(Patrick Cohen) A la Une ce matin : dis Tonton, est-ce que c'était mieux avant ? (Bruno Duvic) C'est bien le Paris Match du 6 janvier 2011 que vous découvrirez ce matin... Par d'erreur et pourtant en couverture, il y a François Mitterrand. On célèbrera samedi les 15 ans de sa mort. Et l'homme qui croyait aux forces de l'esprit est à nouveau à la Une. A la Une et bien plus... Match propose 18 pages de photos et reportages à fleur de rose sur les derniers jours de celui qui avait été surnommé Dieu. C'est la toute fin du roman Mitterrandien qui est racontée jusqu'au dernier souffle avec le fidèle dicteur Tarot allongé à ses côtés et lui tenant la main. Oublié le climat délétère de la fin de la Mitterrandie... C'est la nostalgie Mitterrand. Alain Duhamel y consacre sa chronique hebdomadaire dans Libération. Elle n'a jamais été aussi forte, au sein du Parti socialiste en particulier. Pourquoi ? Parce que depuis sa disparition, personne n'a exercé pareille emprise sur le parti, personne n'a possédé aussi manifestement la stature présidentielle, personne n'a incarné à ce point le rêve d'une autre société. (P.C.) La nostalgie Mitterrand, d'autres explications ? (B.D.) Si le passé semble si rose, est-ce parce que nous avons la gauche la plus bête du monde ? Question à la Une de Courrier International. 12 pages tirés de la presse étrangère sur la gauche française en général et le PS en particulier. Depuis 20 ans, l'ensemble de la gauche, n'a généré aucune idée neuve, écrit un politologue russe. Et pourtant, enchaîne un quotidien de la gauche alternative en Allemagne, dans les années 90, dans toute l'Europe les sociaux démocrates ont eu la possibilité de promouvoir une union qui défendrait les acquis sociaux au plus haut niveau. Ils ont préféré une harmonisation par le bas. Voilà pour le fond. Sur les personnalités ce n'est pas plus aimable. Ségolène Royal, après la gauche à Papa c'est la gauche à Maman pour un dessinateur de Lausanne. François Hollande c'est le brillant sans éclat pour un journal de Catalogne. DSK, écrit un éditorialiste colombien, c'est un phénomène étrange. Qu'un leader de gauche préside le FMI c'est un peu comme si Che Guevara avait dirigé la CIA. Que va devenir le paysage politique... Le journaliste britannique Tim King fait de la politique fiction pour Courrier International. Il imagine la France à la veille du second tour de la présidentielle 2012. Au premier tour les résultats sont les suivants : Nicolas Sarkozy 24.5, candidat socialiste 24, Marine le Pen 23.5. Des émeutes monstrueuses éclatent. Nicolas Sarkozy suspend le second tour. Et le PS reste impuissant. Martine Aubry n'a que ses yeux pour pleurer. Tim King pousse le vice jusqu'à imaginer TF1 interviewant Laurent Gbagbo disant à quel point il est fier de la France (P.C.) La nostalgie Mitterrand, effet de contraste ? (B.D.) C'était un président lettre s'il en est. Alors que l'actuel président s'exprime comme Georges Marchais ! Dans Libération, le linguiste Jean Veronis analyse le parler du président de la République. Il massacre le langage, c'est la première fois à un président de la 5ème République. Il fait des fautes typiques du parler popu. Pas de négation quand il dit « je suis pas », erreur de préposition quand il dit « je me rappelle de quelque chose ». Est-ce maîtrisé ? non, mais il est malin, il en joue. Mais contrairement à l'idée reçue, poursuit le linguiste, les classes populaires n'aiment pas forcément que les élites utilisent le parler popu. Le style de Jean Marie le Pen, l'un des acteurs politiques qui a le plus de vocabulaires n'a jamais été un obstacle pour être populaire au sein des classes ouvrières. On avait moqué la « bravitude » de Ségolène Royal... Jean Véronis rappelle qu'au micro de France Inter, le futur président