Une semaine qui commence en couleurs... Une sorte d'arc-en-ciel, ce matin, dans vos journaux. Choisissez, Nicolas... (Nicolas Demorand : « Je vous dis "bleu" »)... A J-5 du Mondial de foot, "bleu" signifie ce matin "polémique autour de l'équipe de France"... "Les Bleus valent-ils un palace ?", se demande L'Union. Eh oui, parce que, ce week-end, les Bleus se sont fait gronder : c'est ce que titre L'Equipe en Une. Ils se sont fait gronder par la secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade, qui estime que l'équipe de France est installée dans un hôtel trop luxueux en Afrique du Sud. Alors "les Bleus trop bien logés ?", questionne Sud-Ouest. Bruno Dive, dans son éditorial, fustige "les golden boys du football". Parce que, selon l'éditorialiste, "ce ne sont pas seulement les frais d'hôtel des Bleus qui posent problème ; ce sont leurs salaires mirobolants, qui ne passent plus". Dans L'Equipe, Fabrice Jouhaud souligne toutefois qu'"il est étrange que la secrétaire d'Etat aux Sports découvre le lieu d'hébergement des Bleus seulement cinq jours avant le début de la Coupe du Monde"... l'éditorialiste qui espère que Rama Yade saura maintenant assumer cette posture politicienne, et qu'elle aura le courage de ne pas aller supporter les Bleus : "ca coûterait cher, dit-il, et ce serait d'un opportunisme absolument indécent". Alors, en même temps, "le standing, ça se mérite", titre L'Ardennais. Et dans Le Journal de la Haute-Marne, Patrice Chabanet confirme : "Dès vendredi, les footballeurs français auront l'occasion de démontrer qu'ils méritaient ce cadre de vie hors pair. Dans les entreprises, on appelle ça un 'retour sur investissement'. Au prix de la chambre, on est en droit d'attendre quelques buts". Mais, au-delà des Bleus, le Mondial... "Comment la planète juge l'événement" : la question fait la Une du Parisien-Aujourd'hui en France... un dossier où vous apprendrez que le Brésil est désigné comme grand favori. 28% des personnes interrogées à travers le monde pronostiquent que les Brésiliens seront sacrés. 2% seulement de la population mondiale imaginent la France championne du monde. Les Français pas très motivés par cette Coupe... 56% seulement des Français interrogés disent être intéressés par l'événement, quand en Corée du Sud, il y a 98% de passionnés. Et puis alors, le pompon, c'est quand on demande aux Français jusqu'où ira leur équipe dans la compétition... 50% pensent qu'elle disparaîtra en quarts de finale ou avant. "Oh, c'est parce qu'on est plus lent à s'enthousiasmer", tempère le psychanalyste Serge Hefez. "Non, non, c'est d'une lucidité remarquable", réagit Jean-Michel Larqué, le consultant de TF1. (ND : « Je vous dis "vert" »)... Et je vous réponds "politique"... avec, comme le pointe Le Figaro, "le retour de la division chez les Verts"... Le quotidien rapporte comment Daniel Cohn-Bendit, le leader d'Europe Ecologie, et Jean-Vincent Placé, le numéro 2 des Verts, se sont invectivés ce week-end. Dans son éditorial, Paul-Henri du Limbert constate que, décidément, "il n'y a rien de neuf chez les Verts, que ce week-end, comme d'habitude, ils ont beaucoup parlé d'eux-mêmes, eux qui rêvent d'être sans jamais avoir été". "Europe Ecologie à l'âge critiques", constate, de son côté, Libération. Et dans Le Midi Libre, Yann Marec s'interroge : "Vont-ils un jour grandir, être matures, responsables ? En France, les Verts, c'est une grande cour de récréation, avec ses chefs de bande et ses croche-pattes. Individuellement, ils sont bons. Collectivement, ils sont désespérants". Et dans L'Alsace, Patrick Fluckiger analyse : "La brouille n'est pas seulement de pure forme. Entre le duo Cohn-Bendit/Eva Joly et le duo Duflot/Placé, ce sont deux visions politiques qui s'affrontent. Jean-Vincent Placé, 42 ans, numéro 2 des Verts, a opposé hier les âges des participants, évoquant en filigrane un conflit générationnel. Il y a effectivement plus d'un quart de siècle d'écart. Mais les plus novateurs sont les sexagénaires". (ND : « Et "vert", c'est aussi "mise au vert" »)... Autant dire "retraite". Et dans les journaux, ce matin, le congrès de la CFDT, qui débute aujourd'hui à Tours, retient l'attention... "La réforme des retraites plane sur le congrès de la CFDT", indique La Tribune. "Réforme des retraites : tous les regards braqués cette semaine sur le congrès de la CFDT" : là, c'est pour Les Echos. Et le patron du syndicat se confie à Libération, et explique pourquoi il y a une vraie perte de confiance, dans le gouvernement, sur ce dossier. Dans Le Républicain Lorrain, Philippe Waucampt rappelle que la précédente réforme des retraites, la réforme Fillon de 2003, avait coûté cher à la centrale de François Chérèque : plusieurs dizaines de milliers d'adhérents avaient rendu leur carte. Aujourd'hui, constate Dominique Garraud dans La Charente Libre, "le leader de la CFDT boit du petit-lait en constatant qu'à la fois le gouvernement et le Parti Socialiste attendent la fin de son congrès pour dévoiler plus précisément leur projet respectif". Et puis, dans Le Figaro, vous lirez, dans les Confidentiels, que la bataille des retraites a lieu aussi sur le Net. A droite comme à gauche, on a acheté des mots-clé pour être référencé sur Google. Et lorsque l'on tape "retraite" dans le moteur de recherche, on obtient du coup des liens commerciaux vers les propositions du PS et le site d'information du gouvernement. (ND : « Autre couleur : le noir »)... Avec la photo d'un pélican brun : l'oiseau emblème de la