Ca y est : le nouveau "France Soir" est arrivé... Alors, forcément, on est tenté par la comparaison avec l'autre, avec celui qui, au soir de sa vie, avait trouvé un second souffle, avant d'expirer brutalement. Alors autant l'ancien donnait à lire, le nouveau donne à voir... En résumé : rien à voir... Mais pas forcément rien à lire, dès lors qu'il s'agit de traiter, mais on était prévenu, les sujets people et le sport... Les fans y trouveront leur compte. Rapide aperçu : en Une, Mariah Carey, à côté de Guy Roux, qui nous dit que les Bleus, il les regarde aux "Guignols"... Un titre : "Perben : le défi" : moins de morts sur les routes, mais de plus en plus de conducteurs sans permis... Et puis en bas, à gauche, un bandeau qui annonce les 8 pages hippiques. Et puis, en pages intérieures : Mariah Carey donc, l'interview... Puis 2 pages sur la fille du prince Albert... Une entière sur Evelyne Thomas... 4 pages télé... 2 sur Johnny... Essentiellement des photos... Puis une autre sur Hugh Grant... Ensuite, on retrouve Guy Roux... Et 6 pages de sports. L'actualité générale, c'est une demi-page sur la sécurité routière, sous le titre : "Les flous du volant"... Et une autre demi-page sur "Sarko et Ségo"... Je cite le titre... "Le couple dynamite". Vous l'avez compris : c'est à la photo que la plus large place est dédiée dans ce nouveau "France Soir", dont le directeur de la rédaction, François Mattei, affirme que "ce journal est composé avec les ingrédients Lazareff revus à la lumière de notre époque". Et puis autre événement dans la presse : un nouveau gratuit, qui ressemble d'ailleurs à "France Soir"... Y compris dans le titre, puisqu'il s'appelle "Direct Soir"... A ceci près que, contrairement à l'autre, celui-là est gratuit, et sort effectivement le soir. "Direct Soir", comme "Direct 8"... Ce n'est pas un hasard, puisque ce quotidien appartient au groupe Bolloré, qui détient également la chaîne "Direct 8". C'est donc hier, sur le coup de 16 heures, à Paris, raconte "Libération", qu'une fourgonnette est arrivée Place de la République... Deux malabars en sont sortis... Ont installé des présentoirs flambants neufs, et les ont remplis de liasses de journaux... Un happening qui a provoqué une petite ruée de badauds, qui se sont arrachés l'édition du premier quotidien gratuit du soir... D'ailleurs, une dame en a pris trois, parce que c'est gratuit, alors qu'un trentenaire a demandé s'il n'y avait pas du boulot, parce qu'il est au chômage. Ce journal est donc distribué dans la capitale et dans 14 autres villes françaises, avec en Une l'annonce de l'interview de Bernard Kouchner, en soutien à Ségolène Royal... Le dos dénudé de l'actrice Scarlett Johansson, glamour au top... Un peu de sport, de la télé, beaucoup de photos... Bref, un cocktail people et programmes télé... Ca vous rappelle quelque chose ? Bon, on passe aux journaux disons traditionnels... Qui s'intéressent essentiellement à deux sujets aujourd'hui... Le sujet du jour : la décision de Nicolas Sarkozy de régulariser certains cas d'enfants expulsables... Et le sujet de TOUS les jours : Ségolène Royal. La mesure du ministre de l'Intérieur... Plus ou moins bien accueillie, c'est selon... "Sarkozy fait un geste", estiment "Le Parisien" et "Le Monde"... "Le Monde" qui en profite pour publier un grand dossier sur l'immigration en Europe, d'où il ressort qu'on assiste à un durcissement quasi général. "Le Figaro", lui, y voit l'occasion de dresser un bilan de l'action de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur... Le quotidien parle d'importantes réformes engagées, et affirme qu'en 4 ans, police et gendarmerie ont enregistré près de 400.000 actes de délinquance en moins. Très mauvais accueil, en revanche, dans "Libération"... Et là, nous reparlons de la régularisation des 720 familles étrangères... Le titre de "Libération" est sans appel : "Sarkozy fait le tri"... Et dans le même journal, l'éditorial de Pierre Marcelle tire à boulet rouge... "800 familles concernées... C'est infâme et c'est dérisoire, écrit notre confrère. Ce n'est même pas une goutte d'eau, c'est une vapeur. 800, c'est le chiffre piégeux censé faire oublier à des milliers d'autres que le 30 juin, ils resteront traqués et plus que jamais expulsables. 800 familles pour prix d'un maquignonage électoral, ça représente à peu près 30 deniers", conclut Pierre Marcelle. De fait, le débat, ce matin dans la presse, et c'est très net dans les journaux régionaux, c'est de savoir si nous sommes dans l'humanitaire ou la tactique... Et si nous sommes dans la diversion politique, l'hypothèse génère d'autres commentaires, comme celui d'Hubert Coudurier, dans "Le Télégramme"... Coudurier qui écrit : "Avec l'abrogation de la double peine et le droit de vote des étrangers aux municipales, Sarkozy avait commencé à braconner dans la cour adverse... Les électeurs de droite pourraient être désorientés par cette politique de 'stop and go', faite de recadrages permanents". Et on en arrive à l'incontournable comparaison avec le camp d'en face, comme l'exprime Bernard Revel dans "L'Indépendant du Midi"... "L'encadrement militaire, c'est Ségo, le devoir d'humanité, c'est Sarko... Décidément, on finit par s'y perdre, et à ne plus