avait parlé de « fatitude » au lieu de fatuité. (P.C.) L'œuvre du président passée au scalpel, c'est aussi dans le Nouvel Observateur... (B.D.) Il ne s'agit plus de langage mais de justice. Le Nouvel Obs publie les bonnes feuilles d'un livre sur les rapports entre Nicolas Sarkozy et la justice. Il est signé d'une des spécialistes de cette rubrique à l'Agence France Presse Dorothée Moisan. Titre de l'ouvrage : "Le justicier". En quelques années, écrit la journaliste, Nicolas Sarkozy a su phagocyter les hauts postes de justice. Une toile d'araignée dont la gauche aura beaucoup de mal à se défaire si elle revient au pouvoir. Dans le viseur en particulier les juges d'instruction, même si la réforme n'est pas passée. A Paris, les enquêtes confiées aux juges financiers ont été divisées par 4 entre 2007 et 2008. Et Dorothée Moisan résume la méthode du chef de l'Etat en matière de justice : - primo : se poser en défenseur des victimes - secundo : rudoyer les juges trop laxistes - tertio : profiter de l'émotion pour légiférer dans l'urgence De l'aptitude à compatir dépend la faculté d'être élu. Sur le même sujet, on pourra également lire Politis : justice, l'art d'enterrer les affaires. On peut critiquer le chef de l'Etat n'empêche que c'est lui qui a gagné en 2007 pas la gauche. Et les Echos dans la presse laissent de moins en moins de doute sur son intention de se représenter en 2012. Selon la Tribune, la bataille des idées est lancée à droite pour élaborer le programme. Bataille entre les libéraux et les sociaux de l'UMP. (P.C.) Quoi d'autre dans la presse ? (B.C.) Trois hauts cadres de Renault accusés d'espionnage industriel. C'est le dossier du jour dans le Parisien. Ont-ils livré à des concurrents des informations secrètes sur les projets de voitures électriques. Dans le dossier du Parisien, on apprend que les entreprises françaises sont de plus en plus vulnérables à l'espionnage industriel. Principaux secteurs visés l'automobile et l'aéronautique. Cambriolage, ingérence informatique, piratage de brevets, contrefaçon, entretiens d'embauches factices avec des salariés de la concurrence, et puis les bonnes vieilles méthodes. Le cognac et la taie d'oreiller : faites boire un concurrent ou dégrafer un bouton. Vous obtiendrez des infos. Combien gagne en moyenne un joueur de ligue 1 de football. Réponse dans une enquête de L'Equipe sur le train de vie des footballeurs. Réponse 45.000 Euros brut par mois hors primes et sponsoring. Les sponsors un peu moins gourmands de footballeurs depuis la dernière coupe du monde. Le retour de Johnny, ça se précise. Midi Libre croit savoir qu'il se lancerait dans une tournée le 15 mai 2012. Le premier concert serait programmé à Montpellier selon le journal. Enfin la grippe. Il y a des cas graves à Marseille titre la Provence. Dans le Rhône, elle avance alors que la vaccination recule, ajoute le Progrès. (P.C.) Est-ce que c'était mieux avant ? La question se pose aussi dans les bibliothèques... (B.D.) Est-ce que le numérique va tuer le livre. Le directeur de la bibliothèque universitaire de Harvard Robert Darnton publie un recueil d'articles sur le sujet. C'est à lire dans le Point et Libération. En synthèse, pour lui le papier est encore aujourd'hui le meilleur moyen de conservation mais les bibliothèques doivent être une porte pour un accès libre à tout l'héritage culturel y compris sur Internet... Dans ce livre, Robert Darnton montre comment à quel point la nouvelle technologie nous modèle. Tout petit détail : si vous avez été formé à guider votre stylo de l'index, regardez comment les jeunes utilisent leur pouce sur leur téléphone portable. Vous verrez alors que la nouvelle technologie imprègne une nouvelle génération corps et âme.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.