(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : peut-il le faire ?

(Bruno Duvic) La France peut rédémarrer ! C'est la couverture de Capital ce mois-ci - nouvelle formule pour le mensuel et ce titre, sans point d'interrogation : « Pourquoi la France peut redémarrer ». A conseiller à tous ceux qui en ont marre de la sinistrose ambiante. Des bonnes nouvelles en détail et globales en économie. L'usine PSA de Sevelnord près de Valenciennes va embaucher 300 personnes pour fabriquer des camionnettes. Forte augmentation de la demande. Le moral des ménages est en hausse. 12.000 start-up en région parisienne, plus qu'à Londres et Berlin. La balance commerciale : ça va un peu mieux et certaines nouveautés françaises cartonnent à l'étranger : drones de loisir, balances connectées, machines à embouteiller, fer à repasser sans fil…

Ça va mieux… 1% de croissance, 1.5 l'année et les astres sont avec nous : la conjoncture internationale, faire de matière premières moins chères, d'Euro moins fort, de taux d'intérêt au tapis et de planche à billets en folie.

Ça va mieux… en Europe, en fait. C'est la manchette des Echos : « Vent d'optimisme sur la croissance en Europe ». Et c'est là que le bat commence à blesser. Double page du Figaro : la France reprend sans doute des couleurs mais elle « reste à la traine de la reprise en Europe ». Pas assez de réformes, dit le gouverneur de la banque de France. Et Jean-Marc Vittori dans son édito des Echos est bien d'accord. « L'économie laisse un peu d 'air à François Hollande, le problème c'est qu'il n'y est pas pour grand-chose. Les réformes menées sont en réalité minuscules. Pas un projet mené à terme sans être mutilé, pas un changement d'ampleur. »

Alors, pour ses trois ans à l'Elysée, François Hollande peut dire que ça va mieux que si ça allait moins bien, mais... Mais c'est surtout l'an IV qui dira s'il peut le faire - faire baisser le taux de chômage, convaincre qu'il est un bon président. 3 ans à l'Elysée, l’économie et le reste, résumé sous la plume d'Alain Duhamel dans Libération : c'est un anniversaire, ce n'est pas une fête. Plus de 3 millions et demi de chômeurs. « Le chef de l'Etat en a fait le verdict majeur de son action. Il est impitoyable et destructeur. »

Cela va peut-être un peu mieux mais pour Duhamel, le climat et partant le bilan du président reste globalement sombre : « La xénophobie gagne, le sentiment d'insécurité envahit tout l'espace, les sondages plongent de nouveau. Il pleut sur ce quinquennat des averses cruelles. D'ailleurs la pluie est devenue l'emblème de la présidence Hollande. » Mais, depuis janvier, quelque chose dans son image a changé, il s'affirme de plus en plus sur la scène internationale et la situation économique qui donne des espoirs.

Si ca se confirme, le climat de l'an 4 et de l'an 5 du quinquennat sera différent. Et alors, pour Alain Duhamel, « une autre bataille commencera. C'est le pari qu'a fait ce président absolument atypique, sous-estimé par tous y compris dans son propre camp, opportuniste et réfléchi, illisible et déterminé, prudent et ultra réaliste. »

Bref le mystère Hollande demeure. Ce président « inoxydable », « déjà en campagne » pour Le Monde . Ce président qui « enfonce la gauche » dans l'impasse pour L'Humanité . Trois ans après son élection, La Dépêche du Midi ressent encore le besoin de clarifier à la Une : « Qui est vraiment François Hollande. »

Peut-on le faire ? Présenter une revue de presse sans parler du Front national ?

Difficile, tant le FN envahit l'espace médiatique. On en parle très largement ce matin dans les journaux de France Inter. Le FN et ses déchirures, Robert Ménard et ses drôles de comptes à la Une de beaucoup de journaux encore. Libération , Le Monde , La Provence , Nice Matin , Midi Libre , etc... Et puis, c'est mercredi, c'est Charlie , dessin de Riss à la Une - les le Pen père et fille face contre face se hurlant des insultes et ce titre : « Crève Le Pen »

Sur la prétention de Robert Ménard à repérer l'origine des élèves des écoles de Béziers en fonction de leur prénom, on citera ce témoignage sur Rue89 . Voici un homme qui s'appelle Jihad. Pas facile à porter en ce moment. Quelle est son origine confessionnelle ? Roulement de tambour. Non Jihad n'est pas musulman. Mais moitié libanais moitié français. Et côté libanais c'est une famille chrétienne maronite. Jihad qui par ailleurs se dit athée a donc des origines chrétiennes. Le prénom Jihad, au Liban est majoritairement donné dans la communauté chrétienne qui représente 40% du pays.

Et pendant ce temps, en Syrie...

...Pendant ce temps en Syrie, Bachar el Assad bombarde au chlore. Témoignages recueillis par La Croix .

2 mai, 3 heures du matin à Saraqeb, Nord-Ouest de la Syrie, un hélico de l'armée syrienne largue une bombe au milieu d'un pâté de maisons. Une deuxième cinq minutes plus tard. Pas vraiment d'explosion, mais une odeur. Et des habitants, principalement des enfants, au bord de l'asphyxie. Les yeux rougis. Pas de mort heureusement, les attaques au chlore sont devenues une routine dans la région. Septembre dernier, l'organisation pour l'interdiction des armes chimiques affirmait que le chlore était utilisé de manière systématique et répété.

Dans le Nord-Ouest du pays, les rebelles font le lien avec les reculs du régime syrien face à des adversaires, qui sont en l'occurrence, des djihadistes et des salafistes.

Quoi d'autre dans la presse ?

Les mots totem dans le débat public.

La dette. L'Humanité s'attaque à la dette dans son dossier d'ouverture : « France, Grèce, Allemagne, pourquoi l'argument de la dette est bidon »

Laïcité. « Laïcité, débat jamais clos » : manchette de La Croix , alors que la proposition de loi dite Baby Loup sur le port du voile dans les structures d'accueil des enfants est édulcoré.

Autorité. Autorité que veut réaffirmer à l'école le maire UMP de Seine Port en Seine et Marne. Il soumet aux parents d'élèves le retour de la blouse dans les classes maternelles et élémentaires publiques de sa ville. Consultation en juin. C'est à lire dans Le Parisien-Aujourd’hui en France .

République. République, ou le nouveau mantra de Nicolas Sarkozy. Longue interview au Figaro dans laquelle il fait de la défense de la République le fil rouge de la rénovation de l'UMP. « La république ne doit plus reculer ». Et le PS est-il républicain ? « Certes, mais les socialistes ont toujours mis le socialisme avant la république ». Sur les déchirures au FN : « comportement de secte » dit l'ancien président.

Alors pour finir et faire la boucle, à propos du FN mais aussi du petit mieux dans le climat, on ira en page 7 du Canard enchainé qui garde la bonne habitude de publier des dessins du regretté Cabu.

Il y a 25 ans, deux dessins. Le premier à propos du FN. Un Jean Marie le Pen bien facho pousse devant lui un beauf à carabine en direction d'un groupe d'immigrés. La solution finale selon le Front nationale dresser le quart monde contre le tiers monde. A côté, c’est le printemps. Printemps dans les monastères aussi. Un moine et une nonne aux hormones en folie sonnent les cloches collé-serré. Sous les robes de bure, les culottes ont glissé aux chevilles…

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.