Un corps longiligne... Des mouvements parfaits... A côté d'elle... les autres nageuses apparaissent soudainement gauches // La faute sans doute... aux photographes qui ont mitraillé Manaudou... La conséquence aussi de choix... Ceux de "La Croix" et du "Parisien"... qui, au milieu des innombrables clichés, ont choisi... finalement... ceux qui représentent le plus la championne française... Ou ceux en tout cas... qui pourraient expliquer ses exploits // Ce sont les lignes d'eau qui ont fait Manaudou... C'est Laure qui relègue à chaque compétition ses adversaires // Avec ses 7 médailles remportées aux Championnats d'Europe de Budapest... la nageuse est l'objet de tous les superlatifs ce matin... "Elle est magnifique", pour "Le Midi Libre"... "C'est une reine", pour "Le Républicain Lorrain"... "La Provence" la trouve "phénoménale" // Et la liste comme ça est longue... Qui peut prétendre aujourd'hui... à pareilles louanges ?... Pour "L'Equipe"... l'exceptionnelle Manaudou trouve son explication dans une métamorphose... "Elle fut souriante et ouverte comme jamais, écrit Pascal Glo... "Jamais encore... on ne l'avait vu afficher une telle exubérance en cours de compétition... Même pour sa maman... c'est un mystère"... L'armure s'est donc fendillée... malgré les recommandations de Philippe Lucas... son entraîneur... qui lui avait appris à ne pas montrer ses sentiments... Et la métamorphose est communicative... Car dans son sillage... relèvent "L'Humanité" et "La Croix"... les nageurs français surfent sur la vague... Ils sont tellement bons... écrivent Stéphane Guérard et Simon Vanackère dans "L'Huma"... qu'ils s'éliminent entre eux... Demandez à Metella ce qu'elle en pense... Son temps sur le 4 fois 100 mètres libre... était suffisant... Mais Popchanka et Mongel ont été plus rapides... Or... seuls deux nageurs d'un même pays peuvent se qualifier dans chaque série // A 19 ans donc... Manaudou a épuisé les clichés vaseux... Christian Losson... dans "Libération"... en a retrouvé quelques-uns... "Sirène à pédalo" par exemple... Et les jeux de mots foireux... type "De l'or Manaudou... à l'or en barre"... Alors il reste quoi ?... Eh bien, son bilan... 7 médailles dont 4 d'or... et un cyborg jamais fatigué... fait remarquer un coach italien... Et le journaliste de "Libé" de conclure... "Les progressions fulgurantes sont... comme en athlétisme... troublantes"... "Libé" effleure donc le sujet du dopage... "Le Parisien" met les pieds dedans... Evidemment... écrit Frédéric Michel... avec les temps agités que connaît le sport de haut niveau... elle n'évitera pas le sujet... Elle n'a été contrôlée que deux fois... alors qu'elle est montée 7 fois sur un podium... Cela ne rend pas service à la championne // C'est "le revers des médailles"... poursuit Benoît Lallemand dans "L'Equipe"... Cette réalité de doutes et de suspicions... Manaudou doit être prête à s'y cogner... De 2002 à 2006... elle a gagné 17 secondes sur 400 mètres... Mais ce n'est rien comparé à l'Irlandaise Smith... qui avait gagné 19 secondes... en une année... et à 26 ans... Laure est jeune... et c'est ce qui fait sa force... Elle est aussi suivie pour des problèmes hématologiques... Son sang est trop épais... Alors, comme explique son père... "On lui a dit que si elle prenait de l'EPO... cette pathologie héréditaire pourrait lui être fatale"... L'ancienne championne française... Roxana Maracineanu... toujours dans "L'Equipe"... donne, elle, une explication technique... "Manaudou fait preuve d'une intelligence tactique... adaptée à chaque course... Sur 100 mètres dos... elle surprend ses adversaires dans les 15 derniers mètres... Sur le 400 mètres nage libre... elle creuse un écart irrattrapable dès le départ... Manaudou banalise tout depuis toute jeune... Aussi bien les performances que l'enchaînement des courses... La réussite dans une compétition est vécue comme un soulagement plutôt qu'un exploit" // Elle est heureuse... simplement heureuse... Et c'est