Ce matin... A bas le politiquement correct !... C'est Libération qui fait son petit effet... Le journal proclame en Une... "Vive l'impôt !"... En fait, Libération apporte son soutien à une pétition pour l'impôt, et contre la démagogie fiscale initiée par Alternatives Economiques... Alors pourquoi ce parti-pris ?... Eh bien parce que... explique Libération... "la pensée unique, aujourd'hui, est contre l'impôt"... Libé n'est pas le premier signataire de ce texte... Il y a déjà Jacques Delors... Fadela Amara, de l'association "Ni Putes Ni Soumises"... ou encore l'éditeur Jean-Claude Guillebaud... Et que disent-ils dans cet appel ?... Ils affirment : "Nous récusons des baisses de la fiscalité dont la contrepartie serait l'insuffisance des moyens donnés à la protection sociale des plus pauvres, à l'éducation, à la recherche, à la santé, au logement, ou encore à l'environnement"... Car oui, il faut remettre les points sur les "i"... "L'impôt, c'est avant tout la solidarité"... C'est Jacques Le Cacheux, le directeur des études de l'Observatoire français de conjoncture économique, qui l'explique dans Libération... Et l'éditorialiste, Jean-Michel Thénard, dénonce, lui, "la dégradation de l'esprit civique... Quand c'est l'exilé dans le canton de Berne qu'on applaudit, et le citoyen resté en France que l'on moque"... "L'impôt mérite mieux que la démagogie de ce début de campagne... Tous ceux qui le fustigent défendent, de fait, le repli sur soi et la décroissance du collectif"... Et Jean-Michel Thénard poursuit... "Hallyday en Suisse, ce n'est pas autre chose que le comble de l'individualisme petit-bourgeois dans tout son ennui... "Moi, moi, moi"... En fait, conclut-il, "ce n'est ni le "moins d'impôt, ni le "toujours plus"... mais le "mieux d'impôt" qu'il importe aujourd'hui de mettre en oeuvre... Et là-dessus, on tarde à entendre les candidats"... La démagogie fiscale... C'est aussi le point de vue de Denis Clerc, dans Alternatives Economiques, ce mois-ci... Lui, il cite quelques penseurs pour appuyer ce point de vue... Saint-Thomas d'Aquin d'abord... "Les biens que certains possèdent en surabondance sont destinés, par le droit naturel, à secourir les pauvres"... Et après le théologien, l'économiste... Charles Gide, l'oncle d'André... "Personne ne devrait être exempt d'impôt... Quiconque fait partie d'une société doit tenir à l'honneur de payer sa cotisation, grande ou petite"... Alors encore faut-il s'apercevoir que l'on paie l'impôt... C'est toute la réflexion de Marc Eisenberg, le président d'Alma Consulting Group, dans La Tribune... Ce patron revient sur les 15 ans de la CSG... "un anniversaire passé quasi inaperçu... tout simplement parce que l'importance de la CSG est méconnue... Qui sait, en effet, que son taux a évolué, de 1% en 1991 à près de 8% aujourd'hui ?... Qui sait qu'elle pèse 30% de plus que l'impôt sur le revenu en France ?"... Ben oui, pas grand-monde... Et de cela, il faut tirer une leçon... la leçon que tout impôt retenu à la source est inodore et incolore... que, du coup, son montant devient abstrait... et que plus personne n'exerce dessus sa vigilance citoyenne... une vigilance pourtant nécessaire à l'indispensable maîtrise des dépenses publiques... On en revient au "mieux d'impôt"... Sur le même thème... le dossier du cahier Economie du Monde... qui s'interroge : "La fiscalité française est-elle vraiment dissuasive ?"... Où l'on s'aperçoit, en fait, que l'Hexagone subit les conséquences de la course à la baisse du niveau des prélèvements obligatoires, dans laquelle se sont engagés les différents pays de l'Union européenne... Les impôts... A priori, ça n'intéressait pas les panellisés de TF1... 100 Français ont donc interrogé hier soir Nicolas Sarkozy, le candidat de l'UMP à la Présidentielle... C'était "le grand oral de Sarkozy", pour Le Figaro... "Il a affiché sa volonté d'ouverture"... Le Parisien-Aujourd'hui en France en a tiré une leçon... "Les Français veulent du concret"... Alors beaucoup de commentateurs, ce matin, ont regardé le débat, et y reviennent... Certains, comme Pierre Taribo dans L'Est Républicain, pour dénoncer "une Star Ac' de la politique, qui entretient la politique du vide... où l'on considère que le chef, c'est celui qui sait jouer avec les émotions populaires"... Olivier Picard, dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, déplore, de son côté, "un combat manifestement inégal entre le champion surentraîné des plateaux et ses questionneurs