8H30 la revue de presse, bonjour hélène jouan

On commence par, l’Europe à la rescousse

« Paris se noie, engloutie par les eaux. La seine, la Marne et l’Yonne montent de 50 cm par jour. Plus d’électricité, de transports, d’eau potable. Ponts, routes et réseaux mobiles coupés, les rats envahissent les rues et la population panique. Le préfet de police de Paris déclare : « il y a 500 kilomètres carrés sous l’eau ». Scénario de sciences fiction du Figaro? oui, mais ce scénario catastrophe deviendra réalité, affirment les prévisionnistes, c’est pourquoi est organisé à partir d’aujourd’hui un exercice de gestion de crise grandeur nature, auquel participe d’ailleurs Radiofrance.

Alors qu’est ce que l’europe à voir dans tout cela me direz-vous? Et bien il s’agit en réalité de tester le mécanisme européen de protection civile, qui permet d’obtenir en 48H des renforts humains et logistiques de l’Espagne, de l’Italie, de la Belgique et de la république tchèque…EU sequana, nom de code de cet exercice géant qui va durer toute la semaine…Pour démontrer que l’Europe, face au risque, sait encore coopérer…

La coopération européenne sur le dossier des réfugiés, évidemment à la Une de la presse ce matin.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que sur ce dossier-là, les éditorialistes pointent durement l’échec européen. « Concours de lâcheté » pour l’Humanité qui accuse les Etats membres de se retrancher derrière leurs frontières nationales, le journal l’Opinion reprend lui la petite phrase de de Gaulle sur le régime des partis « chacun cuit sa petite soupe, à petit feu, dans son petit coin » pour l’appliquer à l’Europe « où le chacun pour soi triomphe médiocrement »

On retiendra 2 points ce matin, avant le sommet Europe-Turquie d’aujourd’hui:

« Anatomie d’un échec » dans les Echos .Pourquoi le mécanisme de relocalisation retenu en septembre dernier par les 28 pour affronter la crise migratoire, n’a-t-il pas fonctionné ? L’objectif initial était de répartir dans toute l’Europe 160 000 réfugiés arrivés en Grèce et en Italie. 6 mois plus tard, le fiasco est spectaculaire : 600 personnes seulement relocalisées ! L’histoire d’Abraham dit tout de cet échec : après avoir fui l’érythrée, Abraham arrive en Italie. Les autorités locales veulent prendre ses empreintes digitales. Refus, blocage. Personne ne voulait explique t il, car on pensait que ça allait nous obliger à rester en Italie! au début certains érythréens se brûlaient même les doigts…Sans identification, par de relocalisation possible, c’est ce problème que les Hots spots sont censés résoudre. Finalement Abraham accepte, fin octobre un avion l’emmène à Kemi dans le Nord de la Finlande…Il conseille aujourd’hui aux personnes qui l’appellent, d’accepter la relocalisation. « Mais certains ont dit oui, raconte t il encore, et se sont retrouvés en France ou en Espagne où personne ne veut aller, ça a refroidi beaucoup de monde ». D’autant, et c’est le deuxième point de blocage, que les pays qui prônent ce dispositif trainent eux même des pieds. 135 personnes seulement relocalisées en France. On est loin des 30 000 en 2 ans promis. Depuis quelques semaines regrette un diplomate européen, il y a 3 à 5 fois plus de personnes relocalisables que de places disponibles

2ème point souligné ce matin avant ce sommet, « la revanche vertigineuse du Sultan Erdogan, comme l’écrit Didier Rose dans les Dernière nouvelles d’Alsace,

le voilà courtisé pour que lui, que l'on accueille en se pinçant le nez, vole au secours de la maison Europe assiégée par les réfugiés ». Dans le Figaro Delphine Minoui revient sur la mise sous tutelle du journal d’opposition Zaman. Qui hier, « tel un tour de magie, selon l’expression de l’écrivain Mustafa Akyol, a opéré un virage à 180 ° en mettant à la Une, en lieu et place des critiques, le président turc tenant la main d’une vieille dame ou vantant les mérites d’un nouveau pont de 3 milliards de dollars en cours de construction. A l’étranger, protestations policées. L’opposition se sent abandonnée par l’europe : « les européens ont besoin d’Erdogan. La liberté d’expression en fait les frais » regrette le président du parti de gauche pro kurde, lui aussi dans le viseur des autorités turques

