(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : la France a les cheveux gris... (Bruno Duvic) Ce n'est ni bien ni mal, c'est un constat dressé ce matin dans les journaux... Et il explique sans doute en partie la teneur actuelle du débat politique. Un baromètre de l'évolution d'une société, c'est ce qui se passe dans les supermarchés... Dans les Echos, ce matin, interview de Jean-Charles Naouri, le PDG du groupe Casino... Quel sera le modèle gagnant des prochaines années dans votre secteur lui demande le journal... Le hard discount... Facile de comprendre pourquoi... Et le commerce de proximité. L'appétit pour le commerce de proximité est la conséquence d'une évolution de la société : son vieillissement. Ce phénomène a commencé à Paris, dit Jean-Charles Naouri, mais il concerne désormais tout le territoire. Des cheveux gris dans les épiceries, des cheveux gris dans les urnes aussi... Analyse en 3 points de Valérie Segond dans la Tribune. 1 - parmi les personnes en âge de voter, les plus de 50 ans représentent près de la moitié de la population 2- ces personnes s'inscrivent plus que les jeunes sur les listes électorales 3- une fois inscrites sur les listes, elles se déplacent davantage pour aller voter Conclusion : parmi les plus de 50 ans, 86% s'expriment dans les urnes. Contre à peine 60% chez les moins de 26 ans. Si vous êtes un homme politique il est donc plus rentable de s'adresser aux ainés et de parler de retraite, de dépendance ou de sécurité. (P.C.) : Direction Hénin-Beaumont à présent... (B.D.) L'un des fiefs du Front National dans le Pas de Calais... Et ce sont des retraités qui parlent à Haydée Saberan de Libération... Josette, ancienne femme de ménage, encartée FN : "L'ouvrier doit se tourner vers le FN" s'il veut être défendu. Marie-Josée, magasinière, retirée elle aussi... "Ras le bol de tout, les prix les impôts, les plus riches doivent payer, que ça soit juste pour tout le monde." Allusion au voyage de Michèle Alliot-Marie en Tunisie "Nous on paie notre billet d'avion". "Et puis Marine, c'est par pour dire du mal de son papa, mais elle est plus délicate". Dominique, 49 ans : "On est envahis par les étrangers, on ne peut plus sortir le soir comme avant". Et la gauche ? "Le PS, ils se bouffent la gueule entre eux"... (P.C.) Et les jeunes, que font-ils ? (B.D.) D'abord une partie de ceux qui votent, vote le Pen... En 2002, par exemple, 17% des 18-24 avaient voté le père, qui était arrivé au second tour. Et sinon, hé bien sinon, l'abstention est massive. Pourquoi ? Eléments de réponse dans l'Humanité qui est entièrement rédigée par jeunes ce matin... Article de Matthieu Lelong, 23 ans et Julie Poupat, 20 ans. Parmi les raisons de cette abstention, ils évoquent tout de même un manque d'intérêt pour la politique. Un choix réfléchi de ne pas voter, la peur de mal voter par manque d'information et le manque de confiance envers les politiques. Parole à un candidat du Front de gauche à Lille. Il a 21 ans : l'abstention est en partie due au primat de l'économie sur le politique. Les jeunes préfèrent se concentrer sur l'univers économique, la politique apparait inutile pour changer la réalité. Jeunesse, Génération galère, titre le mensuel Alternatives économiques... Course au diplôme, chômage, précarité, maintien dans la dépendance parentale... Un économiste et un sociologue analysent le phénomène. "Les transformations du capitalisme depuis une trentaine d'années fragilisent les franges extrêmes de la vie. Les jeunes et les seniors (on y revient)... Le problème c'est qu'au bout de 30 ans de ce régime, la société finit par s'essouffler. Les filets de protection, familiaux, en particulier, ne sont pas extensibles à l'infini. Société essoufflée, Raymond Soubie l'observe depuis de longues... Dans la Tribune, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Elysée observe quelques phénomènes qui traversent les générations : rejet des élites et sentiment que l'ascenseur social ne fonctionne plus aussi bien. Des jeunes et des anciens fragilisés et au milieu une classe moyenne qui se sent abandonnée. (P.C.) Et on en vient directement à l'analyse de ce sondage Harris-Interactive pour le Parisien, hier. (B.D.) Si l'élection présidentielle avait lieu dimanche prochain, Marine le Pen arriverait en tête du Premier tour, devant Nicolas Sarkozy et Martine Aubry. La méthode de ce sondage est très critiquée. Reste que tous les spécialistes de sondage interrogés constatent bien une hausse très nette de la popularité de Marine le Pen. Alors pourquoi ? Deux analyses. Gaël Brustier sur Atlantico.fr. Fibre socialiste mais il se montre très critique vis à vis du PS. Il vient de publier un livre qui s'appelle "Voyage au bout de la droite". "Marine le Pen a compris la géographie sociale du pays, elle développe un discours protecteur qui colle aux inquiétudes qui agitent la France face à la mondialisation, notamment la France des catégories marginalisées. Les social-démocraties européennes ont abandonné le terrain des peur sociales. Mettre la montée du FN sur le compte de la politique de Nicolas Sarkozy selon lui, c'est passer à côté de cette droitisation qui gagne toute l'Europe. Autre analyse, celle de Jean-Marie Colombani sur slate.fr. Pour lui, le schéma imaginé à l'Elysée consiste à placer le débat sur le terrain de l'identité pour éviter un autre débat sur la politique économique et sociale. Le président veut porter le fer là où la gauche est mal à l'aise, du moins le croit-il. Conclusion de Jean-Marie Colombani, il pourrait être question de rechercher un remake d'avril 2002 et susciter un face à face Sarkozy-FN au second tour. (P.C.) A la Une de la presse également ce matin : le procès de Jacques Chirac... (B.D.) On en parle beaucoup ce matin sur France Inter... Procès ou pas vraiment ... Jacques Chirac, possible report du procès... C'est la Une du Figaro... France Soir a fait le calcul de ce que l'ancien président coûte au contribuable : 1 million 400.000 Euros par an pour les fonctionnaires et collaborateurs affectés à sa protection ou son service. Slate.fr insiste sur le caractère historique de cet éventuel procès. Hormis Louis XVI et le Maréchal Pétain aucun chef de l'Etat français n'a eu à répondre devant la justice. Dans la presse également, le championnat de France de foot... 2-1 pour Lille hier soir à Marseille... Le LOSC reprend la tête... Résumé dans les deux régions concernées de très près... Pour la Voix du Nord, Lille, à nouveau leader a frappé un grand coup... Pour la Provence, l'OM a subi une juste punition... Allez après toutes ces analyses sérieuses, du lourd léger pour finir... Le Parisien aujourd'hui en France consacre une page complète à un phénomène de société : la chaussette orpheline... Ca nous est arrivé à tous, ce moment de solitude face à la machine à laver... Le joli couple de chaussettes qui filait le parfait amour avant le levage a divorcé et à la sortie il ne reste plus qu'une pauvre chaussette célibataire... La Parisien nous apprend qu'il faut compter pas moins d'une quinzaine de chaussettes orphelines par famille de 4 personnes... Par moins de 5 groupes consacrés sur la version française de Facebook... Et des rumeurs angoissantes : la machine à laver boufferait les chaussettes... Comment lutter contre ce phénomène. Il y a ceux qui gardent leurs socquettes sur eux jusqu'au pied de la machine à laver... Et il y a ceux qui en font une activité : une créatrice à Paris transforme ces orphelines en doudous ou petites poupées... L'histoire ne dit pas si cette créatrice est archiduchesse

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.