La revue de presse bonjour Hélène Jouan

Une revue de presse Macron ce matin Hélène ?

C’est pas tous les jours que le journal allemand Die Welt consacre une pleine page à notre PAF, paysage politique français, Macron, « nouvelle star de la politique française, un homme jeune, beau et intelligent » écrit le quotidien, qui avec son mouvement « In bewegung, en marche, pourrait bien être le « prochain »

Le prochain quoi ? Président évidemment ! Le quotidien démontrant que cette Macron-mania en France, souligne surtout la faiblesse actuelle de François Hollande, qui perd peut être avec lui le dernier espoir de se voir réélire. Mais la France est tiraillée, écartelée même dit le journal, entre l’envie d’aller de l’Avant, et celle de rejouer la Révolution, avec les participants de la Nuit debout

Emmanuel Macron, très présent également dans la presse française ce matin

Macron est il vendu aux patrons ? oui répond Médiapart qui a révélé hier que le nouveau du ministre était hébergé par la femme du directeur de l’Institut Montaigne, think tank libéral. Dans Libération, ce directeur s’agace, « Emmanuel est un ami de longue date, c’était un coup de main à titre purement privé » explique t il…bon, ça n’empêche poursuit l’article que l’initiative est largement soutenue par le réseau Macron, fait de grands patrons et d’hommes d’affaires.

Macron est-il ni de gauche ni de gauche, pour reprendre le dessin de Plantu à la Une du Monde ?

Il est cet être hybride que Libération montre grâce à un photomontage amusant, qui le présente une fois en Hollande, une fois en Valls, en Bayrou, et enfin, sans les cheveux en Juppé

En tout cas, il bouscule la gauche raconte le Figaro, qui relaie critiques et piques envoyées hier par son propre camp : Manuel Valls en tête, qui agacé par cette nouvelle concurrence dans la transgression a affirmé, « il existe toujours des différences entre la droite et la gauche, rien ne serait pire que la confusion ». le Figaro qui s’amuse par avance de la virée algéroise des 2 hommes le week end prochain. Qui pourrait se transformer sous les yeux des journalistes en règlements de compte.

Macron roule t il, pour Hollande, pour lui-même, ou pour…la droite ? Dans Sud ouest, Bruno Dive, répond, les 3 mon capitaine, MAcron est un rasoir à trois lames : La première, au service de François Hollande, s’il se représente. La deuxième lame, c’est le recours s’il ne se représente pas. Enfin, la troisième lame, intervient au cas (aujourd’hui le plus probable) où la droite remporte l’élection présidentielle, face à marine Le Pen, une recomposition politique se dessinera. Et voilà comment Emmanuel Macron pourrait se retrouver Premier ministre aussi bien de Hollande que de Juppé. Bref, bingo à tous les coups

Même si Mathieu Verrier à la Une de la Voix du nord prévient : « le problème des Ovni », c’est ainsi que beaucoup qualifie la nouvelle coqueluche Macron, « c’est qu’on les voit beaucoup voler,dit il, rarement atterrir »

Bon..on a fini avec Macron ?

Oui mais du coup Patrick, j’ai décidé de me demander de façon macronmaniaque ce qui était « en marche » ce matin, et ce qui ne l’était pas !

« Pas en marche » : le jugement de nos amis anglais sur notre nouveau fleuron parisien, la canopée de halles inaugurée cette semaine. Dans le Guardian, repris par Courrier International, le spécialiste architecture du journal dénonce « un fiasco couleur crème anglaise à 1 milliard d’euros »…Déjà la première rénovation des Halles, signée Chemetov était « l’un des pires actes de vandalisme urbain » écrit ce spécialiste, là, nouveau ratage de ce toit de verre, hésitant entre « le sable et le beurre rance » : «une chute d’eau s’écoule de la canopée décrit le journal. On peut y voir toutes les larmes versées par les politiciens qui ont essayé de laisser leur trace sur ce lieu problématique »

« Pas en marche » non plus, les paradis fiscaux…L’effet papillon de Panama Papers poursuit son œuvre, après le premier ministre islandais poussé à la démission, c’est au tour de David Cameron en grande Bretagne d’être fragilisé, mais aussi du président argentin désormais visé par la justice…Nouvelle révélation ce matin, avec cette fois, un tableau de Modigliani au cœur des investigations, à lire dans le Monde et la Tribune de Genève. « L’homme assis appuyé sur une canne » aurait été spolié pendant la seconde guerre mondiale à une famille juive, il sommeille aujourd’hui dans les ports francs de Genève, propriété d’une société off shore sans visage. Et bien, l’enquête prouverait que ses vrais propriétaires sont une riche famille de collectionneurs, qui jusque-là, avait toujours nié, planquée derrière sa société écran !

Et puis, les paradis fiscaux au fait, ça ressemble à quoi pour de vrai ? le site de Télérama a exhumé une expo photo qui avait fait grand bruit aux rencontres d’Arles l’an dernier, expo consacrée au Paradis, « une véritable enquête économique et photographique » dit Télérama…qui donne à voir les iles Caiman, des centaines de boites aux lettres sous un ciel bleu azur, adresses postales de société qui n’existent que sous ces 50 cm cubes, ces tours vides de panama city créés par la bulle immobilière, ces maisons kitchissimes couleur beurre rance comme dirait le Guardian, qui abritent les fortunés dirigeants qui gèrent sur les iles vierges ces sociétés off shore…tristes tropiques que ces paradis lointains

Vous avez trouvé quelque chose « en marche » Hélène quand même dans la presse ce matin ?

Pas facile, mais oui, Lego ! pas l’égo de Macron comme s’amuse Libération en titre, avec un L apostrophe, Lego, l’entreprise de petites briquettes plastiques de toutes les couleurs ! Avec 70 milliards de briques vendues l’an dernier, Lego est désormais le numéro 2 mondial du jouet s’enthousiasme le Figaro éco

Voilà une entreprise familiale, au bord du gouffre il y a 10 ans, qui a su se redresser notamment en misant sur les réseaux sociaux et le digital, 1er magasin ouvert à Paris cette semaine avec ce must : vous pouvez vous faire tirer le portrait, en lego !

Enfin, et objectivement, ça n’a plus rien à voir avec « en marche ou pas en marche », je vous conseille la lecture d’un formidable reportage repris cette semaine par le magazine Feuilleton, consacré à la cuisine, reportage du journaliste américain Eric Schlosser qui se demande « pourquoi les frites mac do ont si bon goût ? » Une plongée dans les laboratoires futuristes, où des aromaticiens mélangent et dosent tous les arômes artificiels et naturels pour reproduire odeurs, saveurs, longueurs en bouche qui nous rendent accros aux fraises Tagada, aux yaourts parfumés ou aux frites donc, et qui du coup modifient totalement nos habitudes alimentaires, nous rendant obèses au passage. Odyssée peu ragoûtante mais édifiante

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.