"Ca vous plaît ?... C'est moi qui l'ai fait"... Sans doute, vous vous souvenez de cette tirade publicitaire... C'était il y a vingt ans, avec Valérie Lemercier : une pub pour un gâteau qui gonfle tout seul... Mais la comédienne faisait croire qu'elle l'avait mitonné elle-même... Or, aujourd'hui, si quelqu'un vous dit : "C'est moi qui l'ai fait" en apportant son dessert, à coup sûr vous pouvez le croire, nous explique Sophie Lécluse dans La Tribune... Grâce à la crise, écrit-elle, les Français retournent en cuisine... Et le retour du "fait maison" dynamise désormais l'alimentaire... C'est même le grand bon en avant pour des catégories de produits que l'on croyait éteintes : les ventes de vinaigre, de crème fraîche ou de pâte à tarte s'envolent de 8 à 10%... Du jamais vu depuis la guerre du Golfe, estiment les spécialistes du secteur... A l'inverse, les ventes de plats cuisinés surgelés sont en baisse de 5%... Les ventes de quiches : -4%... -2% pour les pizzas... Avec les difficultés financières, fini les dîners sur le pouce dans des micro-barquettes hors de prix : place aux bonnes vieilles recettes de base... Et retour du plaisir d'affirmer, tout sourire : "Ca, c'est moi qui l'ai fait"... La crise n'aurait donc pas que du mauvais... Elle aussi, elle aurait aimé dire : "C'est moi qui l'ai fait"... Mais finalement, elle a échoué... Nombreuses photos de Marine Le Pen, à la Une des journaux, ce matin... Marine Le Pen qui était deuxième sur la liste du FN à Hénin-Beaumont... Mais c'est finalement la liste Divers Gauche qui l'a emporté dans cette municipale partielle... 52,38% des voix pour la liste Divers Gauche de Daniel Duquenne... 47,62% des voix pour la liste Front National menée par Steeve Briois... "Les Héninois ont dit non au FN", titre à sa Une La Voix du Nord... "Ouf ! Le FN est battu", commente L'Humanité... Tandis que Le Parisien-Aujourd'hui en France évoque "le rendez-vous manqué de Marine Le Pen", photo de l'intéressée à la Une... Et photo d'elle également à la Une de Libération, sous ce titre : "Mal venue chez les Ch'tis"... Joli titre... Dans le journal, Christophe Forcari analyse la situation de la benjamine du président du parti... "Battue, certes, mais pas défaite... Marine Le Pen vient de prouver une nouvelle fois qu'elle était la candidate frontiste qui, dans une période de basses eaux pour la formation d'extrême-droite, réalisait les meilleurs scores électoraux... Certes, elle a donc perdu l'élection, mais elle a renforcé sa position au sein du parti"... Et puis "ce serait une erreur de ne pas voir dans le bon score du FN comme un avertissement", note Fabrice Rousselot dans son éditorial... "En 2007, on a tous voulu se convaincre que la Présidentielle avait signé la fin du Front National... Ce rebond électoral chez les Ch'tis montre le contraire"... "Le réflexe anti-FN a joué, mais l'avertissement est sérieux", souligne également Xavier Panon dans La Montagne, qui estime que "dans cette élection, chacun, à droite et à gauche, en prend pour son grade"... Pour de nombreux éditorialistes, c'est toutefois surtout la gauche qui a montré ici son insuffisance... "Que, dans cette région traditionnellement ancrée à gauche, le PS ait eu besoin des voix de droite en dit long sur les difficultés d'un parti décidément mal en point", commente ainsi Patrice Chabanet dans Le Journal de la Haute-Marne... "Même dans son bastion nordiste, et même sans étiquette, le socialisme français semble exangue, aux abois, sans ressort et coupé de ses bases", renchérit Olivier Picard dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... La gauche a donc sauvé la ville, mais elle est mal en point... Le FN n'a pas pris la ville, mais il est encore loin d'avoir disparu... "Non, le FN n'est pas mort", commente d'ailleurs le politologue Pascal Perrineau dans les colonnes du Parisien... qui est également allé recueillir les impressions de Dany Boon, le réalisateur de "Bienvenue chez les Ch'tis"... Il avait lancé un appel à faire barrage au FN... Et ce matin, il se dit "très heureux" pour la ville d'Hénin-Beaumont... Question du journal : "Marine Le Pen vous reproche d'être riche et d'habiter Los Angeles, loin des réalités d'Hénin-Beaumont"... Réponse de Dany Boon : "C'est vrai que j'ai gagné beaucoup d'argent... Mais je suis d'un milieu très pauvre... Et quand on a été pauvre une