauf que la France... qui a gagné le tirage au sort, et donc le choix de la couleur du maillot... n'entend pas céder, et veut faire respecter le règlement à la lettre... Au pays des Kiwis, le Dominion Post espère bien que le maillot noir va être de retour... Quant au New Zealand Herald, il trouve la querelle ridicule... "On ferait mieux de parler du jeu", dit-il... Oui, mais pour ça, on verra plus tard... Bon week-end...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.