amateurs, tellement vulnérables... Le fauve a, c'était écrit, mangé le public"... Alors certes... hier soir, plutôt que "J'ai une question à vous poser", c'était plutôt "J'ai réponse à tout"... C'est l'analyse de Jean-Michel Helvig, dans La République des Pyrénées... Mais tout de même, concède-t-il, "ce genre d'émission a l'avantage de ne pouvoir tout à fait rester dans le cadre convenu, quand, dans l'assistance, se glissent des jeunes qui ne veulent pas s'en laisser compter"... Mais en fait, beaucoup regrettent... c'est le cas par exemple d'Alexis Brezet, dans Le Figaro... qu'il n'y ait pas d'autres débats... "un débat les yeux dans les yeux cette fois, entre Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy, et les deux "troisième homme" en lice le 22 avril"... Oui, constate également, amer, Bruno Théveny dans Le Journal de la Haute-Marne... "les tribuns d'autrefois nous manquent... Il faudrait que tous s'affrontent dès le premier tour, sans garde-fou, programme contre programme, comme dans une compétition sportive... Aux armes citoyens !... Et que le meilleur gagne !", conclut l'éditorialiste... Aux armes citoyens !... Eh bien, en quelque sorte, ce matin, La Voix du Nord fournit les munitions... "Les Nordistes et la Présidentielle", titre le quotidien lillois... C'est un sondage TNS-SOFRES, où 35 propositions sont passées au crible... Et du coup, se dessinent deux tableaux... celui avec ce que veulent les Nordistes... et celui des propositions qu'ils refusent... Exemple... 85% des sondés veulent immédiatement un SMIC à 1.500 euros... 72% veulent le droit de vote des étrangers aux élections municipales... et 73%, un gouvernement composé de personnalités de droite et de gauche... Du côté des refus... le refus de la suppression des 35 heures et de la carte scolaire... 56% des Nordistes disent "non" également à une diminution du nombre de fonctionnaires... "Ce qui doit changer dans la société"... C'est la question que se posera dorénavant, tous les mardi, La Croix... Et le premier dossier de cette série, à suivre jusqu'à l'élection présidentielle, s'intitule ce matin : "Créer des richesses"... Comment créer des richesses et des emplois en France ?... Mais au-delà de cette question... la réflexion de Jean-Baptiste de Foucauld, le président de "Solidarités nouvelles face au chômage"... Il part à la recherche d'un nouveau concept de richesse... un nouveau principe organisateur de la société... Il explique... "L'aspiration à l'abondance doit être compensée par un principe de frugalité... C'est la condition de la solidarité"... Et il fait le rêve d'une France qui devient l'exemple d'un autre développement, compatible avec une mondialisation juste... une France où l'on accepta, un jour, de payer collectivement le prix d'un plein-emploi de qualité... où les agents publics se mirent à cotiser à l'assurance-chômage comme des salariés ordinaires... où l'on taxa davantage les taux de rentabilité excessifs... où les actionnaires, plus responsables, mirent fin aux rémunérations injustifiées des dirigeants de sociétés... A la fin de ce rêve, la France est sortie de son pessimisme... Elle a repris confiance en elle... Elle a retrouvé une vocation... Et puis ce matin, deux histoires dans vos journaux... Deux retours sur des sans-papiers expulsés... Libération est allé à Rahovec, au Kosovo... C'est là que la famille Raba est devenue paria... Le père, la mère et leurs trois enfants... rappelez-vous... ont été expulsés, après cinq ans passés en Haute-Saône... Au rez-de-chaussée d'une maison du village, ils se sont aménagé une petite France, avec les souvenirs emportés... Il y a aussi les lettres des copains de classe... de Qirim, 8 ans... les livres en français aussi, qui arrivent régulièrement... Les Raba qui n'ont qu'un projet : revenir en France... Une des fonctionnaires de la ville a même écrit au ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, pour demander un réexamen de leur situation... Le ministre n'a pas répondu... Pourtant, explique cette fonctionnaire, "le mieux qu'il puisse arriver à ces gens maintenant, c'est de quitter le Kosovo"... Alors pourtant, parfois... la mobilisation des amis restés en France est déterminante... C'est à lire dans Le Monde... "Monsieur Sarkozy fait revenir une Cap-Verdienne qu'il avait expulsée"... Suzilène, 18 ans, est revenue en France samedi dernier, avec un visa d'étudiante... Elle avait été expulsée en octobre...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.