Louisiane... un pélican brun maculé de pétrole, en Une du Figaro ou encore, ailleurs en Europe, de The Independent, à Londres. Le Figaro pour qui la marée noire dans le golfe du Mexique est "un piège politique pour Obama". Le quotidien explique que, "pour de nombreux Américains très critiques sur l'attitude du Président, le désastre écologique prendrait des proportions équivalentes à celles du 11 Septembre". L'un des reporters du journal raconte "les plages du désespoir en Louisiane", où de lourdes vagues lie-de-vin s'abattent sur les plages. Alors, même si vos journaux notent qu'il y a enfin un premier succès pour BP avec cet entonnoir posé jeudi et qui permet de récupérer, selon le groupe pétrolier, une majorité du brut qui s'échappe de la fuite, Les Echos constate que cela n'empêche pas Obama de hausser le ton. Le Président américain a critiqué l'éventuel versement de dividendes par BP à ses actionnaires. Il s'est déclaré également choqué par la campagne télévisée de 50 millions de dollars déployée par BP pour tenter de préserver son image. (ND : « "Noir", ce sont aussi les hommes en noir »)... Vous les croiserez dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, sous le titre : "La très chère protection des personnalités". Le journal explique que le service de protection des hautes personnalités est dans le collimateur de la Cour des Comptes. Un rapport dénonce de nombreux abus, gaspillages et caprices de certaines élites. Alors, suite à ce rapport, Le Parisien affirme que le ministère de l'Intérieur a promis de faire le ménage. En même temps, il y a peu de chance qu'on en sache beaucoup plus, parce que la liste des personnes protégées en France est précieusement gardée secrète. Le journal raconte que cette liste a un surnom : on l'appelle "le chouchou". Et si "le chouchou" est gardé secret, eh bien c'est sans doute autant pour des raisons de sécurité que pour se prémunir de critiques. Entre les ex (Premiers ministres, ministres, secrétaires d'Etat) et leurs épouses, bien, très bien, trop bien gardées, les exigences des amis étrangers, c'est vrai qu'il y a du tri à faire… (ND : « La couleur des emplois du temps »)... Vous savez : ces tableaux qu'on scotche sur le frigo pour que les parents sachent qu'entre 9 et 10, le mardi, on a math... ces tableaux avec ces petites cases : la case des maths en bleu, les sciences en vert, le français orange... Je ne me souviens plus de quelle couleur je coloriais la case de sport. Il faut dire que deux heures par semaine, ça ne se voyait pas beaucoup. Cela devrait donc changer. "Temps scolaire : l'éternel chantier", titre L'Est Républicain, ce matin... puisque le ministre de l'Education Nationale convoque aujourd'hui une conférence nationale sur l'aménagement des rythmes à l'école… L'Est Républicain qui précise : la France a la journée de classe la plus longue et l'année scolaire la plus courte. "L'école cherche son rythme" : c'est également la Une de La Croix. Mais bon, le moins que l'on puisse dire, c'est que les commentateurs sont sceptiques, ce matin. Michel Vagner, dans L'Est Républicain, craint que cette consultation ne débouche pour l'essentiel (comme c'est déjà le cas dans les communes les plus novatrices) sur la défausse de l'Etat sur les collectivités territoriales. Les Echos craint un autre écueil : que "l'allègement des rythmes scolaires se heurte à des intérêts divergents"... pêle-mêle : ceux des collectivités locales, des associations culturelles et sportives, ceux encore de l'industrie du tourisme. Et dans La Croix, Georges Fotinos, ancien responsable du dossier "Rythmes scolaires" au ministère de l'Education Nationale, ne le cache pas... "Pendant un siècle, les changements de rythme opérés l'ont été pour des raisons économiques". Et pour finir, choisissez "blanc" ou "or"... (ND : « Blanc ») "Blanc", donc... Les hommes et femmes en blanc de la médecine du travail. C'est dans Libération : un reportage sur la médecine du travail en souffrance... une médecine qui pourrait s'éteindre d'ici cinq ans. La profession risque de disparaître à cause des départs en retraite importants et de la crise des vocations. Portrait de ces praticiens étrangers qui renforcent les effectifs en France : des médecins pour l'essentiel venus de Roumanie, comme Marina, médecin du travail à Blois chez Arcelor-Mittal. Et puis "blanc" comme le panache blanc d'Henri IV. Parce que là, c'est un avis de recherche dans Le Figaro. On recherche la tête d'Henri IV. Le crâne du roi de France est dans la nature. Vous lirez qu'on a perdu la trace de la tête royale en 1947... une tête qui, de collectionneurs en collectionneurs, s'est promenée depuis 1793 et la profanation par les révolutionnaires des tombes royales de Saint-Denis. Un comte l'a emmenée en Allemagne. Une peintre l'a gardée à Montmartre. Puis elle a été vendue 3 francs aux enchères à Drouot à un photographe de Dinard. (ND : « Or ») "Or" donc... Parce que lui, tout ce qu'il touche, se transforme en or... Steve Jobs... Dans Les Echos, vous lirez que le nouvel iPhone 4G pourrait être dévoilé cette semaine par Apple. La Tribune vous dit que ça devrait même être ce soir. La Tribune qui vous plonge dans l'usine Foxconn qui, en Chine, fabrique l'iPhone... "une usine où c'est dur d'avoir des amis, confient les salariés, puisque nous ne sommes pas autorisés à parler avec nos collègues". Comme quoi, derrière l'or, il y a d'autres couleurs moins nobles... Bonne journée…

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.