(Nicolas Demorand : "On sait tout de nous")... C'est une anecdote, mais la photo est stupéfiante, page 14 du Parisien-Aujourd'hui... Deux Américaines posent avec un grand panneau devant le tribunal de Bedford, en Pennsylvanie. "J'ai volé un enfant de 9 ans le jour de son anniversaire... Ne volez pas, sinon voilà ce qui pourrait vous arriver". Ces deux femmes ont été condamnées à une humiliation publique après avoir volé une petite fille. Elles sont restées dans la rue comme cela pendant plus de quatre heures et demie, mardi dernier. En échange, elles devraient bénéficier d'une peine avec sursis. Nous sommes donc à l'heure de la démocratie de verre : on doit toujours tout mater à travers la vitre. C'est l'époque des polémiques quotidiennes autour d'Internet. Voici la dernière en date, toujours dans Le Parisien : le site qui vous encourage à dénoncer vos collègues de bureau... C'est EthicsPoint. A l'origine, il doit permettre de signaler des manquements financiers, bancaires ou comptables. Mais il permet aussi les dénonciations anonymes. Le Tribunal de Caen se prononce aujourd'hui dans une affaire qui oppose une société de prothèses orthopédiques à ses salariés. Selon Le Parisien, 1300 dispositifs d'alerte professionnelle pouvant donner lieu à des dérives ont été mis en place par des entreprises en France. Mais pour l'instant, il y a une résistance culturelle : ils n'ont pratiquement pas été utilisés. Sous le titre "Internet et le Petit Poucet", tribune du PDG de l'INA, Emmanuel Hoog, ce matin dans Le Figaro... Il reprend les propos du directeur de la bibliothèque de Harvard, aux Etats-Unis : "Je crains que Google en sache plus sur moi que la CIA ou le FBI". Emmanuel Hoog plaide pour l'institution d'un droit à l'oubli sur Internet. Et pour lui, c'est au niveau mondial que le problème doit être posé. A en croire le quotidien Métro ce matin, il est déjà posé au niveau national. Des parlementaires souhaitent inscrire ce droit à l'oubli dans la loi. (ND : "On sait tout de nous aussi grâce aux sondages")... Sarkozy ou "L'obsédé des sondages" : c'est la Une de Libération, ce matin... Après un rapport critique sur ce sujet de la Cour des Comptes en juillet (on reparlera de la Cour des Comptes tout à l'heure), opération transparence à l'Elysée. Le député socialiste Jean Launay a eu accès aux informations nécessaires pour un rapport présenté hier. Total des factures : l'Elysée a dépensé plus de 3 millions d'euros l'an dernier, en conseils et études d'opinion. Et cela suscite la controverse pour deux raisons. D'abord les sociétés qui ont bénéficié de ce gâteau sont celles de deux conseillers de Nicolas Sarkozy : Patrick Buisson et Pierre Giacometti. L'institut IPSOS a également profité du gâteau : pour mémoire, il était dirigé naguère par le même Pierre Giacometti. L'Elysée dit avoir mis fin à ces annomalies. Le budget "sondages" a été nettement revu à la baisse cette année. Mais l'autre point de controverse, c'est ce que cette pratique révèle de l'exercice du pouvoir à l'Elysée. Commentaire de Laurent Joffrin, sous le titre : "Marketing"... "Bien sûr, d'autres gouvernements ont aussi fondé leur action sur la consultation permanente de l'opinion. En démocratie, l'avis du peuple compte, il faut s'en soucier. Mais cette fièvre sondagière devient contestable quand elle débouche sur un mode de gouvernement d'abord fondé sur la communication. Le sarkozysme n'est pas tant une idéologie qu'une méthode de vente". Surtout que les sondages, on peut leur faire dire un peu ce qu'on veut... Marianne2.fr s'intéresse aux petits camarades et à un sondage IFOP publié cette semaine dans Valeurs Actuelles... D'abord, comme souvent, la question posée est totalement virtuelle : "Si le premier tour de l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, parmi les candidats suivants, pour qui voteriez-vous ? Dominique de Villepin obtient 8%". Cela suffit à Valeurs Actuelles pour titrer sur "Villepin le dynamiteur". Même sondage, même chiffre, mais lecture radicalement différente dans Le Figaro... On retient avant tout que Nicolas Sarkozy arrive en tête dans ce sondage. Commentaire : "il conserve son rang de champion naturel de la droite". Marianne se demande encore comment a été fait le choix des prétendants à l'Elysée dans ce sondage : pourquoi Villepin ? Et au PS, Pourquoi Aubry, et pas Royal ou Strauss-Kahn ? Conclusion de Marianne : il reste un peu plus de deux ans avant la Présidentielle. Les sondages de cet acabit vont se multiplier. (ND : "Vous nous aviez promis de parler de la Cour des Comptes. On y arrive")... Oui, parce que l'institution de Philippe Séguin s'avère être l'un des observateurs les plus têtus de l'action de l'Elysée. Présidence française de l'Union, utilisation des sondages, décentralisation : les rapports critiques et étayés se sont multipliés ces dernières semaines. Le dernier en date est dans Le Monde... Il critique une autre réforme importante du gouvernement : l'assouplissement de la carte scolaire. Elle