Pompéi, des ruines qui tombent en ruines ?
Pompéi, des ruines qui tombent en ruines ? © Georges Tho
**Un trésor est en train de s'effriter sous nos yeux.** Jeudi dernier, il pleuvait des cordes à Naples et dans sa région. A Pompéi, un pan de mur d'une boutique antique s'est écroulé. Trois jours plus tard, tombaient l'arche du temple de Vénus et une partie de l'enceinte de la nécropole principale. Ce que l'éruption du Vésuve ou les tremblements de terre n'ont pas tout à fait détruit, la pluie et surtout l'incurie des hommes est en train de l'achever. « La lente agonie de Pompéi ». Article d'Eric Bietry-Rivière et Richard Heuzé dans _Le Figaro_ . Pour chaque mur écroulé dont on parle, neuf autres tombent dans le silence. Incurie : 105 millions d'Euros, largement financés par l'Europe avaient été débloqués pour restaurer le site. 0.56% de la somme a été dépensé pour l'instant. Et quand bien même…. De l'avis des spécialistes c'est le triple qui serait nécessaire pour faire du bon travail. Mais la culture est l'un des domaines les plus touchés par les plans d'austérité à répétition. D'ailleurs pour dépenser l'argent, il faudrait un code fiscal, détail administratif banal. Mais à ce jour, la surintendance de Pompéi n'en possède pas. La pluie s'est arrêtée, le printemps est de retour. « Le printemps s'est maintenant », titre _Le Parisien-Aujourd’hui en France_ ! Mais quand l'eau se retire après la tempête, elle révèle les vilains tas de secrets des hommes. Dans _Sud Ouest_ , images des plages de Gironde et du pays Basque couvertes de déchets. C'est tout ce qui a été jeté dans les fleuves et qui réapparait à la faveur des grandes marées et des coups de tabac. **Un peuple otage de l'Histoire en Ukraine**
A Simferopol , devant le parlement un homme brandit un drapeau russe
A Simferopol , devant le parlement un homme brandit un drapeau russe © Reuters / David Mdzinarishvili
Dans [le _New York Times_ ](http://www.nytimes.com/2014/03/07/world/europe/ukraine-sanctions.html?ref=world&_r=0), édition internationale, un détail pour résumer la mainmise de la Russie sur la Crimée. A l'aéroport de Simferopol, la capitale régionale, les avions qui décollent pour Kiev partent désormais du terminal international. Comme si les deux villes n'appartenaient plus au même pays. Dans l'autre grande ville de Crimée, Sébastopol, presque chaque rue porte le nom d'un général russe ou d'une bataille. « Crimée, l'escalade » titre _Libération_ . Ici, ce sont les marées de l'histoire qui reviennent en ressac. Voici, les Tatars. Ils sont 250.000, 13% de la population de cette région, à majorité russe, précise le journal. Dans les années 40, les Tatars avaient été déportés en Asie centrale sur ordre de Staline. Ils étaient accusés de collaboration avec les nazis. Un peuple en ruine est revenu en Ukraine à la fin des années 80. Et maintenant que le courant est à nouveau russe, que vont-ils devenir ? [Dans _Le Monde_ , reportage de Louis Imbert dans les locaux de la chaine de télévision tatare de Crimée à Simferopol. ](http://www.lemonde.fr/international/article/2014/03/06/courtises-par-les-autorites-prorusses-les-tatars-de-crimee-hesitent-a-choisir-leur-camp_4378415_3210.html)Sur le parking, un homme seul garde l'entrée de cette télévision qui se sent assiégée par les miliciens pro russes. Le gardien est un professeur d'arts martiaux tremblant de froid et de fatigue, les bras croisés sur la poitrine, le regard dans le vide. A l'intérieur, inquiétude de la directrice de la chaine : « Les Russes disent qu'ils sont ici pour défendre la population locale. Ils ont besoin de prétextes, d'ennemis. Ce sera nous. » A l'heure où l’on respire en Ukraine un relent de tension Est Ouest, il n'est pas inutile de relire James Bond pour comprendre ce qui se passe. Comprendre cette Russie entre fierté nationaliste et richesse des oligarques. L'écrivain britannique William Boyd est l'auteur d'un nouvel épisode en livre des aventures de l'agent secret 007, longtemps après Ian Flemming. Dans _Le Point_ , interrogé par Marc Lambron Boyd dit ceci : « Le raffinement de l'élite britannique des années 