(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : coup de froid sur l'actualité

Week-end à Rome, on a fait du ski de fond sur la place d'Espagne. C'est le site myeurop.info qui raconte. Dans les rues, les passants s'accrochent aux lampadaires pour ne pas glisser.

Le froid et la neige font sans doute plus causer désormais que le naufrage du Concordia et son capitaine Schettino.

Quoique. Vendredi à 15 heures, quand le chauffeur de bus de la Via Veneto, devenue trop glissante, a demandé aux passagers de descendre, il a entendu derrière lui "He capitaine Schettino, ne fais pas le trouillard"

Coup de froid sur l'Italie. C'est aussi l'économie qui gèle à pierre fendre. 50 suicides de petits patrons, dans le Nord-est depuis le début de la crise selon Le Monde . On ne sait jamais précisément ce qui provoque ce geste mais les fins de mois difficiles y ont leur part.

Climat rigoureux, rigueur économique.

Selon Les Echos , le dernier projet dans les cartons de Mario Monti, le Premier Ministre italien, c'est la fin du CDI. "Il est ennuyeux pour les salariés". Polémique. "j'ai voulu dire : les jeunes doivent se faire à l'idée de ne pas avoir un emploi fixe toute leur vie" précise le président du Conseil. Il voudrait créer un contrat de travail unique qui ne deviendrait CDI qu'au bout de 3 ans.

En France, aussi, attaque de gel. Gel du barème de l'impôt sur le revenu à la Une du Parisien-Aujourd’hui en France . Il n'évolue pas en fonction du coût de la vie cette année. C'est une mesure de rigueur passée relativement inaperçue et pourtant, les effets sont massifs : plus de 100.000 foyers vont payer des impôts pour la première fois et beaucoup d'autres pourraient changer de tranche par effet domino.

Coup de froid sur la France et là on parle bien des températures

Et Le Parisien encore rend hommage à ceux qui travaillent dehors. Amara est éboueur à Paris. Il porte trois pantalons, deux paires de chaussettes, un polaire et une chemise.

Paulo et Jean Michel, plombiers à St Denis : la colle ne prend plus dans les tuyauteries, mais le plus dur c'est la peau des doigts qui craque.

Si ce n'était que les doigts : 5 morts en France selon le quotidien.

Mais, ce n'est pas le froid qui tue, dénonce L'Humanité à sa Une, c'est la pauvreté. 8 millions de personnes en précarité énergétique.

Dont Nathalie, 46 ans, 3 enfants chez elle à Villejuif. Vendredi, elle veut faire la vaisselle, pas d'eau chaude. Factures en retard, GDF avait coupé le gaz. Ce week-end, pull pantalon et chaussettes indispensables pour dormir. Les élus de la commune se mobilisent pour elle.

En théorie, 800.000 personnes peuvent bénéficier du tarif social du gaz, mais moins de la moitié en font la demande. Pour leur venir tout de même en aide, le tarif doit devenir automatique, mais le décret n'est toujours pas signé. Le gouvernement le promet rétroactif et dans les semaines à venir.

Coup de froid aussi entre la Russie et les pays occidentaux

Quelle température à Moscou en ce moment ? A New York, la Russie a de nouveau opposé son veto au plan sur la Syrie. Le Monde toujours en kiosque explique pourquoi. Au delà des raisons connues - refus de l'ingérence étrangère dans un pays, le commerce des armes avec la Syrie - il est une explication qui renvoie à l'actualité plus récente et à l'intervention en Libye. Moscou n'avait pas mis de véto, simple abstention. Et les Russes ont eu le sentiment de se faire berner.

On est passé d'une zone d'exclusion aérienne à une opération de type classique. La Russie ne soutiendra plus jamais cela.

On approche des 6.000 morts en Syrie, nous dit Le Figaro ce matin. Comment les tyrans prennent-ils leurs décisions. En étudiant l'Irak de Saddam Hussein et la Syrie de la famille Assad, Le Monde diplomatique essaie de comprendre comment des dictateurs en arrivent à massacrer leur peuple.

Pas d'opposition ou de presse libre pour émettre la moindre critique. Dans l'entourage des dictateurs tout le monde a peur, personne n'ose faire la moindre remarque. Résultat : les tyrans perdent totalement contact avec la réalité. Exemple de Saddam Hussein dont l'armée avait été ratatinée lors de la première guerre du Golfe : je n'autoriserai pas de points de vue pessimistes avait-il dit à ses généraux.

Et en politique française, le terrain est verglacé

Vous savez que slate.fr a imaginé le guéantomètre pour mesurer le climat et les petites phrases qui font le buzz et la polémique. "Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de la gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas". La déclaration du ministre de l'Intérieur est largement commentée. Visée l'Islam. Et il assume, dans les colonnes du Figaro .

Dans Les Echos , Guillaume Tabard, écrit ce ci : "L'égalité, non discutable entre les hommes n'interdit pas le jugement sur une civilisation lorsqu'elle bafoue les droits fondamentaux de la personne".

Claude Guéant confond civilisation et régime politique répond Jean-Michel Helvig dans La République des Pyrénées , l'une échappe aux classements, l'autre doit répondre de ses actes. Il existe dans toutes les civilisations des zones d'ombre, ajoute Michel Lepinay dans Paris Normandie .

Globalement, la presse est sévère et un peu lasse après cette dernière sortie du ministre. En témoigne l'adjectif utilisé par Olivier Picard dans Les dernières nouvelles d'Alsace . "Débile". Un mot qui a deux sens, rappelle l'éditorialiste, faible de constitution et stupide.

"Vivre ensemble autrement" c'est une série d'article en cours dans La Croix

Interview ce matin de la sociologue Danièle Hervieu-Léger. Elle relève notre inquiétude face à la pluralisation de nos sociétés. "La diversité est perçue comme une chance tant qu'elle peut être ordonnée à l'intérieur d'un projet commun. » Or ce projet fait défaut. « L'idée de culture commune est pratiquement vide. Notre société est composée d'univers culturels disjoints qui entrent très peu en contact. Les grands récits ouvrier, catholique, laïc, national ont perdu leur capacité mobilisatrice."

Pas de culture commune aujourd'hui. Dans l'univers de la pop culture, une obsession pour le passé. C'est le dossier du mensuel culturel Technikart . La chanteuse Lana del Rey, la série « Mad Men », le film « The artist », tous regardent dans le rétroviseur. Faut-il y voir une certaine stérilité, une régression fœtale et fatale ou bien une cérémonie d'adieu au 20ème siècle avant de passer à autre chose ? C'est « Bienvenue à Retropolis », titre Technikart .

Les rapports homme femme dans notre civilisation française en 2012, parlons-en. Le mensuel Causette vous invite comme chaque année à élire votre quiche d'or. La manifestation de machisme ordinaire la plus stupide ces derniers mois, dans l'actualité, la politique, la publicité.

Causette vous suggère les déclarations « dérapantes » de l'affaire DSK, ces marques qui proposent des produits de beauté ou des soins aux gamines de moins de 10 ans.

Ou encore cette publicité pour un fauteuil et le gros coussin qui le prolonge. Une jolie fille bien décolletée est assise.

Slogan : « fauteuill + pouf 1.000 Euros. »

A vous de votez : une quiche bien gratinée, ça réchauffe les sangs en ce moment.

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.