« L’art et la manière » du nouveau patron de Vivendi, et de Canal Plus, Vincent Bolloré..nouvel épisode ce matin

Nouvel épisode d’un feuilleton décliné par le nouveau site Les jours : Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts se sont procuré un enregistrement fait sur portable du Comité de management du 3 septembre dernier, le jour où près d’un tiers des cadres apprend qu’il est viré séance tenante, mais Bolloré ne prononcera même pas leurs noms. On peut dire que c’est du cash : Vincent Bolloré prévient « nous sommes chez Vivendi, ceux qu’on appelle les paotred dispount, les gars qui n’ont pas peur en breton. Et le Breton n’a peur de rien et surtout des idées sur tout ; un seul exemple, les Guignols, qu’on le soupçonne d’avoir voulu tuer pendant l’été « comme les pauvres journalistes de Charlie » s’indigne t il. Pas du tout, « les guignols valent mieux que ça, ils valent d’être internationalisés plaide t il. « c’est pas très compliqué explique t il, parce que les caractères en France, en Amérique ou en asie, sont à peu près les mêmes, les hommes sont tous des hommes et les femmes toutes des femmes » La Fontaine, La Bruyère et zou, Hollywwod ironisent les Garriberts…Bolloré fournit même une idée de sketch, gratis : par exemple Tsipras la cigale et Merkel la fourmi. Personne n’a ri dans l’assistance, et pour l’instant objectivement la carrière hollywoodienne des Guignols n’est pas assurée…enregistrements audio à écouter sur le site Lesjours.fr

En bref Hélène, des hommages ce matin

La révolution baroque c’est lui. Hommage dans la presse ce matin à Nikolaus Harnoncourt, grand chef d’orchestre autrichien décédé samedi. La Croix et le Figaro notamment soulignent comment il a bouleversé l’interprétation musicale en jouant les partitions baroques sur instruments anciens, pour retrouver comment ces musiques sonnaient à l’époque de leur écriture. Choc dans le landernau face au Brandebourgeois de Bach. « Ca grince, ça sonne faux » hurlent les réfractaires . normal on est revenu au diapason d’époque, plus bas que notre bon vieux LA…mais la vague baroque deviendra une lame de fond grâce à Harnoncourt

Lui est en pleine forme, la preuve il a fait son retour sur scène hier soir avant la sortie de son album prévu le 8 avril : le Midi Libre raconte que c’est vers 19H, que Renaud est apparu aux côtés des musiciens corses d’I muvrirni pour entonner « la ballade nord irlandaise »…4 minutes de bonheur parait il pour les spectateurs du Zenith de Montepellier

On termine Hélène en se préparant à la journée de demain

Demain, 8 mars, journée des droits des femmes. La site Slate.fr nous propose, pour rire, jaune, un Bingo du 8 mars. Sur chaque grille, les phrases ou initiatives auxquelles on devrait avoir droit demain : Il est 13H, et jean pierre pernault vous propose un reportage sur « ces femmes qui font un métier d’hommes », ou alors, vous entrez dans un magasin et le commerçant vous souhaite « bonne fête », ou encore un collègue de travail qui vous dit, « je te tiens la porte, mais profite, c’est que pour la journée de la femme, hein… » une fois que vous avez tout coché, vous criez Bingo, et allez déprimer parce que le 8 mars aura été une nouvelle fois la journée du grand n’importe quoi prévient Slate

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.