Il y a des matins comme ça où une phrase nous arrête... Cette phrase, elle est dans Le Monde aujourd'hui... En Une, le début d'un édito signé de l'écrivain John Le Carré... "Répondez un peu à cette question, je vous prie... "Quand vous tuez cent civils innocents et un terroriste, est-ce que vous gagnez ou perdez la guerre contre le terrorisme ?"... "Ah, me rétorquerez-vous, mais ce terroriste aurait pu tuer deux cents personnes, mille personnes, plus encore !" Se pose alors une autre question... "Si en tuant cent personnes innocentes, vous provoquez l'émergence future de cinq nouveaux terroristes et leur procurez une base populaire qui jure de leur fournir aide et soutien, garantissez-vous un avantage aux prochaines générations de vos concitoyens, ou vous êtes-vous créé l'ennemi que vous méritez ?"... John Le Carré écrit sur le Liban, Israël et le Hezbollah... Mais l'entrée en matière est plus générale... Et quel meilleur lien que ce texte, avec les cahiers spéciaux qui commencent à fleurir ici et là sur le 11 septembre 2001... "Spécial 11-Septembre : la tragédie qui a changé le monde"... C'est la Une du Parisien, sur la photo des tours du World Trade Center en feu... C'est le premier volet d'une série de six articles... Et 5 ans après, le monde est toujours plus dangereux, constate le journal... Confirmation de l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Craig Stappleton... "Les terroristes n'ont pas renoncé", explique-t-il dans une longue interview au Parisien... "Le monde ne s'en remet pas"... C'est l'analyse de Paris-Match... "Ce jour-là, écrit l'hebdomadaire, le terrorisme ouvrait un nouveau chapitre de l'Histoire"... Et si au contraire, "on déclarait la victoire contre le terrorisme" ?... C'est la question dans Courrier International, qui reprend un article de l'hebdomadaire de Washington, The Atlantic Monthly... un article dont la conclusion n'est pas une surprise : "La réponse au terrorisme peut être aussi dangereuse que les cellules affaiblies d'Al Qaïda"... Parce que attention : "depuis 5 ans on a tendance à exclure l'autre du champ de l'humanité"... C'est un article d'Al Hayat, journal saoudien publié à Londres... "L'Occident et le monde arabe sont les fils d'une même civilisation... Pourtant aujourd'hui, chacun voit l'autre comme un ennemi"... C'est à lire donc dans Courrier International... Et dans ce même hebdo, un extrait du magazine américain Foreign Policy joue la provoc... "11-Septembre, le jour où pas grand'chose n'a changé"... "Certes, le lendemain, le monde pensait que nous assistions à un tournant majeur de l'histoire mondiale... Mais ce qui est remarquable, au contraire, c'est combien le monde n'a pas beaucoup changé"... Le monde ne change pas... "Abidjan confronté à une pollution sans précédent", titre Le Figaro... Près de 1.500 personnes ont été intoxiquées par des produits chimiques déversés en plusieurs endroits... Et le gouvernement a annoncé hier soir sa démission, précise le journal... "Démission en bloc du gouvernement Banny... Le port, le district d'Abidjan, les douanes et le ministère des Transports menacés de sanctions", titre Soir Info, l'un des quotidiens ivoiriens... A Abidjan, Le Nouveau Réveil, autre quotidien, laisse éclater sa colère, et titre : "Pour tuer les Ivoiriens"... Le journal explique que ce serait au bas mot 26 millions d'euros que les autorités ivoiriennes auraient touchés en échange de ces déchets... "Qui sont ceux qui ont touché cette bourse nécrophage ?", interroge Le Nouveau Réveil... Des pistes existent : il n'y a qu'à voir avec quelle facilité ce navire a pu se rendre à Abidjan... Les bateaux-poubelles... Moins dramatique, mais tout de même... C'est Le Télégramme de Brest qui ironise... "Un pollueur pour dépolluer le Liban"... Et le quotidien breton raconte... "Cela ressemble, de prime abord, à un gag... Quel navire ont choisi les autorités françaises pour transporter le matériel d'aide à la lutte contre la marée noire au Liban ?... Eh bien, elles ont choisi le Fast Independence, un cargo maltais accusé de pollution par hydrocarbures au large de Penmarch, dans le Finistère, en mai 2005... Lors du procès, dont le jugement sera connu le 4 octobre, le navire avait été qualifié de bombe flottante par ces mêmes autorités, sidérées par l'état de ce bâtiment fuyant de partout... A l'heure qu'il est, le Fast Independence est encore à Beyrouth, après avoir déchargé son matériel de lutte anti-pollution... Mais peut-être sommes-nous mauvaise langue, conclut le journaliste du Télégramme... Le cargo exécutait peut-être là un travail d'intérêt général"... Et ce matin, il y a un visage qui revient dans tous les journaux... C'est le visage de Natascha Kampusch... la jeune Autrichienne retenue en otage durant 8 ans... Le visage de Natascha, c'est d'ailleurs la photo de Une de Libération, qui reprend en titre l'une des phrases de la jeune femme : "J'étais plus forte que lui"... Une phrase prononcée dans les interviews données à deux journaux autrichiens et à la télévision, et diffusées hier... "Natascha à visage découvert", remarque L'Indépendant... Et Le Figaro note que "l'Autriche