ouverture jeux paralympiques, des super héros quand ça nous arrange...macron super héros de la presse

8H30 la revue de presse bonjour Hélène Jouan

On commence par l’ouverture aujourd’hui à Rio des jeux paralympiques…

Honneur aux super héros, « les super héros », c’est le titre d’un documentaire diffusé ce soir sur France 4 consacré à ces 126 sportifs français qui vont participer à ces JO, ces athlètes « immenses par l’énergie qu’ils ont dû déployer pour en arriver là » souligne la Croix.

Mais la Croix qui raconte surtout comment ces jeux paralympiques ont juste failli ne pas se tenir…et comment ils vont en tout état de cause, payer la facture exponentielle des JO pour valides ! Le 21 août, après la cérémonie de clôture, c’était carrément la panique au comité d’organisation, un budget qui s’était envolé, des billets qui ne se vendaient pas, des surcoûts de dernière minute comme le nettoyage de la piscine olympique dont l’eau avait viré au vert. Et si on arrêtait les frais ? Finalement, plutôt que d’annuler, le comité RIO 2016 a trouvé la solution : puiser dans les caisses des jeux paralympiques pour régler les imprévus, comme le nettoyage de la piscine, réduire aussi les subventions au voyage des athlètes handicapés, mettant en grande difficulté les délégations notamment africaines, ou encore ratiboiser la cérémonie d’ouverture. En arrivant au village olympique, les français ont même dû faire le ménage, heureusement ils le prennent avec le sourire « on est allé acheter des balais parce qu’ils étaient un peu dépassés, mais bon, on a bien compris la situation économique brésilienne, alors on s’adapte » relativise gentiment le responsable de la délégation française.

Et bien il n’y a pas qu’au Brésil qu’on s’adapte : Coup de gueule ce matin dans Libération d’un enseignant chercheur qui accuse l’Etat de piocher dans les fonds réservés à l’insertion des handicapés dans la fonction publique pour payer des vigiles à la fac, pour renforcer la sécurité. 30 millions d’euros qui passeraient donc d’une caisse à l’autre, et dont une partie provient d’amendes payées par les universités ne remplissant pas leurs obligations d’emplois et d’insertion des handicapés. « Cynisme ahurissant, faute morale » dénonce Olivier Ertzsched. « Super héros », oui, quand ça nous arrange

Un détour par la Chine hélène ce matin, la Chine qui ne digère pas le résultat des dernières élections à Hong Kong

Dimanche, c’est une première, 5 jeunes candidats militant pour l’autonomie ou l’indépendance de l’ancienne colonie britannique ont fait leur entrée au parlement local. Signe d’ouverture, la démocratie avance? Pas franchement ! C’est un dossier à lire dans le Figaro. Le pouvoir central chinois a en effet immédiatement fait savoir aux jeunes élus, dont certains avaient participé au mouvement contestataire des « parapluies » il y a 2 ans, qu’il était hors de question pour eux de défendre leurs idées, menace de sanction à l’appui. Une stratégie très agressive qui pourrait toutefois s’avérer contre-productive explique le correspondant à Pékin, et provoquer une réaction encore plus organisée, et plus violente car le débat sur l’émancipation d’hong kong existe bel et bien » affirme t il.

En attendant, le pouvoir ne cesse de restreindre jour après jour les libertés civiles…dernier exemple en date, toujours rapporté par le Figaro: le dernier journal chinois libéral, né après les événements de Tian An Men a été sabordé cet été. Des membres du bureau de la propagande ont envahi les locaux, et imposé ses propres rédacteurs à ce magazine qui défendait depuis 25 ans la démocratie, l’ouverture et le respect de l’Etat de droit. Le président Chi JINPING avait entamé en février dernier une tournée dans différents media du pays pour réclamer une « loyauté totale ». Un nouvel exemple de la façon dont il entend l’obtenir

Retour en France Hélène, avec en politique, le même homme encore et toujours à la Une

«Macron de droite ou de gauche : Mais qui es-tu Emmanuel ?» Dessin de Foolz à la Une de Charlie Hebdo, Emmanuel Macron alangui et dénudé dans le fauteuil mythique d’Emmanuelle alias Sylvia Kristel pour les nostalgiques du film érotique du même nom

