Alors une question... Quel est le pays le plus impopulaire du monde ? "Israël et l'Iran se partagent une impopularité maximale"... C'est dans Le Figaro... Un sondage de la BBC. 56 % d'opinions négatives pour Israël... 54 % pour l'Iran... et juste derrière 51 % d'opinions négatives pour les Etats Unis et 48 % pour la Corée du Nord... C'est donc le quatuor des pays ayant la plus mauvaise influence dans le monde... Plus de 28.000 personnes ont été interrogées dans 28 pays... Et le journaliste du Figaro constate que pour les opinions publiques mondiales les dirigeants "va t-en guerre" de Jérusalem ou de Washington ne sont donc pas plus respectables que ceux de Téhéran ou de Pyongyang... L'analyse du directeur de cette étude va dans le même sens... "Les populations à travers le monde ont tendance à porter un regard négatif sur les pays dont le profil est marqué par l'usage de la force... Cela inclut donc Israël et les Etats Unis... En revanche, les pays qui entretiennent une relation plus pacifique avec le monde comme le Canada, le Japon, l'Union européenne ou la France sont perçus favorablement"... Et d'ailleurs Canada, Japon, Union européenne et France, c'est le quatuor des Nations les plus populaires dans cette enquête... Et ce n'est pas en lisant Alternatives internationales que vous risquez de vous réconcilier avec les Etats Unis... Le trimestriel donne la parole aux Irakiens... Il raconte leur quotidien après quatre ans de guerre... Tous les articles de ce dossier sont écrits par des Irakiens... Universitaires, chercheurs, ou journalistes... Témoignages et décryptages... Ici, on parle de violences confessionnelles... Là bas, concrètement, ça veut dire... "Je suis sunnite, mon épouse est chiite, j'ai été menacé de mort si je refusais de divorcer... Du coup ma femme habite dans un quartier chiite... Moi je suis installé chez des amis dans un quartier sunnite... Je cherche une maison pour nous deux à Bagdad mais c'est maintenant difficile de trouver un endroit où vivre ensemble"... Le chercheur, qui a recueilli ce témoignage, explique que les affrontements ne sont pas simplement religieux... Sunnites contre Chiites par exemple... Ils se passent également à l'intérieur de chaque camp entre milices extrémistes anti-américaines et milices pro-américaines... Et la police dans tout ça... Elle est grangrénée par la corruption... Là, c'est le témoignage de Mohamed... Il est policier... Ses voisins croient qu'il est taxi... Il faut dire que selon les chiffres officiels, depuis 2003, 12.000 policiers ont été assassinés... Alors, sur le terrain, Mohamed porte une cagoule, histoire de ne pas être reconnu... Et il avoue que sur les 60 policiers de son commissariat, il n'a confiance qu'en trois de ses collègues... Un pays dans le chaos... C'est aussi ce reportage à Bassorah... avec des hôpitaux qui n'ont pas de médicaments pour soigner les blessés... Avec aussi une eau potable qui est devenue plus chère que l'essence... Et puis il y a aussi Noura, une étudiante de l'université de Mossoul... Noura, elle a montré au journaliste qui l'a rencontré des photos prises il y a deux ans... Elle y est habillée d'un jean et d'une chemise rose... Ses cheveux tombent sur ses épaules et son visage est légèrement maquillé... Une image qui appartient au passé... Ajourd'hui Noura porte la juba, un long manteau, et elle porte aussi le voile... Un vestiaire imposé par les extrémistes sunnites de Mossoul qui menacent de décapiter ceux et celles qui désobéissent... Et Noura se souvient de son amie, Hiba, tuée parce qu'elle refusait de porter le voile... Et de Hind, torturée et assassinée parce qu'elle se promenait seule avec le garçon qu'elle aimait... Alors Noura explique : "Je suis en total désaccord avec eux mais je leur obéis... Je veux finir mes études"... Les femmes premières victimes des conflits... Dernières à s'en remettre... Mais pas besoin d'en arriver à l'extrémité d'une guerre... "Les jeunes femme sont particulièrement victimes de violences... L'espace public est sexiste et inégalitaire, les jeunes filles ne peuvent pas s'y déplacer librement... Le cadre familial est particulièrement dur pour les filles"... Ce constat n'a pas été fait dans un pays en guerre... Il a été fait en France... C'est dans vos journaux ce matin, l'enquête de l'Observatoire des violences faites aux femmes en Seine Saint Denis... Une enquête sur les comportements sexistes... Une première du genre... Et donc ce constat dans Libération "Alarmante violence sur les jeunes femmes"... Celles qui ont répondu à cette enquête ont entre 18 