Google veut maintenant nous trouver du travail, le Figaro. Les Echos racontent Wittgenstein, ce philosophe qui inspira Google -le fou était dans la machine! Le Parisien raconte les surnoms et manies des Bleu-e-s et So Foot la cheffe Corinne Diacre. Une gamine chuchote et sussure et machouille sur youtube, Rue 89.

On parle d'alcool ce matin…

Et l'on parle de prohibition et d'humiliation. Ce qu'on ressenti les éboueurs et employés de la communauté de communes du Pays de Dol-de-Bretagne et de la baie du Mont-Saint-Michel... Laquelle communauté de communes a envoyé un courrier à tous les débits de boisson de son territoire, TOUS  pour leur demander ne plus servir de boissons alcoolisés à ses agents pendant leurs heures de travail. 

La lettre est sortie sur le site local actu.fr qui racontait la surprise d’un employé à la collecte des déchets quand il est entré dans un bar pour sa pause café réglementaire, le mastroquet a lu la lettre à haute de voix devant tous les clients... et les rires sont venus,  « Nous passons pour des feignants et des alcooliques » dit à Ouest France le responsable des agents de salubrité, il s'appelle Pascal; et il dit aussi, Pascal, que ses employeurs lui ont déjà demandé de faire souffler les agents dans un ethylotest au début et à la fin de la journée de travail, il a refusé...  

Et il y aurait donc un problème d'alcool un peu plus à l'Ouest, que les élus veulent résoudre, mais avec quelle violence, et le contrôle social par la lettre au café du coin semble le cousin rustique de la surveillance de masse que nous promettent les intelligence artificielle, comme la tempérance, pour notre bien. 

Tiens pour notre bien, Google introduit en France aujourd'hui "un outil ambitieux" me dit le Figaro, pour nous permettre, de trouver des emplois dans une recherche personnalisée... Quand on cliquera "emploi" dans la barre de recherche, un encadré arrivera qui nous demandera nos critères géographiques, nos souhaits de villes, le type de contrat ou recherchée. En Allemagne, un site de recherche d'emploi, Stepstone, a porté plainte contre Google, auprès de la commission européenne, pour abus de position dominante, "Google for job"s lui aspirant ses clics et sa raison d'être. Stepstone, appartient à l'éditeur Axel Springer, dont il est une espérance de survie puisque la presse décline: pauvre vieux monde. 

Il avait du charme pourtant le monde ancien, et du charme par ses fous aussi. On me raconte dans le magazine des Echos Ludwig Wittgenstein, né à a fin du XIXe siècle dans une grande famille de Vienne, qui  fut dans sa vie jardinier, architecte brancardier, ermite, et surtout philosophe éperdu de doutes et de logique et n'étant pas certain de ne pas être "complètement idiot". Wittgenstein philosopha au fond d'un fjord norvégien, dans une baraque de bois, et aussi marin sur un navire de guerre pendant la Première guerre mondiale, écrivant dans le bruit des machines un livre impossible "Tractatus logico philosophicus", qui s'interrogeait sur la différence entre dire et montrer. Il pensa le langage, comme les mathématiques. J'arrête ici mais vous gouterez forcément cet article de Roger-Pol-Droit, merveilleux conteur et vulg risateur... Et vous le gouterez d'autant plus que Google, pour son logiciel de traduction, reproduirait exactement la structure des travaux de Wittgenstein sur le langage... Un fou était dans la machine... qu'on nous laisse tranquille avec les perfections!  

Et on plaisante dans la presse...

Et on moque on taquine on surnomme, on chambre, pour la bonne cause car c'est ainsi que se fabrique l'amour dans les vestiaires de foot, et dans le Parisien l’ancienne internationale Laure Bouleau parle de ses copines bleu-e -s qui ce soir affrontent la Corée dans notre mondial, et sachez donc,  Gaetane Thiney est tatane, Eugénie le Sommer, notre buteuse se surnomme Gégène et est une pipelette qui parle beaucoup et mange tout autant, Kaddiatou Diani, attaquante, s'appelle aussi Kadillac ou la gazelle de Dubaï car elle aime y passer ses vacances, Sakina Karchaoui, dite Sakichou, est une fashionista, et Amandine Henry notre capitaine a une cuisse deux fois plus grosse que l'autre car elle est revenue cette miraculée d'une blessure au genou, et elle aime chambrer aussi tout autant que Grace Geyoro qui poste sur Instagram de la philosophie.

Et gardez le Parisien pour vous en souvenir si le triomphe vient, car ce sont les épices des épopées sportives, l’Equipe espère qu'on dira "une frappe de bâtarde", comme on célébrait Pavard l'an dernier et le ton est donné de l'aventure dans une profusion de titre et d'espérances, "Tous en Bleue" de la Voix du Nord est mon préféré. Chacune tient son rôle, et au-dessus du groupe la sélectionneuse Corinne Diacre dont So foot brosse le portrait qu'on attendait, qui raconte toute la dureté d'une professionnelle, qui aime le bon vin mais qui fait peur aux autres par sa rigueur, qui à Clermont, qu'elle entraina, interdisait à ses joueurs le débraillé des débardeurs et forgeait un groupe dans la fidélité absolue, et écarta un jour un joueur, corse, avant un match important à Ajaccio, soupçonnant son conflit d'affection... Une cheffe voit tout, c'est confirmé. 

L’épopée sportive met au second plan les combats des femmes et la force symbolique d'un mondial réussi... Elle et le Monde rappellent qu'au nom de l'égalité entre les femmes et les hommes, la meilleure joueuse du monde, la norvégienne Hederberg a renoncé au Mondial et à la sélection parce que les footballeuses dans son pays, sont mal traitées comparées aux hommes... A Saint Waast dans le Nord, dit Libération, un entraineur de gosse malin, fait jouer les petits gars de son clubs contre des fillettes bien entrainées, histoire de leur enseigner, bientôt l'égalité...

On nous parle ce matin du pouvoir de femmes... causette a rencontré la maire de Chicago, Lori Lightfoot, 56 ans, noire et lesbienne, mariée et maman d'une fillette qui, si elle réussit, aura tout de l'icône progressiste, Libération raconte Mette Frederiksen,  patronne des travailliste danois, qui pour prendre le pouvoir a durci le discours sur l'immigration. Au Danemark, dit le Point, on fait passer aux migrants lqui veulent être naturalisés le test de la poignée de main pour écarter des islamistes misogynes. L’impétrant qui refuse la main qu'une femme lui tend est recalé. L'égalité est un combat. 

Et une fillette murmure sur internet...

Et loin des stades de football témoigne d'une époque affreuse. Elle s'appelle Makenna, qui sur sa chaine youtube, nous raconte l’Obs, rue89 , tapote son micro de ses longs ongles laqués, chuchote, susurre, fait toutes sortes de bruits de bouche et,  mange, mâchouille et mastique des chaussures, du maquillage, des éponges, du savon, et  de ses frôlements est devenue célèbre, gagnant chaque mois des milliers de dollars. Elle chuchote en pyjama ou bien maquillée, fardée, la bouche colorée, elle murmure parfois, "Ne voudrais-tu pas que ta petite amie soit aussi chaude que moi ? »... Elle a 13 ans, et sa maman Nichole qui est vétérinaire trouve qu'il n’y a pas de problème. Et Makenna est heureuse, qui est une star de l'ASMR, cette tendance d'internet où l'on chuchote et mastique pour relaxer et exciter à la fois...   

Nous irons ce soir hurler au stade pour nous guérir de ça

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.