Chercher le grain de sable... Le petit truc qui fait qu'une machine bien huilée se grippe un peu... Le petit truc qui fait que, décidément, quand ça veut pas, ça veut pas... La machine bien huilée ce matin, dans la presse, c'est l'interview accordée par Nicolas Sarkozy au Figaro... Sujets sérieux, ton rassurant... On y reviendra... Une interview sur deux pages... enfin non, justement : une page trois-quarts... Parce que le grain de sable, il est là, en quatrième quart... Une publicité... Une pub pour Versace... Et depuis hier, vous le savez puisque plus personne ne l'ignore... Versace, c'est le couturier qui fait la robe de mariage que Cécilia ex-Sarkozy portera le 22 mars à New York, pour épouser Richard Attias... Eh oui, quand ça veut pas, ça veut pas... On a envie de dire : "trop fort, Le Figaro !"... Allez... Attachons-nous au fond... Le chef de l'Etat le dit : "J'ai commis des erreurs... Je ne m'exonère de rien... Mais je ne crois pas utile de commenter l'écume des choses"... Faisons comme lui... Alors quoi ?... En résumé : pas de remaniement important après les municipales... Fillon et Guéant plébiscités... Pas de plan de rigueur en perspective... Pas de remaniement... "Ca, c'est une surprise !", écrit Daniel Ruiz dans La Montagne... Un brin déçu, l'éditorialiste : "On a tellement spéculé, tellement fantasmé sur les nouveaux noms, sur les possibles de l'ouverture"... Pas de gros remaniement... Ca ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'ajustement... "Les conseillers dans la tempête", rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France... Parce que si le Président dit qu'il ne changera pas sa manière de travailler, personne ne doute d'une réorganisation de la garde rapprochée... "A l'Elysée, chacun attend de savoir où l'obus va tomber... en espérant que ce sera dans le bureau du voisin"... Le Parisien-Aujourd'hui en France qui explique encore qu'entre les hommes du Président, "l'ambiance n'est pas à la franche camaraderie... Les indiscrétions sur la disgrâce supposée de tel ou tel conseiller vont bon train"... Alors en tout cas, ceux qui pariaient sur le départ de Guéant en seront pour leurs frais ce matin... "Il y a eu des erreurs, c'est certain... Elles n'ont pas été commises par Claude Guéant... Il a toute ma confiance et mon amitié"... Les points sur les "i" de Nicolas Sarkozy dans Le Figaro... Salué également par le chef de l'Etat : François Fillon... C'est "le meilleur pour mettre en oeuvre ma politique"... Il faut dire, explique Les Echos, que Fillon est devenu le paravent du Président... Confirmation en Une du Parisien-Aujourd'hui en France... avec le baromètre mensuel de l'institut CSA... -4 points pour Nicolas Sarkozy... +8 pour François Fillon... Avec 55% d'opinions favorables, le Premier ministre fait le plein à droite... Il est également boosté par les électeurs de gauche, qui affirment lui faire confiance à 41%, note le journal... Et en même temps, "il est un bon usage de l'impopularité présidentielle : celui d'en assumer la rigueur pour affronter le plus rude du parcours réformateur"... C'est Claude Imbert, dans Le Point, qui le rappelle... L'éditorialiste note tout de même que "pour que le pouvoir réduise le fossé béant entre un style qui fait grincer et une politique plutôt acceptée, le Président devra discipliner sa superbe énergie"... "Je ne crois pas aux plans de rigueur : ils ne mènent à rien"... Rien de personnel, Nicolas Sarkozy parle là économie... Le Président de la République dément les affirmations de la gauche sur ce qui attend le pays au lendemain des municipales... Pas de plan de rigueur donc... Ce sera difficile de convaincre L'Humanité, qui titre ce matin : "Ce qui vous attend si vous les laissez faire"... Le quotidien entend dénoncer les réformes anti-sociales qui se profilent sur le SMIC, la fiscalité, la santé ou le service public... Et Michel Guilloux, dans son éditorial, en appelle à "l'esprit de résistance" des citoyens qui iront voter dimanche... Et plus globalement... Quelques interrogations autour de cette interview présidentielle... "Que faire après le 16 mars ?", s'interroge Paul-Henri du Limbert, dans Le Figaro... "Ce qu'on faisait avant, c'est-à-dire des réformes"... Parce que, commente l'éditorialiste, "celles qui ont été engagées sur des sujets réputés impossibles n'ont pas mis le pays sur le sentier de la guerre"... Libération note, de son côté, "le grand numéro d'autosatisfaction" de Nicolas Sarkozy... un numéro qui n'a qu'un seul mot d'ordre : "Electeurs de droite, aux urnes !"