50 est devenu, en version bling bling, le modèle des parvenus de la mondialisation. Les oligarchies platinées adorent le côté label et logo qui est déjà chez Flemming. Et puis les hélicos, les avant premières avec tapis rouge, les yachts mirifiques. Roman Abramovicth, le propriétaire du club de foot de Chelsea à Londres, c'est Goldfinger. » **Mystères d'un président, dans la presse magazine** Exercice de style : à l'heure où les petits secrets d'un ancien président sortent d'un dictaphone, c'est armé d'une simple plume que le critique littéraire Frédéric Ferney essaye de percer le mystère Hollande, dans le mensuel _La Revue_ . C’est titré « Un équilibriste à l'Elysée ». Cet homme, écrit Ferney, « seule la modération l'excite. Plus on en apprend sur le président de la République, moins on en sait sur lui. Quand il se sent piégé, il pâlit, il rue, ou il biaise (…) Il a un faible pour ce qui est oblique plutôt que frontal (…) A son ancien chauffeur, il ne disait pas : ‘’accélérez’’ mais ‘’dis donc, on est en retard là’’ » Intelligent assurément. Mais en politique, point trop n'en faut, « elle peut brider l'esprit de décision ». Est-il sincère ? On ne peut pas être à demi sincère. « Le silence compte plus que les mots. Ne pas vider son sac, garder ses billes (…) Mais les Français sont las d'espérer. » **Quoi d'autre dans la presse ?** Vie privée dévoilée en public. Histoire tragique dans _Le Parisien_ . En Corée du Sud, une candidate à une émission de télé réalité se suicide sur le tournage. L'émission est censée aider des célibataires à trouver l'âme sœur. Elle dinait souvent seule, devant les caméras. Vie privée, vie politique. A la veille du 8 mars, journée internationale de lutte des femmes, dans _L'Humanité_ , « IVG : le libre choix des Européennes plus que jamais menacé ». Il est menacé sous la double pression, estime _L'Huma_ , de l'église catholique et des gardiens de l'austérité.
Les secrets d'un mythe : l'un des plus grands matches de boxe de l'histoire, Sonny Liston/Cassius Clay en 1964 était-il truqué ? [_L'Equipe_ mène l'enquête, après la publication d'un mémo du FBI qui remet en cause l'honnêteté de Liston.](http://www.lequipe.fr/Tous-sports/Article/Clay-liston-un-combat-trouble/12895) Il aurait perdu exprès pour empocher de l'argent. Pas de conclusion définitive si ce n'est que la légende de Cassius Clay, alias Mohamed Ali en restera à jamais écornée, conclut le quotidien sportif. Ali qui avait eu cette phrase au soir de sa victoire : "Je suis grand, je suis tellement grand, j'ai ébranlé le monde" **Et les secrets d'un acteur**
Joaquin Phoenix
Joaquin Phoenix © corbis / Paul Mounce
Il y a encore six mois, Joaquin Phoenix n'avait jamais vu un de ses propres films. Trop dur. Mais pour le dernier en date, _Her_ , qui sortira le 19 mars, le réalisateur Spike Jonze l'a obligé à regarder une copie de travail. Evidemment, l’acteur s'est trouvé mauvais. Trop d'imprécisions dans le jeu. C'est maladif : même sans se voir à l'écran, Phoenix ne se supporte pas. « Plus jeune, écrit Samuel Blumenfeld dans _M_ , le magazine du Monde qui lui consacre un portrait, il passait d'un film à l'autre en espérant effacer le souvenir désastreux du précédent. Depuis, il a compris que la vie n'offre jamais de seconde chance. » Pourquoi est-il acteur alors ? Impossible de faire autrement. Premier tournage à 8 ans. « Jamais connu d'émotion aussi forte ». Une vocation était née. Comment tenir dans ces conditions ? Il compose, entre névrose et artifice : « J'ai passé ma vie à parler tout seul ». Sur le tournage du film _Prête à tout_ , il devait embrasser Nicolas Kidman. Il a vu le visage de l'actrice interloqué, mélange d'attirance et de répulsion. Joaquin Phoenix a une marque au dessus de la lèvre, comme un petit bec de lièvre. Il s'en est souvenu dans _La nuit nous appartient_ lors d'une scène où il avait Eva Mendes tout contre lui. Elle avait un plastique parfaite, lui un visage accidenté. Les démons de Joaquin Phoenix. Pour son nouveau film, il a demandé à porter une moustache. Bon week-end !
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.