reconnaître sa droite de sa gauche". "Ben oui, il est comme ça, Sarkozy, ajoute Pierre Taribo dans "L'Est Républicain" : un coup droitisant son action pour aller ratisser du côté des électeurs du Front National... Un autre prenant tout le monde à contrepied... Ses ennemis vont dire que, comme toujours chez lui, la tactique le dispute à la conviction". Sarko, Ségo, et la mine déconfite de quelques éléphants en Une du "Figaro"... DSK, Fabius, Aubry, Allègre... Ils ont vraiment l'air malheureux, et... comment dire mieux que le titre du "Figaro" : "Au bord de la crise de nerfs". D'autant plus que le même journal publie un nouveau sondage... Un BVA... Qui, lui aussi, nous apprend que les deux-tiers des personnes interrogées... Pile les deux-tiers : 66%... Approuvent les positions de Ségolène Royal en matière de sécurité. D'où ce commentaire d'Alexis Brézet, sous le titre : "Casino Royal"... "Vêtue de férocité candide et de lin blanc, la Dynamitera du Poitou joue un poker d'enfer... Sachant que l'appareil du PS fera tout contre elle, elle cherche à s'imposer en s'appuyant sur l'opinion. Mais un jour viendra, ajoute Brézet, où entre la Royal de droite et la Ségolène de gauche, il faudra bien qu'elle tranche". En tout cas, tout cela plaît beaucoup à Nicolas Sarkozy qui, selon les indiscrétions du "Canard Enchaîné", aurait dit en petit comité : "C'est culotté, mais c'est bien joué de prendre tout le monde à contrepied au PS. Moi qui suis un passionné de tactique, aurait dit le président de l'UMP, je pense que ça peut lui rapporter gros... Entre elle et moi, ça serait un beau combat". "Le Canard" qui nous dit au passage que certains, au PS, la surnomment "Sarkozette", Ségolène Royal. Et forcément, les journaux satiriques s'en donnent à coeur joie après sa proposition d'encadrer militairement les pré-délinquants... "Ségolène a le sourire engeôleur"... e-n-g-e-ô-l-e-u-r... titre "Le Canard Enchaîné"... Alors que "Charlie Hebdo" la montre en Une, dans un dessin où elle appuie sur le bouton, avec cette légende : "Lui confieriez-vous la bombe ?". Quant au texte, il a quelque chose d'une jubilation quasi sadique... "Pour l'heure, écrit "Charlie Hebdo", la sortie de Ségolène fout un peu le bordel au PS, et ça suffit à notre bonheur". Comme ça, c'est clair. Et "Charlie Hebdo" poursuit : "Une fois encore, les caciques candidats se retrouvent dans la position humiliante de devoir se positionner par rapport à la bulle médiatique, entre guillemets... Ils devraient en profiter : c'est le seul moment où ils sont audibles". Et une fois de plus, c'est un dessin qui, peut-être, résume le mieux la situation au Parti Socialiste... Un dessin dans "Le Canard", où l'on voit une petite réunion entre DSK, Jack Lang, Martine Aubry et Laurent Fabius... Fabius qui dit aux trois autres : "Exigeons de la direction une assistance psychologique !". Eh bien, au milieu de cette tempête, il y en a un qui emprunte les chemins de la balade des gens heureux : c'est Jean-Louis Borloo... Qui était notre invité hier, et qui, selon un sondage CSA publié par "Le Parisien", arrive en tête des hommes politiques que les Français voudraient voir à Matignon si Jacques Chirac décidait de changer de Premier ministre. Quant à la qualité la plus citée par les personnes interrogées, concernant le ministre de l'Emploi et de la Cohésion sociale, c'est "sympathique", tout comme Nicolas Sarkozy d'ailleurs, mais de façon beaucoup plus évidente... Puisque Jean-Louis Borloo recueille 66% de suffrages sur ce terrain-là... Et le ministre de l'Intérieur 49. Un petit cadeau, de la part du "Parisien"... Mais attention : à manier avec prudence... Et le journal le dit lui-même. Le journal, c'est un tuyau : "les sujets qui risquent de tomber au Bac". Alors autant le dire tout de suite et clairement : il ne s'agit pas de fuites, parce que les sujets du Bac constituent l'un des secrets les mieux gardés de France... Même s'il y a eu quelques couacs, comme les sujets d'économie, en 95. Mais les enseignants ont quand même une idée des tendances du moment... Et c'est sur cette base-là que "Le Parisien" se lance dans ses pronostics. Comme le dit le journal : "ça n'a pas une grande valeur, mais si cela permet aux candidats de se rassurer en se raccrochant à quelques thèmes, ce n'est déjà pas si mal, car, si près du but, ce n'est pas d'apprendre qui est le plus important, mais de gérer ses angoisses". Donc, en philo, on peut dire que les thèmes "désir" et "religion" ont quelque chose de sinon problable, du moins possible. En maths, il se pourrait bien que 2006 soit l'année des exponentielles. Et le conseil, c'est de s'intéresser de près au théorème de la bijection, à la loi de Bernouli... Je ne sais pas vous, mais moi je ne comprends même pas le titre. En histoire-géo, l'Union européenne plane toujours, ainsi que le nouvel ordre mondial. En éco, la mondialisation et le lien social pourraient bien sortir, alors qu'en français, le biographique apparaît comme le grand favori. Et comme le dit, dans le dessin du "Parisien", le père de famille à son fils qui bachote... "T'as intérêt à réviser, sinon Ségolène t'envoie à l'armée !". Bonne journée. A demain.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.