Macron toujours en dessins, mais cette fois dans le numéro d’automne de la « Revue dessinée », avec une bd racontant le parcours politique et institutionnel de la loi Macron, dessins d’Aurel, textes de Patrick Roger, journaliste au Monde et grand connaisseur de la machine gouvernementale et parlementaire. Bande dessinée pleine d’humour mais civique, pour tous ceux qui ne savent pas comment naissent les lois françaises

Macron en chiffres enfin : dans un sondage TNS Sofrès publié ce matin par le Figaro, il écrase tous les candidats de gauche, François Hollande compris, dans les intentions de vote à la présidentielle. « Cauchemar de François Hollande nous explique l’éditorialiste Guillaume Tabard : car macron devient le seul candidat offrant à la gauche un petit espoir d’échapper à une catastrophe électorale inédite. Du coup l’argument du vote utile risque de changer de camp » prévient il.

Nicolas Sarkozy également servi par la presse ce matin. « Sarkozy s’invite à la fête de l’immunité » s’amuse le Canard enchainé, « il compte sur la présidentielle pour échapper à un procès en correctionnelle » affirme l’hebdo. Qui raconte surtout le « big boxon » que provoque à France Télé une enquête sur l’affaire Bygmalion que devait normalement diffuser Envoyé Spécial. Pataquès et engueulades entre Elise Lucet, nouvelle responsable du magazine, et le directeur de l’info Michel Field. Initialement prévue à l’automne, la date de diffusion du sujet qui comprend notamment l’interview d’un ex responsable d’une filiale de Bygmalion, fait désormais l’objet d’un bras de fer entre les 2 : Field trouvait peu judicieux de passer ça avant la primaire de la droite, d’autant que Nicolas Sarkozy est l’invité de la première émission politique de France 2 la semaine prochaine, Lucet l’accusant de céder aux pressions du candidat, ce que l’entourage du candidat dément dans le Canard. Aux dernières nouvelles, Field aurait tenté de passer en force en annonçant précipitamment une diffusion, demain soir. Sauf que l’enquête n’est pas bouclée, du coup Elise Lucet refuse…Suite au prochain épisode comme on disait dans les vieilles séries télés !

Et puis en politique toujours, l’Opinion révèle l’existence d’une note blanche, c’est-à-dire non signée, réalisée au sein du ministère de la fonction publique. Note blanche qui s’alarme d’une montée inquiétante des intentions de vote des fonctionnaires en faveur du front national. « Fonctionnaires, policiers, aide soignants, enseignants sont en première ligne face à la dégradation de la société française » peut on lire.. une note qui explique que « l’abandon du discours anti étatiste de jean marie le pen a donné du crédit au FN…Il est urgent de renouer véritablement avec un discours sur le sens de l’action publique » conclut la note. Vœu louable pour la campagne à venir… Libération annonce par ailleurs ce matin la mise en place d’un Observatoire du FN . Un site pour montrer, analyser, comparer mais aussi pour dénoncer et désintoxiquer » explique Libération

On termine sur une note culturelle

Juste pour se régaler des plaisirs qu’offre la lecture des critiques dans la presse. Je ne sais pas quel crédit leur accorde Amos Oz…mais il faut bien avouer que les plus drôles sont en réalité les plus cruelles. Alors que le dernier film de François Ozon Frantz, est assez unanimement salué ce matin, avec le facile « osons Ozon », Etienne Sorin dans le Figaro s’en donne à cœur joie pour se moquer d’un Pierre Niney qui n’a visiblement pas fait allemand première langue dit il, pour ridiculiser un film tourné en noir et blanc parce « qu’Ozon n’était pas né en 1919 et que c’est chic », et pour condamner finalement un réalisateur qui se complait dit il dans « un cinéma bourgeois qui se voudrait subversif et qui ne l’est pas ». Le Figaro qui regrette le manque de subversion et pourfend le cinéma bourgeois, ça fait partie des petits plaisirs du matin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.