fois, on l'est pour toute sa vie... On me reproche d'être aux Etats-Unis et de ne pas payer mes impôts en France, mais c'est faux : je rentre de Los Angeles au mois d'août... Je vis en France, et j'y paie mes impôts"... Johnny Hallyday, en revanche, n'est toujours pas rentré en France... Et cette semaine, Marianne lui consacre tout un dossier : "Johnny, l'exilé fiscal de Sa Majesté"... Voilà deux ans que le rocker s'est établi en Suisse pour échapper à l'impôt... un détail sans importance pour Nicolas Sarkozy, qui lui offre d'animer le grand concert du 14 Juillet... Entre Johnny et les politiques, c'est une histoire d'amour et d'argent, explique l'hebdomadaire... dans lequel vous lirez notamment le commentaire d'Eric Woerth, ministre du Budget : "Ce n'est pas un exilé fiscal qui va chanter le 14 Juillet, mais c'est un chanteur populaire... Aujourd'hui, Johnny paie ses impôts en Suisse, c'est vrai, mais de façon légale"... Dans le même temps, vous lirez ce matin, dans La Tribune et Les Echos, le dernier bilan établi sur le très polémique bouclier fiscal... bilan que l'on doit à l'UMP Gilles Carrez, rapporteur du Budget à l'Assemblée... Conclusion : en 2008, le bouclier fiscal a bénéficié à près de 19.000 contribuables... Coût du dispositif : 578 millions d'euros... 100 contribuables se partagent le tiers des avantages reçus... Bilan plutôt critique du député de la majorité... qui va par ailleurs demander des informations complémentaires sur 20 autres contribuables, dont la situation suscite des interrogations : leur patrimoine est supérieur à 15 millions 500.000 € mais leur revenu de référence est inférieur à 3263 € par an... Ces contribuables-là se sont vu restituer par le fisc un chèque d'un montant moyen de 286.000 €... Merci le bouclier fiscal... Autre sujet, ce matin, à la Une du Figaro : un témoignage qui relance le dossier sur l'assassinat des moines de Tibéhirine... "Moines de Tibéhirine : une bavure de l'armée algérienne, selon un général français"... Ca, c'est le titre à la Une du Figaro... "Les moines de Tibéhirine auraient été tués par l'armée algérienne", titre le site MédiaPart... Le 27 mars 1996, sept religieux français du monastère de Tibéhirine, dans la région de Médéa en Algérie, étaient enlevés... Trois semaines plus tard, le Groupe Islamique Armé revendiquait l'opération... Puis le 30 mai, les dépouilles des religieux étaient retrouvées... En fait, seules leurs têtes furent retrouvées, ce que l'armée algérienne tenta de camoufler... Depuis, dans ce dossier qui empoisonne les relations franco-algériennes, la thèse qui prédomine est celle d'un massacre perpétré par les jihadistes des maquis algériens... Mais, d'après un général français entendu le mois dernier par la justice, les moines de Tibéhirine auraient donc en fait été victimes d'une bavure de l'armée algérienne, bavure commise lors d'une opération en hélicoptère contre les maquis islamistes... Le général Buchwalter, officier de l'Armée de Terre, était officier de défense à Alger au moment du drame... D'après Le Figaro et MédiaPart, il dit avoir recueilli les confidences d'un ancien officier algérien... Et il explique avoir rendu compte par écrit du mitraillage des moines : au ministère de la Défense, à l'Etat-Major des Armées et à l'ambassadeur de France alors en poste à Alger... Mais il n'y a pas eu de suites, dit-il... Tous ont observé le black-out demandé par l'ambassadeur... D'après l'avocat des parties civiles, cité par MédiaPart, ces déclarations sont extrêmement crédibles et illustrent à la fois les mensonges des autorités algériennes et le silence complice de l'Etat français. Pour le reste, tous les journaux reviennent ce matin sur le décès de Robert Louis-Dreyfus... "L'OM perd son mécène", titre ainsi La République du Centre... Tous les journaux font également le point sur le Tour de France... "Il est chez nous", s'enthousiasme Le Midi Libre... Trois étapes, sur trois jour : le Tour débarque en effet sur les routes du littoral languedocien... Et puis, dans France-Soir, gros plan sur les hôtesses du Tour : celles qui félicitent les vainqueurs... Elles sont choisies, nous dit-on, pour leur sourire et leur convivialité... Et normalement, elles font non pas un, non pas deux, non pas trois mais quatre bisous aux champions. Nous vérifierons.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.