L Orient le jour, quotidien libanais dénonce le double non sens de Fillon sur la Syrie. Cazeneuve, ses secrets, Hollande, sa tactique

La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

On commence par la Syrie…et la position d’un de nos candidats à la présidentielle qui fait débat

« De grâce monsieur Fillon » écrit Michel Touma dans le quotidien libanais L’Orient le Jour. Michel Touma qui déconstruit implacablement la position de François Fillon concernant le règlement de la crise syrienne. Le candidat les Républicains prône une coopération avec le régime de Bachar El assad, et les Russes, afin de gagner la bataille contre l’Etat islamique : « C’est un double non sens » lui explique Michel Touma. « Prétendre qu’une attitude complaisante à l’égard du tyran syrien permettrait de mener à bien le combat contra daech, c’est occulter des faits établis à maintes reprises. Est il possible que monsieur Fillon ne sache pas qu’au printemps 2011, Bachar el Assad a libéré de ses geôles plus d’un milliers de cadres et de ténors djihadistes ? Opération diabolique pou discréditer la rebellion...les dirigeants occidentaux l’ont dit, c’est assad qui a fait daech en syrie,la liste de témoignages et de faits sur le terrain accréditent leurs propos. Monsieur Fillon pourrait utilement s’en informer ». François Fillon comparé à Donald Trump…

Seconde aberration poursuit Michel Touma, monsieur Fillon prône de s’accommoder avec Damas dans le but de défendre les chrétiens d’orient. Monsieur Fillon ignore t’il que durant les 30 ans d’occupation syrienne du Liban, le régime Assad, père et fils n’a épargné aucun effort, aucun moyen pour marginaliser le pouvoir chrétien, multipliant les assassinats, pilonnant des quartiers chrétiens, perpétrant des massacres, fomentant des complots pour provoquer une nouvelle déflagration confessionnelle entre chrétiens et musulmans ?

Là aussi, la liste est longue, très longue. Alors de grâce monsieur Fillon conclut Michel Touma, si vous souhaitez réellement la défense des chrétiens d’orient, ne cherchez pas à faire relâcher le loup sanguinaire dans notre bergerie. »

Edito à lire sur le site de l’Orient Le Jour.

La presse française s’intéresse elle ce matin, évidemment au nouveau premier ministre

« Enfermez les poulets » titre Libération Champagne…non, évidemment, rien à voir avec le passage de Bernard Cazeneuve de Beauvau à Matignon, Libération Champagne qui comme d’autres titres de la presse régionale s’inquiète de l’épizootie de grippe aviaire qui commence à sévir.

Les Unes de la presse sur le nouveau, et a priori, dernier premier ministre de François Hollande insistent surtout sur la brièveté du mandat qui l’attend : « premier ministre en CDD » pour le Courrier Picard, « de Cherbourg à Matignon » s’enorgueillit malgré tout la Presse de la Manche pour saluer l’arrivée d’un enfant du pays, « Cinq mois et puis s’en vont » pour Sud-Ouest.

Dans vos quotidiens, vous glanerez tout ce que vous ne savez peut-être pas encore de ce premier ministre jusque- là assez discret, son surnom R2-D2 pour sa capacité à absorber les notes budgétaires quand il est arrivé à Bercy, ses dons d’imitateur et sa passion, les rosiers nous raconte Libération, son aptitude à parler en créole notamment avec Christiane Taubira révélée il y a quelques mois par l’Obs, son équanimité dans l’adversité et son sens de l’auto dérision féroce qu’il partage avec François Hollande, et ses colères tout aussi féroces. Son goût pour Flaubert et le violon enfin, qu’il parviendrait même à faire cohabiter avec son penchant pour des « croutes musicales » dixit le Figaro, du type Karen Cheryll…

Mais pourquoi lui et pour quoi faire ?

Guillaume Tabard dans le Figaro résume les raisons qui ont poussé François Hollande à le choisir. « Choix de la tranquillité, personnelle d’abord. Cazeneuve ne cherchera pas tant à exister pour lui-même, qu’à valoriser le bilan du chef de l’Etat. Politique surtout, l’ancien maire de Cherbourg a une réputation de maitrise de soi et de connaissance solide des dossiers, cela lui permettra à lui de se consacrer à soigner la mise en scène de la fin de son quinquennat ». Et c’est là qu’on en arrive à « 5 mois pour faire quoi ? » comme s’interroge le Parisien. Soigner cette sortie justement, lui qui a d’ailleurs dit qu’il souhaitait également « sortir » de la politique à l’issue de ce quinquennat. Sans destin, et entretenant de bonnes relations avec tout le monde, « il permettra peut-être de dé-s- hystériser la gauche » veut croire un élu cité par l’Opinion…Bernard Cazeneuve à qui on prête décidément toutes les vertus ce matin, c’est st louis guérissant des écrouelles. Seul bémol notable, L’Humanité qui dénonce un « exécutant des politiques austéritaires et sécuritaires ». Des vertus telles en tout cas que Nathalie Ségaunes dans l’Opinion s’en amuse en conclusion « à croire que François Hollande avait gardé le meilleur pour la fin ! »

Dans l’actualité en France Hélène également, la mauvaise surprise des péages

« Les automobilistes se sont fait rouler » tranche ce matin Aujourd’hui en France/le Parisien ; en revanche, « heureux comme un concessionnaire d’autoroutes » chiffres, à l’appui, au total, le résultat net des 7 concessionnaires historiques augmente de près de 15% en 2015. Vous vous souvenez qu’en 2015 justement, en pleine polémique sur la rente des autoroutiers, la ministre de l’environnement Ségolène Royal avait décidé que la hausse des péages n’aurait pas lieu…clap, clap, clap. Sauf que quelques mois plus tard, dans le protocole d’accord signé entre le gouvernement et les concessionnaires, ce petit cadeau aux automobilistes est oublié. Mieux l’accord prévoit un rattrapage du gel de 2015 entre 2019 et 2023. Résultat : 500 millions de plus à payer pour les automobilistes, selon un rapport de l’autorité de régulation des transports. Facture salée, merci qui ?

On termine Hélène par de un conseil de lecture

So Film pour comprendre le phénomène Plus belle le Vie, la bouillabaisse préférée des Français à 20H25 tous les soirs sur France 3. 12 ans que la série existe, 5 millions d’intimes tous les soirs, 500 emplois créés à Marseille parait il, ça ferait rêver n’importe quel maire, n’est ce pas François Bayrou, on parle de tout, ou presque dans Plus belle la vie, avortement, homosexualité, trahison, amour, vie quotidienne. Secrets de fabrication de cette série française née de Loft Story, show transgénérationnel qui est peut être devenu la plus grande série politique de notre époque. Reportage passionnant si on est fan. A lire dans So film

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.