La revue de presse, bonjour hélène jouan

On vote aujourd’hui…

Aux Pays-Bas, à 2 pas de chez nous, un référendum sur l’accord signé entre l’Ukraine et l’Union européenne en mars 2014.

Alors pourquoi ça nous intéresse ? d’abord parce que c’est la première fois qu’un peuple européen nous explique la Croix, obtient d’être consulté sur une question de politique étrangère…C’est une pétition signée par 400 000 personnes qui a contraint le gouvernement à organiser ce référendum d’initiative populaire, le résultat n’aura qu’une valeur consultative mais il en dira long sur la montée de l’euroscepticisme en europe. Voilà la deuxième raison pour laquelle ce référendum n’est pas anodin, le correspondant aux pays bas des Echos nous explique bien que ce sont en effet les eurosceptiques hollandais qui ont poussé à ce référendum, et que ce qu’ils en attendent, c’est tout simplement d’ouvrir une brèche pour organiser à terme une sortie de leur pays de l’union européen, un Brexit mode batave. Les plus hautes instances européennes, comme le président de la Commission Jean Claude Juncker ont mis en garde « attention, si le NEE, le non, l’emportait aujourd’hui, cela constituerait une porte ouverte à une crise continentale a-t-il dit ». Dans les sondages, ce Non est aujourd’hui largement donné gagnant. D’autant que les dernières révélations issues du Panama papers citant le président ukrainien Porochenko comme détenteur d’une société dans les iles vierges britanniques, apparaissent comme un élément catalyseur du scrutin. Bref, un vote symbolique, mais qui pourrait infliger une nouvelle claque à cet idéal européen, 78 jours avant le référendum britannique sur le maintien ou la sortie de la Grande Bretagne dans l’Union

Chez nous aussi, hélène, il va bientôt y avoir un référendum

Le 26 juin, sur l’aéroport Notre dame des Landes, la date a été confirmée hier. Mais c’est à peu près la seule chose de clair dans ce dossier après le rapport d’experts remis hier à la ministre de l’environnement. Les experts laissant ouvertes 2 options, agrandir l’aéroport existant, ou en construire un nouveau mais en le revoyant à la baisse, Emmanuelle Réju dans la Croix pose la question « reste à savoir sur quel projet les habitants de loire-Atlantique auront à se prononcer »,les réactions des acteurs de la mobilisation anti ou pro dans Ouest France en disent longs sur l’embrouillamini : les uns y voient la confirmation qu’il faut faire un nouvel aéroport, les autres remercient Ségolène Royal de les aider à enterrer le projet !le Figaro résume politiquement l’affaire. Royal contre Valls…sauf que ça ne devrait pas être la question du référendum !

Rebonds ce matin dans la presse Hélène, sur les propos tenus par le premier ministre lundi soir, Manuel Valls mettait en garde contre « la victoire idéologique et culturelle du salafisme en France », et affirmait que « le voile est un asservissement »

Matière à réflexion en effet ce matin dans plusieurs de vos journaux

La Croix tente de définir, le Figaro d’illustrer, et Libération affiche le débat

Le salafisme en France est un phénomène difficilement quantifiable prévient la Croix mais, mais quelles que soient ses formes aujourd’hui, cette vision et pratique de l’islam qui cherche à s’imposer comme l’orthodoxie musulmane, se distingue surtout pas un discours de rupture, plus ou moins exclusiviste, et parfois violent.