et 21 ans... et 30 % d'entre elles affirment avoir subi des violences physiques au cours des 12 derniers mois... Et ces violences physiques, elles ont pour théâtre le cadre familial... Les pères, les beaux-pères, les mères et les frères en sont les responsables note Libération... Alors... en même temps... si on peut dire les choses comme ça... il y a une bonne nouvelle... c'est que "les jeunes femmes n'hésitent plus à en parler"... C'est ce que retient Le Parisien Aujourd'hui en France... Et Maryse Jaspard, l'une des responsables de cette étude, explique avoir été surprise par les résultats... Les taux de violences y sont de 2 à 5 fois supérieurs à ceux d'une enquête du même genre effectuée en 2000... Pour la chercheuse, cela montre que la parole des filles s'est libérée... que leur seuil de tolérance s'est abaissé... Aujourd'hui, dans sept cas sur dix, les jeunes femmes victimes de violences en avaient déjà parlé autour d'elle... Il y a sept ans, elles étaient le même nombre à n'en avoir jamais parlé... Et Le Figaro se réjouit... C'est la preuve que les campagnes de sensibilisation produisent leurs effets... avec quand même un bémol pour le journal... Avant de tirer des conclusions hâtives, restes à effectuer une enquête similaire à l'échelle nationale... Après les femmes, les enfants... Les enfants de sans-papiers... Ce matin, ils font la Une de Libération et de l'Humanité... "Laissez-les grandir ici"... C'est le titre d'un film de deux minutes qui sort demain... C'est le titre aussi d'un appel signé par 300 réalisateurs... "Le cinéma en action" titre du coup Libération... "Des bobines contre des bobards"... C'est "un utile remake" notre Laurent Joffrin... "à la tête du mouvement des sans-papiers de Saint Bernard il y a 10 ans... Les cinéastes français ont repris le sentier de la mobilisation"... Les premiers pétitionnaires sont nombreux... Dans Libé ils sont quatre... Les actrices Josiane Balasko et Juliette Binoche, les cinéastes Robert Guédiguian et Laurent Cantet à expliquer leur révolte contre l'arbitraire... Cinéastes et comédiens qui s'expliquent également dans l'Humanité... "Ce sont les enfants de la République" écrivent t-ils... Alors... ces "enfants de sans-papiers qui crèvent l'écran"... Qui sont-ils... C'est à lire également dans l'Humanité... Il y a Eton, fils d'un père arménien et d'une mère azérie... Persécutés et rackettés en Russie, ils sont sans papiers en France... Il y a aussi Solane, une petite fille de 9 ans, qui raconte... "Quand je vois un policier je passe bien droite, je le regarde pas mais je tremble et j'espère qu'il ne le voit pas"... Une enseignante explique dans les colonnes de l'Huma que lors des entretiens pour les régularisations les dossiers scolaires ont été étudiés devant les enfants... et, du coup, ils sont persuadés que si leurs parents n'ont pas de papiers, c'est parce qu'ils n'ont pas assez bien travaillé à l'école... On a réussi à culpabiliser à vie ces enfants, dit-elle... Alors, avec ce film... et là c'est Lily Margot du Réseau Education sans frontières qui le raconte... Les enfants se sont aperçus que ce n'était pas honteux d'être un enfant de parents sans-papiers... Ils se sont donnés à fond... même si c'était difficile pour eux de s'autoriser à parler... de dire ce qu'ils voient... ce qu'ils lisent dans les yeux de leurs parents... Bon... alors... pour finir... Bien sûr on parle de la campagne électorale dans vos journaux... Mais à la vérité pas grand chose de neuf... Dans Le Monde, Ségolène Royal fixe ses cinq priorités de présidente... et le calendrier de ses 100 premiers jours à l'Elysée... Il y a aussi l'affaire des parrainages... "L'UMP au secours de Le Pen" titre Le Républicain Lorrain... C'est aussi l'un des sujets du Figaro : "Signatures : Sarkozy se battra pour Le Pen et Besancenot"... La Croix décrypte un sondage IFOP... "Pour qui votent les catholiques"... Résultat, à droite... 33 % pour Nicolas Sarkozy... 18% pour François Bayrou... Le candidat de l'UDF, justement... "Bayrou jusqu'où" s'interroge La Dépêche du Midi... Et dans Libération une petite brève qui rappelle que dans un sondage LH2 paru hier soir, le troisième homme est à 20 % d'intentions de vote... Et figurez-vous que ces 20 %, eh bien ça lui rapporte une caisse de Bordeaux à François Bayrou... Libération explique que le candidat a appelé hier le député Dominique Paillet, ex centriste passé à l'UMP... Il avait parié une caisse de vin que Bayrou n'atteindrait jamais 20 % dans les sondages...

Clotilde DUMETZ

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.