Laetita Gayet.

Histoire d'un patron décomplexé.

Il y a ceux dont on parle pour leur salaire.

Et puis il y a Arnaud Lagardère. Gros salaire aussi.

Mais Arnaud est un grand patron atypique, écrit le magazine CHALENGE qui l'a rencontré. D'un côté, les photos avec sa femme, Jade, considérées comme une catastrophe médiatique selon un dirigeant du groupe. Et puis il y a le patron donc. A 55 ans, il entend s'imposer en stratège. Une reprise en main, qui s'est traduite récemment par une venue dans les locaux d'Europe 1, lui qui n'y avait pas mis les pieds depuis 4 ans, au moins. C'est comme si on recevait le pape, commente un salarié. "Je vais être plus présent auprès de la communauté financière" dit Arnaud Lagardère à CHALLENGE, parce qu'elle me le demande. Un ancien cadre raille : "On ne change pas à 55 ans" Difficile de changer en effet l'image d'un patron réputé dilettante, insouciant et immature. "Je suis au boulot 24 heures sur 24" répond Lagardère. Son entourage abonde. Arnaud est de toutes les réunions de gouvernance. Il faut le voir présider les assemblées d'actionnaires. Il aurait pu être animateur de télé rigole un ancien. L'homme est excellent reconnaît un autre, quand il s'y met. J'ai un côté ours avoue Arnaud Lagardère. J'adore ma famille. Je préfère passer ma vie avec elle. Pour preuve, le patron ne connaît pas ses pairs. Un peu Bernard Arnault et Martin Bouygues. Mais ça s'arrête là. Il a une aversion pour l'establishment. Vendre son groupe ?

Ce n'est pas mon projet. "J'en connais qui l'ont fait : ils s'emmerdent"

55 ans, c'est la génération des quinquados. Arnaud Lagadère s'en défendra sans doute, mais il fait partie de cette génération selon MARIANNE, qui entend s'épanouir. Révélatrice de l'allongement de la durée de la vie, elle n'a qu'un seul précepte : profiter de l'avenir ! Les quinquados ne sont pas d'éternels ados au contraire. Ils assument leur âge. Regardez une sortie de maternelle, physiquement on distingue de moins en moins les pères, des grand-pères. Le sociologue Paul Yonnet disait que le recul de l'âge de la retraite faisait aussi reculer l'âge de la vieillesse. Ces nouveaux quinquagénaires n'ont pas recours à la chirurgie esthétique. Ils cherchent à être en forme tout simplement. Ils ne partent plus en voyage organisé, ils vont en vacances entre potes. Ils refusent le train-train. Ils ont envie de s'amuser. Conclusion de MARIANNE, en somme, ils sont décomplexés.

Sans complexe ce matin, les artistes.

Une quinquagénaire, Jodie Foster, 53 ans, dans LA MATINALE DU MONDE. Actrice dès 13 ans avec Taxi Driver.

Cette carrière que j'ai eu dit-elle, je n'en voudrais pas aujourd'hui. Je n'aurais même pas envie de devenir actrice.

Je ne pourrais pas supporter l'absence de vie privée. Je suis frappée de voir que les gamins ne comprennent pas que l'on ne soit pas sur Facebook ou que l'on ne veuille pas prendre de selfie toutes les 5 minutes.

Téléphone portable, ordinateur, adresse mail, Gérard Depardieu, 68 ans, avoue n'y rien comprendre. Je préfère un bon livre dit-il au PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Décomplexé, le sexagénaire l'est aussi ce matin. Les politiques, tousse des menteurs. Une couche sur Poutine.

C'est un homme intéressant. Il me donne des leçons de géopolitique.

Décomplexé, Siné mort hier à 87 ans, l'était de nature. L'hommage en 6 pages de LIBERATION ce matin, pour le dessinateur aujourd'hui, entre 4 planches. Siné, 70 ans de dessins, de colères, de ruptures, à qui le révolté Jean Genet avait dit un jour : "Vous me ressemblez à bien des égards. Nous n'aurons jamais la Légion d'honneur !" On peut penser ce qu'on veut des idées de Siné écrit Laurent Joffrin.