... Oui, mais "pourquoi viens-tu si tard ?"... C'est Jacques Camus qui pose la question, dans La République du Centre... "On ne comprend pas que ce champion incontesté de la communication, si habile manieur d'opinion, ait autant attendu pour corriger le tir et rectifier son attitude... Enfin il revient aux fondamentaux : parler de son action, plutôt que de faire parler de lui"... Oui mais, soupire Jacques Camus, "et s'il était trop tard ?"... - "Peut-on être Président de la République et être heureux ?... Il se trouve que je le suis... - Pendant la campagne, vous aviez dit qu'être Président de la République, c'était renoncer au bonheur... Eh bien, il a dû se passer quelque chose de nouveau"... Les deux derniers échanges de l'interview de Nicolas Sarkozy dans Le Figaro... A rapprocher... allez, tenez, pourquoi pas ?... de ce dossier du Nouvel Observateur... "La nouvelle sexualité des Français"... 40 ans après Mai 68, l'enquête scientifique qui dit tout... C'est ce que propose donc l'hebdomadaire... En résumé : "les femmes se rattrapent"... Il y a 50 ans, deux tiers d'entre elles convolaient avec leur premier partenaire sexuel... Aujourd'hui, seulement une sur dix... comme les hommes... Et les hommes ?... Eh bien eux, ils se rangent... Entre 18 et 35 ans, la proportion d'abstinents, chez les hommes, est deux fois plus élevée que chez les femmes... Et pour ceux qui sont en couple, "comment raviver la flamme du désir ?"... C'est La Vie qui donne des conseils... en expliquant joliment : "empêcher la vie charnelle de s'étioler dans l'habitude ne va pas de soi"... Les hommes, les femmes... Dans Courrier International, c'est "le retour de la guerre des sexes"... Là, vous lirez qu'en Russie et aux Etats-Unis, c'est le retour du machisme triomphant... Et en Amérique latine, une actrice colombienne préconise de renoncer à toute revendication féministe... de jouer les idiotes pour que les hommes soient plus à l'aise... d'autant plus, conclut-elle, que les hommes sont très simples, et qu'il est aisé de les manipuler... Un homme, une femme... Dans la presse, ce matin, c'est aussi Clinton-Obama... La Croix constate qu'Hillary Clinton est revenue dans la course à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle aux Etats-Unis... "Le duel Obama-Clinton tourne au marathon", résume Les Echos... Ne jamais fouiller dans le sac d'une femme... Vous connaissez le conseil... Une raison de plus de ne pas y toucher... cet article de Libération, intitulé "Sac à embrouilles"... où l'on apprend que cet accessoire féminin est un vrai nid à microbes, aussi sale qu'une paire de chaussures... Et pour finir... un coup d'oeil sur le monde de demain... un monde mobile... Paris Match affirme que "le téléphone sonne le glas du PC"... "Le portable est en train de remplacer l'ordinateur... Il était déjà devenu appareil photo, baladeur, console de jeu... Aujourd'hui, les nouveaux téléphones portables ont autant de mémoire que les ordinateurs d'il y a 18 mois... Ils sont connectés au haut-débit en permanence... Ils peuvent se connecter à des écrans de 42 pouces... se brancher sur un vidéo-projecteur... On peut même leur acheter des claviers pliants connectables sans fil"... Ce tableau devrait être une réalité d'ici trois ans, explique Paris Match... Mais ce monde, il existe déjà au Japon... Ca, c'est à lire dans le mensuel Enjeux-Les Echos... Là-bas, le téléphone sert aussi à regarder la télévision, à lire des romans, à trouver son itinéraire, à payer dans les magasins et les taxis, à surveiller ses enfants, ou à ouvrir sa porte, sa boîte aux lettres ou l'accès à distance de son appartement... Avec quand même cette question, que personne ne pose : "Qu'est-ce qu'on fait quand on le perd ?"...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.