un rayon de soleil... écrit Patrice Chabanet dans "Le Journal de la Haute-Marne"... Un rayon de soleil qui a la vertu cruelle de faire cohabiter le rictus de la mort et le sourire de la réussite... Elle incarne des valeurs... de ténacité et d'adaptabilité... Oui, c'est un rayon de soleil dans la pénombre... Manaudou a su détourner notre regard des affres de la guerre qui défigurent le Proche-Orient // L'un des premiers tourments... avant même de penser "résolution"... c'est le quotidien... Jean-Pierre Perrin... dans "Libération"... raconte l'histoire des enfants embrigadés par le Hezbollah... Le journaliste s'est rendu dans une école du quartier chrétien de Beyrouth... transformée en camp de réfugiés... Il décrit leurs dessins... Les crayons de couleur ont été maniés avec une grande violence... Le ciel est noir... Au-dessus de son dessin... un enfant a gribouillé : "Nous sommes à tes ordres, Hassan Nasrallah"... Nasrallah, le leader du Hezbollah... Ces enfants n'ont pas plus de 10 ans... Et pour eux... toutes les chansons sont "haram"... Comprenez : illicites, impures... Sauf celles qui parlent de guerre et de religion... Il ne faut donc pas chanter l'amour... Sinon... on punit... Pour avoir fredonné une chansonnette guimauve d'une bimbo libanaise... Le petit Walid a été condamné à trois jours de jeûne... Quelque 20 ans après la création au Liban du Hezbollah... il y a désormais une "génération Hezbollah" // Quand bien même... fait remarquer l'ancien ministre des Finances libanais Georges Corm dans "L'Huma"... Aujourd'hui... ce n'est pas Israël mais le Liban qu'il faut protéger... L'historien analyse la résolution franco-américaine... "C'est l'horreur totale... dit-il... On vient encore de faire une nouvelle invention sémantique aberrante... pour permettre à Israël de continuer le boulot sans avoir l'air de l'encourager... Je suis indigné"... Marc Henry... dans "Le Figaro"... abonde dans ce sens... Sur plusieurs points... dit-il... Israël est avantagé... Le projet de résolution n'appelle pas à un cessez-le-feu immédiat... Autrement dit... l'armée israélienne reste libre d'agir dans le sud du Liban... Cette lueur d'espoir esquissée par la France et les Etats-Unis... poursuit Jacques Guyon dans "La Charente Libre"... est une bonne résolution... Mais elle risque de n'être qu'une simple et bonne résolution... Comme il n'y a pas de calendrier... on voit mal comment Israël ne profiterait pas du temps offert pour accomplir son travail de nettoyage au Liban... On voit aussi mal... le Hezbollah stopper ses attaques... alors qu'il est en train de capitaliser une sympathie inédite dans le monde arabe... Bref... c'est une énième résolution... un énième numéro... qui pour le coup divise les éditorialistes... Christine Clerc... dans "Le Télégramme"... dénonce un cauchemar qui recommence... Un enfant tué est un drame pour l'humanité... Mais que faire lorsque les dirigeants iraniens répètent leur intention de rayer Israël de la carte... Et lorsque l'arsenal du Hezbollah se renforce ?... Attendre d'être exterminé ?... En 89... le sort des enfants libanais morts sous les bombes syriennes laissaient parfaitement indifférent... Peut-être... écrit Dominique Moïsi dans "Ouest-France"... Mais sur le plan militaire... les Israéliens ont découvert à leurs dépens les limites de leurs forces... face à un mouvement de guérilla bien organisé et armé... Armé par qui ?... Par Téhéran... Mais aussi Pékin... Dans "Les Echos"... Yves Bourdillon fait le détail des armes... Même si l'Iran le réfute... il approvisionne le parti chiite... Les roquettes anti-char sont de conception chinoise... Quant aux Israéliens... ils sont armés par les Britanniques et les Américains... Mais aussi par eux-mêmes... L'Etat hébreu consacre 10% de son produit national brut à sa défense... C'est l'un des plus forts taux de la planète... Que pouvons-nous faire alors aujourd'hui ?... reprend Dominique Moïsi dans "Ouest-France"... Que pouvons-nous faire pour