Illustration dans le Figaro, avec ces « écoles musulmanes qui inquiètent le gouvernement », une cinquantaine en France qui accueille 5 000 élèves…L’éducation nationale tente de savoir ce qui se passe à l’intérieur des enceintes scolaires, elle a notamment sollicité des inspecteurs arabophones pour des inspections surprises, car certains dénoncent les dérives par le biais scolaire, d’un discours voire d'un entrisme dans certaines établisssements qui rompent avec les valeurs de la république. . Plus inquiétant peut être encore dans cette enquête, le problème de la déscolarisation d’enfants musulmans. Un phénomène qui irait croissant, les maires notamment s’inquiètent, une élue dit son impuissance face à ces enfants qui échappent à la république « je ne peux admettre dit elle que des enfants soient exclus d’une éducation française et laique »

Le voile enfin, et la polémique sur la « mode islamique » lancée par quelques marques de vêtements prête à vendre des Burkinis, plus proches de la burqa que du bikini. Confrontation dans Libération de la sénatrice europe écologie les Verts Esther Benbassa qui défend l’idée que le « voile n’est pas plus aliénant que la mini jupe », quand l’historienne Martine Storti explique avec force comment le voile peut être le signe d’une servitude volontaire, « un consentement à l’oppression » dit elle, et qu’il est bon de se souvenir qu’ailleurs des femmes luttent contre cet interdit de la liberté, cet enfermement dans leur sexe. Ces femmes sont encore loin d’avoir gagné partout leur combat, raison de plus pour ne pas les affaiblir en cautionnant ici de qu’elle refusent là bas.

Le voile, pas plus aliénant que la mini jupe ? Valérie Toranian, dans la revue des 2 mondes, rappelle qu’en 2002, le slogan des pro voiles était « notre foulard vaut bien votre string »,on y revient, voilà comment cette vertu de la pudeur a été confisquée par l’islam. Et nous voilà nous, les nons voilées, musulmanes ou non, désignées comme impudiques. Cette représentation de la femme occidentale qui sévit si souvent dans les sociétés arabo musulmanes s’installe chez nous, portée par la mode, les salafistes n’auraient pas osé en rêver écrit elle. Alors oui pour désapprouver, oui au boycott de ces marques, les consommatrices ont le pouvoir dit elle, « au nom du respect qu’on doit à chaque femme libre dont la pudeur est une affaire privée »

Panama Papers, suite et pas fin dans Le Monde aujourd’hui

Avec un nouveau nom, français. Dominique Strauss Kahn, DSK l’ex patron du FMI qui en 2013 témoignait devant une commission du sénat pour fustiger « ces paradis fiscaux qui privaient les états de recettes fiscales, ce même dominique strauss Kahn 6 mois plus tard, en prenant les rênes de LSK, un fonds d’investissement luxembourgeois a aidé des clients à ouvrir des sociétés offshore, 31, dans des paradis fiscaux. DSK se défend, « pas au courant de cette domiciliation offshore » dit il au Monde, « il n’était pas impliqué dans la gestion quotidienne du fonds

Et puis le FN éclaboussé par les révélations du Panama papers, « ça n’intéresse pas marine le pen » disait louis alliot à léa salamé à 7H50, mais ça fait désordre pour un parti qui a toujours eu pour devise « tête haute mains propres » dit Hervé Favre dans la Voix du Nord, enquête complète à retrouver sur Mediapart sur « cette familles aux affaires » sous la plume de Marine Turchi

On termine en bref Hélène…

Le pape aux côtés des réfugiés sur l’ile grecque de Lesbos, sans doute dit LA Croix pour rappeler l’europe à ses devoirs d’accueil. Ce sera le 15 avril

Loi travail, on continue d’amender, dans le Parisien ce matin, le rapporteur socialiste à l’assemblée se fait fort d’obtenir une majorité, de gauche sur le sujet…

Enfin Carlos Tavarès , le patron de PSA, celui dont le doublement de salaire l’an dernier a fait bondir certains, et bien Carlos Tavarès sourit dans le Figaro Eco.Etes vous trop payé? Sourire écrit le journal. C’est factuel, je gagne 50 à 75% de moins que mes pairs dans l’industrie automobile. Il sourit, et il dégaine : « il faudrait pas que cet épisode soit interprété par nos jeunes talents comme une incitation à quitter le pays »…étudiants, lycéens, Noctambules de la Nuit debout, tenez le vous pour dit, Restez chez nous.C’est possible de doubler son salaire

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.