L'essentiel n'est pas là. Le talent prime.

François Hollande, 62 ans, est-il lui aussi décomplexé ?

C'est son anniversaire aujourd'hui. Le 4ème de son élection.

Happy Birthday Mister président écrit Stéphane Dupont des ECHOS qui relève que le président bat un nouveau record d'impopularité. Il n'y a plus désormais que 16% des Français qui lui font confiance.

Dans un tel déluge de sarcasmes, une telle mouise, l'homo politicus moyen jetterait l'éponge écrit Frédéric Vézard du PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE. Mais lui, il prépare sa réélection en répétant que ça va mieux. Et puis, il a sa dame de pique, sa meilleure amie, Ségolène Royal. C'est l'une des cartes majeures que le président garde dans sa manche. Quant au phénomène Macron ? Le président ne désespère pas de le ramener au bercail. Même si sa tête a enflé, il roulera pour Hollande assure un conseiller de l'Elysée.

Macron, c'est plutôt selon Michel Sapin qui ne l'apprécie guère, le taré du 3ème étage de Bercy.

Macron qui selon L'OPINION... a failli être viré. Mais on ne vire pas un ministre populaire quand on ne l'est pas soi-même. Macron qui est tenté de franchir le Rubicond. Il sera dimanche, des fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans. Qui sait ce qu'il va dire encore ? En tout cas à l'heure des bilans, il n'est pas vraiment significativement meilleur que celui de ses précédents. Mais lorsqu'il prend la parole devant un auditoire de patron. Là, il plait. Un spectateur régulier affirme que dès qu'il a fini son speech, il voit les patrons sortir leur carnet de chèque, pour soutenir son mouvement.

Tout le monde est séduit reconnaît un grand patron. Mais 45 minutes après, avec un peu de recul, on se demande ce qu'il a fait concrètement. Et là, une forme de doute nous saisit.

Pas de doute en revanche, pour Kim Jong-Un.

Aucun. Le parti des travailleurs nord-coréens se réunit aujourd'hui, en congrès pour sacrer le grand soleil du 21ème siècle.

Dans L'OPINION, Claude Leblanc relève des décisions étonnantes prise hier, à la veille du Congrès. Les mariages et les enterrements sont interdits à Pyongyang.

Kim Jong-Un va sceller aujourd'hui, son pouvoir absolu résume LE FIGARO. Un pouvoir absolu matiné de nucléaire.

Sa priorité.

Ce qui ne plait pas forcément à la Chine qui d'après LIBERATION est de plus en plus irritée par les essais nucléaires et balistiques nord-coréens. Xi Jinping n'a en effet pas apprécié l'essai, en plein nouvel an chinois.

Qui connaît aujourd'hui, les pensées de Kim 3 ?

L'OBS a interrogé des spécialistes, des exilés nord-coréens.

Et tous sont unanimes. A 33 ans, le grand soleil du 21ème siècle est daengreux. Pourrait-il utiliser l'arme nucléaire ?

On ne peut plus exclure totalement maintenant, l'hypothèse. Kim 3 investit des fortunes dans ce plan fou. Tous les moyens sont bons pour trouver des devises. Exportations de travailleurs, trafic de drogue. Du haut de son mètre 50 et de ses 90 kilos, il a pris le costume de dictateur avec une maîtrise déconcertante. Kim 3, que l'on a vendu aux Nord-coréens comme étant né au pied d'un mont sacré, ayant appris à conduire une voiture à l'âge de trois ans et ayant rédigé une thèse militaire à 15. Alors qu'en fait, Kim est né dans une ville portuaire, qu'il est rentré de son pensionnat suisse, sans diplôme et qu'enfant, ses Mercédès étaient à pédales.

La dictature ne s'embarasse pas des mensonges. Comme beaucoup ce matin, elle est décomplexée.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.