111 morts... 250 parties civiles... 16 ans d'instruction... 70 tonnes de procédures... C'est la liste en Une de Libération ce matin... "Hormones de croissance : une médecine en procès", titre le journal... puisque s'ouvre aujourd'hui l'audience sur les hormones contaminées... C'est "le procès d'un scandale", pour Ouest-France... qui explique que les victimes sont toutes des jeunes adultes... L'hormone devait les aider à grandir... Elle leur a inoculé la maladie de Kreutzfeld-Jacob... "Le procès, 16 ans après"... C'est La Croix qui met l'accent, ce matin, sur "la longue instruction"... Mais pas de regrets pour autant... Dans La République du Centre, Jacques Camus rend hommage au travail obstiné de la juge d'instruction du pôle Santé Publique du tribunal de Paris... Pour l'éditorialiste, ce procès aurait pu n'avoir jamais lieu... Qu'il s'ouvre aujourd'hui est une première victoire... Alors "certes, écrit Philippe Larue dans La Provence, les magistrats ne pourront rattraper l'irrattrapable... Mais ils vont pouvoir accomplir une oeuvre de vérité : rendre justice à des familles de victimes à qui des médecins ont menti"... C'est ce que Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées, appelle "la morgue des mandarins"... "ces mandarins qui, forts de leurs certitudes, de leurs dogmes, ont préféré le secret à l'information des patients"... Des médecins montrés du doigt... "Un petit milieu médical très sûr de lui"... C'est le portrait qu'en fait Libération... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, le professeur Luc Montagnier explique que, "dès 1980, il avait lancé l'alerte, en vain... L'association France Hypophyse lui avait demandé son avis sur la sécurité sanitaire liée à l'hormone de croissance... Il avait clairement expliqué que la technique de purification ne comportait aucune étape qui puisse éradiquer un quelconque virus"... Dans tous vos journaux... Le Figaro, Le Parisien-Aujourd'hui en France, L'Humanité, Libération... vous lirez les témoignages des familles de victimes... Tous disent : "Nous avions confiance dans les médecins... Ils nous ont trahis"... Des parents qui, comme Francine... dont la fille est décédée en 1993 à l'âge de 21 ans... s'en veulent doublement... "Nos enfants n'étaient nullement malades... Ils étaient juste un peu petits"... Alors, rapporte Cécile Prieur, du Monde, elle veut pouvoir s'asseoir, Francine, en face des responsables du drame... comprendre comment ils expliquent cette aberration... Mais elle redoute que le banc des prévenus (quasiment tous octogénaires) reste vide... Dans les journaux, vous lirez aussi, évidemment, la défense des médecins... Leurs avocats expliquent qu'ils ne pouvaient pas savoir... que les connaissances médicales, au début des années 80, n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui... Mais vous lirez aussi que la France comptabilise 57% des cas de maladie de Kreutzfeld-Jacob transmis par l'hormone de croissance dans le monde... "Triste et morbide record pour la France", explique Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Tragique spécificité hexagonale", note Le Figaro... Et ce record, pour Fabrice Rousselot dans Libération, ce n'est évidemment pas dû à une malédiction... Lui, il ne veut pas être un bouc-émissaire... "Je ne veux pas être un bouc-émissaire"... C'est, entre autres, ce que dit Jérôme Kerviel, le désormais célèbre ex-trader de la Société Générale... "Il sort de son mutisme", constate Le Républicain Lorrain... Et pas qu'un peu... Le Parisien-Aujourd'hui en France, Le Figaro, mais aussi la presse européenne : Die Welt, El Pais ou encore La Libre Belgique, rapportent les premiers commentaires de celui qui, jusqu'à présent, se cachait... Et l'on découvre un Jérôme Kerviel offensif... "Le trader se rebiffe", note L'Est Républicain... Il assume ses responsabilités mais ne sera pas le seul à payer pour cette gigantesque fraude... "Je n'ai jamais eu d'ambitions personnelles... L'objet, c'était de faire gagner de l'argent à la banque"... Il redit que sa hiérarchie était forcément au courant, mais qu'elle a fermé les yeux... Mais au-delà du cas Jérôme Kerviel, le dossier le plus intéressant ce matin sur le sujet est à lire dans Le Temps... Le quotidien suisse consacre toute une réflexion aux "bonus"... "Bonus : les fruits dangereux"... Le Temps explique que "la rémunération des talents de la finance souffre d'un biais : elle favorise les gains à court terme et pénalise les actionnaires fidèles"... Alors, conscientes du problème, les grandes enseignes réfléchissent... Il y a, ici ou là, de légers mieux... Mais en même temps, si tous les ténors du milieu bancaire sont d'accord sur le fait qu'il faut revoir le système d'incitations financières, difficile de faire évoluer les mentalités... Et dans son éditorial, Jean-Claude Peclet fustige les bonus 2007 distribués par les 5 grandes banques d'affaires de Wall Street... 