fascinée a enfin vu Natascha"... Une jeune femme d'une "impressionnante sérénité"... Le Parisien-Aujourd'hui en France n'en revient pas... Le Parisien qui, comme Libé entre autres, a choisi quelques extraits des propos de Natascha... "Je me suis sans cesse posé la question de savoir pourquoi c'était justement à moi que cela est arrivé... Et j'avais toujours cette pensée : je ne suis pas venue au monde pour me faire enfermer et détruire"... "Parfois, j'ai rêvé de le décapiter"... Elle parle bien sûr de son ravisseur... "Nous étions aussi forts l'un que l'autre... C'est ce qu'il disait... En fait, je pense que j'étais plus forte que lui"... "Ces derniers jours, j'ai vu ma mère, et pour la première fois ma petite soeur... Et puis je suis sortie faire des courses, je suis allée manger une glace, incognito... On a pris le métro... C'était génial de sourire aux gens"... Impressionnante de sérénité... Du coup, vos journaux en appellent aux psychiatres pour comprendre... Dans Le Parisien, Paul Bensussan confirme : "On s'attendait tous à trouver quelqu'un qui serait l'ombre d'elle-même, à la personnalité très détériorée... Mais Natascha a l'air solide, sûre d'elle... Même s'il faut rester très prudent puisqu'elle pourrait s'effondrer plus tard, cela remet en cause les idées les plus répandues en matière de victimologie"... Changer le monde... Remettre les idées en cause... Ce ne serait pas le but, des fois, d'une campagne présidentielle ?... Je vous sens sceptique... Bon, pour 2007, ce n'est peut-être pas encore vraiment ça... Mais vos journaux, ce matin, mettent beaucoup d'espoir dans la Web démocratie... L'Express constate : "Le Net change la donne pour le citoyen... La parole politique se libère sur le Web... 78% des internautes considèrent qu'Internet est un bon moyen pour améliorer le fonctionnement de la démocratie... Et 42% estiment qu'Internet jouera un rôle dans la campagne présidentielle"... En fait, note Thierry Vedel, chercheur au CNRS, interrogé par L'Express donc, "Internet correspond à l'évolution de la participation politique : plus individuel et libre que le militantisme ou le syndicalisme"... "Cyber-candidat, cyber-candidate !", apostrophe Bertrand Legendre, en page 2 du Monde... "Le Web crée des liens : en un clic, il met en rapport des individus qui ne se parlaient pas, et redonne vie à l'utopie rousseauiste de la démocratie directe, de la démocratie tout court... Longtemps confisqué par les professionnels de la politique, le débat citoyen a retrouvé des couleurs, même s'il se mène autrement, et ailleurs"... Et le journaliste du Monde poursuit : "Pour les cyber-cantidats à la Présidentielle qui ont pris la mesure de ce phénomène, plus question de se poser à l'homme ou à la femme providentielle"... "Attention toutefois... C'est L'Express qui émet ce bémol... Vidéos et podcasts ne sont pas réglementés par le CSA... La magie du Web laisse place à quelques inconnues... Ainsi, comment réagir, la veille d'un scrutin, face à une rumeur en ligne qui risquerait d'influencer les votes ?"... Et puis dans La Croix, sur le même sujet, ce constat également du journaliste Laurent de Boissieux, qui a fait le tour des blogs des politiques... Et il conclut : "Contrairement à l'esprit originel des blogs, il est rare que les politiques quittent l'actualité pour parler d'eux... Alain Juppé s'y est risqué depuis le Québec... Plus inattendu, François Fillon annonce sur son blog, le 25 août : "Demain, je marie ma fille"... Avec ça, changer le monde, c'est pas gagné !... Ca, c'est le feuilleton de la semaine... voire plus... "Privatisation de GDF : l'UMP seule contre tous", affirme Le Monde, qui rappelle que, dans ce dossier, la gauche et l'UDF engagent aujourd'hui une bataille de procédures... "L'Assemblée est sous pression", constate L'Est Républicain... "Les députés dans la bataille"... une bataille jugée sans précédent par le quotidien économique Les Echos... "L'opposition veut un débat de fond", promet L'Humanité... "Avis de guérilla à l'Assemblée", titre Libération... Et attention : "Debré menace de recourir au 49.3", prévient Le Figaro... Il faut dire que le président de l'Assemblée nationale fait face à 50 tonnes d'amendements... C'est Le Monde qui les a pesés... Le Monde qui passe en revue "l'art de la guérilla parlementaire"... "Du perchoir à la buvette, revue des techniques et ficelles de l'obstruction... Parce que, par bien des aspects, la procédure parlementaire s'apparente au Pokemon... Il s'agit, quand l'adversaire déclenche une attaque, de choisir la réponse appropriée qui permettra de la neutraliser et de prendre le dessus... Par exemple, Jean-Louis Debré sait bien, explique le journaliste du Monde, qu'il vaut mieux laisser l'opposition faire son cinéma, plutôt que de chercher à l'entraver, ce qui ne produira que l'effet inverse... Quitte à annoncer une pause technique, qui permettra de se mettre d'accord à la buvette... Et comme par enchantement, le débat connaîtra une soudaine accélération"... Vous allez avoir quelques jours pour vérifier tout ça... Bonne journée.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.