renforce la ghettoïsation des établissements dits "sensibles", ceux dont les élèves sont en difficultés sociales ou scolaires. Sur 254 collèges "ambition réussite", 186 ont perdu jusqu'à 10% de leurs élèves. Point positif relevé dans ce rapport : des élèves boursiers ont pu aller étudier dans de meilleurs établissements. Point négatif : la perte de ces têtes de classe. Le Parisien raconte l'histoire du collège Paul-Giéra, qui a carrément dû fermer dans le quartier de Monclar, près d'Avignon... Coup de gueule du sénateur UMP local : "Fermer le collège, dans un quartier considéré comme le plus défavorisé du département, est un drame social : c'était le dernier service public". (ND : "Quelques informations en bref")... "Feu vert pour la plus grande mosquée de France", à Marseille... Le maire Jean-Claude Gaudin remet le permis de construire aujourd'hui. La salle de prières pourra accueillir jusqu'à 7000 fidèles à partir de 2011. C'est à la Une du Figaro. A la Une de La Tribune : du retard dans la construction de l'EPR, la centrale nucléaire nouvelle génération, à Flamanville, dans la Manche. Les premiers kilowatts ne seront pas livrés avant 2013, et non 2012. La facture va certainement être relevée. Et le nouveau patron d'EDF, Henri Proglio, se contentera d'une seule rémunération : promesse de Christine Lagarde, reprise dans Le Parisien. Le cas d'Henri Proglio fait polémique, puisqu'il restera en même temps le président du conseil d'administration de Veolia. (ND : "Et nous partons maintenant au Tadjikistan")... Oui, dans un coin perdu de la planète, mais où se jouent des choses très importantes. Bienvenue à Ichkachim, au coeur de la chaîne du Pamir. A Ichkachim, une rivière. Et sur cette rivière, un pont, qui relie le Tadjikistan à l'Afghanistan. Ce n'est pas une frontière, c'est une écumoire : ici, été comme hiver, passent des contrebandiers aux baluchons bourrés d'opium. C'est un reportage d'Arielle Thedrel, dans Le Figaro... Plus de 90% des opiacés produits dans le monde viennent d'Afghanistan. La Route de la Soie est devenue celle de la drogue. Va-t-elle bientôt devenir celle du terrorisme et du fondamentalisme ? Les frontières tadjikes, écrit Arielle Thedrel, sont aussi poreuses pour l'opium que pour les talibans. En juin, après le nettoyage de la vallée de Swat au Pakistan, qui est également tout proche, des dizaines d'extrémistes se sont repliés dans la région. Depuis quatre ans, le foulard intégral a fait son apparition dans les rues de Douchanbe, la capitale tadjike. D'ici peu, la route de l'héroïne risque d'être incontrôlable. (ND : "Après ce crochet très loin de nous, la presse régionale, pour d'autres brèves")... Les arbitres de foot de la région Centre-Ouest seront en grève ce week-end : ras-le-bol de se faire agresser pendant ou après les matches. C'est à lire dans La Charente Libre. Les salariés de Chaffoteaux rendent les armes... Ils acceptent les conditions de licenciement de la maison-mère de cette entreprise de chauffe-eau. L'usine de Ploufragan, dans les Côtes-d'Armor, a connu jusqu'à 2200 salariés. Il en restera 40. Tous les salariés toucheront une prime de 25000 €. "Chaffoteaux, la fin de l'usine" : c'est dans Le Télégramme. Une curieuse histoire, en première page de Ouest-France... On apprend en même temps qu'un ancien guérillero des FARC vivait à La Roche-sur-Yon, en Vendée, et qu'il aurait été agressé mardi par quatre hommes encagoulés et armés. "Cette histoire intrigue la police", selon Ouest-France. Et puis pour finir, Nicolas, je vous propose d'enfiler deux chemises pour vos plans drague de ce week-end... Au choix, une chemise à carreaux : c'est à la Une de La Voix du Nord... Selon le quotidien de Lille, la danse country devient un phénomène de société dans la région. Elle attire chaque week-end des centaines de personnes en tenue de cow-boy dans les salles des fêtes, où elle remplace les bals pop d'antan. Je vois que ça ne vous tente qu'à moitié. Alors vous pouvez opter pour la dernière chemise Dior Homme à col officier inversé, taille 42. C'est celle qu'a enfilée Zidane, pour une séance photos dans Elle, cette semaine. Le récit de sa rencontre avec la journaliste Alix Girod de l'Ain est d'une absolue et délicieuse futilité. Manifestement, trois ans après sa retraite, Zizou fait encore craquer les filles. L'article est titré "(Presque) in bed with Zidane". Je vous laisse lire les détails, tous plus drôles les uns que les autres. Mais à la sortie, Dame Alix s'aperçoit que Zidane ne lui a quasiment rien dit : aucune info sur son bloc-notes. "Je n'ai qu'un immense sourire dans les yeux : je viens de subir la célèbre roulette de Zidane. J'ai adoré ça". A l'heure où chacun déballe sa vie intime sur Internet, c'est peut-être ça, le meilleur plan drague : le mystère. Accessoirement, pour être Zidane, il faut aussi marquer deux buts en finale de la Coupe du Monde. Nicolas : premier entraînement à 10 heures. Bon week-end...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.