39 milliards de dollars... Un record... Alors même qu'elles viennent d'essuyer la plus grande perte trimestrielle de leur histoire... Preuve que le système est perverti, et que les bonus, s'ils fonctionnent à la hausse, ne fonctionnent plus à la baisse... Bouc-émissaires... Ils ne veulent pas l'être non plus... On parle là des candidats aux municipales en France... Ils ne veulent pas payer les pots cassés... être balayés par les sondages en baisse pour le Président de la République... Alors, du coup... "L'UMP se raccroche à la popularité de Fillon"... C'est ce que vous pourrez lire dans Le Figaro... qui analyse "le triomphe du modeste"... François Fillon, c'est "notre bouée de sauvetage", explique à Bruno Jeudy un député UMP dépité... "Que François Fillon récolte les lauriers de la notoriété, c'est finalement une bonne nouvelle pour les tenants du changement", commente Paul-Henri du Limbert, toujours dans Le Figaro... "Parce que l'homme partage toutes les idées de Nicolas Sarkozy... Ce n'est donc pas la rupture qui est contestée, mais la façon de la défendre"... "Fillon est plus populaire que moi... OK... Je vais épouser Fillon"... C'est un dessin de Charb, dans Charlie Hebdo, qui illustre bien le doute au sommet de l'Etat... Fillon devient donc "le confident des députés affolés"... C'est Libération qui rapporte également l'exaspération des députés de la majorité... Le journal explique : "Le rapport Attali cristallise la colère... Jean-Claude Gaudin a fait savoir qu'il en avait assez de se faire agresser par les chauffeurs de taxi"... "Le rapport Attali avant les municipales, c'est comme bouffer un cassoulet avant un marathon"... C'est un proche de l'Elysée qui se lamente ainsi dans Le Canard Enchaîné ce matin... Et du coup, notent vos éditorialistes... "on assiste à une sorte de renversement des rôles... Le fusible Sarkozy protège Fillon", écrit Bernard Revel dans L'Indépendant du Midi... "C'est une situation inédite dans la Vème République", poursuit Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne... "Une forme de rupture dont se serait sans doute bien passé Nicolas Sarkozy"... Alors inquiétude d'un côté, espoirs de l'autre... C'est Jean-Pierre Bédeï, dans La Dépêche du Midi, qui note "qu'à un mois des municipales, le climat politique semble s'inverser, pour la première fois depuis l'élection présidentielle... Bref, la gauche espère... Mais en même temps, prévient Bédeï, une éventuelle victoire aux municipales ne l'exonèrera pas d'une remise en question... Les déboires du sarkozysme ne peuvent suffire à restaurer une opposition vermoulue"... Et sinon, ce matin... Eh bien vous lirez, en Une de La Dépêche du Midi, que "malgré l'annonce des mesures de revalorisation, les retraités se serrent la ceinture"... Sur le même thème, L'Humanité dénonce : "Un retraité sur deux gagne moins de 800 euros... C'est en dessous du seuil de pauvreté européen"... Ca vous a peut-être échappé... Mais aujourd'hui, c'est la Journée sans mobile... sans téléphone mobile... VSD en profite pour vous rappeler les bonnes manières... en faisant surtout le portrait de tous les sans-gêne... Dans Télérama, une rencontre rare... avec l'archéologue médiéviste reine du polar... Fred Vargas... Généralement très discrète, elle est en couverture de l'hebdomadaire, pour un long entretien... Et puis, pour terminer... "Qui a fini le pot de Nutella ?"... C'est à lire dans Libération... le résultat d'une étude qui fait beaucoup parler d'elle parmi les professionnels du marketing... une étude qui montre que les consommateurs ne sont pas forcément ceux qu'on croit... 50% des mangeurs de biscuits pour enfants ont plus de 35 ans... 19% des mangeurs d'oeufs Kinder ont entre 21 et 34 ans... Et savez-vous comment les industriels appellent ces planqués qui vident les placards qui ne leur sont pas destinés ?... des "consommateurs inattendus"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.