que le fossé qui s'est ouvert entre la frange la plus radicale de l'islam... et l'Occident... ne devienne purement et simplement un conflit de civilisation ?... Il faut comprendre que la nature du défi est culturelle... Et que, comme au temps de la guerre civile espagnole... elle célèbre le culte de la mort... Un culte qui se réjouit des morts qu'elle vous inflige... Mais qui considère aussi les morts de son propre camp comme des preuves de sa victoire // Cette bataille-là est politique... Et elle oppose la gauche à l'UMP... "Le Figaro" s'intéresse ce matin... à la guerre des amendements sur le dossier GdF-Suez... Les socialistes assurent en avoir déjà déposé 30.000... Les communistes, 60.000... Et ils diffèrent peu les uns des autres... écrivent Nicolas Barotte et Guillaume Perrault... Ils peuvent être déclinés à l'infini... Exemple : la participation de l'Etat ne descendra pas en dessous de 70%... la participation de l'Etat ne descendra pas en dessous de 70,01%... Et ainsi de suite... Près de 5.000 amendements concerneraient ainsi le seuil de participation de l'Etat au capital de l'entreprise... A jouer ainsi avec la photocopieuse... remarquent les journalistes du "Figaro"... La gauche prend le risque de détourner... de façon assez risible... la procédure parlementaire... L'ombre du 49.3 plane donc sur le débat... Car le débat pourrait s'éterniser... A raison de 12 amendements par heure... faites le calcul... Le calcul... c'est un truc que Philippe Tobin a très rapidement fait pour son entreprise... "Libé" et "Le Figaro" reprennent ce matin... une information parue ce week-end... dans "Le Parisien"... Ils racontent l'histoire de ce patron irlandais qui souhaite des employés non-fumeurs... Il l'a fait savoir dans son appel à candidatures... "Fumeurs s'abstenir"... Et Bruxelles lui a donné raison... Cette initiative n'est pas discriminante au niveau européen... Puisque... comme l'explique Nicolas Pénicaud dans "Libé"... la discrimination se fait sur la base de l'origine raciale... ethnique... d'un handicap... de l'âge... de l'orientation sexuelle... de la religion et des croyances... Autrement dit... refuser un fumeur parce qu'il est fumeur serait tout à fait légal... Et ce... même s'il fume dehors... Les autorités irlandaises n'y trouvent rien à redire... Et le patron irlandais de se justifier... "Le fumeur est anti-social... Il est souvent malade... donc davantage en arrêt de travail... Pire... il pue... Et enfin... il est bête... Quelqu'un qui continue de fumer en dépit des nombreux avertissements sur sa santé... est forcément stupide"... Lui au contraire... il n'est pas bête... et il ne pue pas... Même s'il est toujours vert... Rien à voir avec la cigarette... Il s'agit de Babar... La marque "Babar" fête ses 75 ans... Elisa Morère... dans "Les Echos"... raconte comment le roi des éléphants est devenu le chouchou de plusieurs générations... Il est dans le Top 10 des marques françaises les plus importantes dans le domaine des jeux et des jouets... Il est partout... tout court... Dans votre galette des rois... sous forme de fève... Sur vos enveloppes avec des timbres à son effigie... C'est un partenaire d'Air France... des Trois Suisses... et tutti quanti... Cet été... Babar est même présent au péage des autoroutes... avec son kit de conseils écologistes... Il est impossible de connaître le chiffre d'affaires généré par la grosse bête... Mais ce qu'il y a de sûr... c'est qu'il est plébiscité par tous... Car il prône des valeurs pacifistes et pédagogiques... Il est tolérant... très famille... sage et non-violent... De plus... il ne juge jamais... Mais surtout... il est universel... 163 pays ont acheté ses longs-métrages... Il n'y a que l'Amérique latine qui n'accroche pas... Et les Etats-Unis qui le trouvent snob... réservé à une élite enfantine née dans la soie... Babar, lui, il s'en fout... Il est cousu d'or... comme Manaudou //

Laetitia GAYET

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.